Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Retour à l'accueil de JeSuisMort.com - le site des biographies des celebrites disparues Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Classement des morts les plus célèbres et leur biographie Celebrites mortes le 4 juin et leur biographie Mentions légales - Le site des biographies Foire aux questions - Le site des biographies Contactez-nous - Le site des biographies
OK
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com ! Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies. Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies.
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
Biographie et celebrite Trouvez une biographie et sa célébrités
biographie de célébrité >   

George HARRISON

 
Biographie et celebrite

Biographie de George HARRISON :

 
64ème
George HARRISON
1943 - 2001
Découvrez la biographie de George HARRISON
Score : 71 767
Artiste, Chanteur, Guitariste et Musicien (Anglais)
Né le 25 février 1943
Décédé le 29 novembre 2001 (à l'âge de 58 ans)


George Harrison était un chanteur et guitariste anglais, né le 25 février 1943 à Liverpool, mort le 29 novembre 2001. George Harrison était le plus jeune des Beatles. Il composa plusieurs titres au sein du groupe, dont : If I Needed Someone, Taxman, While my guitar gently weeps, Here comes the sun ou encore Something. Suite au voyage des Beatles en Inde et de leur rencontre avec le Maharishi Mahesh Yogi, adepte de la Meditation Transcendantale, George Harrison resta toute sa vie attaché à l'Inde et à la philosophie hindouiste. Il s'intéressa égalemment à la musique classique traditionnelle indienne qu'il contribua a faire connaître en Occident et qu'il intégra à ses compositions. Il a cotoyé les plus grands artistes indiens comme le sitariste Ravi Shankar dont il a produit l'album "Mantras" a la fin des années 90.


Une autre de ses passions était le ukulélé, dont il était un collectionneur notoire et un joueur émérite. George Harrison s'intéressait en particulier à la variante la plus répandue au Royaume-Uni de cet instrument : le banjo-ukulélé. Après la séparation du groupe il a continué une carrière solo avec quelques succès, dont My sweet Lord et Got my mind set on you. La chanson My Sweet Lord lui valut un procès pour plagiat, qu'il perdit. Il aurait en effet, sans le vouloir, repris l'air d'une chanson He's so fine d'un groupe américain, The Chiffons, qui était beaucoup passé à la radio dans les années 1963 et suivantes. Mais c'est la chanson de George qui continue à être reprise et rejouée.

Ce n'était pas la première fois qu'il copiait : A la demande de Juan Mascaró, professeur de sanskrit à Cambridge, George utilisa les paroles d'un poème du Dao De Jing (Tao te ching) de Lao Zi pour la chanson des Beatles The Inner Light.

Fils d'une famille de la classe moyenne de Liverpool, il est un ami d'enfance de Paul McCartney, qui le propose, début 1958 à John Lennon, pour qu'il intègre sa formation, The Quarrymen. À trois, ils forment le noyau du groupe qui devient les Beatles en 1960 et, après l'arrivée de Ringo Starr et à partir de 1963, un des plus grands phénomènes de l'histoire de la musique populaire du XXe siècle.

L'influence de Harrison dans la musique des Beatles va croissant au fil des années. Il est tout d'abord le guitariste solo et un des trois chanteurs d'un groupe qui se distingue très vite pour la qualité de ses harmonies vocales. À partir de 1965, il introduit la spiritualité, la musique et les instruments indiens dans l'univers musical des Fab Four. Enfin, il compose quelques-unes de leurs plus belles chansons durant les dernières années, comme While My Guitar Gently Weeps, Something ou Here Comes the Sun. Il est aussi un pionnier de l'utilisation du synthétiseur dans le rock. À mesure que son talent de compositeur s'affirme, sa frustration de rester dans l'ombre du tandem Lennon/McCartney grandit. Elle participe aux dissensions qui conduisent à la séparation des Beatles en 1970.

Harrison connaît une belle réussite artistique et commerciale au début de sa carrière solo, avec son triple album All Things Must Pass et sa chanson My Sweet Lord. Il organise en 1971 un concert pour le Bangladesh, le premier concert de bienfaisance de l'histoire du rock. Il se lance également dans le cinéma, en fondant la société de production HandMade Films, qui produit notamment le film des Monty Python La Vie de Brian, dans lequel il fait une brève apparition. Il connaît ensuite des hauts et des bas dans sa carrière solo, avant de créer en 1988 le supergroupe Traveling Wilburys, avec Roy Orbison, Tom Petty, Jeff Lynne et Bob Dylan, formation qui produit deux albums.

Tout d'abord marié à Pattie Boyd de 1966 à 1977, il épouse Olivia Trinidad Arias en 1978, avec qui il a un fils, Dhani. Ses apparitions se font rares au cours des années 1990, durant lesquelles il participe au projet Anthology des Beatles et travaille épisodiquement à un hypothétique album, finalement publié après sa mort, Brainwashed. Un cancer du poumon lui est diagnostiqué en 1997. Il y succombe le 29 novembre 2001, déjà fragilisé par une tentative d'assassinat dont il a été victime en 1999. Plus de dix ans après sa mort, il est encore considéré par le public comme l'un des grands artistes de son époque.

George Harrison naît à Liverpool le 25 février 1943 (bien que certaines sources évoquent le 24) dans une famille catholique. Fils de Harold Hargreaves Harrison et de son épouse Louise (née French), il est le dernier de quatre enfants. Il a une sœur aînée, née en 1931, prénommée Louise comme sa mère, et deux frères, Harry et Peter, nés en 1934 et 1940. Son père, un ancien steward au service de la White Star Line, est alors chauffeur de bus. La famille vit, durant les six premières années de la vie de George, au 12 Arnold Grove, à Wavertree, un quartier de Liverpool. Le logement est modeste et ne compte que quatre pièces réparties sur deux étages, dont une laissée à l'abandon, car « il y faisait un froid de loup ». Harrison rapporte également que la famille s'entassait dans la cuisine pour se chauffer auprès du feu. Dans une interview de 1970, « Mimi » Smith – la tante de John Lennon qui l'a éduqué – a démenti le fait que les membres des Beatles étaient issus de familles pauvres, expliquant : « [John Lennon] ne venait certainement pas d'un taudis ! Ce n'était le cas d'aucun des garçons [du groupe]. Les Harrison ne s'en sortaient pas aussi bien que les autres familles, c'est possible, mais George ne venait pas d'un taudis non plus, comme l'a dit la presse ». Par la suite, la famille déménage dans un logement social, au 25 Upton Green à Speke.

Enfant, Harrison fréquente l'école de Dovedale, près de Penny Lane, où allait, quelques années auparavant, son futur partenaire John Lennon. Sa scolarité débute une année en retard à cause d'effectifs trop élevés dans les écoles locales suite à une poussée de la natalité. Ceci explique également qu'il a été scolarisé dans une école assez éloignée de chez lui. Il fait également sa communion, mais décide de ne pas faire sa confirmation, appréciant peu le « baratin du culte ». Il prend même l'habitude de courir se cacher lorsque le prêtre local rend visite à sa famille. Bien que le quartier de Speke soit un quartier difficile dans lequel « il y avait quelques familles vraiment moches », Harrison considère avoir vécu une enfance heureuse.

Il fréquente, de 1954 à 1959, le Liverpool Institute For Boys. Cette période est difficile pour lui (il va même jusqu'à parler du pire moment de sa vie), à cause de la stricte discipline de cette grammar school et de l'impression d'être muselé dans la masse. Il échoue à ses examens terminaux, s'amusant à dire que les quelques points qu'il a obtenus le récompensaient d'avoir bien écrit son nom en haut de la feuille.

Alors qu'il a 12 ans, il est hospitalisé pour une inflammation des reins. C'est durant ces six semaines de convalescence qu'il décide d'acheter une guitare à un camarade de classe. Cependant, celle-ci se retrouve bien vite brisée et reste inutilisée pendant quelque temps. Par la suite, son père lui présente un ami guitariste qui lui enseigne, plusieurs heures par semaine, de nouveaux accords et morceaux. Deux ans plus tard, les économies du foyer permettent d'acheter un meilleur instrument. Alors que Liverpool vit au rythme de la musique skiffle, Harrison fonde un groupe avec son frère Peter et un ami, The Rebels. Ils ne se produisent qu'une fois, en remplacement d'un groupe qui s'était désisté.

À cette époque il fréquente, dans le bus qui le ramène de l'école, Paul McCartney, âgé de neuf mois de plus que lui. Leur attrait commun pour la musique favorise la naissance de leur amitié, et son concert avec les Rebels l'aide à gagner en crédibilité. Tous deux connaissent alors une très forte amitié, et perfectionnent leur technique de jeu ensemble. Durant l'été 1957, ils partent tous deux en auto-stop sur la côte sud avec leurs guitares.

McCartney finit par déménager dans un autre quartier de la ville, où il se lie d'amitié avec John Lennon, qui a également son groupe, The Quarrymen, que Paul rejoint après avoir fait la preuve de ses capacités. Peu après, McCartney suggère à Lennon d'inclure Harrison dans la formation. Celui-ci, bien que gêné par son jeune âge, finit par l'écouter interpréter l'instrumental Raunchy au fond d'un bus à impériale et est impressionné par ses talents. Harrison rejoint donc les Quarrymen en février 1958 en remplacement ponctuel d'Eric Griffiths. Il s'impose finalement par son talent, et c'est au nouveau batteur du groupe, Colin Hanton, que revient l'ingrate tâche d'annoncer à Griffith que ses services ne sont plus requis. Durant l'été, le groupe enregistre dans un studio privé un disque de deux chansons contenant une reprise de Buddy Holly et In Spite of All the Danger, créditée Harrison/McCartney.

ans les deux années qui suivent, les Quarrymen évoluent et changent de nom à plusieurs reprises. Le groupe, finalement formé de John Lennon, Paul McCartney et George Harrison aux guitares, Stuart Sutcliffe à la basse et Pete Best à la batterie, part pour Hambourg en août 1960, où il se produit dans les quartiers chauds de la ville. Il prend finalement le nom The Beatles. Sutcliffe quitte rapidement le groupe, forçant McCartney à prendre la basse, car Harrison et Lennon refusent de quitter leurs places de guitaristes. À la mi-novembre, les Beatles connaissent une grave déconvenue : ayant choisi de jouer dans un club rival de leur scène habituelle, ils dressent contre eux leur ancien patron, qui dénonce Harrison aux autorités. Celui-ci, encore mineur, n'a en effet pas le droit de travailler en Allemagne et est renvoyé à Liverpool, le 21 novembre 1960, suivi par le reste du groupe.

En Angleterre, le groupe se produit au Cavern Club de Liverpool et acquiert une bonne expérience de scène, avant de repartir jouer en Allemagne en avril 1961. Les Beatles sont alors engagés pour accompagner le chanteur Tony Sheridan sur scène, et enregistrent avec lui son disque My Bonnie. Ils y interprètent notamment l'instrumental Cry for a Shadow, composé par Harrison.

Le groupe retourne enfin à Liverpool et se produit à nouveau au Cavern, durant l'automne. Il est alors repéré par brian epstein, qui devient son manager en décembre. Le 6 juin 1962, le groupe parvient à obtenir une audition devant le producteur George Martin et signe chez Parlophone dans la foulée. Ce jour-là, lorsque Martin leur passe les enregistrements en leur demandant si quelque chose ne convient pas, Harrison répond immédiatement « Eh bien, pour commencer, j'aime pas votre cravate ». Martin est séduit par le groupe, mais n'apprécie guère Pete Best, qui ne trouve pas vraiment sa place au milieu des autres, lesquels envisageaient déjà de changer de batteur auparavant. George en particulier apprécie beaucoup Ringo Starr, et milite pour qu'il rejoigne le groupe. Les Beatles se séparent donc de Best sans lui annoncer son éviction, et c'est brian epstein qui s'en charge le 16 août 1962. « On n'a pas été bien brillant sur ce coup là », note George Harrison. Dans les jours qui suivent, les fans se plaignent de ce changement, et au Cavern Club, un spectateur colle un œil au beurre noir à Harrison parce qu'il défendait le nouveau membre du groupe.

Les Beatles sont donc engagés et enregistrent leur premier single, Love Me Do, suivi, début 1963, de leur premier album Please Please Me, qui atteint la tête des charts britanniques. Pour Harrison, qui tient la guitare solo, comme pour le reste du groupe, le succès commence à naître, et les concerts s'accumulent.

Au sein des Beatles, George Harrison s'impose avant tout comme guitariste solo et comme choriste. Lennon et McCartney composent et chantent en effet les chansons du groupe, à quelques exceptions près. George fait les harmonies, avec l'un ou l'autre, en fonction de qui tient le chant principal. Quelques titres sont aussi chantés intégralement à trois voix, comme This Boy. Par ailleurs, Harrison et Ringo Starr interprètent un petit nombre de chansons sur chaque album. Cependant, Harrison s'intéresse rapidement à la composition avec, dès le deuxième album, son premier titre personnel : Don't Bother Me, qui reste cependant très classique. Dans le même temps, le groupe acquiert une notoriété internationale et reste plus d'un an en continu en tête des charts britanniques. Harrison est à cette époque surnommé par les médias le « Quiet Beatle » (le « Beatle calme »), son attitude et sa personnalité telles que perçues par le public contrastant avec l'exubérance de John Lennon, l'humour décalé de Ringo Starr ou l'aisance de Paul McCartney.

Au plus fort de la Beatlemania, le groupe tourne également son premier film, A Hard Day's Night. Si c'est surtout Ringo Starr qui s'illustre par son jeu d'acteur, l'expérience n'en est pas moins décisive pour Harrison qui rencontre, sur le tournage, sa future épouse, Pattie Boyd. Le réalisateur, Richard Lester, reconnaît que le personnage de George Harrison est certainement celui qui ressort le moins dans le film, mais il connaît quelques scènes de premier plan, et déclare par la suite avoir apprécié l'expérience.

Harrison ne compose pas de nouvelle chanson en 1964, mais savoure, comme les autres Beatles, la Beatlemania qui l'entoure, avec les tournées, interviews et concerts de grande ampleur. Le groupe est également initié à la marijuana par Bob Dylan lors de sa tournée américaine de l'été 1964. Durant le tournage de Help! début 1965, les quatre musiciens en fument énormément. Ce tournage marque également une nouvelle rupture pour Harrison, qui découvre la culture indienne, qui occupe une place importante dans le scénario du film. Le guitariste va jusqu'à déclarer à ce propos : « Je suppose que c'est là que tout a commencé pour moi ». De fait, après deux nouvelles compositions assez banales sur l'album Help!, Harrison participe de façon plus inspirée à l'album Rubber Soul : pour la première fois en musique pop, il introduit le sitar, instrument indien pour lequel il se passionne, dans Norwegian Wood, une idée reprise quelques mois plus tard par les Rolling Stones sur Paint It Black. Dans le même temps, le prestige du groupe explose lorsque les Beatles deviennent les premiers artistes à être reçus dans l'Ordre de l'Empire britannique, par la Reine Élisabeth II.

Avant même son départ en Inde, Harrison compose des chansons qui se détachent du style oriental qu'il a importé au sein du groupe. Il compose ainsi Blue Jay Way pour le film Magical Mystery Tour. Durant le travail sur Sgt. Pepper's, il compose Only a Northern Song, chanson satirique sur les droits qu'il touche pour ses textes. Cette période voit aussi l'écriture de sa plus longue chanson avec les Beatles, It's All Too Much, sur son expérience du LSD. Ces deux chansons apparaissent finalement sur l'album Yellow Submarine, bande originale du film du même nom.

En 1968, durant la réalisation de l'« album blanc », il invite son ami Eric Clapton à jouer un solo sur sa chanson While My Guitar Gently Weeps, ce qui permet de détendre l'atmosphère particulièrement lourde qui règne au sein du groupe. Une autre de ses compositions sur cet album, Piggies, a des conséquences inattendues, à l'instar du Helter Skelter de McCartney : la chanson est interprétée par Charles Manson comme un appel au meurtre, et plusieurs assassinats ont lieu sur son initiative aux États-Unis. Harrison déclare : « Ça a été vraiment épouvantable d'être associé à quelque chose d'aussi sordide que l'histoire Charles Manson ».

Les Beatles doivent ensuite réaliser un dernier film et décident de se faire filmer durant les séances d'enregistrement de leur futur album, Get Back, par la suite renommé Let It Be. Débute alors un travail difficile aux studios de cinéma de Twickenham qui se clôt par une dispute. Harrison quitte le groupe le 10 janvier, pendant une douzaine de jours. Une réunion est organisée pour tenter de le convaincre de revenir, et des concessions sont faites. Ainsi, les Beatles abandonnent l'idée d'un retour sur scène prévu pour clore le film. Harrison revient donc en studio, et propose de faire venir le claviériste Billy Preston pour participer à l'enregistrement. Comme celle d'Eric Clapton l'année précédente, sa présence permet d'apaiser les tensions. Le 30 janvier 1969, les Beatles et Preston montent sur le toit de l'immeuble d'Apple Corps, sur Savile Row pour donner leur tout dernier concert ensemble.

Déçus par leur travail sur Get Back, les Beatles décident de se consacrer à un dernier album avant une séparation qui semble inévitable. Cet album, Abbey Road, est l'apogée du travail de Harrison au sein des Beatles. Il y compose en effet deux de ses plus grands morceaux, Something et Here Comes the Sun. Something, que John Lennon considère comme « l'un des meilleurs titres de l'album » est de plus choisie comme face A du single tiré de l'album. Il s'agit de la seule face A du groupe non composée par Lennon/McCartney. Il introduit également un tout nouvel instrument, le synthétiseur Moog, dans les morceaux du dernier disque des Beatles. Frustré par son rôle au sein du groupe, restant, en tant qu'auteur-compositeur, à l'ombre du tandem Lennon/McCartney, George Harrison, s'il n'est pas à l'origine de la séparation (John Lennon quitte le groupe le premier, en septembre 1969), n'est pas moins en parfait accord, et partie prenante, des évènements menant à la dissolution des Beatles.

En 1974, Harrison lance son propre label de disque, Dark Horse : il abrite un certain nombre d'artistes chers au guitariste comme Ravi Shankar, puis ne publie plus que ses propres albums à partir de 1977. Un album du même nom sort également cette année, mais est un véritable échec critique et commercial, de même que la tournée que le chanteur entreprend aux États-Unis à ce moment. En effet, l'album est réalisé à une période particulièrement néfaste pour Harrison : celui-ci vient de se séparer de son épouse Pattie, et des complications suivant une laryngite l'empêchent de chanter convenablement. Les albums suivants sont dans la même lignée, malgré un progressif regain auprès de la critique, et ne rencontrent que peu de succès dans les charts. George Harrison se consacre cependant à des participations épisodiques aux côtés, notamment, de Billy Preston et Harry Nilsson, ainsi qu'à sa société de production de cinéma, HandMade Films, qu'il fonde en 1978 afin de produire le film La Vie de Brian de ses amis, les Monty Python.

Sur le plan personnel, cependant, Harrison connaît une période plus faste. Il rencontre en 1974 Olivia Trinidad Arias qu'il épouse quatre ans plus tard, et devient le père d'un garçon, Dhani, le 2 août 1978. Par ailleurs, bien que son ancienne épouse Pattie soit désormais en couple avec Eric Clapton, les deux amis restent proches et conservent de bonnes relations. Harrison travaille également à son autobiographie, I, Me, Mine, écrite en collaboration avec Derek Taylor. Dans la première partie de l'ouvrage, il trace un libre parcours de la carrière des Beatles et de la sienne et apporte ses réflexions. La seconde partie comporte le texte définitif de quatre vingt-trois de ses chansons, avec les circonstances de leur création. Cependant, le fait qu'il ne mentionne pas John Lennon dans l'ouvrage entraîne une brouille entre les deux hommes. Lennon est assassiné à la fin de l'année 1980, ce qui choque énormément Harrison qui n'avait pu se réconcilier avec lui.

Il lui consacre une chanson, All Those Years Ago, à laquelle participent Paul McCartney et Ringo Starr, et qui connaît un certain succès grâce à son style enjoué qui contraste avec son sujet. Propulsé par cette chanson, l'album Somewhere in England publié par Harrison semble renouer avec le succès, mais retombe assez vite dans les classements. Warner, distribuant l'album, a par ailleurs demandé à George Harrison de revoir sa copie avant sa parution. Le musicien doit ainsi remplacer quatre des chansons prévues initialement par des compositions plus vivantes. Dépité par l'industrie du disque, Harrison prépare l'année suivante le dernier album le liant par contrat à la Warner, sans vraiment se prendre au sérieux. Intitulé Gone Troppo, c'est un échec total sur les plans critique et commercial, et permet à Harrison de cesser d'enregistrer pendant cinq ans pour se consacrer à d'autres projets et passions.

Cette période n'est pas inactive pour autant : George Harrison participe à quelques bandes son, produit des films, et s'engage pour diverses causes. Il apparaît ainsi au Birmingham Heart Beat Charity Concert 1986 destiné à récolter des fonds pour l'hôpital pour enfants de Birmingham. Il y interprète notamment Johnny B. Goode de Chuck Berry aux côtés du Electric Light Orchestra. Il reparaît sur scène l'année suivante, durant le concert du Prince's Trust à la Wembley Arena. Il y interprète While My Guitar Gently Weeps et Here Comes the Sun. Il fait, la même année, son retour aux albums avec Cloud Nine, qui est également un renouveau critique et commercial. Réalisé avec la participation de Jeff Lynne, Eric Clapton, Elton John et Ringo Starr, l'album se classe dans les charts des deux côtés de l'Atlantique et contient son dernier no 1 aux États-Unis : Got My Mind Set on You. C'est l'ultime album studio en solo qu'il réalise de son vivant.

En 1988, Harrison met de côté sa carrière solo pour se consacrer au supergroupe Traveling Wilburys, en compagnie de Roy Orbison, Tom Petty, Jeff Lynne et Bob Dylan : l'idée est venue en enregistrant une face B pour un single, Handle with Care. Trouvant la chanson trop bonne pour une face B, les membres du groupe improvisé ont décidé de pousser le projet plus loin en produisant un album complet. Chacun arbore un pseudonyme en se faisant passer pour un des frères Wilburys (Harrison est ainsi successivement Nelson et Spike Wilbury), et participe à la composition des chansons. Leur premier album, Traveling Wilburys Vol. 1 sort cette même année et est assez bien accueilli. Malgré la mort d'Orbison, le groupe enregistre un deuxième opus en 1990, Traveling Wilburys Vol. 3. Le titre de l'album est une idée de Harrison pour entretenir la confusion parmi le public. Si quatre chansons du premier album dont Handle with Care sont clairement attribuables à Harrison, les crédits du deuxième volume sont beaucoup plus difficiles à établir.

En 1991, il se produit sur scène au Japon en compagnie d'Eric Clapton pour sa première tournée depuis 1974. La tournée fait l'objet d'un album double à faible tirage qui reste un rare témoignage de ses prestations en public. Le 6 avril 1992, accompagné de son ami Ringo Starr et de son fils Dhani ainsi que de Gary Moore et Joe Walsh, donne un concert de soutien au Parti de la loi naturelle au Royal Albert Hall de Londres. En octobre 1992, il interprète trois chansons lors du concert réunissant de nombreux artistes au Madison Square Garden de New York en l'honneur des 30 ans de carrière de Bob Dylan.

En 1994 et jusqu'en 1996, Harrison retourne auprès des Beatles pour la réalisation du projet Anthology. Ce projet consiste notamment en de nombreuses heures d'interviews par la suite publiées dans un livre et en DVD. Trois disques comprenant des enregistrements inédits sont également réalisés. Les titres Free as a Bird et Real Love, composés dans les années 1970 par John Lennon et retrouvés sur cassette par Yoko Ono sont également enregistrés et publiés par le reste des Beatles. La chanson Free as a Bird sort en single en 1995, suivie par les disques Anthology, parus entre 1995 et 1996. C'est Harrison qui suggère, pour produire ce travail, son ami Jeff Lynne.

En août 1997, George Harrison apprend qu'il est atteint d'un cancer de la gorge, qu'il attribue au fait qu'il fumait beaucoup dans les années 1960. Il est rapidement soigné et déclare en 1998, après une opération à Londres, qu'il est pleinement guéri. En janvier 1998, il participe aux funérailles d'une des idoles de sa jeunesse, Carl Perkins, en interprétant Your True Love. La même année, il participe aux funérailles de Linda McCartney. Il contribue également au nouvel album de Ringo Starr, Vertical Man.

Dans la soirée du 30 décembre 1999, il est poignardé à son domicile par un intrus, Michael Abram, qui a réussi à s'introduire dans sa propriété de Friar Park à Henley-on-Thames en brisant une fenêtre. George est frappé de cinq coups de couteau, et a un poumon perforé, avant que sa femme Olivia ne vienne à son secours et que l'agresseur soit maîtrisé. Le couple Harrison est conduit à l'hôpital où il apparaît qu'aucun des deux époux n'est dans un état grave. Le criminel se révèle être un déséquilibré mental et est libéré en 2002 après avoir été interné dans un hôpital spécialisé pendant plus de 19 mois.

En 2000, Harrison commence à discuter avec son ami, Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil, de la création d'un spectacle sur le thème des Beatles. Le spectacle, nommé Love voit le jour à Las Vegas en 2006, accompagné d'un album de sa bande originale. Il se consacre également de plus en plus à un dernier album, Brainwashed, sur lequel il travaillait épisodiquement depuis plusieurs années. En 2001, il écrit les paroles anglaises de la chanson brésilienne Anna Jùlia du groupe Los Hermanos pour Jim Capaldi.

Cette même année, il subit une intervention pour se faire retirer une tumeur au poumon. Il apprend alors que des métastases se sont développées en plusieurs endroits, notamment au cerveau, et subit plusieurs thérapies, notamment en Suisse durant le mois de juillet. George Harrison s'éteint finalement à 13 h 30 le jeudi 29 novembre 2001, dans une clinique de Hollywood Hills. Le jour de sa mort, la famille Harrison publie le communiqué suivant : « He left this world as he lived in it : conscious of God, fearless of death and at peace, surrounded by family and friends. He often said, 'Everything else can wait but the search for God cannot wait, and love one another'. » (« Il a quitté ce monde comme il y avait vécu : conscient de Dieu, sans peur de la mort et en paix, entouré de sa famille et de ses amis. Il disait souvent : « tout le reste peut attendre, mais pas la recherche de Dieu et l'amour du prochain. ». »). Il est incinéré, et ses cendres sont, selon sa volonté, répandues le long du Gange en Inde. Son album Brainwashed ne paraît qu'après sa mort, en 2002, après avoir été achevé par le fils du musicien et Jeff Lynne. Il est reconnu par la critique comme un de ses meilleurs disques.

C'est sur le tournage du premier film des Beatles, A Hard Day's Night, que George Harrison rencontre le mannequin Pattie Boyd, en 1964. Leur relation inspire à Harrison plusieurs de ses premières compositions comme I Need You et If I Needed Someone. Ils se marient le 21 janvier 1966, après avoir obtenu l'autorisation de brian epstein, manager des Beatles. Après leur lune de miel, il lui demande de renoncer à son activité professionnelle pour se consacrer à sa famille, ce qu'elle accepte. Ce mariage, dans un premier temps heureux, inspire au musicien plusieurs chansons comme For You Blue et surtout Something, un de ses plus grands succès. Pattie Harrison accompagne également son époux dans ses voyages en Inde et dans son étude de la spiritualité orientale. C'est elle qui l'introduit au Maharishi Mahesh Yogi ; et elle est également à ses côtés lors de ses expériences de la drogue et son initiation au LSD.

Cependant, le mariage finit par battre de l'aile. Dès le début des années 1970, Eric Clapton, proche ami de Harrison, tombe amoureux de Pattie et lui dédie sa chanson Layla. Tous deux entament une relation, et le couple Harrison divorce en 1977, sans que les relations entre les deux amis ne soient dégradées. À la même époque, Harrison connaît, selon Peter Brown, membre de l'entourage des Beatles, une relation avec Maureen, la femme de Ringo Starr ; adultère qu'il reconnaît lui-même. Le couple Starkey divorce en 1975, sans que l'amitié des deux anciens partenaires de scène ne soit détériorée par cet épisode.

Harrison rencontre en 1974 une secrétaire de la maison de disques A&M Records, Olivia Trinidad Arias, dont il tombe amoureux. Après plusieurs années de vie commune, et avec l'arrivée prochaine d'un bébé, le couple se marie en 1978. Ils vivent ensemble jusqu'à la mort du chanteur, en 2001, et ont un fils, Dhani, qui suit les traces de son père en devenant musicien. Leur relation offre à Harrison un climat de sérénité qui lui permet de retrouver un optimisme qu'il avait perdu dans ses compositions du milieu des années 1970.

Page soumise à la GFDL.
Source : Article George HARRISON de Wikipédia


Donnez des points à George HARRISON
en cliquant sur la carte...

Forum sur George Harrison  Nouveau ! 


Bienvenue sur le forum consacré à George Harrison. Cet espace de discussion est le vôtre : posez vos questions sur George Harrison, et si vous le pouvez, répondez à celles des autres. Veuillez garder à l'esprit que vos propos doivent être argumentés et courtois. L'objectif d'une discussion de forum est que sa lecture apporte un savoir à celui qui la lit. Accédez au forum >>

Participez à la 1ère discussion !

George, tu etais le meilleur des Beatles !
rédigée par alain4
Lire 295
vues
1
mess.
Dernier message
Citations de George HARRISON
George HARRISON Parmi tout ce qu'on peut essayer dans cette vie, rien n'égale ni ne surpasse l'art de mourir.
Biographie et celebrite
TOP OF THE TOP

Claude FRANCOIS Jacques BREL DALIDA Jésus DE NAZARETH Luis MARIANO Grégory LEMARCHAL Sacha DISTEL Jacques MESRINE Louis DE FUNÈS Elvis PRESLEY Michael JACKSON Mike BRANT Freddie MERCURY BOURVIL Lino VENTURA Daniel BALAVOINE Brian JONES (MUSICIEN) Joe DASSIN Bernadette SOUBIROUS COLUCHE Michael LANDON Jean FERRAT Edgar Allan POE Adolf HITLER Michael CRICHTON MARIE DE NAZARETH John WAYNE Gilles MARCHAL Jules VERNE MÈRE DENIS FERNANDEL ABBÉ PIERRE Joelle MOGENSEN Marie-France DUFOUR Georges BRASSENS C JÉROME Charly GAUL Napoléon BONAPARTE SAINT ANTOINE DE PADOUE Didier PIRONI Roger PIERRE Patrick SWAYZE Tony PONCET Guy WILLIAMS Romy SCHNEIDER Susan HAYWARD Thérèse DE LISIEUX Jean MOULIN Steve MCQUEEN Patrick SAINT-ELOI Odilon REDON Victor FRENCH Bruce LEE Karen LANCAUME Marilyn MONROE Pierre BACHELET Jean-Pierre TREIBER Kalthoum SARRAI Charles DE GAULLE Victor HUGO Edith PIAF Heather O'ROURKE MÈRE TERESA François D'ASSISE Ayrton SENNA Montgomery CLIFT CHE GUEVARA Filip NIKOLIC Larry HAGMAN Audrey HEPBURN Kurt COBAIN Charlie CHAPLIN Michael Clarke DUNCAN Ludwig Van BEETHOVEN SOEUR EMMANUELLE John LENNON Marie-France STIRBOIS Bon SCOTT Elizabeth MONTGOMERY Maria CALLAS AALIYAH Boris VIAN Giuseppe VERDI George HARRISON Charles BRONSON Léo FERRÉ MAHOMET Thierry LE LURON Lana TURNER Donna REED Bob MARLEY Michel BERGER Melina MERCOURI Jules DASSIN Georges GUÉTARY Jimi HENDRIX Lady DIANA Klaus KINSKI Johnny CASH James DEAN

Tout le TOP OF THE TOP