Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Retour à l'accueil de JeSuisMort.com - le site des biographies des celebrites disparues Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Classement des morts les plus célèbres et leur biographie Celebrites mortes le 4 juin et leur biographie Mentions légales - Le site des biographies Foire aux questions - Le site des biographies Contactez-nous - Le site des biographies
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com ! Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies. Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies.
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
Biographie et celebrite Trouvez une biographie et sa célébrités
biographie de célébrité>   Cheikh ANTA DIOP
Biographie et celebrite
Biographie Votez Lettre Sites
Biographie de Cheikh ANTA DIOP :
Afficher la version imprimable de la biographie de ANTA DIOP Cheikh  Version imprimable
1145ème
Cheikh ANTA DIOP
1923 - 1986
Découvrez la biographie de Cheikh ANTA DIOP
Score : 750
Anthropologue, Historien et Scientifique (Sénégalais)
Né le 29 décembre 1923
Décédé le 07 février 1986 (à l'âge de 62 ans)


Cheikh Anta Diop (né le 29 décembre 1923 à Thieytou - mort le 7 février 1986 à Dakar) est un historien et anthropologue sénégalais. Il a mis l'accent sur l'apport de l'Afrique et en particulier de l'Afrique noire à la culture et à la civilisation mondiales. Ses thèses restent aujourd'hui contestées, et peu reprises dans la communauté scientifique occidentale.

Cheikh Anta Diop est né le 29 décembre 1923 à Thieytou, dans la région de Diourbel (Sénégal). À l'âge de 23 ans, il part à Paris pour étudier la physique et la chimie mais se tourne aussi vers l'histoire et les sciences sociales. Il suit en particulier les cours de Gaston Bachelard et de Frédéric Joliot-Curie. Il adopte un point de vue spécifiquement africain face à la vision de certains auteurs de l'époque, selon laquelle les Africains sont des peuples sans passé.

En 1951, Diop prépare sous la direction de Marcel Griaule une thèse de doctorat à l'Université de Paris, dans laquelle il affirme que l'Égypte antique était peuplée d'Africains noirs et que la langue et la culture égyptiennes se sont ensuite diffusées dans l'Afrique de l'Ouest. Il ne parvient pas dans un premier temps à réunir un jury, mais d'après Doué Gnonsoa, sa thèse rencontre un « grand écho » sous la forme d'un livre, Nations nègres et culture, publié en 1954. Il obtiendra finalement son doctorat en 1960. Il poursuit dans le même temps une spécialisation en physique nucléaire au laboratoire de chimie nucléaire du Collège de France. Diop met à profit sa formation pluridisciplinaire pour combiner plusieurs méthodes d'approche.

Il s'appuie sur des citations d'auteurs anciens comme Hérodote et Strabon pour illustrer sa théorie selon laquelle les Égyptiens anciens présentaient les mêmes traits physiques que les Africains noirs d'aujourd'hui (couleur de la peau, aspect des cheveux, du nez et des lèvres). Son interprétation de données d'ordre anthropologique (comme le rôle du matriarcat) et archéologique l'amènent à conclure que la culture égyptienne est une culture « nègre ». Sur le plan linguistique, il considère en particulier que le wolof, parlé aujourd'hui en Afrique occidentale, est génétiquement apparenté à la langue égyptienne antique.

Diop est un des historiens controversés de son époque[réf. nécessaire]. Lorsqu'il obtient son doctorat en 1960, c'est avec la mention honorable, ce qui en pratique, l'empêche d'enseigner en France. Il revient au Sénégal enseigner comme Maître de Conférences à l'Université de Dakar, désormais renommée Université Cheikh Anta Diop (UCAD). C'est seulement en 1981 qu'il y obtiendra le titre de professeur. Mais dès 1966, il crée au sein de cette Université de Dakar le premier laboratoire africain de datation des fossiles archéologiques au radiocarbone. ; en collaboration avec celui du Commissariat français à l'énergie atomique (CEA) de Gif-sur-Yvette. Il y effectue également des tests de mélanine sur des échantillons de peau de momies égyptiennes, dont l'interprétation permettrait, selon Diop, de confirmer les récits des auteurs grecs anciens sur la mélanodermie des anciens Égyptiens.

Dans les années 1970, Diop participe au comité scientifique qui dirige, dans le cadre de l'UNESCO, la rédaction d'une Histoire générale de l'Afrique. Dans le cadre de la rédaction de cet ouvrage, il participe en 1974 au Colloque international du Caire où il confronte les méthodes et résultats de ses recherches avec ceux des principaux spécialistes mondiaux. A la suite de ce colloque international, il lui est confié la rédaction du chapitre consacré à l'Origine des anciens Égyptiens. Le rapport final du colloque mentionne l'accord des spécialistes —à l'exception d'un— sur les éléments apportés par Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga au sujet de la filiation entre la culture égyptienne ancienne et les cultures africaines. Ainsi, pour le professeur Jean Vercoutter : « l'Égypte était africaine dans son écriture, dans sa culture et dans sa manière de penser ». Le professeur Leclant a reconnu ce même caractère africain dans le tempérament et la manière de penser des Égyptiens. La communauté scientifique reste néanmoins partagée sur la nature du peuplement de l'Égypte ancienne : principalement composé de Noirs jusqu'à la perte de l'indépendance pour certains, mixte selon d'autres experts.

Par ailleurs, dès 1947, Diop s'engage politiquement en faveur de l'indépendance des pays africains et de la constitution d'un État fédéral en Afrique.

« Jusqu'en 1960, il lutte pour l'indépendance de l'Afrique et du Sénégal et contribue à la politisation de nombreux intellectuels africains en France. Entre 1950 et 1953, il est secrétaire général des étudiants du Rassemblement démocratique africain et dénonce très tôt, à travers un article paru dans La Voix de l'Afrique noire, l'Union française, qui, « quel que soit l'angle sous lequel on l'envisage, apparaît comme défavorable aux intérêts des Africains ». Poursuivant la lutte sur un plan plus culturel, il participe aux différents congrès des artistes et écrivains noirs et, en 1960, il publie ce qui va devenir sa plate-forme politique : Fondements économiques et culturels d'un futur Etat fédéral en Afrique noire. »

Selon Doué Gnonsoa, Diop sera l'un des principaux instigateurs de la démocratisation du débat politique au Sénégal, où il animera l'opposition institutionnelle au régime de Léopold Sédar Senghor, à travers la création de partis politiques (le FNS en 1961, le RND en 1976), d'un journal d'opposition (Siggi, renommé par la suite Taxaw) et d'un syndicat de paysans. Sa confrontation, au Sénégal, avec le chantre de la Négritude serait l'un des épisodes intellectuels et politiques les plus marquants de l'histoire contemporaine de l'Afrique Noire.

Cheikh Anta Diop meurt dans son sommeil à Dakar, le 7 février 1986. Avec Théophile Obenga et Asante Kete Molefe, il est considéré comme l'un des inspirateurs du courant épistémologique de l'afrocentricité[réf. nécessaire]. En 1966, lors du premier Festival mondial des arts nègres de Dakar, Diop a été distingué comme « l'auteur africain qui a exercé le plus d'influence sur le XXe siècle ».

Le 8 février 2008 le ministre de la Culture Mame Birame Diouf inaugure un mausolée perpétuant la mémoire du chercheur à Thieytou, son village natal où il repose. Ce mausolée figure sur la Liste des sites et monuments classés du Sénégal.

Cheikh Anta Diop a rassemblé les résultats de ses travaux dans le dernier ouvrage qu'il a publié avant son décès intitulé Civilisation ou barbarie, anthropologie sans complaisance ; où il expose sa théorie historiographique, tout en tentant de répondre aux principales critiques que son oeuvre a suscitées chez les historiens et « égyptologues de mauvaise foi ».

Selon Diop, l'homme (homo sapiens), est apparu sous les latitudes tropicales de l'Afrique, dans la région des Grands Lacs. La chaîne d'hominisation africaine serait la seule qui soit complète, la plus ancienne et également la plus prolifique. Ailleurs on trouverait des fossiles humains représentant des maillons épars d'une séquence d'hominisation incertaine.

Diop pose que les premiers homo sapiens devaient être probablement de phénotype noir, parce que selon la règle de Gloger, les êtres vivants originaires des latitudes tropicales sécrètent plus de mélanine dans leur épiderme, afin de se protéger des rayonnements solaires. Ce qui leur confère une carnation aux nuances les plus sombres (ou les moins claires). Pour lui, pendant des millénaires, il n’y a eu d'hommes sur Terre que de « Nègres », nulle part ailleurs dans le monde qu'en Afrique, où les plus anciens ossements d'hommes "modernes" découverts ont plus de 150 000 ans d'âge ; tandis qu'ailleurs les plus vieux fossiles humains (ex. Proche-Orient) ont environ 100 000 ans.

Selon Günter Bräuer, les fossiles humains sont d'autant plus anciens qu'ils se trouvent en Afrique, au cœur de l'Afrique. Tandis qu'ils sont d'autant plus récents qu'ils se trouvent hors de l'Afrique, loin de l'Afrique. D'après yves coppens, aucune exception n'a encore été apportée à cette règle de cohérence de la théorie « Out of Africa », qui reste la seule à présenter un si haut degré de stabilité.

Si l'Afrique est « le berceau de l'humanité », alors selon Diop les plus anciens phénomènes civilisationnels ont dû nécessairement avoir eu lieu sur ce continent. Donc, non seulement l'Afrique a un passé, mais aussi l'histoire de l'Afrique serait inaugurale, voire matricielle.[réf. nécessaire] Selon Nathalie Michalon, né en Afrique, l'homme y expérimente les plus anciennes techniques culturelles avant d'aller conquérir la planète, précisément grâce à elles. C'est ainsi que la fabrication d'outils (lithiques), la poterie, la sédentarisation, la domestication, l'agriculture, la cuisson, etc. sont attestées en Afrique antérieurement à tout autre endroit du monde[réf. nécessaire].

Selon Diop, comme l'Afrique a une superficie approximative de trente millions de kilomètres carrés, on imagine que la seule hominisation de tout cet espace a dû prendre plusieurs millénaires. En sorte que les fossiles/phénomènes humains de la moitié Sud de l'Afrique sont généralement plus anciens que ceux de sa moitié Nord. Selon un bulletin de l'IFAN, cette immensité géographique du premier environnement d'homo sapiens, compte tenu de sa grande diversité climatique, a eu pour autre conséquence de différencier très tôt l'humanité africaine, des points de vue phénotypique et morphologique.

Au bout de plusieurs autres millénaires, des colonies humaines auraient émigré dans les régions limitrophes de l'Afrique. Là où sont attestés les plus anciens fossiles humains après ceux de l'Afrique, c'est-à-dire en Asie méridionale et en Europe méridionale.[réf. nécessaire] La principale cause naturelle des premières migrations humaines consisterait dans les évolutions climatiques : en la succession de périodes pluvieuses et de sècheresses en Afrique, correspondant respectivement à des périodes de glaciation et/ou de précipitation dans ses contrées limitrophes, en Europe méridionale et au Proche-Orient. Selon Diop, l'homo sapiens aurait suivi, dans les premiers temps, la disponibilité naturelle des ressources alimentaires (animales et végétales) au gré des conjonctures climatiques ; en empruntant toujours les voies naturelles de sortie de l'Afrique (Sicile, Italie du Sud, isthme de Suez, détroit de Gibraltar). Selon le site internet Hominides, les catalyseurs culturels de cette migration consisteraient dans la maitrise du feu, qui permettant de vivre dans des contrées tempérées, et selon Diop, l'invention de la navigation permettant de traverser de vastes étendues aquatiques.

Selon Théophile Obenga, jusqu'à la première moitié du XXe siècle, cette perspective historiographique de Diop est aux antipodes de ce qui est communément diffusé ; depuis Hegel, Hume, Kant, Rousseau, Hobbes, Marx, Weber, Renan, etc. En sorte que son Nations nègres et culture serait le premier ouvrage de cette envergure à étudier l'histoire de l'Afrique antérieure aux traites négrières arabe et européenne, dans les temps les plus anciens. Toujours selon Obenga, Diop y introduit une profondeur diachronique qu'il n'y avait pas ; à la différence radicale des travaux ethnologiques ou anthropologiques généralement anhistoriques : « le livre le plus audacieux qu'un nègre ait jamais écrit », dira Aimé Césaire dans son Discours sur le colonialisme.
Page soumise à la GFDL.
Source : Article Cheikh ANTA DIOP de Wikipédia


Rendez hommage à Cheikh ANTA DIOP
en cliquant sur une carte !

Forum sur Cheikh Anta Diop  Nouveau ! 


Bienvenue sur le forum consacré à Cheikh Anta Diop. Cet espace de discussion est le vôtre : posez vos questions sur Cheikh Anta Diop, et si vous le pouvez, répondez à celles des autres. Veuillez garder à l'esprit que vos propos doivent être argumentés et courtois. L'objectif d'une discussion de forum est que sa lecture apporte un savoir à celui qui la lit. Accédez au forum >>
Cheikh ANTA DIOP

Ecrivez une lettre posthume à Cheikh ANTA DIOP


Votre lettre sera publiée sur le site mais personne ne vous répondra...






(jamais affiché sur le site)






RIP (diop)
Cher Cheikh, A ce jour ou le Sénégal connait des jours tumultueux ou le sénégalais ne pense plus q'a soit tu dois surement vouloir revenir nous remettre dans la bonne voix. que reste t-il de ton idéal? honte a nous qui te retrouverons après avoir dilapider ton "patrimoine". puisse la terre de diourbel te soit légère... Lire la suite
Cher Cheikh, Je me présente avant tout : je me nomme Pape Abdoulaye Seck, jeune Sénégalais de 24ansl'heure où j'écris ce missive, étudiant en cinéma-audiovisuel au Maroc. Je me suis toujours désolé du fait que beaucoup d'africain, en particulier nous sénégalais, connaissent votre nom et ignore l'ensemble de vos oeuvres et votre apport à la souveraineté Africaine noire. Par la grâce de Dieu et grâce à ma curiosité, j'ai eu à fréquenter un certain nombre de personne qui ont eu la chance de vo... Lire la suite
PETITION (MARIAMAR)
Cher Cheikh, JE VOUS FAIT UNE PRIERE. AIDEZ LES AFRICANS A NE PAS SE MARIER AVEC LES BLANCHESCROIYANT AINSI AVOIR LA LIBERTÉE ET LA RICHESSE ,CAR LEURS COEURS SE SECHERONS ET ILS VIVRONS ESCLAVES DANS LES BARROUX DES PRISONS MODERNES. L' AFRIQUE A BESOIN D' HOMMES QUI RIENT AUX ECLATS!!!!!!! JA, JA, JA, JA, JA, JA, JA, JA, S.V.P TRADUIR AU WOLOF. Gracias.mariamar... Lire la suite
Merci! (Lenègreélamédaille)
Cher Cheikh, Merci, le seul mot qui me soit venu à l'esprit après la lecture de ton dernier ouvrae. Ton oeuvre est le réel détonateur de la prise de consience de l'Africain quant-à sa contribution à la constante évolution de ce monde. D'aucuns seraient tentés de croire que ton ouvre n'aura servi à rien mais, ce serait oublier que l'histoire évolue à petits pas. Encore, merci... Lire la suite
MERE AFRIQUE! (TAFFIX)
Cher Père Cheikh, L'Afrique est fière de toi, digne fils de la savane. L'humanité est fière deoi d'avoir rétabli la vérité historique concernant l'origine de l'homme et des civilisations originelles. La science de bonne foi a vécu avec tes recherches et tes oeuvres. L'homme noir est rétabli dans sa dignité bafouée par une histoire fictive inventée de toute pièce par des pseudo scientifiques qui ont trahi l'histoire et la science. Ta vie et tes oeuvres furent pharaoniques à l'image ... Lire la suite
M. Diop, "Heureux sont les Etats dont les chefs sont éclairés", s'exclamait Platon. Vous seul avezété mile fois mieux que tous ces chefs d'etats africains d'aujourd'hui au complet; fiers de vivre dans leur caverne, de ne pouvoir ni vouloir observer la lumière qui, grace à vous, Ganhdi, M. Luther King, Sankara, Mandela et même Lucky Dube...brille pour tout le peuple africain.Quel domage pour nous, jeunes africains d'aujourd'hui! Cependant, il n'y a pas de force plus grande les Idées. Elles sont... Lire la suite
Sites sur Cheikh ANTA DIOP :
Biographie de Cheikh ANTA DIOP : De nombreuses autres biographies de Cheikh ANTA DIOP sur Monsieur-Biographie, le moteur de recherche en biographie.
Cheikh ANTA DIOP : Retrouvez toutes les informations sur Cheikh ANTA DIOP sur Annuaire-Celebrite, l'annuaire des célébrités. Tous les sites consacrés à Cheikh ANTA DIOP, biographie de Cheikh ANTA DIOP, photo de Cheikh ANTA DIOP...

Célébrités dédiées au thème «scientifique» :

Georges CHARPAK | Michel PEISSEL | Albrecht DURER | THALES | Henry BAUCHAU | Jacques LE GOFF | Jean-francois CHAMPOLLION | Eric HOBSBAWM | Andre HODEIR | Jean-Luc ENAUDI | Arthur CONTE | Pierre DANSEREAU | Louis PASTEUR | Mikhail BOULGAKOV | Nicola CABIBBO | James JOULE | Samuel DE CHAMPLAIN | Alberto GRANADO | Lucien JERPHAGNON | Jean D'ALEMBERT | Michel FOUCAULT | Jacques Boucher DE PERTHES | Maurice TUBIANA | Raymond BOUDON | Renato DULBECCO | Antoine Laurent LAVOISIER | Dominique VENNER | Genevieve PASTRE | Nikola TESLA | Pascal ROYERE | Tetsuya Theodore FUJITA | Paul YONNET | Alexandre FLEMING | Claude louis BERTHOLLET | Anders CELCIUS | Diane FOSSEY | Henri DELACROIX | Frederic BASTIAT | POSIDONIOS | Soren KIERKEGAARD | Jacques BERGIER | ALHAZEN | HAN SUYIN | Marcel TRUDEL | Leon FOUCAULT | Francoise CACHIN | HERODOTE | Louis BREGUET | Jules MICHELET | Claude LEVI-STRAUSS

Thèmes associés
Histoire, Science, Anthropologue, Historien, Scientifique, cheich anta diop, Cheik anta diop.

Haut de page
Biographie et celebrite
Biographie et celebrite
Recevez une publication dès qu'une célébrité disparait...
Le Cimetière du Père-Lachaise :
Promenades au fil du temps
Avec près de 44 hectares, le cimetière du Père-Lachaise est le plus vaste et le plus ancien des parcs publics intérieurs de Paris. Véritable musée d'art et d'histoire en plein air, il représente un fleuron du patrimoine culturel de la capitale. Cette nécropole est aussi un lieu cosmopolite, symbole de pluralisme politique, social, idéologique, artistique et religieux... Cet ouvrage propose des parcours thématiques, présentant la vie des célébrités à travers l'histoire, tout en dévoilant de véritables chefs-d'œuvre de l'art funéraire.

+ de détails >>
Restez informé dès qu'une célébrité disparaît.
TOP OF THE TOP

Claude FRANCOIS Jacques BREL Jésus DE NAZARETH Luis MARIANO Grégory LEMARCHAL DALIDA Sacha DISTEL Michael JACKSON Elvis PRESLEY Louis DE FUNÈS Mike BRANT Daniel BALAVOINE Freddie MERCURY Lino VENTURA MÈRE DENIS Jules VERNE BOURVIL Joe DASSIN COLUCHE Michael LANDON Adolf HITLER Didier PIRONI Bernadette SOUBIROUS Jean-Pierre TREIBER Brian JONES (MUSICIEN) Jean FERRAT Napoléon BONAPARTE Tony PONCET Michael CRICHTON John WAYNE FERNANDEL C JÉROME ABBÉ PIERRE Jean MOULIN Roger PIERRE Patrick SWAYZE Georges BRASSENS Susan HAYWARD Bruce LEE Marilyn MONROE Ayrton SENNA Karen LANCAUME Kurt COBAIN Romy SCHNEIDER Thérèse DE LISIEUX SAINT ANTOINE DE PADOUE Patrick SAINT-ELOI Charles DE GAULLE Guy WILLIAMS Victor FRENCH Kalthoum SARRAI Steve MCQUEEN Pierre BACHELET Ludwig Van BEETHOVEN Bon SCOTT Audrey HEPBURN CHE GUEVARA SOEUR EMMANUELLE MÈRE TERESA MAHOMET Victor HUGO Filip NIKOLIC Thierry LE LURON John LENNON Charlie CHAPLIN Joelle MOGENSEN George HARRISON Michel BERGER Elizabeth MONTGOMERY Maria CALLAS Edith PIAF Edgar Allan POE Montgomery CLIFT Boris VIAN Jim MORRISON Melina MERCOURI François MITTERRAND Charles BRONSON James DEAN AALIYAH Georges GUYNEMER Bob MARLEY Alan LADD Jimi HENDRIX Jacques MESRINE TUPAC Gilles MARCHAL Amalia RODRIGUES Lady DIANA Lana TURNER Giuseppe VERDI Johnny CASH François D'ASSISE Léo FERRÉ Mado ROBIN Heinrich HIMMLER Charlton HESTON Charly GAUL Anne FRANK Heather O'ROURKE

Tout le TOP OF THE TOP