Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Retour à l'accueil de JeSuisMort.com - le site des biographies des celebrites disparues Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Classement des morts les plus célèbres et leur biographie Celebrites mortes le 4 juin et leur biographie Mentions légales - Le site des biographies Foire aux questions - Le site des biographies Contactez-nous - Le site des biographies
OK
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com ! Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies. Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies.
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
Biographie et celebrite Trouvez une biographie et sa célébrités
biographie de célébrité >   

Krzysztof KIESLOWSKI

 
Biographie et celebrite

Biographie de Krzysztof KIESLOWSKI :

 
6361ème
KIESLOWSKI
1941 - 1996
Découvrez la biographie de Krzysztof KIESLOWSKI
Score : 7
Artiste et Cinéaste (Polonais)
Né le 27 juin 1941
Décédé le 13 mars 1996 (à l'âge de 54 ans)


Krzysztof Kieślowski , né le 27 juin 1941 à Varsovie et mort le 13 mars 1996 dans cette même ville, est un réalisateur de cinéma polonais.


Après des études secondaires, il réussit en 1964, après deux tentatives infructueuses, le concours d'entrée de l'École nationale de cinéma de Łódź, dont il sort diplômé en 1969.

Il n'aborde pas la fiction, considéré alors comme un mode bourgeois, mais le documentaire, plus en conformité avec le modèle économique de la Pologne de l'époque. Il en réalise une vingtaine, sous forme de courts-métrages, de moyens-métrages ou de documentaires de télévision. Bien intégré dans la société polonaise, il se servira de ses films pour dévoiler les incohérences internes du système. On trouve ainsi généralement dans ses documentaires d'un côté, des individus, riches de leurs forces, de leur détermination et de l'autre la bureaucratie décalée et inopérante par rapport à cette force vive.

Ses choix artistiques sont une réponse personnelle à l'opacité du système, à la propension de ce dernier à faire taire la contestation et à enfermer la société dans un non-dit collectif. « Ce qui m'intéressait en Pologne pendant les années 1970, c'était le monde non représenté. Je voulais décrire ce monde. Vous ne savez pas ce que c'est en France de vivre dans un monde sans représentation ». Il s'agit donc pour lui de ne montrer que ce qui est autorisé par la censure, mais en accentuant, par le montage, le son, les choix de prise de vue, les aspects de la réalité qui laissent deviner les rouages implicites du système et les sentiments profonds des individus. La finesse et la force de son regard, la façon dont il le communique au spectateur, malgré les grilles de la censure, font de lui « un des plus grands documentaristes de l'après guerre ».

La transition vers un mode plus narratif se fait avec un moyen-métrage, Passage Souterrain, 1973 et des documentaires de fiction, Premier Amour, 1974, et Curriculum Vitae, 1975. Suivront un premier téléfilm, Le Personnel, 1975, et un long métrage pour le cinéma, La Cicatrice, 1976, très proche encore du documentaire social avec des passages « réunions du parti ».

En 1976, il réalise un autre téléfilm pour la télévision polonaise, Le Calme. Ce sera aussi le premier à être censuré, sa diffusion n'ayant finalement lieu qu'en 1980. Les travers du communisme apparaissent à travers l'histoire d'un ouvrier, victime des petits chefs que le système suscite et encourage5. Pendant toute cette période, Kieslowski continue de tourner des documentaires pour la télévision.

Le long métrage suivant, L'amateur, 1979, est considéré comme sa première réussite dans le domaine de la fiction6,7. Un ouvrier achète une petite caméra pour faire des films de famille. Ce loisir devient vite une passion, au début couronnée de succès. Le cinéaste amateur commence à être connu, mais est confronté au conformisme social et politique. Réflexion sur l'image, les perspectives qu'elle ouvre, mais aussi ses liens ambigus avec la vie privée et publique d'un cinéaste, ce film est une œuvre charnière dans la carrière du réalisateur.

En 1981, il réalise Le Hasard. À son originalité formelle (trois versions du destin du personnage principal sont successivement proposées à l'écran), se joint une critique implicite des effets néfastes du communisme (corruption, délation...) qui vaudra au film, achevé la veille de la proclamation par le général Jaruzelski de la loi martiale, d'être interdit jusqu'en 1987.

Entretemps, il met en scène Sans fin, qui a pour toile de fond les débuts contrariés de Solidarność et l'application de la loi martiale en Pologne en 1982. Réalisé en 1984, le film est saisi six mois par le pouvoir avant de sortir en juin 1985. Il marque le début de son travail avec l'avocat Krzysztof Piesiewicz, qui sera désormais son scénariste attitré. Les histoires qu'il écrira ensuite, et notamment celles du décalogue, seront fécondées par leurs échanges d'idées et leurs expériences respectives.

En 1988, il met en scène, pour la télévision polonaise, dix téléfilms (cycle du Décalogue) qui sont autant de variations personnelles sur le thème du Décalogue. L'un d'eux, Tu ne tueras point, est présenté dans une version cinématographique au Festival de Cannes la même année et remporte le prix du jury. Brève histoire d'amour (6e film du décalogue), est également présenté en version longue dans les festivals et en salle. Ces deux long-métrages, et surtout l'ensemble unique que constitue le projet du Décalogue, lui apportent la célébrité mondiale. Peu de temps après, la fin du régime communiste en Pologne lui donne une plus grande liberté de création, de déplacement et la possibilité de réaliser des films en Europe occidentale.

Kieślowski réalise ensuite La Double Vie de Véronique, puis la trilogie Bleu, Blanc, Rouge, portant sur les trois termes de la devise de la France : « Liberté, Égalité, Fraternité ». Ces trois derniers films sont des coproductions franco-polonaises. Il connaît de nouveau, avec ces films, le succès critique et public, et remporte de nombreuses récompenses.

Après Rouge, il décide d'arrêter les tournages.

De santé fragile, il annonce à Berlin sa décision de ne plus réaliser de film. Il veut se tourner vers l'écriture et la production. Il démarre ainsi l'écriture d'une nouvelle trilogie : Le paradis, l'enfer et le purgatoire.

Il meurt prématurément, le 13 mars 1996 à l'âge de 55 ans, à Varsovie, lors d'une opération à cœur ouvert faisant suite à une crise cardiaque. De sa dernière trilogie, consacrée au ciel, à l'enfer et au purgatoire, il aura eu le temps d'écrire le premier épisode, Heaven, qui sera adapté, après son décès, par Tom Tykwer. Le scénario de l'enfer sera finalisé par Krzysztof Piesiewicz et mis en scène par Danis Tanović (l'Enfer, 2005).

Page soumise à la GFDL.
Source : Article Krzysztof KIESLOWSKI de Wikipédia


Donnez des points à Krzysztof KIESLOWSKI
en cliquant sur la carte...

Forum sur Krzysztof Kieslowski  Nouveau ! 


Bienvenue sur le forum consacré à Krzysztof Kieslowski. Cet espace de discussion est le vôtre : posez vos questions sur Krzysztof Kieslowski, et si vous le pouvez, répondez à celles des autres. Veuillez garder à l'esprit que vos propos doivent être argumentés et courtois. L'objectif d'une discussion de forum est que sa lecture apporte un savoir à celui qui la lit. Accédez au forum >>
Citations de Krzysztof KIESLOWSKI
Krzysztof KIESLOWSKI L'industrie de la télévision n'aime pas voir la complexité du monde. Elle préfère les idées et les concepts simples : c'est blanc, c'est noir ; c'est bon, c'est mauvais.
Biographie et celebrite
TOP OF THE TOP

Claude FRANCOIS Jacques BREL DALIDA Jésus DE NAZARETH Luis MARIANO Grégory LEMARCHAL Jacques MESRINE Sacha DISTEL Louis DE FUNÈS Elvis PRESLEY Michael JACKSON Mike BRANT Freddie MERCURY BOURVIL Lino VENTURA Daniel BALAVOINE Brian JONES (MUSICIEN) Joe DASSIN Bernadette SOUBIROUS COLUCHE Jean FERRAT Michael LANDON Edgar Allan POE Michael CRICHTON MARIE DE NAZARETH Adolf HITLER John WAYNE Gilles MARCHAL Jules VERNE MÈRE DENIS FERNANDEL Joelle MOGENSEN ABBÉ PIERRE Marie-France DUFOUR Georges BRASSENS C JÉROME Napoléon BONAPARTE Charly GAUL SAINT ANTOINE DE PADOUE Didier PIRONI Roger PIERRE Patrick SWAYZE Guy WILLIAMS Tony PONCET Romy SCHNEIDER Thérèse DE LISIEUX Susan HAYWARD Jean MOULIN Odilon REDON Steve MCQUEEN Patrick SAINT-ELOI Victor FRENCH Bruce LEE Karen LANCAUME Pierre BACHELET Marilyn MONROE Jean-Pierre TREIBER Kalthoum SARRAI Charles DE GAULLE Victor HUGO Edith PIAF Heather O'ROURKE MÈRE TERESA François D'ASSISE Ayrton SENNA Montgomery CLIFT Filip NIKOLIC CHE GUEVARA Audrey HEPBURN Kurt COBAIN Larry HAGMAN Charlie CHAPLIN Michael Clarke DUNCAN Ludwig Van BEETHOVEN Marie-France STIRBOIS SOEUR EMMANUELLE John LENNON Bon SCOTT Elizabeth MONTGOMERY AALIYAH Maria CALLAS Giuseppe VERDI George HARRISON Boris VIAN Charles BRONSON Léo FERRÉ MAHOMET Thierry LE LURON Lana TURNER Donna REED Klaus KINSKI Bob MARLEY Michel BERGER Melina MERCOURI Jules DASSIN Jimi HENDRIX Lady DIANA Johnny CASH Georges GUÉTARY James DEAN

Tout le TOP OF THE TOP