Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Retour à l'accueil de JeSuisMort.com - le site des biographies des celebrites disparues Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Classement des morts les plus célèbres et leur biographie Celebrites mortes le 4 juin et leur biographie Mentions légales - Le site des biographies Foire aux questions - Le site des biographies Contactez-nous - Le site des biographies
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com ! Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies. Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies.
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
Biographie et celebrite Trouvez une biographie et sa célébrités
biographie de célébrité>   

Jules VERNE

Biographie et celebrite
Biographie Votez Lettre

Biographie de Jules VERNE :

 
66ème
Jules VERNE
1828 - 1905
Découvrez la biographie de Jules VERNE
Score : 63 646
Artiste, écrivain et Romancier (Francais)
Né le 08 février 1828
Décédé le 24 mars 1905 (à l'âge de 77 ans)


Le 8 février 1828, à midi, Jules Verne voit le jour à Nantes sur l’île Feydeau, entre les deux bras de la Loire. Il est le premier enfant de Pierre Verne et de Sophie Allote de la Fuÿe, mariés depuis un an. Son père est avoué. La famille Verne est vouée à la magistrature, haute bourgeoisie de robe, selon l'expression de l'époque. Quant à sa mère, elle descend d’une famille nantaise d’origine écossaise qui compte de nombreux armateurs et navigateurs. En 1829, naît son frère Paul avec qui il restera lié toute sa vie. Puis quelques années plus tard viendront Anne (1837), Mathilde (1839) et Marie (1842). Le jeune ménage est installé dans un premier temps dans la maison des beaux-parents sur l’île Feydeau, puis déménage rapidement au 2, quai Jean-Bart. Les premières promenades des deux frères sont pour le port que l’on aperçoit de la fenêtre de leur appartement.

Le port de Nantes n’est plus le port actif qu’il était à la période des négriers et du commerce avec les Indes et Haïti. Il accueille désormais les cap-horniers, dont les pêcheurs de baleine, très actifs occupent toute une partie du port. C’est d’eux dont Jules Verne s’inspira pour décrire certains de personnages comme Ned Land, harponneur de baleine dans Vingt mille lieues sous les mers.

"Je revois cette Loire, dont une lieue de ponts relie chaque bras multiples, ses quais encombrés de cargaisons sous l'ombrage des grands ormes et que la double voie de chemin de fer, les tramways ne sillonnaient pas encore. des navires sont à quai sur deux ou trois rangs. D'autres remontent ou redescendent le fleuve. (...) Que de souvenirs ils me rappellent. En imagination je grimpais dans leurs haubans, je me hissais dans leur hune, je me cramponnais à la pomme de leurs mâts."

Jules et son frère qui deviendra plus tard officier de marine sont attirés et fascinés par ce monde de l’aventure. Dans les greniers de la maison familiale, ils découvrent des trésors : papiers, objets étranges, pacotilles, vieux uniformes, lunettes, sextants… Leur oncle Prudent qui deviendra uncle Prudent, un des protagonistes de Robur le Conquérant les abonde de récits de voyages qui nourrissent leur imagination. Toute sa vie, Jules Verne aimera la mer, la navigation, la géographie, les sciences naturelle, parce qu’il en aura été imprégné toute son enfance.

A 5 ans, on l’envoie chez Mme Sabin, la veuve d'un capitaine au long cours disparu en mer qui tient un cours pour enfant. L’éducation religieuse est au programme, comme l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul. Jules fait de l’escrime et apprend le piano. Il partage avec son père la passion de la musique et gardera d’une éducation autoritaire le respect des valeurs morales. A neuf ans, Jules et Paul entrent au petit séminaire Saint Donatien.

Robinson suisse, de J.D. Wyss (1812), grand classique de la littérature enfantine raconte l'histoire de la famille Robinson, qui s'échoue sur une île déserte. Seuls rescapés de la catastrophe, ils vont devoir apprendre à vivre seuls, loin de la civilisation, avec quelques rares objets qu'ils ont réussis à rapporter du bateau. Jules s’abreuve de romans d’aventure. Il lit Le Dernier des Mohicans de J. F. Cooper et Robinson Crusoe de D. Defoe. Mais au héros solitaire de Defoe, il préfère le Robinson suisse de J. D. Wyss (1812), un grand classique de la littérature enfantine qui jette une famille entière sur une île déserte. Toute cette littérature lui donne des envies de voyage.

Les affaires de l’avoué Pierre Verne marchent bien. La famille déménage dans un grand appartement, 6 rue Jean-Jacques. De plus, elle acquiert une propriété à Chantenay, un bourg encore retiré de Nantes où la famille passe six mois de l’année entre Pâques et la Toussaint.

"De ma chambrette, je voyais le fleuve se dérouler sur une étendue de deux à trois lieues, entre les prairies qu’il inonde de ses grandes crues pendant l’hiver. (...) Ah! cette Loire, si l’on ne peut la comparer à l’Hudson, au Mississipi, au Saint Laurent, elle n’en est pas moins un des grands fleuves de la France. Sans doute, ce ne serait qu’une humble rivière en Amérique! Mais l’Amérique, ce n’est point un état, c’est un continent tout entier!

Cependant, à voir passer tant de navires, le besoin de naviguer me dévorait. Je connaissais déjà les termes de marine, et je comprenais assez les manœuvres pour les suivre dans les romans maritimes de Fenimore Cooper, que je ne puis me lasser de relire avec admiration. L’œil à l’oculaire d’un petit télescope j’observais les navires, prêts à virer, larguant leurs focs et bordant leurs brigantines, changeant derrière puis devant. Mais, mon frère et moi, nous n’avions pas encore tâté de la navigation, même fluviale!... Cela vint enfin."

C’est là qu’au cours de l’été 1839, Jules alors agé de 11 ans aurait fait une fugue. Le garçon a appris qu’un trois-mâts, nommé La Coralie appareille pour les Indes. Il se fait engager comme mousse à la place d’un de ses camarades avec le projet d'en ramener un collier de corail pour sa cousine Caroline. Rattrappé à Paimbœuf par son père, la correction est partculièrement sévère et Jules promet à sa mère de "ne plus voyager qu’en rêve". L'anecdote rapportée par les biographes familiaux tient certainement de la légende, mais elle démontre de la fascination du jeune garçon pour la mer et les voyages.

En 1840, les deux frères entrent au lycée. Jules n’est pas un élève brillant. Ses professeurs et ses proches garderont surtout le souvenir d’un garçon plein de vivacité et de gaieté, toujours prêt à organiser des distractions physiques comme spirituelles qui pourtant cache une grande sensibilité. Toute sa vie, il donnera de lui une apparence froide et réservée, tandis qu’au fond, il est plein de malice et de moquerie. Nombreux sont les personnages de ses romans qui seront marqués par cette dualité caractérielle : une personnalité principale refoulée et une apparence froide et rigide.

On peut noter un autre centre d’intérêt déjà présent à cette époque : les machines. Au dire de ses camarades de classe, Jules couvrait ses cahiers de dessins, de schémas représentant des machines imaginaires et invraissemblables.

Depuis des années, Jules faisait une cours discrète, mais assidue à sa cousine germaine Caroline Tronson qui avait son âge. Cette dernière rompt le charme en se mariant. Jules a 19 ans. Il doit penser à son avenir. Son père le destine à prendre sa succession, et c’est donc sans grand enthousiasme qu’il entame des études de droit à Nantes. Il étudie seul à la bibliothèque de la ville et grâce aux conseils de son père. Il se sent seul. Son frère Paul, le cadet, libre de choisir sa voie veut devenir navigateur et s’engage sur un bâteau de commerce. Jules pour oublier écrit des pièces de théâtre, tout en suivant consciencieusement ses études. Pour sa troisième année de droit, Jules convinc son père de l’envoyer à Paris.

Désormais installé à Paris, Jules Verne continue d'étudier le droit avec application, tout en couvant des ambitions plus littéraires. Il écrit, il écrit et il lit beaucoup: Molière, Victor Hugo, Alfred de Musset, Dumas père, les romantiques allemands, Shakespeare... Il écrit des pièces de théâtre, d'abord des tragédies puis des comédies. Pendant dix ans, il va ainsi rédiger une vingtaine de pièces légères pour le boulevard et la comédie lyrique. C'est de là qu'il tiendra sa maîtrise des dialogues, de l'art du récit et de la mise en scène spectaculaire.

Son oncle, Francisque de la Celle de Chateaubourg, artiste peintre introduit le jeune provincial dans les salons parisiens où il s’ennuie, mais il plaît. Il rencontre des personnalités politiques, des artistes… Il fait notamment la connaissance d’Alexandre Dumas fils, puis père à qui il fait lire une de ses pièces Les pailles rompues, un marivaudage léger. Ce dernier accepte que la pièce soit jouée le 12 juin 1850 dans son théâtre, le Théâtre Historique qui deviendra Théâtre Lyrique et lui obtient un poste de secrétaire auprès de son directeur, Jules Seveste.

En fréquentant les salons, il fait la connaissance d'Alexandre Dumas fils, sensiblement du même âge que Jules Verne et qui triomphe au théâtre avec La Dame aux camélias. Le jeune homme est ravi, il a pénétré dans les milieux monde du théâtre. Cependant, il déchante très vite, sous le poids des tâches ingrates. Il travaille surtout pour les autres. Ses pièces à lui se succèdent beaucoup plus sur le papier que sur la scène. De plus, il doit continuellement se justifier auprès de son père qui espère toujours le voir reprendre ses affaires.

En janvier 1851, Pierre Verne demande à son fils de revenir à Nantes. Jules lui répond : "(...) quitter Paris, deux ans, c'est perdre toutes mes connaissances, annihiler le résultat de mes démarches, laisser l' ennemi réparer ses brèches". L’année 1851 annonce un tournant dans ses préoccupations : il s’attaque à l’étude des grandes réalisations de la science : l’aérostation sera son premier terrain d’étude. Il écrit Un drame dans les airs et imagine alors une série : Le roman de la science.

Pour se documenter, il passe des journées à la Bibliothèque nationale, où il croise les frères Arago. L’aîné François (1786–1853), savant physicien et astronome contribua comme ministre de la marine à l'abolition de l'esclavage. Jean (1788-1836), le second, aventurier participa à la guerre d'indépendance du Mexique où il devint général. Il inspira à Jules Verne Les Premiers navires de la marine mexicaine. Jacques (1799-1855), explorateur, bien que âgé et presque aveugle quand il le rencontre continue de voyager à travers le monde. Il est également l'auteur du Voyage autour du monde qui connut un grand succès. Ce dernier aura une profonde influence sur Jules Verne et l’orientera dans ses recherches scientifiques. Le plus jeune des frères Etienne (1802-1892), écrivain et homme politique fut le premier maire de Paris.

Dans le salon des frères Arago, Jules Verne rencontre des explorateurs, des géographes, des artistes des étrangers... et c’est sans nul doute dans ce salon que se dessine la formule des futurs Voyages extraordinaires. A cette époque, il rencontre également Pitre-Chevalier, directeur de la revue catholique Le Musée des familles, un magazine encyclopédique. Il y publiera entre 1851 et 1853 une dizaine de textes dont quatre nouvelles. Mais pour l’instant Jules Verne est encore au théâtre où il finit plus ou moins par s’imposer. Toutes ses pièces et celles en cours trouvent des scènes, mais pas forcément le succès.

Jules a 25 ans. Pierre Verne, son père a renoncé à voir son fils lui succéder et met son étude d’avoué à vendre, ce qui lui permet de verser quelques fonds à son fils. En 1856, il rencontre celle qui va devenir sa femme, Honorine Morel – Hébée de Fraysse de Viane, une jeune veuve de 26 ans. Elle a deux petites filles Valentine et Suzanne qui ont 4 et 2 ans. Jules Verne les élèvera. Pour mener à bien cette union, il doit travailler. Sur la suggestion de son futur beau-frère, il achète un quart de part dans une charge d'agent de change. Son père lui avance des fonds. Grace à cette activité, il fera vivre sa famille pendant 10 ans.

Ils se marient le 10 janvier 1857. Il est alors mi-écrivain, mi-agent de change. Le ménage vit au grès des fluctuations de la bourse, mais nullement de la plume de l’écrivain qui commence à se décourager. A l’été 1859, Jules fait ses premiers voyages, ce sera l’Ecosse, puis en 1861 la Norvège. Honorine est à deux mois d’accoucher, mais il s’embarque tout de même pour les pays scandinaves. Six semaines à visiter les fjords et les îles… autant d’images qui resteront graver dans se mémoire : le Maelström, au large des côtes norvégiennes, c’est celui qui engloutira le Nautilus à la fin de Vingt mille lieues sous les mers, et la banquise entr’aperçue sera celle du Capitaine Hatteras… Mais l’accouchement approche. Jules verne rentre juste à temps pour déclarer son fils Michel, né le 3 août 1864 qui sera son seul enfant.

Jules Verne est proche du succès, mais il l’ignore encore. Il va faire à cette époque la connaissance de Nadar, une rencontre déterminante pour son œuvre. Il fera de ce personnage haut en couleur, le Michel Ardan (anagramme de Nadar) dans De la Terre à la Lune et Autour de la Lune.

Nadar, de son vrai nom Gaspar-Félix Tournachon (1820-1910) est soutien de famille à 17 ans. Après de vagues études de médecine, il se lance dans la vraie vie. Il sera tour à tour journaliste, romancier, feuillotoniste, agent secret, caricaturiste puis photographe. En 1858, Nadar est célèbre comme photographe. Fort de sa réputation de portraitiste, il se lance dans une nouvelle aventure : la photographie aérienne.

Les premières traductions françaises d'Edgar Poe datent de 1845. Celles de Beaudelaire seront publiées à partir de 1854, regoupées sous le titre des Histoires extraordinaires, puis les nouvelles extraordinaires de 1856 à 1857. En avril 1864, Jules Verne signe un article "Edgar Poe et ses oeuvres" dans le Musée des familles, ce qui prouve son intérêt pour cet auteur.

Jules Verne est séduit par cette forme nouvelle de littératre dont il s'inspirera pleinement sans jamais tenter de l'imiter, car il bute sur l'aspect fantastique morbide de l'auteur américain et le manque de crédibilité des scénarios, que ce soit dans L'aventure sans pareille d'un certain Hans Pfaall qui raconte un incroyable voyage dans la lune à bord d'un ballon, ou dans Le canard en ballon, une traversée de l'Atlantique en aéronast. Jules Verne cherchera toujours à rendre crédible aux lecteurs de son temps les histoires qu'il écrit.

Il inscrit ainsi son oeuvre, son projet de romans scientifiques dans toute la dimension fantastique que son imagination lui permet, tout en gardant son originalité et en délimitant parfaitement son territoire par rapport à ceux d'Edgar Poe et de Victor Hugo, autre source d'influence. C'est ainsi qu'il proposera en 1885 Le Sphynx des glaces, une suite au célèbre roman de Poe (Les aventures d'Arthur Gordon Pym, 1838).

A l'été 1862, Hetzel prend connaissance du Voyage en l'air de Jules Verne et accepte de le publier. Un premier contrat est signé le 23 octobre 1862. Quinze autres contrats de 1862 à 1875, scelleront leur collaboration. Jules écrit à son père : "Je me marie pour la seconde fois." Et effectivement, les "deux" mariages qu'il contracte entre 1857 et 1862 le lieront jusqu'à la fin de ses jours.

Hetzel, militant républicain a le projet de fonder une librairie républicaine d'inspiration laïque. Pour mener à bien ce projet, il s'associe à l'infatigable militant de l'instruction publique, Jean Macé avec qui il fonde en 1864 son Magasin de d'éducation et de récréation, un périodique qui paraîtra jusqu'en 1906.

Hetzel, éditeur génial qui publiera les plus grands auteurs de son époque : Balzac, Stendhal, Gérard de Nerval, Georges Sand... convinc le jeune écrivain à se consacrer à une nouvelle forme de roman : "le roman de la science". "Il s'agit, selon Hetzel, de constituer une enseignement de la famille dans le vrai sens du mot, un enseignement sérieux et attrayant à la fois, qui plaise aux parents et profite aux enfants." (extrait de présentation du premier numéro)
Ainsi pendant 40 ans, vont paraître 62 romans et 18 nouvelles des Voyages extraordinaires, d'abord sous forme de feuilletons dans le Magasin, puis sous forme de volumes illustrés (65 au total).

Comme il avait titré par la Comédie humaine, l'œuvre de Balzac, Hetzel incite Jules Verne à se concentrer à son Roman de la science et à abandonner toutes les autres formes d'écriture. Le Roman de la science deviendra Voyages dans les mondes connus et inconnus, avant de se fixer définitivement en Les Voyages extraordinaires dès 1866, à l'occasion de la publication de son deuxième roman les Voyages et aventures du capitaine Hatteras. Hetzel dans sa préface fait l'apologie de son auteur : "...Conteur plein d’imagination et de feu, écrivain original et pur, esprit vif et prompt, égal aux plus habiles dans l’art de nouer et de dénouer les drames inattendus qui donnent un si puissant intérêt à ses hardies conceptions, et à côté de cela profondément instruit, il a créé un genre nouveau. Ce que l’on promet si souvent, ce que l’on donne si rarement, l’instruction qui amuse, M. Verne le prodigue sans compter dans chacune des pages de ses mouvants récits."

Le premier manuscrit, Voyage dans les airs que Hetzel tient entre ses mains est encore une histoire mal ficelée, mais on y retrouve déjà tous les ingrédients qui feront le succès des romans de Jules Verne : l'aventure, les découvertes en cours, les explorations récentes, l'utilisation dramatique de la nature et la description d'une technique, l'aérostation.

Cinq semaines en ballon raconte les aventures d'un Anglais, le docteur Samuel Fergusson, son ami écossais Dick Kennedy et son domestique Joe qui entreprennent un voyage de Zanzibar au Niger en ballon. Début 1863, quand paraît Cinq semaines en ballon, le public se passionne pour les grandes explorations africaines. De nombreuses zones du globe terrestre sont encore à découvrir. C’est le temps de la colonisation. Verne s’appuie pour écrire ce premier roman sur les cartes et les récits de ces grands explorateurs. Il sera toujours habité par un grand souci d’exactitude et de précision. Pour cela, il disposera d’une documentation impressionnantes, toujours remise à jour.

Est-ce Nadar qui inspira ce voyage en ballon ? Toujours est-il que le célèbre photographe passionné par l’aérostation espère en ce milieu de siècle à développer les clichés aériens. Depuis 1858, à bord d'un ballon, il a inventé tout un dispositif pour photographier rues, immeubles et campagnes du ciel.

En 1865, il loue une maison au Crotoy, un village de pêcheurs, niché dans l'estuaire de la Somme, avant de s'y installer définitivement en 1869. Jules Verne peut enfin aller sur la mer. En 1868, il acquiert le Saint-Michel, un bateau de pêche, dont le parrain n'est autre que son fils Michel, âgé de 5 ans. Devenu son deuxième bureau, il navigue jusqu'à Londres, et même remonte la Seine jusqu'à Paris : "Je suis amoureux de cet assemblage de clous et de planches, comme on l'est à vingt ans d'une maîtresse. Et je lui serais encore plus fidèles."

Quand il ne navigue pas, il consacre le reste de son temps à l'écriture. Honorine se plaint d'ailleurs à plusieurs reprises à Hetzel du temps excessif que son mari y passe, mais c'est surtout Michel, son fils qui souffre de l'absence de son père. A 8 ans, il est devenu "la terreur du Crotoy, pour ses bruyantes gentillesses." (lettre à Hetzel, septembre 1865). Il semble ne pas savoir quelle attitude adoptée face à son fil qui gêne sa concentration. C'est ainsi que dés l'âge de quatre ans, Michel sera envoyé en pension.

Il écrit à son père "Je travaille comme un forçat. Imagine-toi que je fais un dictionnaire ! Oui un dictionnaire sérieux; c'est une géographie de la France illustrée." En effet, en plus de son travail de romancier, Il rédige une Géographie illustrée de la France et de ses colonies pour améliorer ses revenus encore limités. Avec les gains de sa Géographie de la France, Jules Verne concrétise un vieux rêve : aller aux Etats Unis.

"Je me figurais cette masse énorme emportée par les flots, sa lutte contre les vents qu'elle défie devant la mer impuissante".

Son frère Paul a obtenu un laissé-passé sur le Great-Eastern, le plus gros bateau de son époque. Cette traversée lui inspirera plus tard deux romans : Une Ville flottante et L'Ile à l'hélice. Le 9 avril 1861, ils débarquent à New-York d'où ils voyageront jusqu'au Canada pour voir les chutes du Niagara que Jules Verne décrira à plusieurs reprises dans ses romans, avant de rejoindre l'Europe par le même moyen de transport.

Une ville flottante, publiée en 1871 raconte la traversée Liverpool-New York, à bord d'un énorme navire où se trouvent plusieurs centaines de personnes, avec leur caractères différents, une vraie société. Vient se glisser une histoire romantique Fabian Mac Elwin, inconsolable à la suite d'une histoire d'amour contrariée : sa fiancée Ellen a été mariée contre son gré. Le hasard fait en sorte que Ellen, et son mari Drake se trouvent aussi sur le navire... C'est le seul récit de Jules Verne où il mêle ses propres impressions de voyage et son imaginaire d'écrivain.

Sa géograpie achevée, il s'attaque à l'écriture de Vingt mille lieues sous les mers, dont le titre initial fut Voyage sous les eaux. Durant toute sa carrière, il donnera des titres provisoires à ses romans. Les titres définitifs étaient choisis pour la publication après de longues discussions avec Hetzel. Le premier tome de Vingt mille lieues sous les mers paraît le 28 octobre 1869. La guerre de 1870-1871 interrompt la publication. Le second tome ne sortira qu'en juin 1870, tandis que le grand volume illustré par Riou et Neuville ne sera publié que fin 1871. Le professeur Annorax, le narrateur de Vingt milles lieues sous les mers, ici représenté par Neuville d'après une photographie de Jules Verne imberbe. Le 19 juillet 1870, la guerre est déclarée entre la France et la Prusse. De septembre 1870 à janvier 1871, les Allemands encerclent Paris et font subir à la capitale un siège terrible. Paris capitule le 28 janvier 1871. Quand la guerre est déclarée, Jules Verne est en famille à Nantes où il est venu fêter sa légion d'honneur. Il n'y restera que trois jours. Ce sera la dernière fois qu'il verra son père. Son père décèdera le 3 juin 1871, sa mère lui survivra quinze ans.

Domicilié au Crotoy, Jules Verne agé de 42 ans n'est pas mobilisé, mais fait office de garde-côte. A bord du Saint-Michel, il longe les côtes de la Manche et de la mer du Nord. Il a envoyé Honorine à Amiens où elle possède de la famille. De cette période difficile et solitaire, sortira un de ses premiers romans sombres Le Chancellor qui sera publié en 1875 profondément remanié.

Le Chancellor, navire de commerce, quitte Charleston en direction de Liverpool. Mené par un capitaine souffrant d'aliénation mentale, le navire vogue vers le sud-est au lieu du nord-est, quand le feu se déclenche dans la cale, remplie de balles de coton. Le second, Kurtis, prend les commandes, mais le navire finit par sombrer. Les passagers et membres d'équipage prennent place à bort d'un radeau de fortune. Mais la fin et la soif les font souffrir et plusieurs meurent. Ils en sont même rendus à procéder à un tirage au sort qui déterminera lequel des survivants sera sacrifié afin que les autres puissent le manger, mais c'est à ce moment qu'ils atteignent l'embouchure de l'Amazone, dont le fort courant repousse l'eau salée à plus de 20 milles au large. Ils sont enfin sauvés.

La guerre de 70 puis la Commune de Paris ont mis à mal les affaires de la maison Hetzel. Jules verne est inquiet, pourra-t-il continuer à vivre de sa plume ? Il songe même à reprendre ses activités à la Bourse, mais l'éditeur le rassure et signe un nouveau contrat. Le Tour du monde en quatre-vingt jours sont plus gros succès est en train de naître. En 1872, Jules Verne s'installe définitivement à Amiens, où Honorine possède de la famille et se plait. Et puis Amiens n'est qu'à une soixantaine de kilomètres du Crotoy où se trouve son cher Saint-Michel.

Les premiers romans, écrits entre 1862 et 1877 sont fondés sur la fascination du XIXe siècle envers le savoir et le progrès, fascination aussitôt relativisée plus tard par l'auteur lui-même qui s'interroge sur la capacité de l'homme à en mesurer le pouvoir.

" La conquête du pôle Nord " : Voyages et aventures du Capitaine Hatteras (1863-1864) raconte les aventures d'Hatteras, dont le seul but est d’atteindre envers et contre tout le Pôle Nord. Abandonné par ses hommes, il doit lutter avec quelques fidèles pour survivre au milieu de la neige, de la glace et du froid. Hatteras, devenu fou finira sa vie dans un hospice où il marche invariablement vers le Nord. Jules Verne décrit assez vraissemblablement un demi siècle avant, ce que sera la conquête du pôle Nord par Peary en 1909.

" La conquête scientifique de l’espace " : Avant lui, d'autres auteurs comme Alexandre Dumas ou Edgar Poe ont décrit des voyages lunaires assez fantaisistes. Dans De la Terre à la Lune : Trajet direct en 97 heures (1864-1865), puis Autour de la Lune, il traite ce même thème dans un savant mélange de science, de technique et de fiction qui s'appuie sur les connaissances de son époque. Jules Verne dresse de façon grossière le scénario qui sera suivi cent plus tard par les Américains... Sa vision sonne si juste, qu'ils verront en Jules Verne (à tord ou à raison) le père du roman d'anticipation, qui prendra plus tard l'appellation de "science fiction".

" La géographie planétaire " : Les enfants du capitaine Grant. Voyage autour du monde (1865-1867) Ce roman se compose de trois parties : Amérique du Sud, Australie et Océan Pacifique. Lord Glenarvan et son équipage naviguent sur le voilier Duncan. Ils trouvent à l'intérieur de l'estomac d'un requin qu'ils viennent de pêcher une bouteille contenant un message de désespoir envoyé par le Capitaine Grant. Le message est rongé par l'humidité et plusieurs détails manquent, mais il est clair que le désespéré se trouve quelque part sur le 37e parallèle. Avec les enfants du disparu, ils entreprennent un long voyage autour du monde, le long du 37e degré de latitude, ce qui les amènera à traverser l'Amérique du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

" La découverte des abysses ": Ce sera à travers Vingt mille lieues sous les mers. Tour du monde sous-marin (1866-1869). Après que leur navire eut été coulé par le Nautilus, le professeur Aronnax, son valet Conseil et le harponneur canadien Ned Land sont recueillis à bord du sous-marin. Prisonniers, ils doivent suivre le capitaine Nemo dans un tour du monde sous-marin, avec toutes les découvertes que cela implique, dont l'Atlantide et quelques trésors. Dans ce roman, Jules Verne imagine l'une de ses plus belles machines : le Nautilus dont il justifie la super-puissance par l'électricité, mais il crée surtout l'un de ses personnages les plus énigmatiques, le capitaine Nemo, qu'il fera réapparaître dans l'Ile mystérieuse. Qui est ce personnage, épris de liberté et d'indépendance qui peut se transformer en monstre froid aveuglé par son pouvoir ? Jules Verne interroge déjà ses lecteurs sur les méfaits du pouvoir de la science.

" L’exploration du centre de la Terre " : Voyage au centre de la Terre (1864) est un prétexte à une leçon de géologie et minéralogie, tout en plongeant le lecteur dans un monde de légendes mystérieux et féériques. Le professeur Lidenbrock trouve un document dans lequel il apprend l'existence d'un volcan éteint dont la cheminée pourrait le conduire jusqu'au centre de la Terre. Accompagné de son neveu Axel et du guide Hans, il se rend au volcan Sneffels, en Islande, et s'engouffre dans les entrailles de la Terre.

Triomphe du Tour du monde en quatre-vingt jours : En 1872, paraît le Tour du monde en quatre-vingt jours qui sera sans conteste son plus gros succès. Si Vingt mille lieues sous les mers l'avaient rendu célèbre, le Tour du monde marquera son triomphe en France et dans le monde entier, et son adaptation au théâtre, ironie du sort fera sa fortune.

Tout le monde connaît l'histoire : pour le besoin d'un pari, le très flegmatique Britannique Phileas Fogg, accompagné de son valet français Passepartout entreprennent un tour du globe en moins de quatre-vingt jours. Ils sont retardés dans leur projet par l'inspecteur Fix, lancé à la trousse de Fogg, convaincu que Fogg est l'auteur d'un cambriolage, ainsi que par les événements dans les divers pays qu'ils traversent. Pour ce roman, Jules Verne s'est fortement documenté sur les derniers développement des transports terrestres et maritimes. Il anticipe le système des fuseaux horaires qui sera officiellement adopté qu'en 1884.

Ce récit avait d'abord été écrit pour le théâtre, mais trop coûteuse à monter, l'œuvre était restée à l'état de projet. Suite au succès phénoménal rencontré par le roman, elle fut une deuxième fois adaptée au théâtre en collaboration avec le dramaturge Adolphe Dennery. Elle obtint elle-aussi un immense succès. En 1900, elle aura été jouée plus de 2000 fois à Paris.

En 1872, les Voyages extraordinaires sont couronnés par l'Académie française, mais Jules Verne ne sera jamais académicien. Longtemps, il pâtira de son image d'écrivain pour enfant, dont les réflexions dépassaient pourtant les préoccupations d'adolescent. Il s'en fera une raison. "Du reste, avouera-t-il sur le tard, le philosophe qu'il y a en moi a pris le dessus sur toutes ces ambitions et rien de tout cela ne troublera ce qu'il me reste à vivre (...). Depuis le jour où l'on a prononcé mon nom, pas moins de quarante-deux élections ont eu lieu à l'académie françaises qui s'est, pour ainsi dire, entièrement renouvelée depuis, mais on m'ignore toujours... Le grand regret de ma vie est que je n'ai jamais compté dans la littérature française."

Mais cela n'empêche pas les succès littéraires. En 1873, Jules Verne publie L'Ile mystérieuse qui conclut les aventures du capitaine Nemo et des enfants du capitaine Grant. Rassemblés autour de l'ingénieur Cyrus Smith, cinq américains font naufrage sur une île déserte, après leur évasion en ballon pendant la Guerre de Sécession. Contrairement à Robison Crusoé qui avait pu récupérer divers biens et objets de son navire, les cinq héros sont totalement dépouillés et ils n'ont que leur intelligence et leurs habiletés pour survivre. Un des personnages de Les Enfants du Capitaine Grant se joint bientôt à eux et ils passent plusieurs années sur cette île. Cependant, de mystérieux phénomènes et d'extraordinaires coïncidences demeurent inexpliqués, jusqu'à ce que le Capitaine Nemo, héros de Vingt mille lieues sous les mers, fasse son apparition.

L'argent coule à flot. En 1874, il acquiert un fin voilier rapide et élégant, le Saint-Michel II et investit également dans une belle maison au 44, boulevard de Longueville à Amiens, où il habitera pendant 8 ans jusqu'en 1882.

En 1876, Michel Strogoff annonce un tournant dans l’œuvre de Jules Verne. Il abandonne les savants, les explorateurs et les industriels et leurs extraordinaires machines pour un héros plus humain. Ce roman raconte l'histoire d'un courrier spécial du tsar de Russie, qui traverse les steppes de Sibérie, pour aller prévenir le frère du tsar de la présence d'un traître dans son entourage. Son voyage de plus de 5500 km sera compromis par les Tartares qui envahissent la Sibérie, et bien sûr, par le traître lui-même, à la solde des Tartares. C'est l'œuvre de Verne qui a le plus inspiré les cinéastes.

Après le succès théâtral du Tour du monde en quatre-vingt jours, Jules Verne n'hésite pas à adapter son nouveau roman, mais cette fois, il le fait seul. Cette nouvelle pièce va rencontrer elle aussi un énorme succès. L'écrivain est au faîte de sa notoriété. Un an plus tard, est publié Un capitaine de quinze ans (1878) qui sert sans doute de dérivation à une situation familiale tendue. En effet, ses relations avec Honorine sont orageuses et il connaît de graves difficultés auprès de son fils, Michel agé de quinze ans. Il se plaint à Hetzel de son fils qui "ne respecte rien". Le malaise s'agrave quand Michel est placé dans une maison de correction, puis enrolé de force "par voie de correction paternelle" sur un navire qui part, pour dix-huit mois, vers les Indes.

Dans Un capitaine de quinze ans, le fils rejeté est doté de toutes les qualités, sous les traits du jeune Dick Sand, agé lui aussi de quinze ans. Dick Sand embarque comme novice sur le brick-goélette Pilgrim. À la suite d'un accident lors d'une chasse à la baleine, le capitaine Hull et tous les membres de son équipage périssent. Dick Sand prend courageusement les commandes du navire, dans l'espoir d'en ramener les passagers sains et saufs. À la suite de manœuvres du traître Negoro, le navire suit une fausse route : croyant accoster la Bolivie, Sand et ses passagers se retrouvent en Afrique, en plein milieu de l'Angola, là où la traite des esclaves fait la richesse de quelques trafiquants et de rois indigènes. Sand et ses compagnons sont tôt faits prisonniers par les complices de Negoro. La quête de la liberté sera parsemée de nombreuses épreuves...

Ce roman est l'occasion pour Jules Verne de dénoncer l'esclavagisme. Jules Verne ne donne pas dans la dentelle quand il sonne la charge contre les négriers et contre les pays qui, à l'époque où fut écrit ce roman, pratiquaient ou toléraient l'esclavage. Certains passages sont très violents et sanguinaires.

En 1877, deux évènements marquent l'apogée de sa réussite sociale et financière. Il acquiert le Saint-Michel III, soit deux ans après avoir acquis le Saint-Michel II et donne un bal costumé de deux cent personnes qui défraya la chronique amiénoise. Il est à l'apogée de sa réussite, se partageant entre l'écriture et les voyages, pourtant les soucis familiaux ne manquent pas : son fils toujours, puis Honorine qui connaît d'inquiétants problèmes de santé à partir de 1876. Ce qui l'empêche de participer au premier bal pourtant donné en son honneur le 2 avril 1877. Finalement, Honorine dont les médecins donnaient peu d'espoir guérira. Huit ans plus tard le 8 mars 1885, avec son mari, elle accueillera les nombreux invités dans La Grrrrrande Auberge du tour du monde. Ce nouveau bal costumé fut un énorme succès, mais le couple était déjà bien installé à Amiens, Honorine tenant salon régulièrement.

"(...) Rien de plus gracieux que ce stem-yacht avec sa haute mâture inclinée, sa coque noire relevée d'un trait clair à sa flottaison et à sa lisse, ses claires-voies à barreaux de cuivre, ses capots de teck, et l'élégance des lignes qui se profilent du couronnement à l'étrave, écrit son frère Paul." Le Saint-Michel III est un navire métallique à vapeur avec deux mâts et une haute cheminée de 32 mètres de long. L'équipage est de dix hommes. Les représentations du Tour du monde en quatre vingt jours et de Michel Strogoff permettent la réalisation de ce rêve d'enfant : naviguer, voyager.

L'écrivain à cette période signe une histoire des explorations en trois volumes : La Découverte de la Terre publiée en 1878, Les Grandes Navigateurs du XVIIIe siècle en 1879 et Les Voyageurs du XIXe siècle en 1880. Il avait commencé ce travail avant 1870, après La Géographie de la France, mais n'avait pas eu le temps de terminer cette longue tâche

Entre 1878 et 1884, Jules et Paul Verne font de nombreux voyages à bord du Saint-Michel III en mer du Nord. Il retourne sur les lieux de ses premiers voyages : l'Irlande, la Norvège, l'Ecosse puis la Hollande et le Danemark. A bord, il trouve son inspiration et prend des notes qu'il utilise pour écrire. La croisière en Ecosse sur le Saint-Michel III en 1882 lui inspire entre autre Le Rayon Vert. C’est d'ailleurs dans les grottes de Fingal qu’il situe l’intrigue.

Le rayon vert est le dernier rayon lancé par le soleil au moment où il se couche sur l'océan. Ce rayon, vert bien n'est visible que pendant une infime fraction de seconde, et encore faut-il que le ciel soit dégagé de brume et d'une pureté parfaite. Helena Campbell promise au jeune Aristobulus Ursiclos exige pour retarder l’échéance du mariage de voir le rayon vert qui selon une veille légende highlands "a pour vertu de faire de celui qui l’a vu ne plus se tromper dans les choses de sentiment (…) de celui qui a été assez heureux pour l’apercevoir une fois, voit clair dans son cœur et dans celui des autres." Dans ce roman, le sujet est plus l’amour et la poésie que la science représentée par l’improbable Aristobulus qui voit dans la mer "une combinaison chimique d’hydrogène et d’oxygène".

En 1882, Jules Verne emménage dans un hôtel particulier. Ses seuls moments de répit sont sur le Saint-Michel III. En 1884, il entreprend cette fois une croisière en Méditerranée avec Honorine, où la renommée le poursuit d'escale en escale. Ce voyage lui inspire un de ses derniers grands personnages Mathias Sandorf, directement inspiré d’Alexandre Dumas, à qui il dédit son livre : "J’ai essayé de faire de Mathias Sandorf le Monte-Cristo des Voyages extraordinaires".

Mathias Sandorf est un comte hongrois se battant contre la domination autrichienne. Trahi, il est capturé et condamné à mort, mais réussit à s'échapper en traversant la mer Adriatique à la nage. Quinze ans plus tard, sous le nom du riche Docteur Antékirtt, Sandorf revient et se venge de ceux qui l'ont trahi dans un long périple en Méditerranée. Il retrouvera au passage sa fille qu' il croyait morte. Pour composer ce personnage adepte de philosophie orientale, explorant les confins de l’inconscients et de l’au-delà, Joules Ver ne se serait appuyé sur les découvertes du professeur Haricotà la Salpêtrer.

Jules Verne continue à travailler dure. Il se plaint dans une lettre de l' époque : "Il est quand même curieux que plus on avance en âge plus il faut travailler..". En 1884 en effet, il corrige les épreuves de Mâchais Scander, il écrit Rober le Conquérant, Un Billet de Loterie, il compose une partie de Nord contre Sud et il entame Chemin de France !

Jules Verne gagne encore gros, mais ses revenus vont diminuer de façon régulière à partir de 1885. Il a cinquante-huit ans et est en pleine forme, et pourtant... l'écrivain est inquiet. Il écrit à son frère : "Tu es gai et reste gai. Moi je ne le suis plus guère; avec toutes mes charges, l'avenir m'effraie beaucoup. Michel ne fait rien, ne trouve rien à faire, m'a fait perdre plus de deux cent mille francs et a trois garçons, et de toute évidence leur éducation va retomber sur moi. Enfin, je finis mal." Le 15 février 1886, il se sépare du Saint-Michel III dont les frais d'entretien deviennent un trop lourd fardeau.

Encore affecté de cette séparation, le 9 mars, Jules Verne est victime d'un nouveau tour du sort. Son neveu Gaston, le fils cadet de Paul l'agresse devant la porte de son jardin. Après une brève altercation, Gaston brandit un révolver et blesse son oncle au pied. Huit jours plus tard, le 17 mars, c'est à l'hôpital qu'il apprend la mort de Pierre-Jules Hetzel. Il perd un ami et un soutien. Onze mois après, viendra le tour de sa mère. Il ne pourra assister à leurs obsèques, car il souffre beaucoup, la balle n'ayant pu être extraite. Il sera de plus en plus affecté par des problèmes de santé.

A la mort de Pierre-Jules Hetzel, son fils prend la succession et laisse plus de liberté à Jules Verne. Mais aucun des romans qui seront publiés durant les vingt années suivantes, ne connaîtont jamais le succès de ces premiers voyages. Le pessimisme qui habite désormais ses romans ne convinc pas ses lecteurs habitués à plus de légèreté. Jules Verne ne cesse de modifier la vision trop optimiste dans les sciences qu'il avait laissée entrevoir dans ses premiers romans et aborde des sujets de société comme le rôle de la femme dans la société, la quête de l'identité, le rôle prépondérant de l'économie...

En s'inspirant des dessins de Léonard Vinci et de Ponton d'Amécourt, il imagine un vaisseau hélicoptère tracté par 37 hélices doubles. Robur est une sorte de frère aviateur de Nemo, mais il n'en aura jamais la consistance. Le Weldon-Institute est un club rassemblant tout ceux qui pouvaient s'intéresser à l'aérostatique, dont Uncle Prudent et Phil Evans en sont respectivement président et secrétaire du Weldon-Institute de Philadelphie, mais aussi d'intimes ennemis.

Ces "ballonistes" en sont à se disputer la meilleure manière de diriger un aérostat, lorsqu'un homme, Robur, fait irruption dans la salle de séance du Weldon-Institute : il provoque la fureur de ses membres en disant que l'avenir appartient non pas aux ballons, mais aux machines volantes. Pour prouver ses dires, il enlève Prudent et Evans et les embarque à bord de l'Albatros, une machine volante digne du Nautilus, ainsi nommée en référence au poème de Baudelaire. Robur commence un périple autour du monde, prouvant à Prudent et Evans qu'une machine volante plus lourde que l'air, et mue par l'électricité, se contrôle beaucoup mieux qu'un simple ballon.

Robur exibe son savoir et sa force, et quitte la scène amer, un peu comme chez son créateur : "Je parts donc, et emporte mon secret. Mais il ne sera pas perdu pour l'humanité. Il lui appartiendra le jour où elle sera instruite pour en tirer profit et assez sage pour n'en jamais abuser." Dans Le Maître du monde (1902-1903), Robur réapparaît et sa folie menace la planète. Le ton et le style ont changé entre les deux oeuvres. Aucun élément d'humour ne vient pimenter le récit.

Si ses revenus ne sont plus aussi importants, il bénéficie d'une rente conséquente qui lui permette de vivre confortablement. Jules Verne décide de ne plus quitter Amiens. Il y mène une vie régulière. Il se couche tôt, travaille à ses romans et à leurs corrections, se consacre à ses recherches. Affecté par la vie et en dépit des maux dont il se plaint souvent, il est encore très actif. Il écrira la moitié de ses romans durant cette dernière partie de sa vie. Jules Verne fut toutes sa vie l'auteur régulier de milliers de pages.

Le temps a passé, Jules et son fils ont fini par se réconcilier. Ce dernier l'aide à la fin des années 1880. Ensemble, ils écrivent une ou deux nouvelles qui seront signées par le père. Puisqu'il ne veut plus voyager, il décide de s'impliquer activement à la vie de la cité. Il est élu au conseil municipal d'Amiens en 1888, où il y restera 16 ans sous l'étiquette radical-socialiste au grand dam de sa famille. Il s'implique dans les dossiers sensibles concernant les projets d'urbanisme. Préposé aux foires, il soutient les saltimbanques et fait construire un cirque en dur pour accueillir les gens du voyage.

En 1897, survient la mort de son frère Paul, dont l'amitié ne s'était jamais démentie. Jules Verne dira quelques mois après à son neveu Maurice : "Je n'aurais jamais cru pouvoir survivre à mon frère". En 1900, à la mort de leur fidèle gouvernante, le couple quitte leur hôtel particulier devenu trop grand pour la maison boulevard de Longueville qu'ils avaient habitée de 1874 à 1882. C'est là que mourra Jules Verne.

Le dernier roman l’écrivain est un récit d’une très grande noirceur : Le phare du bout du monde. Ce manuscrit a été remis à Hetzel fils, peu de temps avant sa mort. Ce sera le premier des romans posthumes. En effet, à la mort de l’écrivain, le 24 mars 1905, Michel son fils obtient la restitution du manuscrit. Il le conservera trois semaines et y fera quelques retouches avant de le rendre, mais Le phare sera le moins retouché des cinq autre romans non parus du vivant de l’écrivain que Michel Verne n’hésitera pas à remanier… Jules Verne meurt le 25 mars 1905, terrassé par une crise de diabète. Il a soixante-dix sept ans.

Des tiroirs de son père, Michel Verne en retire des manuscrits accumulés pendant quatorze années de travail et encore jamais publiés. Ce sont les romans dits "posthumes". Il corrige ces manuscrits inédits plus ou moins avancés. Louis-Jules Hetzel fait paraître à titre posthume, encore dix romans et un recueil de nouvelles. Ainsi les deux fils achèvent l'œuvre de leurs pères.

En 1919, la société Hachette qui a racheté la maison Hetzel en 1914 publie le dernier Voyage extraordinaire, mais le monde a bien changé depuis le premier roman de Jules Verne, en 1863...
Source : www.ac-orleans-tours.fr/.../fique/pages/biojules/biojules1.htm

Rendez hommage à Jules VERNE
en cliquant sur une carte !

Forum sur Jules Verne  Nouveau ! 


Bienvenue sur le forum consacré à Jules Verne. Cet espace de discussion est le vôtre : posez vos questions sur Jules Verne, et si vous le pouvez, répondez à celles des autres. Veuillez garder à l'esprit que vos propos doivent être argumentés et courtois. L'objectif d'une discussion de forum est que sa lecture apporte un savoir à celui qui la lit. Accédez au forum >>

Discussions récentes

Dans quel roman Jules Verne décrit-il le port de Nantes ?
rédigée par pierre44
Lire 111
vues
4
mess.
Dernier message
Recherche de documents sur Jules Verne et Françis Hervouët
rédigée par john44
Lire 144
vues
0
mess.
Ecrivez le 1er message

Messages populaires

Bonjour, On en trouve une rapide description dans "Souvenirs d'enfance et de jeunesse". Bien plus courts que ceux de Renan.
rédigé par loursbruno
Lire +1 points
Jules VERNE

Ecrivez une lettre posthume à Jules VERNE


Votre lettre sera publiée sur le site mais personne ne vous répondra...






(jamais affiché sur le site)






les femmes (patarapataboumboum)
Cher Jules, désolé mais les femmes sont présentes dans plusieurs romans (mrs Branican,le rayon vert,nfants du cptne Grant, tour du monde,Storitz volcan d'or,Cascabel…….)et certaines ont un rôle majeur !!!!!Je suis vraiment très surpris de cette citation qui laisse apparaitre une misogynie évidente mais qui se trouve face à une controverse quand on a lu toute l'oeuvre.... Lire la suite
Cher Jules, Je suis moi aussi Nantais. Et fiers de l'être. Quel belle ville. Mr Verne. Vous... lmaitre du récit d’aventure par excellence. Vous faites partis des personnalités qui ont fait que le monde du cinéma est devenu ce qu'il est aujourd'hui. Oui, avec Mélies, que vous auriez pus rencontré, vous faites des envieux. Je suis aussi très fiers de faire partis d'un pays ou ses deux noms évoques le merveilleux. Grâce a vos livres, je suis devenu fan d'imaginaire et d'ailleurs. De Science-Fic... Lire la suite
Cher Jules, N'oublie pas d'aller voter sur le blog de la meune, il faut soutenir les créateurs vivnts. Bravo pour tes oeuvres cependant je préfère la céramique et flâner dans les superettes discount. Mes amitiés à Madame Vernes, qui à du bien être seule par moment , tellement vous étiez dans la lune à ourser grave sur le futur. Aviez vous imaginé de votre plume fertile à un ouvrage consacré au nouvel an beauvesien deuxmilledouzien? Mr 2000... Lire la suite
Cher Jules, Dommage que tu sois mort si tôt, tu rates toutes les ourseries de notre supermarché prféré, la quinzaine ibérique t'est passée sous le nez cet été, et tu vas encore rater notre beau calendrier 2012l'année du flouze.. N'oublie pas de voter pour l'âne pédro et d'aller faire un tour sur le blog de la meune. bisous 2000... Lire la suite
bonjour! (frieda31)
Cher Jules, vous etes un grand amateur de science fiction et comme moi, aussi, j'adore la SF, je suibien contente de lire vos romans, en l'occurence "20 mille lieu sous les mers. " J'espère que beaucoup d'autres fans de vos récits continuent à penser à vous. Ma petite amie Jehanne se joint à moi pour vous dire "bravo"!! Frieda31... Lire la suite
bravo!! (frieda31)
Cher Jules, moi qui adore les récits de science fiction, je suis très appréciée par vous. Après "vint mille lieux sous les mer", j'ai apprécié d'autres récits. Vous avez du en avoir, des amateurs qui vous ont lu et vous liront encore. Ca devait etre super chouette. Ma petite amie Jehanne se joint à moi pour vous dire encore une fois bravo!! Frieda31... Lire la suite
Citations de Jules VERNE
Jules VERNE Rien ne s'est fait de grand qui ne soit une espérance exagérée.
Jules VERNE En France, on exhibe des farceurs étrangers, et à l'étranger, des farceurs français !
Célébrités dédiées au thème «romancier» :

Jack LONDON | Sue TOWNSEND | Max JACOB | Douglas ADAMS | Jean-Paul SARTRE | Fedor DOSTOIEVSKI | Alfred JARRY | Andre WECKMANN | Pierre GAMARRA | John STEINBECK | Jane AUSTEN | Leonie D'AUNET | Carson MCCULLERS | Roger VADIM | Bram STOKER | Truman CAPOTE | Ernesto SABATO | Robert Ervin HOWARD | Jean-Charles HARVEY | Isaac ASIMOV | Khushwant SINGH | Bernard CLAVEL | Marcel AYME | Agota KRISTOF | Frederic DARD | COPI | Emile ZOLA | Edgar Allan POE | Ernest HEMINGWAY | Louis ARAGON | Alexandre DUMAS FILS | Lewis CARROLL | Georges RODENBACH | GOETHE | William S. BURROUGHS | Charles BUKOWSKI | Mario BENEDETTI | Enid BLYTON | Astrid LINDGREN | Michel BATAILLE | Maeve BINCHY | Russell HOBAN | Jean DUTOURD | Edgar Rice BURROUGHS | Victor HUGO | Michel MOHRT | TOLKIEN | Joseph KESSEL | Jack-Alain LEGER | Ray BRADBURY

Thèmes associés
Art, Histoire, Littérature, Artiste, écrivain, Romancier, jules vernes, jule verne, j.vernes, j.verne, Jule Vernes, Jules Vergne, jul verne.

Haut de page
Biographie et celebrite
Biographie et celebrite
Restez informé dès qu'une célébrité disparaît.
TOP OF THE TOP

Claude FRANCOIS Jacques BREL Jésus DE NAZARETH Luis MARIANO DALIDA Grégory LEMARCHAL Sacha DISTEL Michael JACKSON Elvis PRESLEY Louis DE FUNÈS Mike BRANT Daniel BALAVOINE Freddie MERCURY Lino VENTURA BOURVIL Joe DASSIN MÈRE DENIS Jules VERNE COLUCHE Michael LANDON Bernadette SOUBIROUS Adolf HITLER Didier PIRONI Brian JONES (MUSICIEN) Jean FERRAT Michael CRICHTON Jean-Pierre TREIBER John WAYNE Tony PONCET FERNANDEL Napoléon BONAPARTE ABBÉ PIERRE C JÉROME Jean MOULIN Susan HAYWARD Patrick SWAYZE Roger PIERRE Georges BRASSENS Edgar Allan POE Bruce LEE Romy SCHNEIDER Karen LANCAUME Marilyn MONROE Thérèse DE LISIEUX Kalthoum SARRAI SAINT ANTOINE DE PADOUE Guy WILLIAMS Kurt COBAIN Ayrton SENNA Patrick SAINT-ELOI Victor FRENCH Charles DE GAULLE Steve MCQUEEN Pierre BACHELET Joelle MOGENSEN Ludwig Van BEETHOVEN MÈRE TERESA CHE GUEVARA SOEUR EMMANUELLE Audrey HEPBURN Filip NIKOLIC Gilles MARCHAL Victor HUGO Bon SCOTT Edith PIAF MAHOMET Charlie CHAPLIN Thierry LE LURON Elizabeth MONTGOMERY Charly GAUL John LENNON Michel BERGER Montgomery CLIFT George HARRISON Maria CALLAS Boris VIAN Heather O'ROURKE Jim MORRISON AALIYAH Jacques MESRINE Charles BRONSON Melina MERCOURI François D'ASSISE François MITTERRAND Bob MARLEY James DEAN Jimi HENDRIX Georges GUYNEMER Lana TURNER TUPAC Lady DIANA Alan LADD Léo FERRÉ Sacha GUITRY Mado ROBIN Amalia RODRIGUES Giuseppe VERDI Heinrich HIMMLER Johnny CASH Anne FRANK

Tout le TOP OF THE TOP