Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Retour à l'accueil de JeSuisMort.com - le site des biographies des celebrites disparues Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Classement des morts les plus célèbres et leur biographie Celebrites mortes le 4 juin et leur biographie Mentions légales - Le site des biographies Foire aux questions - Le site des biographies Contactez-nous - Le site des biographies
OK
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com ! Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies. Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies.
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
Biographie et celebrite Trouvez une biographie et sa célébrités
biographie de célébrité >   

David BOWIE

 
Biographie et celebrite

Biographie de David BOWIE :

 
121ème
David BOWIE
1947 - 2016
Découvrez la biographie de David BOWIE
Score : 55 209
Artiste, Chanteur et Musicien (Anglais)
Né le 08 janvier 1947
Décédé le 10 janvier 2016 (à l'âge de 69 ans)


David Bowie, nom de scène de David Robert Jones, né le 8 janvier 1947 à Londres, dans le quartier de Brixton, et mort le 10 janvier 2016 à New York, est un chanteur, compositeur, producteur de disques et acteur britannique.


David Bowie ne meurt pas, ne passe pas, ne vieillit pas: il change trop rapidement pour laisser le temps le rattraper. Il vient de fêter les 30 ans de son alter ego Ziggy Stardust, pourtant suicidé, comme tant des incarnations qui l'ont suivi lorsqu'elles eurent la très mauvaise idée de vouloir supplanter leur créateur...

"Je ne suis pas un rocker 'pur et dur'. Je suis soit plus, soit moins que ça, je ne saurais pas vous dire", déclarait David Bowie en 99 dans une interview à l'occasion de la sortie de son album Hours. "Moins que ça", approuvent ses détracteurs: c'est un caméléon, il suit la mode et les tendances dominantes. "Plus que ça", approuvent ses admirateurs: son truc à lui, son credo artistique, c'est de ne pas en avoir, justement, de sentir les tendances avant qu'elles n'arrivent et de savoir les amalgamer avec un génie de la composition unique. "Je ne suis pas un puriste, rien de ce que je fais n'est jamais hardcore. J'essaie de mélanger tout ce qui passe à ma portée. Si c'est là, je m'en saisis et je l'ajoute à la palette avec laquelle j'ai envie de travailler." C'est peut-être là la créativité ultime si la pop, émanation de la société contemporaine, est bien en réinvention perpétuelle. Et David Bowie a toujours su se réinventer...

David Robert Jones est né à Brixton, un quartier populaire de Londres, le 8 janvier 1947. Il découvre la musique -- Little Richard, Jimmy Reed, Chuck Berry.... -- grâce à son frère Terry. Il sort du collège technique de Bromley à 16 ans avec un diplome de travail du bois et la pupille de l'oeil gauche dilatée en permanence suite à une bagarre avec son ami George Underwood. Il travaille un temps pour une agence de publicité et se met à jouer du saxo et chanter pour des groupes mods. Il sort son premier disque, LIZA JANE, en 64 avec un de ces groupes, les King Bees. Suivront une douzaine de simples entre 65 et 67 avec les Manish Boys, les Lower Third, les Buzz, et un premier album sous le label Deram, filiale de Decca. Mais en dépit du talent déjà manifeste de leur auteur, compositeur et interprète, aucun n'arrivera à percer. Entre-temps, pour éviter la confusion avec Davy Jones, le chanteur des Monkees, un groupe nunuche qui marchait fort grâce à une série télé, David Jones est devenu David Bowie.

Le jeune David, échaudé par ses échecs musicaux, fait une retraite dans un monastère bouddhiste en Ecosse puis rejoint la troupe avant-gardiste du mime Lindsay Kemp, crée sa propre troupe, Feathers, en 68, qui mêle mime, poésie et musique sur scène, bientôt remplacée par le Beckenham Arts Lab. David Bowie a toujours montré une aptitude particulière à percevoir avant les autres les tendances musicales: il vient de se réinventer auteur-compositeur hippie, et parce qu'il doit financer le Laboratoire, signe chez Mercury et sort en 69 l'album SPACE ODDITY -- originellement appelé David Bowie, puis Man of Words, Man of Music --. Sa première 'réinvention' le révèle au grand public: la chanson-titre, inspirée du film de Kubrick L'Odyssée de l'espace, fait un tube au Royaume-Uni parce que la BBC l'utilise comme générique de ses émissions couvrant les premiers pas de l'homme sur la lune.

En 69-70, Bowie participe à des concerts avec Marc Bolan et son groupe, T. Rex, forme lui-même un nouveau groupe, The Hype, comprenant le producteur et bassiste Tony Visconti et le guitariste Mick Ronson, nouvellement rencontré. Cette collaboration jette les bases de l'album suivant, THE MAN WHO SOLD THE WORLD, aux accents heavy. Bowie fait scandale en posant en 'robe d’homme' sur la pochette. Suit HUNKY DORY en 71 chez RCA, son premier chef-d'oeuvre. Bowie s'inspire du style 'glam' de Marc Bolan, se teint les cheveux en rouge et commence à porter des vêtements de femmes. En janvier 72, alors qu'un enfant vient de naître de son mariage avec Angela Barnett, il déclare dans une interview au Melody Maker qu'il est homosexuel. L'album THE RISE AND FALL OF ZIGGY STARDUST AND THE SPIDERS FROM MARS sort en juin. Accompagnée des Spiders from Mars -- Mick Ronson à la guitare, Trevor Bolder à la basse, Woody Woodmansey à la batterie --, Ziggy, la rock star androgyne, déchaîne les foules à chacun de ses concerts lors d'une méga-tournée au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, prolongée en 73. On assiste à une véritable 'bowiemania' que couronne la sortie de l'album ALADDIN SANE. A sa seconde réinvention, David Bowie est devenu une star...

Fin 73, il sort l'album PIN UPS, composé exclusivement de reprises, en guise d'intermède à son périple -- il a 'suicidé' Ziggy, devenu trop envahissant, dans un concert ultime le 3 juillet 73 (film et album ZIGGY STARDUST - THE MOTION PICTURE). Parallèlement à ses propres albums, David Bowie produit des artistes appartenant à sa famille musicale, des 'albums-clés' pour ces artistes -- TRANSFORMER pour Lou Reed, RAW POWER pour les Stooges, ALL THE YOUNG DUDES pour Mott The Hoople... --, et devient l'un des musiciens les plus influents de la scène pop. C'est parce que la veuve de george orwell lui a refusé les droits d'adaptation du roman 1984 qu'il décide de s'inventer son propre univers futuriste paranoïde, celui des Chiens de diamant: DIAMOND DOGS sort en 74. Halloween Jack, le centaure canin, règne en maître sur le disque rock-soul, parfois disco avant l'heure. Il est suivi d'une grosse tournée aux US, au thème futuriste-cruel-disjoncté, qui tourne à la soul au fil des dates (album DAVID LIVE).

La suite est soul, ouvertement. Bowie est fasciné par le son de Philadelphie, il travaille avec des musiciens noirs, dont le guitariste Carlos Alomar, qui rejoint son groupe, et désarçonne ses fans en prenant le contre-pied de Ziggy. Encore une réinvention... YOUNG AMERICANS sort en 75. John Lennon a collaboré à l'album et Fame, co-écrit avec lui, est numéro un dans les charts US. Bowie quitte Philly pour Los Angeles où il tourne THE MAN WHO FELL TO EARTH avec Nicolas Roeg. Parfois victime de crises de paranoïa dues à sa consommation élevée de coke, famélique, il adopte le look éthéré du personnage d'extraterrestre qu'il a créé pour le film et devient l'élégant Thin White Duke, 'fin dandy blanc', pour STATION TO STATION, superbe album soul-expérimental, qui achève de perturber dans les fans-clubs.

Ayant vite mis à jour la vacuité de la ville des stars, il quitte Los Angeles et rentre en Angleterre où il a la très mauvaise idée de saluer la foule d'un salut nazi. Grosse controverse dans la presse: Bowie est-il facho? Non, seulement junkie... Il émigre à Berlin et commence de travailler avec Brian Eno, ex-gourou de Roxy Music et expérimentateur professionnel. La musique punk qui éclate alors ne l'intéresse pas. Il choisit d'aller à contre-courant, à l'avant-garde, contredisant parmi ses détracteurs ceux qui ne voyaient en lui qu'un suiveur de modes. Inspiré par la musique électronique allemande et Kraftwerk, Il sort avec Eno les deux premiers albums de la 'trilogie berlinoise', LOW et "HEROES", en 77. Réinventions, encore et toujours... Les codes ne sont pas ceux de la pop, les plages instrumentales nombreuses. Les fans de Ziggy l'ont déjà quitté pour la plupart mais une nouvelle génération d'admirateurs prend la relève. Avec Low, peut-être son apogée artistique, les ventes ne suivent pas, mais Bowie renoue avec le succès grâce à "Heroes" et sa chanson-titre.

Parallèlement, il se met à peindre, voyage en Allemagne avec Iggy Pop, produit les albums du come-back de l'Iguane, THE IDIOT et LUST FOR LIFE, dont il co-écrit plusieurs chansons, poursuit sa carrière d'acteur dans un second film, JUST A GIGOLO, avec Marlene Dietrich et Kim Novak, enregistre comme narrateur Pierre et le Loup de Prokofiev. La tournée de 78 (album live STAGE) n'a pas la démesure mégalo des précédentes: l'infrastructure est légère, le style dépouillé, façon théâtre expressionniste allemand. LODGER, enregistré avec Eno en Suisse et à New York, sort en 79. Moins inspiré que les deux premiers volets de la trilogie mais très attendu, l'album connaît un beau succès grâce notamment aux vidéos innovantes de David Mallet pour Boys Keep Swinging et DJ.

En 1980, l'heure est à la dérision et au réalisme. SCARY MONSTERS... AND SUPER CREEPS, précurseur, plus aventureux qu'avant-gardiste, porté par le hit Ashes to Ashes et sa vidéo co-signée avec David Mallet, est le dernier album de l'Age d'or. Bowie joue simultanément dans la pièce THE ELEPHANT MAN à Broadway, qui connaît un succès public et critique considérable, faisant définitivement de lui un comédien reconnu et sollicité. Au point de délaisser un temps la musique pour s'orienter vers le cinéma: il apparaît dans son propre rôle pour le film CHRISTIANE F. en 81, tourne le BAAL de Brecht pour la BBC et en 82 les films THE HUNGER de Tony Scott, avec Catherine Deneuve et Susan Sarandon, et MERRY CHRISTMAS MR LAWRENCE de Nagisa Oshima, avec Ryuichi Sakamoto et Takeshi Kitano. Bowie acteur, nouvelle réinvention...

Enfin libéré de la tutelle devenue écrasante de RCA, Il sort chez EMI LET'S DANCE, produit par Nile Rogers, le guitariste de Chic, en 83 et démarre une tournée mondiale triomphale, le Serious Moonlight Tour. 10 ans après Ziggy Stardust, l'album est la bande-son d'une 'bowiemania' d'un nouveau genre: gravure de mode peroxydée, Bowie fait danser la planète sur les tubes Let's Dance, China Girl et Modern Love. Puis, grisé par son succès, ayant perdu ses repères musicaux -- la musique des années 80 ne l'intéresse pas -- il donne au public ce qu'il veut entendre. TONIGHT sort en 84 et NEVER LET ME DOWN en 87, ce dernier accompagné d'une nouvelle tournée mondiale, le Glass Spider Tour, éreintée, comme l'album, par la critique. Si le succès commercial reste au rendez-vous -- sa reprise des Vandellas, Dancing in the Street, avec Mick Jagger au profit du Live Aid en 85, les bandes-son des films LABYRINTH et ABSOLUTE BEGINNERS en 86 --, il dira par la suite que les années 80 ont été pour lui "une lente descente dans les enfers du star system, moins la drogue pour faire passer le mal de tête".

Artistiquement discrédité à l'aube des années 90, Bowie tente de se ressourcer en devenant, énième métamorphose, un groupe de rock abrasif, Tin Machine, formé avec les frères Hunt et Tony Sales, vieux complices d'Iggy à la rythmique méchante, et le guitariste Reeves Gabrels, second après Eno à co-signer plusieurs titres sur un de ses disques. Le premier album, TIN MACHINE, sort en 89 sans promo et dans l'indifférence générale. Le deuxième, TIN MACHINE II, en 91. Les critiques sont dubitatives. Parallèlement, il ressort avec Rykodisc son catalogue RCA remasterisé et additionné de bonus tracks originaux, en fait la promo en 90 dans le Sound + Vision Tour. Il tente aussi de relancer sa carrière cinématographique par des petits rôles dans LA DERNIERE TENTATION DU CHRIST de Sorcese (Ponce Pilate) ou TWIN PEAKS de David Lynch. Mais son seul premier rôle, pour THE LINGUINI INCIDENT en 92, ne convainc personne. Peut-être parce que son personnage est censé avoir une vingtaine d'années et que Bowie en a maintenant 45?...

1993 est l'année du tournant. Il vient de se remarier avec le top-model Iman et sort le soul-jazz BLACK TIE WHITE NOISE, relativement bien accueilli, suivi quelques mois plus tard de la bande-son du téléfilm de la BBC THE BUDDHA OF SUBURBIA, qu'il a composée en intégralité. Il retravaille avec Brian Eno et sort en 95 l'exigeant 1. OUTSIDE, album industrial-rock expérimental et réflexion sur la fin du millénaire, son meilleur depuis 15 ans. Le disque et la tournée mondiale qui suit, acclamés par la critique, marquent son retour à l'avant-scène. Avec la reprise de The Man Who Sold the World par Nirvana, Bowie est redevenu une référence, régulièrement citée par la jeune génération musicale: les Nine Inch Nails, qui participent à sa tournée, les Stone Temple Pilots, Smashing Pumpkins, Placebo, etc. Bowie s'intéresse en pionnier à internet: la chanson Telling Lies, disponible exclusivement sur le web en 96 est téléchargée à près de 400 000 exemplaires en deux mois. Son site Bowienet créé en 98 est une référence du genre.

En 96, il revient au cinéma dans le rôle d'Andy Warhol pour le film BASQUIAT de Julian Schnabel. Début 97, il sort entre deux tournées l'album EARTHLING avec Reeves Gabrels, hybride de jungle, techno et drum'n'bass, et fête son 50ème anniversaire au Madison Square Garden de New York entouré des Sonic Youth, de Lou Reed, Billy Corgan... Suit HOURS en 99, un album très personnel mais inégal. Fin 2000, AT THE BEEB, compilation des sessions BBC de 68 à 72, connaît un franc succès. Après un sondage parmi les musiciens du moment, le magazine NME le sacre l'artiste pop le plus influent toutes époques confondues, devant Radiohead, les Beatles, Bob Dylan ou Kraftwerk. HEATHEN, sorti en 2002 et produit par Tony Visconti, son complice de la grande époque de Space Oddity à Scary Monsters, est un succès critique et REALITY, son 26ème album, sera dans les bacs en septembre 2003...

Après la sortie de Reality, Bowie se lance dans sa première grande tournée mondiale depuis 1997, baptisée A Reality Tour. Plusieurs concerts ont été reportés en décembre 2003 pour raisons de santé, mais la tournée se prolonge jusqu’à la mi-2004. Le chanteur et son groupe entament alors une tournée des festivals d'été en Europe, mais les quinze dernières dates sont annulées lorsque Bowie subit en urgence une angioplastie.

Il enregistre néanmoins quelques duos, notamment sur les disques de jeunes groupes (avec TV on the Radio ou le groupe danois Kashmir) et fait quelques apparitions sur scène, avec le groupe canadien Arcade Fire (retranscrit par le Live EP (Live at Fashion Rocks)) pour des concerts à but caritatif, ou en hommage à Syd Barrett au côté de David Gilmour. Au printemps 2008, il collabore à l'album de Scarlett Johansson et continue à faire des apparitions, comme au Festival du film de Tribeca, le 22 avril 2008.

Le mois de juin 2008 voit la parution de Santa Monica '72. Il s'agit de la réédition du concert de 1972 issu de la tournée américaine de Ziggy Stardust diffusé sur la radio KMET. Cette diffusion a donné lieu à un bootleg très connu parmi les fans du Duke. En juillet 2009, un CD/DVD reprenant sa prestation dans l'émission VH1 Storytellers est édité, ainsi qu'un single destiné à fêter les 40 ans de Space Oddity. En 2010, paraissent A Reality Tour, double album retraçant la tournée 2003, et l'album coffret Station to Station comprenant les enregistrements originaux remastérisés ainsi qu'un concert en public broadcasté au Nassau Coliseum (États-Unis) d'excellente facture.

Pour des raisons présumées de santé, Bowie aurait pris une semi-retraite. Il décline l'offre de participer à l'album de reprises de Peter Gabriel, I'll Scratch Yours en 2010, en réponse à Scratch My Back.

Son retour à la musique a lieu au début de l'année 2013. Le 8 janvier, jour de son 66e anniversaire, il annonce à la surprise générale la sortie d'un nouvel album intitulé The Next Day, le premier depuis dix ans. Le clip du premier single extrait de cet album, Where Are We Now?, est publié sur son site officiel le même jour. Un deuxième single, The Stars (Are Out Tonight), paraît le 26 février. Deux jours plus tard, l'album est disponible à l'écoute en intégralité sur iTunes avant sa sortie physique officielle le 11 mars 2013 en France. Le 15 juillet 2013, le single Valentine's Day a droit à un clip tout en sobriété dans lequel Bowie apparaît seul, guitare à la main.

En 2015, il compose la chanson du générique de la série Panthers diffusée sur Canal + lors de l'automne 2015. À la fin de l'année, la comédie musicale Lazarus dont il est l'auteur est jouée à Broadway dans la mise en scène d'Ivo van Hove. Il s'agit de la suite du film L'Homme qui venait d'ailleurs, sorti en 1976 et dont il incarnait le rôle principal. C'est Michael C. Hall (Dexter) qui reprend son rôle.

En 2016, Bowie aurait dû participer à la création d'une comédie musicale sur le personnage de Bob l'Éponge en collaboration avec d'autres artistes dont Cindy Lauper.

Le 8 janvier 2016, jour de son soixante-neuvième anniversaire, sort le vingt-sixième album de l’artiste, intitulé Blackstar. Le premier titre de l’album, Blackstar, était préalablement sorti le 20 novembre 2015.

David Bowie meurt « paisiblement » le 10 janvier 2016 à New York, deux jours après son anniversaire, des suites d'un cancer du foie contre lequel il luttait depuis dix-huit mois, selon son fils Duncan Jones.

Source : www.chez.com/.../www.chez.com/cae/doc/biographie.htm

Donnez des points à David BOWIE
en cliquant sur la carte...

Forum sur David Bowie  Nouveau ! 


Bienvenue sur le forum consacré à David Bowie. Cet espace de discussion est le vôtre : posez vos questions sur David Bowie, et si vous le pouvez, répondez à celles des autres. Veuillez garder à l'esprit que vos propos doivent être argumentés et courtois. L'objectif d'une discussion de forum est que sa lecture apporte un savoir à celui qui la lit. Accédez au forum >>

Discussions récentes

Un petit mot sur ta tombe virtuelle
rédigée par sara
Lire 41
vues
0
mess.
Ecrivez le 1er message
Claude François 1er - Bowie 250ème !??
rédigée par greg71
Lire 196
vues
3
mess.
Dernier message
Quelle est votre chanson préférée de David Bowie ?
rédigée par organza2
Lire 265
vues
1
mess.
Dernier message

Discussions populaires

J'aimais l'homme heureux qu'il était...
rédigée par tartine
Lire 210
vues
0
mess.
Ecrivez le 1er message

Messages populaires

C'est vrai qu'il y a des choses bizarres. Et là, par exemple, moi, ça me fait mal au c?ur de voir que Mesrine est bien mieux classé que Gandhi ou Mandela ! Mais, je suis encore bien plus choquée de voir des sbires du 3e Reich parfois bien classés (je n'en nommerai pas pour ne faire de pub). Et d'ailleurs, pour l'anecdote, mon fils de 8 ans s'amuse parfois à distribuer des points au hasard aux personnes sur la page d'accueil, à droite. Eh bien, figure-toi que je lui ai montré quelques photos de personnages sur lesquelles il ne faut jamais cliquer (je te laisse deviner qui !). Et finalement, on peut s'étonner de voir sur ce site, pourtant bon enfant, le moyen d'octroyer des bons points à des gens qui ont perpétré des crimes contre l'humanité...Pardon pour la franchise, mais au moins, c'est dit ! Et il n'y a que moi que ça choque, au fait ?
rédigé par organza
Lire +1 points
Citations de David BOWIE
David BOWIE J'ai toujours eu ce terrible besoin d'être quelque chose de plus qu'un être humain. Je me sentais puni par le fait d'être humain.
David BOWIE Je pense que la célébrité en elle-même n'est pas une récompense. Tout au plus, elle te permet d'avoir une place au restaurant.
David BOWIE Vous devez penser que nous, qui ne sommes pas de la ville, nous sommes de drôles de cinglés. Et bien, je suppose que vous avez raison. Ha ha ha ha, oui nous dansons un furieux ennui.
Biographie et celebrite
TOP OF THE TOP

Claude FRANCOIS Jacques BREL DALIDA Jésus DE NAZARETH Luis MARIANO Grégory LEMARCHAL Sacha DISTEL Louis DE FUNÈS Jacques MESRINE Elvis PRESLEY Michael JACKSON Mike BRANT Freddie MERCURY BOURVIL Daniel BALAVOINE Lino VENTURA Brian JONES (MUSICIEN) Joe DASSIN Bernadette SOUBIROUS COLUCHE Michael LANDON Jean FERRAT Edgar Allan POE Adolf HITLER Michael CRICHTON John WAYNE MARIE DE NAZARETH Gilles MARCHAL Jules VERNE MÈRE DENIS FERNANDEL ABBÉ PIERRE Joelle MOGENSEN Marie-France DUFOUR Georges BRASSENS Charly GAUL C JÉROME Napoléon BONAPARTE Didier PIRONI SAINT ANTOINE DE PADOUE Roger PIERRE Tony PONCET Patrick SWAYZE Guy WILLIAMS Romy SCHNEIDER Susan HAYWARD Thérèse DE LISIEUX Jean MOULIN Steve MCQUEEN Bruce LEE Patrick SAINT-ELOI Victor FRENCH Karen LANCAUME Marilyn MONROE Pierre BACHELET Odilon REDON Jean-Pierre TREIBER Kalthoum SARRAI Charles DE GAULLE Victor HUGO Edith PIAF Heather O'ROURKE MÈRE TERESA Ayrton SENNA François D'ASSISE CHE GUEVARA Montgomery CLIFT Filip NIKOLIC Audrey HEPBURN Larry HAGMAN Kurt COBAIN Michael Clarke DUNCAN Charlie CHAPLIN SOEUR EMMANUELLE Ludwig Van BEETHOVEN John LENNON Bon SCOTT Elizabeth MONTGOMERY Marie-France STIRBOIS AALIYAH Boris VIAN Maria CALLAS George HARRISON Charles BRONSON Giuseppe VERDI Léo FERRÉ MAHOMET Thierry LE LURON Lana TURNER Donna REED Michel BERGER Bob MARLEY Jules DASSIN Melina MERCOURI Georges GUÉTARY Jimi HENDRIX Johnny CASH Jim MORRISON Lady DIANA James DEAN

Tout le TOP OF THE TOP