Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Retour à l'accueil de JeSuisMort.com - le site des biographies des celebrites disparues Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Classement des morts les plus célèbres et leur biographie Celebrites mortes le 4 juin et leur biographie Mentions légales - Le site des biographies Foire aux questions - Le site des biographies Contactez-nous - Le site des biographies
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com ! Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies. Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies.
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
Biographie et celebrite Trouvez une biographie et sa célébrités
biographie de célébrité>   

Ante MARKOVIC

Biographie et celebrite
Biographie Votez

Biographie de Ante MARKOVIC :

 
3210ème
Ante MARKOVIC
1924 - 2011
Découvrez la biographie de Ante MARKOVIC
Score : 0
Homme d'état et Premier ministre (Bosniaque)
Né le 25 novembre 1924
Décédé le 28 novembre 2011 (à l'âge de 87 ans)


Ante Markovic, né le 25 novembre 1924 à Konjic, Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes (actuellement Bosnie-Herzégovine) et mort le 28 novembre 2011 à Zagreb, Croatie, est un homme politique croate, dernier Premier ministre de la République fédérative socialiste de Yougoslavie.

Il est diplômé du département d'électrotechnique de la faculté technique de l'université de Zagreb en 1954. En 1986, il devient chef de la présidence de la République socialiste de Croatie (devenant ainsi le 7e président croate) en remplacement d'Ema Derosi-Bjelajac. Il occupe cette fonction jusqu'en 1988, où il est remplacé par Ivo Latin.

Il devient Premier ministre en mars 1989 après la démission de Branko Mikulić. À la fin de l'année, Marković entame un programme de réformes économiques ambitieuses, comportant la stabilisation de la monnaie et la privatisation des entreprises en ouvrant leur capital à leurs employés. La réforme monétaire a pour effet l'arrêt de l'inflation, qui touchait la Yougoslavie depuis plusieurs décennies, ainsi qu'une hausse, brève mais spectaculaire, du niveau de vie, ce qui fait de Marković un des politiciens les plus appréciés de l'histoire yougoslave.

Marković doit aussi son succès à son image de politique occidental moderne, ne lésinant pas sur le maquillage lors de ses apparitions télévisées, ou apparaissant dans quelques publicités télévisées. C'est ainsi qu'il devient la coqueluche des cercles libéraux qui souhaitent la transformation de la Yougoslavie en une fédération démocratique. Marković conserve sa popularité en restant à l'écart des luttes de pouvoir au sein du Parti communiste de Yougoslavie ou en essayant d'agir comme médiateur entre les différentes républiques issues de la Yougoslavie.

Les solutions libérales portées par le « programme Marković » faisaient depuis plusieurs années l'objet d'un consensus auprès des élites communistes, dont Slobodan Milošević, qui proposa un projet de réforme assez proche de celui d'Ante Marković.

Dès le début des années 1980, à la suite des travaux de la commission Krajgher, l'idée d'un passage à l'économie de marché s'impose à l'ensemble de la société politique yougoslave, et est relayé dans un espace public émergent par divers groupes d'intérêts. Néanmoins, l'autogestion demeure populaire parmi les travailleurs, comme en témoigne les grèves à visées autogestionnaire qui ont lieu dans l'ensemble du pays jusqu'à son éclatement. C'est dans ce contexte que les lois Marković entreprennent de transformer la propriété autogérée en propriété privée, sans toutefois le faire ouvertement.

Usant de la duplicité des répertoires de mobilisation, Milošević procède à la captation des mouvements sociaux en Serbie et les exploite pour consolider son propre pouvoir.

À l'éclatement de la Yougoslavie en 1990, le succès apparent de ses réformes et son style font de Marković une personnalité politique populaire. En juillet 1990, il crée l'Union des forces de la réforme (Savez reformskih snaga), un parti politique plaidant pour une Yougoslavie fédérale et réformée. Selon un sondage commandé par le SIV (Conseil exécutif fédéral), son parti a le soutien de 14% de la population de Bosnie-Herzégovine et moins de 5% dans les autres républiques.

Son programme est partiellement saboté par Slobodan Milošević et le gouvernement serbe, qui tirent en secret plusieurs millions de billets de banques et les mettent en circulation. L'autorité du gouvernement fédéral est amoindrie par les sécessions de la Slovénie et de la Croatie. Dans les derniers mois de son mandat, Marković essaye, après avoir tenté en vain de faire cesser la sécession slovène, de trouver un compromis entre les sécessionnistes et ceux qui réclamaient le maintien de l'union yougoslave en une seule entité. Ses réformes, malgré leur poursuite par les gouvernements de Bosnie-Herzégovine et de Macédoine, échouent finalement, car l'armée - qui devait être un de leurs principaux soutiens - prend le parti de Milošević et des nationalistes serbes.

En 1991, les États-Unis suspendent toutes les aides financières à la Yougoslavie jusqu'à ce que les 6 républiques organisent des élections libres (1991 Foreign Operations Appropriations Law 101-513), contribuant ainsi à une nouvelle déstabilisation de l'économie, qui s'ajoute à une importante dette extérieure.

Marković reste en fonction même après le début de la guerre, et démissionne seulement en décembre 1991, isolé et sans aucun pouvoir. Il disparaît ensuite de la vie publique avant d'être pressenti comme Premier ministre de Tuđman en raison de sa compétence sur le plan économique. Le poste échoit finalement à Nikica Valentić, qui utilise les recettes de Marković pour stopper l'inflation.

Marković s'investit alors dans une carrière d'homme d'affaires, et travaille comme consultant économique pour le gouvernement macédonien au début des années 2000.

Il est cité comme témoin au procès de Slobodan Milošević au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie en 2003. Son apparition rompt 12 ans de silence ; après sa déposition, il donne une interview au magazine Globus (de Zagreb). Dans son témoignage il déclare que Tuđman et Milošević lui avaient confirmé qu'en mars 1991 ils avaient conclu à Karađorđevo un accord pour l'écarter de la vie politique.
Page soumise à la GFDL.
Source : Article Ante MARKOVIC de Wikipédia


Donnez des points à Ante MARKOVIC
en cliquant sur une carte...

Forum sur Ante Markovic  Nouveau ! 


Bienvenue sur le forum consacré à Ante Markovic. Cet espace de discussion est le vôtre : posez vos questions sur Ante Markovic, et si vous le pouvez, répondez à celles des autres. Veuillez garder à l'esprit que vos propos doivent être argumentés et courtois. L'objectif d'une discussion de forum est que sa lecture apporte un savoir à celui qui la lit. Accédez au forum >>

Participez à la 1ère discussion !

Pourquoi Ante Markovic a-t-il perdu le pouvoir ?
rédigée par crom
Lire 0
vues
0
mess.
Ecrivez le 1er message
Célébrités dédiées au thème «premier ministre» :

Yitzhak SHAMIR | Willy DE CLERCQ | Pierre BEREGOVOY | Albert REYNOLDS | Indira GANDHI | Gilbert TEMMERMAN | Ian PAISLEY | Hamani DIORI | David THOMPSON | Golda MEIR | Giulio ANDREOTTI | Mamadou DIA | Ante MARKOVIC | Raymond BARRE | JOSEPH (FILS DE JACOB) | Mackenzie BOWELL | Leo TINDEMANS | Jacques CHABAN-DELMAS | Michel DEBRE | Yitzhak RABIN | Kwame NKRUMAH | Ariel SHARON | Patrice LUMUMBA | Winston CHURCHILL | Meles ZENAWI | Pierre elliott TRUDEAU | NEHRU | Pierre MESSMER | Wilfried MARTENS | Jean-Luc DEHAENE | Omar KARAME

Biographie et celebrite
Biographie et celebrite
Restez informé dès qu'une célébrité disparaît.
TOP OF THE TOP

Claude FRANCOIS Jacques BREL Jésus DE NAZARETH DALIDA Luis MARIANO Grégory LEMARCHAL Sacha DISTEL Louis DE FUNÈS Michael JACKSON Elvis PRESLEY Mike BRANT Daniel BALAVOINE Freddie MERCURY Lino VENTURA BOURVIL Joe DASSIN Jules VERNE COLUCHE MÈRE DENIS Adolf HITLER Bernadette SOUBIROUS Michael LANDON Brian JONES (MUSICIEN) Didier PIRONI Jean FERRAT Michael CRICHTON John WAYNE FERNANDEL Tony PONCET Jean-Pierre TREIBER Napoléon BONAPARTE ABBÉ PIERRE Edgar Allan POE Jean MOULIN C JÉROME Susan HAYWARD Patrick SWAYZE Georges BRASSENS Roger PIERRE Romy SCHNEIDER Bruce LEE Marilyn MONROE Thérèse DE LISIEUX Kalthoum SARRAI Guy WILLIAMS Karen LANCAUME SAINT ANTOINE DE PADOUE Kurt COBAIN Ayrton SENNA Patrick SAINT-ELOI Gilles MARCHAL Joelle MOGENSEN Victor FRENCH Steve MCQUEEN Pierre BACHELET Charly GAUL Charles DE GAULLE CHE GUEVARA MÈRE TERESA Ludwig Van BEETHOVEN Edith PIAF Audrey HEPBURN SOEUR EMMANUELLE Charlie CHAPLIN Filip NIKOLIC Victor HUGO MAHOMET Bon SCOTT Elizabeth MONTGOMERY Thierry LE LURON Heather O'ROURKE Montgomery CLIFT Jacques MESRINE John LENNON Maria CALLAS Michel BERGER Boris VIAN George HARRISON AALIYAH Jim MORRISON François D'ASSISE Charles BRONSON Melina MERCOURI Bob MARLEY James DEAN François MITTERRAND MARIE DE NAZARETH Jimi HENDRIX Lana TURNER Sacha GUITRY Léo FERRÉ Georges GUYNEMER Lady DIANA Heinrich HIMMLER Jules DASSIN Giuseppe VERDI Alan LADD Mado ROBIN TUPAC Johnny CASH

Tout le TOP OF THE TOP