Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Retour à l'accueil de JeSuisMort.com - le site des biographies des celebrites disparues Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Classement des morts les plus célèbres et leur biographie Celebrites mortes le 4 juin et leur biographie Mentions légales - Le site des biographies Foire aux questions - Le site des biographies Contactez-nous - Le site des biographies
OK
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com ! Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies. Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies.
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
Biographie et celebrite Trouvez une biographie et sa célébrités
biographie de célébrité >   

Luigi TENCO

 
Biographie et celebrite

Biographie de Luigi TENCO :

 
1367ème
Luigi TENCO
1938 - 1967
Découvrez la biographie de Luigi TENCO
Score : 3 092
Artiste, Chanteur, Compositeur et Musicien (Italien)
Né le 21 mars 1938
Décédé le 27 janvier 1967 (à l'âge de 28 ans)


Luigi Tenco est né à Cassine le 21 mars 1938 et est mort à San Remo le 27 janvier 1967 (à 28 ans) est un chanteur italien et un compositeur, comme il se considérait lui-même.


Son suicide, alors qu’il se trouvait à Sanremo pour participer au festival de la chanson italienne a été longtemps entouré d’un voile de mystère.

Aujourd’hui, son corps repose au cimetière de Ricaldone.

Il n’a pas connu son père, Giuseppe, qui mourut dans des circonstances jamais totalement élucidées avant qu’il ne naisse. Certains affirment que Giuseppe n’était pas son vrai père et qu’il serait le fruit d’une relation extraconjugale de sa mère, Teresa Zoccola.

Il passe sa première enfance entre Cassine et Ricaldone, d’où est originaire sa mère. En 1948, la famille va en Ligurie, d'abord à Nervi et ensuite à Gênes, où sa mère ouvre un magasin de vin. Il fréquente, avec d’assez bons résultats, d'abord le lycée classique puis le lycée scientifique.

Durant ces années, il crée (en 1953) un groupe musical, le Jerry Roll Boys Jazz band (composé de Danilo Dègipo à la batterie, Bruno Lauzi au banjo, Alfred Gerard à la guitare et lui-même à la clarinette). Puis le groupe i Diavoli del Rock est constitué avec Roy Grassi et Gino Paoli.

Il s’inscrit à la faculté d’Ingénierie puis à celle de Sciences politiques. Pendant cette période, il fait partie du Modern Jazz Group de Mario De Sanctis. Avec Marcello Minerbi et Luigi Coppola il crée un trio au nom curieux de Trio Garibaldi, qui n'a qu'une vingtaine de jours d'existence.

Ses débuts discographiques remontent à 1959 avec le groupe Les Cavaliers. Le groupe, dont font partie Gianfranco Reverberi, Paolo Tomelleri, Enzo Jannacci et Nando De Luca, enregistre le 45 tours Mai, suivi de Mi chiedi solo amore. Ce fut à cette époque que Luigi Tenco adopte le pseudonyme de Gigi Mai.

En 1961 il sort son premier disque solo sous son vrai nom : I miei giorni perduti. En 1962, il commence une brève expérience cinématographique avec le film La cuccagna di Luciano Salce, dans lequel il chante le morceau "La ballata dell'eroe", composé par son ami Fabrizio De André.

Toujours dans les années soixante, il noue une grande amitié avec le poète anarchiste gènois Riccardo Mannerini.

Le premier 33 tours de Tenco sort cette année-là et contient des succès comme Mi sono innamorato di te et Angela, mais aussi Cara maestra qui est rejeté par la commission de censure (la retransmission de ce morceau est interdite pendant deux ans sur la RAI).

En 1963, il rompt son amitié avec Gino Paoli en raison de la relation de ce dernier avec la jeune actrice Stefania Sandrelli, qu’il n’approuve pas.

En septembre de la même année, ses chansons Io sì et Una brava ragazza sont de nouveau bloquées par la censure. Peu de temps auparavant, il avait quitté la maison de disques Ricordi pour Jolly (Joker).

En 1965, après de nombreux reports, il fait son service militaire, en grande partie hospitalisé.

L'année suivante, il signe un contrat avec RCA et sort Un giorno dopo l'altro, qui devient la musique de la série télévisée Le commissaire Maigret. Les autres succès de l'époque sont : Lontano lontano, Uno di questi giorni ti sposerò, E se ci diranno, Ognuno è libero.

À Rome, il fait la connaissance de la chanteuse Dalida et tombent follement amoureux.

Toujours à cette époque, il collabore avec le goupe beat The Primitives, conduit par Mal, et pour lequel il écrit, en collaboration avec Sergio Bardotti, le texte en italien de deux chansons "I ain't gonna eat my heart anymore", qui deviendra le grand succès "Yeeeeeeh!", et "Thunder'n lightnin", traduit par "Johnny no!" et inclus dans l’album du groupe Blow Up.

En 1967 il se présente, peut-être à contrecœur, au Festival de San Rémo avec la chanson Ciao amore ciao, chantée, comme c’était l’usage à cette époque, par deux chanteurs séparément: d'abord Tenco lui-même, ensuite Dalida.

Selon quelques témoignages, il semble qu'initialement Tenco n'appréciait pas Ciao amore ciao, mais Dalida réussit à le convaincre de la présenter au festival.

Ce détail montre l'ironie du sort compte tenu de tout ce qu’il advint par la suite. La chanson n'est pas retenue à la soirée finale du Festival, se classant à la douzième place. Au repêchage, c'est la chanson La rivoluzione de Gianni Pettenati qui fut choisie. Tenco en est totalement découragé.

Enfermé dans sa chambre de l’hôtel Savoy, il est par la suite trouvé mort, une balle dans la tête, par Dalida elle-même.

On trouva un billet écrit de sa main qui contenait le texte :

« Je n’ai voulu que le bien du public italien et je lui ai dédié inutilement cinq ans de ma vie. Je fais ceci non parce que je suis fatigué de la vie (pas du tout) mais comme un acte de protestation contre un public qui envoie "Io tu e le rose" en finale et à une commission qui sélectionne "La rivoluzione". J'espère que cela servira à ouvrir les yeux.. ciao. Luigi. »

Ceci, évidemment, sur le moment, fit penser que le suicide était l’unique explication à cette mort absurde. D’autant plus que Tenco avait fait l’acquisition d’un revolver l'année précédente pour sa défense personnelle. Toutefois, pendant plusieurs décennies, de nombreux doutes se sont accumulés sur les causes réelles de sa mort : par exemple, le corps fut retrouvé avec une blessure par balle à la tempe gauche : détail particulièrement troublant, Tenco n’était pas du tout gaucher. En outre on ne retrouva jamais le projectile qui fut la cause de la mort.

Pour ces raisons, après des années de pressions exercées par la presse, le 12 décembre 2005, après 38 ans, le Procureur général de San Rémo demande l’exhumation du corps pour tenter d’établir la vérité une fois pour toutes, c'est-à-dire pour savoir si Tenco s’était suicidé ou, comme la rumeur avait couru durant toutes ces années, s'il avait été assassiné pour des raisons à déterminer.

Le 15 février 2006, l’affaire Tenco est officiellement déclarée close. Une nouvelle expertise du corps de Tenco retient, en effet, la mort par suicide, toutes les autres hypothèses étant écartées, mais contrairement à ce que l’on attendait, la balle dans le crâne n’est pas retrouvée. Malgré cette décision, des thèses alternatives au suicide circulent toujours.

Peu de mois après la mort de Tenco, est publiée "Preghiera in gennaio" (Volume I) dans laquelle le chanteur Fabrizio De André honore la mémoire de son ami disparu. Le texte, depuis des décennies, fait partie de nombreuses anthologies scolaires de littérature.

Quelques années après, Francesco De Gregori, se rappelle Tenco dans la chanson "Festival". En 1974, en son honneur, a été créé le "Prix Tenco", manifestation à laquelle ont participé les plus grands chanteurs. En 1972, Amilcare Rambaldi a fondé à Sanremo le « Club Tenco » dans le but de réunir tous ceux qui, en recueillant le message de Luigi Tenco, se proposent de valoriser la chanson d'auteur. Tous les ans au Théâtre Ariston de Sanremo est programmée la "Rassegna" (rencontre) de la chanson d’auteur. A Ricaldone, un hommage est rendu tous les ans à Tenco, en été, au travers de la manifestation "L'isola in collina" avec la participation de chanteurs.

En 1988, Steven Brown (TUXEDOMOON) sort un album 33 Tours intitulé Steven Brown plays Luigi Tenco. Le pianiste est Daniele Biagini. Une tournée s'ensuit en Italie, qui rencontre un vif succès. En 1989, une seconde tournée a lieu en Italie, intitulée Steven Brown with friends. Les chansons de Luigi Tenco sont au répertoire. Les musiciens sont: Steven Brown, Nikolas Klau, Luc Van Lieshout et le pianiste belge Marc Lerchs.

Au cours de la dernière soirée du festival de 2007, Renato Zero interprète à Sanremo "Ciao Amore, Ciao" dans un pot-pourri en hommage à Tenco et touche le public de l’Ariston et l'Italie entière par une interprétation magistrale.

Page soumise à la GFDL.
Source : Article Luigi TENCO de Wikipédia


Donnez des points à Luigi TENCO
en cliquant sur la carte...

Forum sur Luigi Tenco  Nouveau ! 


Bienvenue sur le forum consacré à Luigi Tenco. Cet espace de discussion est le vôtre : posez vos questions sur Luigi Tenco, et si vous le pouvez, répondez à celles des autres. Veuillez garder à l'esprit que vos propos doivent être argumentés et courtois. L'objectif d'une discussion de forum est que sa lecture apporte un savoir à celui qui la lit. Accédez au forum >>
Biographie et celebrite
TOP OF THE TOP

Claude FRANCOIS Jacques BREL DALIDA Jésus DE NAZARETH Luis MARIANO Grégory LEMARCHAL Sacha DISTEL Louis DE FUNÈS Elvis PRESLEY Michael JACKSON Mike BRANT Jacques MESRINE Freddie MERCURY BOURVIL Daniel BALAVOINE Lino VENTURA Joe DASSIN Brian JONES (MUSICIEN) Bernadette SOUBIROUS COLUCHE Michael LANDON Jean FERRAT Adolf HITLER Edgar Allan POE Michael CRICHTON John WAYNE Jules VERNE Gilles MARCHAL MARIE DE NAZARETH MÈRE DENIS FERNANDEL ABBÉ PIERRE Joelle MOGENSEN Charly GAUL Marie-France DUFOUR Georges BRASSENS C JÉROME Didier PIRONI Napoléon BONAPARTE SAINT ANTOINE DE PADOUE Tony PONCET Patrick SWAYZE Guy WILLIAMS Roger PIERRE Susan HAYWARD Romy SCHNEIDER Jean MOULIN Thérèse DE LISIEUX Steve MCQUEEN Bruce LEE Victor FRENCH Patrick SAINT-ELOI Marilyn MONROE Karen LANCAUME Pierre BACHELET Jean-Pierre TREIBER Kalthoum SARRAI Odilon REDON Charles DE GAULLE Edith PIAF Victor HUGO Heather O'ROURKE MÈRE TERESA Ayrton SENNA François D'ASSISE CHE GUEVARA Montgomery CLIFT Audrey HEPBURN Kurt COBAIN Filip NIKOLIC Michael Clarke DUNCAN Charlie CHAPLIN Larry HAGMAN SOEUR EMMANUELLE Ludwig Van BEETHOVEN John LENNON AALIYAH Boris VIAN Elizabeth MONTGOMERY Bon SCOTT George HARRISON Maria CALLAS Marie-France STIRBOIS Charles BRONSON Giuseppe VERDI MAHOMET Thierry LE LURON Léo FERRÉ Lana TURNER Michel BERGER Bob MARLEY Donna REED Jules DASSIN Georges GUÉTARY Jimi HENDRIX Melina MERCOURI Johnny CASH Jim MORRISON Lady DIANA James DEAN

Tout le TOP OF THE TOP