Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Retour à l'accueil de JeSuisMort.com - le site des biographies des celebrites disparues Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Classement des morts les plus célèbres et leur biographie Celebrites mortes le 4 juin et leur biographie Mentions légales - Le site des biographies Foire aux questions - Le site des biographies Contactez-nous - Le site des biographies
OK
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com ! Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies. Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies.
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
Biographie et celebrite Trouvez une biographie et sa célébrités
biographie de célébrité >   

AKHÉNATON (PHARAON)

 
Biographie et celebrite

Biographie de AKHÉNATON (PHARAON) :

 
1117ème
AKHÉNATON (PHARA...
1391 av JC - 1362 av JC
Découvrez la biographie de AKHÉNATON (PHARAON)
Score : 5 459
Homme d'état et Pharaon (égyptien)
Né en 1391 av JC (approximativement)
Décédé en 1362 av JC (approximativement)


Fils d'Aménophis III et de la reine Tiyi, il a imposé la première religion monothéiste connue de l'histoire, le culte du disque solaire Aton.


C'est vers 1375 avant notre ère qu'Aménophis IV, couronné sous le nom de Néferkhéperouré, « Les manifestations de Rê sont parfaites », Ouâenrê, « L'Unique de Rê », alors âgé de seize ans, monte sur le trône d'Égypte. En butte sans doute au conservatisme et à l'hostilité du clergé thébain, il décide, en l'an 4 du règne, d'abandonner le culte du dieu dynastique Amon, le « dieu caché », et d'imposer le culte exclusif d'Aton, qui devient la personnification du disque solaire source de toute vie. Aménophis IV prend alors le nom de Akhénaton, « Celui qui est bénéfique (ou utile) à Aton ».

Il interdit le culte des anciens dieux égyptiens, et abandonne la ville d'Amon, Thèbes, pour fonder une cité nouvelle, vierge de la présence du dieu thébain. Il choisit comme emplacement un lieu désertique en Moyenne-Égypte, sur la rive orientale du Nil, et, en l'an 5 de son règne, il y fait construire la cité d'Akhetaton (« L'horizon d'Aton »), situé sur le site de l'actuelle Tell el-Amarna. Toute la cour et l'administration royales déménagent dans la nouvelle capitale, dont les temples, dédiés au dieu unique Aton, sont à ciel ouvert pour permettre à ses rayons bienfaisants d'y pénétrer.

On attribue souvent cette révolution culturelle et religieuse au seul Akhénaton, mais il semble qu'il n'ait fait qu'imposer une tendance née durant le règne de son père, Aménophis III. Nicolas Grimal (Histoire de l'Égypte ancienne, p. 272) parle d'une « solarisation » des principaux dieux sous ce roi et le culte exclusif du Disque solaire en serait l'aboutissement logique.

Avant Akhénaton, Aton était un dieu mineur dont l'existence est attestée dès le Moyen Empire. Au Nouvel Empire, Thoutmosis III se plaça sous sa protection et Aménophis III, dont l'une des épithètes était « Rayonnement d'Aton », encouragea le culte du dieu. Akhénaton ira plus loin : il fera du Disque solaire le dieu universel, l'Unique « qui n'a pas son pareil », le démiurge qui répète son acte créateur à chaque lever du soleil. Pour souligner la royauté céleste d'Aton, le nom du dieu est inscrit dans des cartouches : il est « Rê-Horakhty qui se réjouit dans l'horizon », « Le Souverain (heka) des deux horizons ».

Le roi est l'image terrestre d'Aton, son « enfant parfait » ; avec la Grande Épouse royale, Néfertiti, il est le seul intermédiaire entre la divinité et les humains. A l'instar de la triade Amon – Mout – Khonsou, le couple royal forme avec Aton une triade divine adorée dans les demeures des hauts dignitaires.

Le règne d'Akhénaton voit l'émergence de l'art amarnien, qui se caractérise d'une part par un style naturaliste où abondent les plantes, les fleurs et les oiseaux, et d'autre part par la représentation plutôt réaliste des personnages, poussant parfois jusqu'à la caricature apparente, alors que l'art traditionnel était plutôt idéalisant. L'art officiel représente le roi avec une physionomie androgyne, la tête énorme et très allongée, les lèvres épaisses, les hanches exagérément larges et le ventre proéminent.

Peut-être Akhénaton avait-il un physique très ingrat, voire un handicap. On a aussi avancé l'hypothèse selon laquelle le roi aurait été atteint d'une maladie génétique rare et transmissible à sa descendance : le Syndrome de Marfan à moins que ce ne soit le syndrome de Froehlich. Si tel était le cas, Néfertiti, de même que les grands dignitaires l'auraient eue aussi, car ils sont représentés de la même manière, ce qui paraît tout de même invraisemblable. Ou encore, le roi aurait été atteint d'épilepsie, provoquant chez lui de longues crises hallucinatoires et douloureuses.

Quoi qu'il en soit, il nous est impossible de dire si l'iconographie de la famille royale reflète la réalité ou si au contraire il s'agit d'une volonté de souligner sa singularité divine.

En effet, il ne faut pas oublier que l'art amarnien fut un art de cour qui, comme tout l'art égyptien, devait respecter les normes imposant la perspective hiérarchique. Certains archéologues estiment par conséquent que les artistes d'Amarna ne faisaient que suivre une exigence de pharaon qui voulait que fût mis en évidence le lien exclusif qui l'unissait au Dieu unique créateur de toute vie.

On prête aussi à Akhénaton des talents de poète, s'il est vrai qu'il a lui-même composé le Grand Hymne à Aton gravé dans la tombe d'Aÿ.

Loin de l'image idyllique d'un pharaon poète et rêveur mystique, image peut-être exagérée par l'imaginaire collectif, le règne d'Akhénaton est aussi considéré par les égyptologues comme une période sombre dans l'histoire de l'Égypte antique. La révolution religieuse d'Akhénaton entraîna la persécution des dieux du panthéon traditionnel : suppression de leur culte, fermeture de temples, confiscation des biens du clergé, dégradation des effigies divines, ce qui vaudra au roi d'être surnommé le pharaon hérétique. D'autre part, comme Akhénaton avait omis de venir en aide aux alliés palestiniens et syriens de l'Égypte, menacés par les Hittites, sa passivité causa la perte de la plupart des protectorats égyptiens dans ces régions. Il est certain aussi que, dû à une centralisation excessive, mais apparemment inefficace, et à la confiscation des domaines des temples, l'Égypte connut une grave crise économique. En effet, en l'absence de tout numéraire, le système économique et social était basé sur le troc et sur la distribution des ressources stockées dans les greniers de l'État et des temples, de sorte que la confiscation des « domaines divins » par la couronne ruinait « tout un système de production et de redistribution qu'aucune structure nouvelle ne vient remplacer. » (Histoire de l'Égypte ancienne, p. 275)

Le culte d'Aton s'éteint avec la mort d'Akhénaton, en l'an 18 de son règne, et l'art égyptien revient au style classique idéalisant. Les successeurs d'Akhénaton ayant tout fait pour effacer les traces de ce pharaon hérétique, il faut avouer que nous connaissons très mal cette période troublée. On ignore, par exemple, les raisons de la mort d'Akhénaton (maladie ? assassinat ? suicide ?) de même que le lien exact de parenté entre lui et son successeur le plus connu (fils ? gendre ?), le jeune Toutankhamon (qui s'appelait Toutankhaton avant la restauration du culte d'Amon). Il existe une hypothèse qui affirme que Kiya, la « Grande Épouse, aimée du Roi », serait la mère de Toutankhamon, après la disgrâce ou la mort de Néfertiti, étant donné qu'une autre femme que Néfertiti est représentée sur une peinture murale dans un palais d'Akhetaton, dans la chambre du pharaon plus précisément. En tout cas, le bref intermède monothéiste n'aura pas ébranlé les bases de la religion égyptienne. D'après Nicolas Grimal, « l'impact de cette réforme sur la population est quasiment nul » (Histoire de l'Égypte ancienne, p. 274) : même si l'entourage du roi s'était tourné vers Aton, la piété populaire n'avait jamais cessé de vénérer les anciens dieux.

Page soumise à la GFDL.
Source : Article AKHÉNATON (PHARAON) de Wikipédia


Donnez des points à AKHÉNATON (PHARAON)
en cliquant sur la carte...

Forum sur Akhénaton (pharaon)  Nouveau ! 


Bienvenue sur le forum consacré à Akhénaton (pharaon). Cet espace de discussion est le vôtre : posez vos questions sur Akhénaton (pharaon), et si vous le pouvez, répondez à celles des autres. Veuillez garder à l'esprit que vos propos doivent être argumentés et courtois. L'objectif d'une discussion de forum est que sa lecture apporte un savoir à celui qui la lit. Accédez au forum >>

Participez à la 1ère discussion !

Pas de monothéisme.
rédigée par annick
Lire 234
vues
0
mess.
Ecrivez le 1er message
Célébrités dédiées au thème «pharaon» :

RAMSES II | AKHENATON (PHARAON) | TOUTANKHAMON

Biographie et celebrite
TOP OF THE TOP

Claude FRANCOIS Jacques BREL DALIDA Jésus DE NAZARETH Luis MARIANO Grégory LEMARCHAL Sacha DISTEL Louis DE FUNÈS Elvis PRESLEY Michael JACKSON Mike BRANT Jacques MESRINE Freddie MERCURY BOURVIL Daniel BALAVOINE Lino VENTURA Joe DASSIN Brian JONES (MUSICIEN) Bernadette SOUBIROUS COLUCHE Michael LANDON Jean FERRAT Adolf HITLER Edgar Allan POE Michael CRICHTON John WAYNE Jules VERNE Gilles MARCHAL MARIE DE NAZARETH MÈRE DENIS FERNANDEL ABBÉ PIERRE Joelle MOGENSEN Charly GAUL Marie-France DUFOUR Georges BRASSENS C JÉROME Didier PIRONI Napoléon BONAPARTE SAINT ANTOINE DE PADOUE Tony PONCET Patrick SWAYZE Guy WILLIAMS Roger PIERRE Susan HAYWARD Romy SCHNEIDER Jean MOULIN Thérèse DE LISIEUX Steve MCQUEEN Bruce LEE Victor FRENCH Patrick SAINT-ELOI Marilyn MONROE Karen LANCAUME Pierre BACHELET Jean-Pierre TREIBER Kalthoum SARRAI Odilon REDON Charles DE GAULLE Edith PIAF Victor HUGO Heather O'ROURKE MÈRE TERESA Ayrton SENNA François D'ASSISE CHE GUEVARA Montgomery CLIFT Audrey HEPBURN Kurt COBAIN Filip NIKOLIC Michael Clarke DUNCAN Charlie CHAPLIN Larry HAGMAN SOEUR EMMANUELLE Ludwig Van BEETHOVEN John LENNON AALIYAH Boris VIAN Elizabeth MONTGOMERY Bon SCOTT George HARRISON Maria CALLAS Marie-France STIRBOIS Charles BRONSON Giuseppe VERDI MAHOMET Thierry LE LURON Léo FERRÉ Lana TURNER Michel BERGER Bob MARLEY Donna REED Jules DASSIN Georges GUÉTARY Jimi HENDRIX Melina MERCOURI Johnny CASH Jim MORRISON Lady DIANA James DEAN

Tout le TOP OF THE TOP