Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Retour à l'accueil de JeSuisMort.com - le site des biographies des celebrites disparues Rechercher une célébrité disparue et sa biographie Classement des morts les plus célèbres et leur biographie Celebrites mortes le 4 juin et leur biographie Mentions légales - Le site des biographies Foire aux questions - Le site des biographies Contactez-nous - Le site des biographies
OK
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com ! Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies. Vous cherchez une biographie, vous trouvez la celebrite correspondante. JeSuisMort.com : Le site des celebrites disparues et de leurs biographies.
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
C'est ici que vous trouverez la biographie d'une celebrite ! Toutes les biographies des celebrites sont sur www.JeSuisMort.com !
Biographie et celebrite Trouvez une biographie et sa célébrités
biographie de célébrité >   

Paul LÉAUTAUD

 
Biographie et celebrite

Biographie de Paul LÉAUTAUD :

 
1638ème
Paul LÉAUTAUD
1872 - 1956
Découvrez la biographie de Paul LÉAUTAUD
Score : 1 335
Artiste et écrivain (Francais)
Né le 18 janvier 1872
Décédé le 22 février 1956 (à l'âge de 84 ans)


Paul Léautaud, né le 18 janvier 1872 à Paris et mort le 22 février 1956 au Plessis-Robinson, est un écrivain français. Ses dernières paroles avant de mourir auraient été: « Maintenant, foutez-moi la paix ». Une grande partie de son œuvre sera écrite sous le nom de plume de Maurice Boissard.


Il naît d'un père comédien puis souffleur vingt-trois années à la Comédie-Française. Cinq jours après l'accouchement, il est abandonné par sa mère, une des « compagnes temporaires » du géniteur. Élevé par un père indifférent, le petit Paul acquiert très tôt le sens de l'indépendance et possède une clef du domicile à l'âge de dix ans (Paul Léautaud, Amours, Mercure de France, 1965).

Dans son adolescence, il se lie d'amitié avec Adolphe Van Bever et partage avec lui une vie d'employé pauvre. Leur passion commune de la poésie les conduira à publier en 1900 l'anthologie Poètes d'aujourd'hui.

À vingt ans, il découvre Henri Beyle alias Stendhal. Cette rencontre littéraire demeurera comme une étape essentielle dans sa constitution d'écrivain. Il débute cette même année son Journal littéraire qu'il tiendra soixante-trois ans, témoignage essentiel sur l'homme qu'il était et panorama monumental et hautement subjectif sur la première moitié du vingtième siècle et le microcosme littéraire d'alors, principalement vu de son bureau d'employé sous payé au Mercure de France.

Misanthrope à la trogne voltairienne, d'une efficacité incisive dans son écriture, il fait le choix d'une existence retranchée, bien que toujours en contact avec les gens essentiels du microcosme littéraire : il suscite l'admiration d'Octave Mirbeau et de Lucien Descaves, qui l'auraient volontiers soutenu pour le prix Goncourt, et il compte parmi ses amis Marcel Schwob, Remy de Gourmont, Alfred Vallette, Guillaume Apollinaire, Paul Valéry et André Gide.

Sous le pseudonyme de Maurice Boissard, Léautaud devient en 1907 critique dramatique au Mercure de France, puis à la Nouvelle Revue française et aux Nouvelles littéraires. « Tranchant sur l'ordinaire » (expression de son cru) il confirme son attitude face au monde et les axes premiers de sa nature et de sa pensée. L'auteur du Petit ami concilie un retranchement forcené dans sa demeure de Fontenay-aux-Roses (à partir de 1911) entouré de dizaines de chiens et de chats, et une fréquentation du monde culturel, toujours empreinte d'une distance cynique.

Pour assumer son minimum vital, il travaille trente-trois ans comme secrétaire général du Mercure de France. La popularité ne viendra que sur le tard, en 1950, grâce aux interviews radiophoniques de Robert Mallet. À quatre-vingts ans sa verve et ses indignations, portées par une voix aux timbres singuliers, sont plus puissantes que jamais. Il s'éteint dans son sommeil à la Vallée-aux-Loups, dans la Maison de Santé du Docteur Henry Le Savoureux sise sur l'ancien domaine de Chateaubriand, où il logeait depuis un mois.

Léautaud est un aristocrate par l'esprit, dans sa certitude de lui-même, par une pratique tous azimuts d'une lucidité souvent caustique, par une fidélité sans faille à sa manière d'être et de penser. Alfred Vallette, directeur du Mercure, l'un des hommes à l'avoir le plus côtoyé, lui déclare en 1924, « Au fond vous êtes un aristocrate. Tous vos faits et gestes, vos façons d'agir, le prouvent. » Son parti-pris de la subjectivité en toute chose se concilie sans peine avec une efficacité reconnue de la plume et du verbe. Il est un parangon de l'aristocratisme en solitaire, sans quête du pouvoir, misanthrope attentif de ses contemporains, écrivain par plaisir.

Ses positions politiques étaient réactionnaires. Son respect de l'ordre établi, son horreur du désordre et de la nouveauté, son dégoût du peuple, son mépris pour le patriotisme, la violence, la guerre, l'esprit de sacrifice et l'esprit grégaire le conduisirent toujours à adopter les opinions qui lui semblaient le mieux garantir sa tranquillité. Dans son journal d'après-guerre, il regrette l'Occupation allemande et se montre antisémite (alors qu'il raillait dans sa jeunesse les antisémites et les antidreyfusards), il vitupère les ouvriers, jugés fainéants, les allocations familiales (car il prétend détester les enfants, ce que démentira Marie Dormoy), les syndicats et les partis, surtout de gauche. La politique n'était pas son fort : il n'a milité dans aucune faction, n'a jamais voté, et s'il a entretenu de bonnes relations avec des personnages aux idées totalement opposées aux siennes (comme Jean Paulhan, qui s'amusait à faire déposer Les Lettres françaises devant sa porte ou Julien Benda), c'est que ceux-ci ne prenaient pas ses opinions au sérieux.

Contrairement à une certaine légende colportée par ses ennemis littéraires marxistes qui lui reprochaient sa condamnation sans équivoque de l’Union Soviétique, Paul Léautaud n’a jamais été “réactionnaire” : les volumes 10, 11, 12 et 13 de son “Journal Littéraire” (correspondant à la fin des années 1930 et à la seconde guerre mondiale) démontrent à quel point le “Chamfort de la rue de Condé” méprisait la droite réactionnaire française et l’Allemagne nazie...

Loin d’être partisane, la vision du monde dont témoigne l’œuvre de Léautaud s’inscrit dans une tradition libertaire toute française qui dépasse les clivages droite-gauche : en ce sens, il est l’héritier de Chamfort justement, de Molière, de La Fontaine..., et, surtout de Voltaire et Stendhal (dont il admirait “l’égotisme”), ses deux écrivains préférés.

Page soumise à la GFDL.
Source : Article Paul LÉAUTAUD de Wikipédia


Donnez des points à Paul LÉAUTAUD
en cliquant sur la carte...

Forum sur Paul Léautaud  Nouveau ! 


Bienvenue sur le forum consacré à Paul Léautaud. Cet espace de discussion est le vôtre : posez vos questions sur Paul Léautaud, et si vous le pouvez, répondez à celles des autres. Veuillez garder à l'esprit que vos propos doivent être argumentés et courtois. L'objectif d'une discussion de forum est que sa lecture apporte un savoir à celui qui la lit. Accédez au forum >>

Participez à la 1ère discussion !

Journal littéraire de Paul Léautaud en édition électronique
rédigée par michel_courty
Lire 126
vues
0
mess.
Ecrivez le 1er message
Citations de Paul LÉAUTAUD
Paul LÉAUTAUD L'avantage d'être célibataire, c'est que, lorsqu'on se trouve devant une très jolie femme, on n'a pas à se chagriner d'en avoir une laide chez soi.
Paul LÉAUTAUD Les hommes sensibles préfèrent sortir le soir au matin, la nuit au jour, et la beauté des femmes mûres à celle des jeunes filles.
Paul LÉAUTAUD Je n'ai jamais eu de chance avec les femmes. Il est toujours arrivé un moment où leur bêtise a dépassé mon amour.
Biographie et celebrite
TOP OF THE TOP

Claude FRANCOIS Jacques BREL DALIDA Jésus DE NAZARETH Luis MARIANO Grégory LEMARCHAL Jacques MESRINE Sacha DISTEL Louis DE FUNÈS Elvis PRESLEY Michael JACKSON Mike BRANT Freddie MERCURY BOURVIL Lino VENTURA Daniel BALAVOINE Brian JONES (MUSICIEN) Joe DASSIN Bernadette SOUBIROUS COLUCHE Jean FERRAT Michael LANDON Edgar Allan POE Michael CRICHTON MARIE DE NAZARETH Adolf HITLER John WAYNE Gilles MARCHAL Jules VERNE MÈRE DENIS FERNANDEL Joelle MOGENSEN ABBÉ PIERRE Marie-France DUFOUR Georges BRASSENS C JÉROME Napoléon BONAPARTE Charly GAUL SAINT ANTOINE DE PADOUE Didier PIRONI Roger PIERRE Patrick SWAYZE Guy WILLIAMS Tony PONCET Romy SCHNEIDER Thérèse DE LISIEUX Susan HAYWARD Jean MOULIN Odilon REDON Steve MCQUEEN Patrick SAINT-ELOI Victor FRENCH Bruce LEE Karen LANCAUME Pierre BACHELET Marilyn MONROE Jean-Pierre TREIBER Kalthoum SARRAI Charles DE GAULLE Victor HUGO Edith PIAF Heather O'ROURKE MÈRE TERESA François D'ASSISE Ayrton SENNA Montgomery CLIFT Filip NIKOLIC CHE GUEVARA Audrey HEPBURN Kurt COBAIN Larry HAGMAN Charlie CHAPLIN Michael Clarke DUNCAN Ludwig Van BEETHOVEN Marie-France STIRBOIS SOEUR EMMANUELLE John LENNON Bon SCOTT Elizabeth MONTGOMERY AALIYAH Maria CALLAS Giuseppe VERDI George HARRISON Boris VIAN Charles BRONSON Léo FERRÉ MAHOMET Thierry LE LURON Lana TURNER Donna REED Klaus KINSKI Bob MARLEY Michel BERGER Melina MERCOURI Jules DASSIN Jimi HENDRIX Lady DIANA Johnny CASH Georges GUÉTARY James DEAN

Tout le TOP OF THE TOP