Marthe Robin

 
Marthe Robin
1902 - 1981
 

Religieuse (Religion).

Nationalité française Française, née le 13 mars 1902 et morte le 6 février 1981

78 ans Morte à l'âge de 78 ans (de quoi ?).

Enterrée (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Marthe Robin ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 118 ans que Marthe Robin est née le vendredi 13 mars 2020. Plus que 18 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Marthe Robin (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Marthe Robin, née le 13 mars 1902 à Châteauneuf-de-Galaure (Drôme), dans le quartier de Moïlles, et décédée le 6 février 1981, était une mystique française, inédique et stigmatisée.

Elle était le sixième enfant de Joseph Robin et d'Amélie-Célestine Chosson, agriculteurs. De 1909 à 1916 son état de santé ne lui permit plus de fréquenter l'école que de façon irrégulière.

En 1911, elle fit sa première communion et en 1916 quitta l'école pour travailler à la maison et dans les champs comme c'était alors le cas pour les filles de son âge. En 1918, elle est victime d'une encéphalite léthargique (résultant de la fameuse grippe espagnole qui fit plus de ravages en Europe entre 1918 et 1930 que la guerre de 14-18 elle-même) qui la laisse dans le coma pendant 27 mois. En 1921, après avoir reçu l'extrême-onction, son état s'améliora et elle put marcher avec des béquilles. Elle a 20 ans lorsqu'elle vit une première expérience mystique et ressent un appel à offrir sa vie pour « la conversion des pécheurs et la sanctification des âmes »[réf. souhaitée].

Elle accomplit alors deux pèlerinages, commençant à se découvrir une vocation particulière à la souffrance. Le 15 octobre 1925, elle écrivit sa consécration totale à Dieu : « Je me remets à Vous sans réserve et sans détour ». En 1926, elle tomba gravement malade et à partir du 25 mars 1928, ses jambes restèrent définitivement paralysées. Depuis ce jour-là, il lui fut impossible d'absorber de la nourriture, si ce n'est la communion, ni de dormir. Après le 2 février 1929, ses bras aussi furent paralysés. En 1930, elle entre dans le tiers-ordre franciscain. Un mois plus tard, Jésus lui apparaît[réf. nécessaire].

Dans le même temps, elle reçoit les stigmates et, à partir de là, vécut régulièrement, du jeudi au vendredi, la Passion du Christ d'une façon si intense que le sang lui sortait du front et des yeux. À seize ans, elle aurait dit à son père, (parlant d'elle-même... ), en lui montrant une simple croix de bois vide de Christ: « il n'y a personne, on s'y mettra ».

A partir de 1940, elle est paralysée des quatre membres et a perdu la vue. Elle vit recluse dans la chambre de la ferme familiale, alitée en permanence, ne boit pas, ne dort pas et ne se nourrit que d'hosties consacrées jusqu'à son décès en 1981[réf. nécessaire].

Sous son impulsion, fut ouverte le 12 octobre 1934 une école chrétienne pour filles, suivie plus tard d'un collège et d'une école ménagère. Le 10 février 1936, elle exprima le désir que fussent construits des Foyers de Charité qui devaient être des communautés de prêtres et de laïcs, réunis pour des exercices spirituels, qui porteraient témoignage de la Lumière, de l'amour du prochain et de l'amour de Dieu par une vie de prière et de travail dans le monde. Les premiers exercices pour femmes commencèrent à l'école le 7 septembre de la même année. Par la suite furent proposés des exercices auxquels participaient hommes et femmes, ce qui était alors une grande nouveauté. Le 17 mai 1948, un bâtiment propre était construit à Châteauneuf-de-Galaure pour le Foyer de Charité.

Quasi inconnue sa vie durant, après son enterrement, (le 12 février 1981, auquel assistèrent 6 évêques et environ 7 000 personnes[réf. nécessaire]), les consignes de discrétion autour de Marthe Robin furent implicitement levées, et des récits de sa vie furent largement diffusés de par le monde. Une enquête diocésaine en vue de sa béatification est ouverte en 1991, et déposée à Rome en 1996. La décision finale n'a pas été prise à ce jour.

De nombreux Foyers de Charité furent construits d'abord en France et plus tard dans le monde entier, comme par exemple en Suisse (1969 à Bex) et en Allemagne (1972 à Gunzenbach, dans la commune de Mömbris). En 2002 existaient plus de 70 établissements. En 2004 on commença à construire deux foyers en Autriche.

Les réflexions et les prières, qu'elle rédigeait elle-même au début et dictait par la suite, sont très connues surtout dans le catholicisme français. Elle recevait de nombreuses visites de personnes qui appréciaient ses conseils, comme Estelle Satabin, Jean Guitton, Marcel Clément, Marie-Dominique Philippe, Thomas Philippe... et c'est ainsi qu'elle exerça une grande influence dans l'apparition de nouvelles communautés, comme par exemple la Communauté Saint Jean, la Communauté de l'Arche la Communauté de l'Emmanuel et la Communauté des Béatitudes.

Marthe Robin recevait l'hostie au maximum deux fois par semaine. Il est dit qu'elle ne l'avalait pas.Des médecins auraient constaté, ainsi que ceux qui étaient présents auprès d'elle, que Mme Robin, n'avait pas de métabolisme. Ces témoins affirment que l'hostie se précipitait des doigts du prêtre vers Mme Robin et disparaissait immédiatement au contact de sa bouche. Sa maladie aurait atrophié son oesophage à plusieurs périodes de sa vie lui interdisant d'avaler quoi que ce soit.

Il est prétendu que des médecins ont étudié le cas de Marthe Robin, de son inédie et de ses stigmates. L'Église est prudente sur ces phénomènes mystiques. On pense également à Thérèse Neumann, pour laquelle a été introduit auprès du Vatican un procès en béatification qui, là non plus, n'a pas abouti à ce jour.

Le charisme de Marthe Robin procédait, entre autre, du discernement : Elle pénétrait les coeurs et les âmes, trouvait le mot juste, le conseil, l'encouragement des petits et des grands qui venaient chercher une direction de vie auprès d'elle. Elle avait également des lumières particulières sur la façon dont le monde tournerait : la guerre, une nouvelle pentecôte sur l'Église, la place de la France dans le monde...

La France tombera très bas. Plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil [...]. Il n'y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu et criera vers Lui, et c'est la Sainte Vierge qui viendra la sauver. La France retrouvera alors sa vocation de Fille aînée de l'Eglise, elle sera le lieu de la plus grande effusion de l'Esprit Saint, et elle enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Marthe Robin en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Marthe Robin.

Vous savez où se trouve la tombe de Marthe Robin ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Marthe Robin pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Marthe Robin, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Prions pour le MONDE avec Marthe Robin ! Répondu à 0%
1 Sismondie

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Féminin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Religieuse
  • Domaines : Religion

Noms

  • Nom usuel : Marthe Robin
  • Nom complet : --
  • Prénom : Marthe
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Robin
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 13 mars 1902
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 78 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Marthe Robin ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Marthe Robin, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Marthe Robin est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Marthe Robin au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Visions religieuses et stigmates
mystique catholique française. visions religieuses et des stigmates. Prophéties pour la France.
Commentez - il y a 2 ans

Commentaires

Vous avez des questions sur Marthe Robin ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Marthe Robin.
Répondre - il y a 1 an
Donias Derniers jours et obsèques

Début février 1981, elle est prise de quintes de toux de plus en plus violentes.
Le jeudi 5 février, elle est très fiévreuse.
Ce soir-là, comme chaque semaine, elle prie pour s'unir à la Passion du Christ.
Des membres du foyer disent le chapelet près d'elle puis la laissent seule.
Le lendemain, vers 17 heures, quand le père Georges Finet entre dans sa chambre, il trouve Marthe Robin inanimée sur le sol, près de son lit.
À cette époque, elle n'était capable que de se mouvoir péniblement dans sa chambre.
Elle est morte, probablement d'épuisement dans les premières heures du vendredi 6 février.
Le père Colon, docteur en médecine, et le docteur Andolfatto, médecin à Châteauneuf, constatent le décès.
Aucune autopsie n'est toutefois réalisée.
Ses obsèques ont lieu le 12 février, dans le sanctuaire de Châteauneuf-de-Galaure, en présence de quatre évêques et plus de deux cents prêtres.

Le postulateur de la cause de béatification le père Bernard Peyrous — tenu au secret de l'instruction de la cause en cours — donne cette version du décès dans la biographie dont il est l'auteur : « Le vendredi 6 février, vers 17 heures, comme d'habitude, le père Finet entra dans la pièce. Il trouva Marthe à terre, perpendiculairement au divan, la tête contre le pied de lit, à côté de la chaise, inanimée.
Le corps était recouvert de sa chemise de nuit, elle avait des chaussons aux pieds.
Elle était froide et raide (…). Le père Colon, docteur en médecine, décrit ainsi l'état du corps : « Quand elle est morte, elle pesait entre 25 et 30 kg.
Elle avait les jambes comme des baguettes de pain.
Elle avait une bouche cornée… aucune dent. La survie de Marthe avec un corps aussi atteint est inexplicable. (…) » Marthe est morte certainement dans la nuit du 5 au 6 février, probablement le vendredi 6 février 1981. Elle était alors dans une période où la locomotion — si l'on peut parler ainsi — lui était possible.
Épuisée par la maladie, elle n'a pas pu remonter sur son lit.
Elle n'a pas eu la fin glorieuse de certains saints qui sont entourés et consolés par leurs proches. Elle est morte seule, dans la nuit. ». On peut voir sa tombe au cimetière de Saint-Bonnet.
Répondre - il y a 1 an
Donias Procès ouvert en béatification

Après sa mort en 1981, une enquête diocésaine en vue de la béatification de Marthe Robin a été ouverte en 19861. Deux experts ecclésiastiques, un théologien et un historien, sont nommés en 1988.
Le Nihil obstat est accordé par Rome en 1991.
Entre 1988 et 1996, plus de cent-vingt témoins et experts sont consultés.
De 1993 à 1995, une biographie critique est rédigée pour la Congrégation pour les causes des saints. Un dossier de 17 000 pages est déposé à Rome en 1996.

Un décret de la Congrégation pour les causes des saints du 24 avril 1998 constate la validité de l'enquête diocésaine.
La Positio, résumé de 2 000 pages du dossier de béatification qui présente les résultats de cette enquête diocésaine, est soumise, dès le 6 mai 2010, à une commission de théologiens qui doivent l'étudier ; une réunion de ces Consulteurs a eu lieu le 11 décembre 2012. L'« héroïcité des vertus » de Marthe Robin a été reconnue le 7 novembre 2014 par le pape François (communiqué de presse des évêques de France) : elle est donc déclarée vénérable et la reconnaissance d'un miracle pourrait ouvrir la porte à sa béatification.

Le postulateur de la cause, le père Peyrous, a déposé à Rome le 11 novembre 2014 le dossier présentant un miracle obtenu par l'intercession de la Vénérable Marthe Robin.
Ce miracle a déjà fait l'objet d'une enquête diocésaine, et est maintenant étudié par la Congrégation pour les Causes des Saints.
Si la commission reconnaît l'authenticité du miracle, le pape François pourra signer le décret de béatification et fixer une date pour la cérémonie solennelle.
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Marthe Robin et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres points communs avec Marthe Robin