Alfred Nobel

 
Alfred Nobel
1833 - 1896
 

Chimiste, industriel et fabricant d'armes suédois, dépositaire de plus de 350 brevets scientifiques de son vivant, dont celui de la dynamite, invention qui a fait sa renommée. Dans son testament, il légua son immense fortune pour la création du prix Nobel. L'élément chimique nobélium a été appelé ainsi en son honneur.

63 ans Mort à l'âge de 63 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Alfred Nobel ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 123 ans que Alfred Nobel est mort le mardi 10 décembre 2019. Plus que 25 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Alfred Nobel (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Alfred Nobel a bâti un véritable empire - en 1895 il sera à la tête de 80 usines dispersées sur tous les continents - et amassé une énorme fortune (ces usines seraient en 1990 estimées en valeur à environ 100 millions de couronnes suédoises). La vie errante et vagabonde qu'il mena à travers l'Europe ne l'empêcha pas d'être un entrepreneur remarquable. Il y a, entre les principaux traits connus de sa personnalité, des oppositions qui vont presque jusqu'à la contradiction : son penchant pour la mélancolie s'alliait à un humour froid et à un sens de l'ironie dont il sut aussi faire usage envers lui-même. Et ses tendances misanthropiques ne l'empêchaient pas d'être sensible aux malheurs du monde : témoin ce beau geste de générosité que fut le don de sa fortune pour encourager par des prix les défenseurs de la paix, les écrivains et les artisans du progrès scientifique.

C'est la maîtrise de la nitroglycérine qui a fait, comme on le sait, la richesse d'Alfred Nobel. Les recherches des chimistes concernant les substances explosives n'avaient guère avancé depuis le XIVe siècle, au début duquel fut introduite en Europe la fameuse poudre noire. Ce n'est qu'en 1845 que SchOnbein découvrit le fulmicoton, et en 1847 Sobrero la nitroglycérine (appelée encore huile explosive). Ces deux composés organiques nitrés sont obtenus de la même façon, en faisant réagir l'acide nitrique sur le coton dans le premier cas, sur la glycérine dans le second.

Mais leur utilisation provoqua, et devait provoquer longtemps encore, de graves accidents, dont les journaux de l'époque ne manquèrent pas de relater quelques uns des plus spectaculaires : en avril 1866, la destruction du navire anglais l'European par une violente explosion pendant le déchargement de soixante-dix caisses de "glonoïn oil", sur les quais du port américain d'Aspinwall ; en 1875, celle du navire la Moselle, au moment où il quittait le port de Bremerhafen; au cours du mois de janvier 1877, la terrible explosion qui ébranlait les murailles du fort de Joux alors que l'on transbordait des tonneaux contenant de la mataziette (nitroglycérine retenue par de la craie) saisie en contrebande, faisant plus d'une dizaine de victimes et causant des dégâts matériels très importants. Malgré les dangers courus à la manipuler, l'usage de la nitroglycérine s'était néanmoins peu à peu répandu après la découverte de Sobrero, surtout dans les travaux d'art : exploitation des mines, "sautage" des rochers, creusement de tunnels, etc.

Alfred Nobel se lance dans la fabrication de cet explosif dès 1863 en créant son premier atelier. Mais il n'échappe pas, lui non plus, au sort commun : en 1864, son frère Emile trouve la mort lors d'une violente explosion qui détruit l'usine. Nobel décide alors de chercher à maîtriser la force de l'explosif (1), afin de pouvoir l'emmagasiner sans danger et d'en libérer la puissance au moment voulu. Pour stabiliser la nitroglycérine, il songe d'abord à utiliser la propriété qu'elle a de se dissoudre dans l'alcool méthylique à 56°, opération qui la rend inoffensive. Mais il devient dans ces conditions difficile de la recristalliser en totalité; en outre le méthanol, tks volatil, risque à la longue de libérer ce soluté si dangereux.

Après de longs et patients essais, Nobel parvient à transformer l'explosif en une pâte, la dynamite, qu'on peut alors emballer dans des caisses, transporter sans risque de fuite, heurter sans qu'il y ait explosion. Il a testé au préalable l'absorption de la nitroglycérine par du charbon réduit en poudre, de la craie, de la silice, et diverses autres matières pulvérulentes capables d'en retenir une forte proportion, et il choisit enfin une terre siliceuse constituée par l'enveloppe fossile d'une variété d'algues, les diatomées, que l'on exploitait à Oberlohe (Hanovre) sous le nom de Kieselguhr (2).

Ayant dompté la puissance de la nitroglycérine, Nobel procède dès 1864 à de nombreuses démonstrations publiques, qui cherchent à vaincre la méfiance attachée à l'emploi de cet explosif en mettant en valeur les progrès qu'il a obtenus dans le sens d'une plus grande sécurité. Elles vont de la simple inflammation d'une cartouche jusqu'à l'explosion sous-marine d'une torpille. Certaines sont restées célèbres, dont la presse du temps a fait état : l'une devant le corps des officiers du canton de Genève, non loin de l'usine Nobel installée à Isleten, sur les bords du lac des Quatre-Cantons; une autre devant les officiers du premier régiment de bersaglieri à Avigliana, dans la province de Turin, où une nouvelle usine Nobel est construite en 1872-1873.

Il fait par exemple lancer d'un rocher d'une trentaine de mètres de haut une caisse de 25 kilogrammes de dynamite qui atterrit sans exploser; posée à terre et enflammée par une capsule au fulminate de mercure (détonateur breveté conçu par Nobel), une caisse semblable creuse un trou conique d'environ 3 mètres de diamètre et un mètre de profondeur. Trente grammes de dynamite suffisent pour briser en mille morceaux une plaque de fer de 6 millimètres d'épaisseur. Un paquet de 8 kilogrammes de dynamite placé dans l'eau soulève par explosion une énorme gerbe liquide à plus de cent mètres.

La dynamite, présentée sous tube de carton, puis encore améliorée par Nobel sous le nom de "plastic" (ou dynamite extra Nobel, brevet de 1875), remplace alors la nitroglycérine dans les travaux d'art. On l'utilise pour la percée du tunnel du Mont Saint-Gothard, dans les Alpes; la destruction des rochers de Hergate qui obstruaient l'entrée du port de New York; le creusement du port de Newcastle; le "sautage" des glaces sur la Neva à Saint-Petersbourg, et au cours de l'expédition arctique du Capitaine Nares (3). Nobel vient donc d'ouvrir l'ère de l'application des explosifs dans l'industrie. Mais il n'arrête pas là ses recherches, et il crée d'autres laboratoires (dont en France en 1881 celui de Sevran, dans l'actuelle Seine-Saint-Denis) afin de mettre au point de nouveaux explosifs.

En 1887 il fabrique ainsi la balistite, mélange à parties égales de trinitroglycérine et de dinitrocellulose. Ce produit mis au point, il est contacté par Sir Frederick Abel et le Professeur Dewar, chargés par le gouvernement britannique de mettre au point "la meilleure poudre sans fumée". Nobel leur foumit des renseignements confidentiels sur la préparation de la balistite, mais il a la mauvaise surprise, quelque temps après, de ddcouvrir que les deux Anglais ont déposé - sans lui en rien dire - un brevet de fabrication de la "cordite", qui n'est autre que sa propre poudre sans fumée passée à la filière(4) et présentée sous forme de corde.

Indigné, il proteste et porte l'affaire auprès des tribunaux britanniques; mais il est débouté, et de surcroît condamné à payer une amende de 30 000 livres pour frais de litige. On comprend l'amertume de Nobel, qui sombre alors dans une période de mélancolie et de dépression. Il se vengera en écrivant une pièce de théâtre, Le Bacille du brevet, caricaturant de façon burlesque les tribunaux anglais. Passé cet épisode désagréable, Nobel continue ses recherches jusqu'à sa mort, après avoir transféré son laboratoire de Sevran à San Remo, en 1890. C'est là qu'il meurt le 10 décembre 1896, dans les bras d'un domestique, sans la moindre présence familiale.

Toutes ses inventions à travers les laboratoires installés en Europe (à Hambourg, Paris, Ardeer, San Remo, Stockholm, Bofors) font d'Alfred Nobel le détenteur de 355 brevets, exploités dans les 80 usines créées dans une vingtaine de pays. De là provient l'immense fortune qu'il lègue, par testament, pour la création d'une Fondation Nobel, les revenus du capital étant destinés à être distribués sous forme de prix, afin de récompenser les hommes de bonne volonté oeuvrant pour faire progresser l'humanité.

Source : membres.lycos.fr  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Alfred Nobel en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Alfred Nobel.

Vous savez où se trouve la tombe d'Alfred Nobel ?

Citations

Les meilleures citations d'Alfred Nobel.

Pour ma part, je souhaite que toutes les armes à feu avec leurs effets personnels et tout puisse être envoyé en enfer, qui est le lieu approprié pour leur exposition et leur utilisation.
Ma maison est mon lieu de travail et je travaille partout.
La justice ne se trouve que dans l'imagination.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases d'Alfred Nobel. Vous pouvez consulter les meilleures citations d'Alfred Nobel, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Alfred Nobel a-t-il écrit des ouvrages ? Répondu à 0%
0 Jesuismort (admin)
Travaux d'Alfred Nobel pour Stockolm Répondu à 0%
0 Ugo

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Suèdoise Drapeau suèdois
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Alfred Nobel
  • Nom complet : --
  • Prénom : Alfred
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Nobel
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : alfrede nobel

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 63 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Alfred Nobel ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Alfred Nobel, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Alfred Nobel ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Norra begravningsplatsen Solna, Alfred Nobels grav
Répondre - il y a 1 an
Donias Alfred Nobel
Répondre - il y a 1 an
Donias Alfred Nobel meurt d'un accident vasculaire cérébral le 10 décembre 1896 à Sanremo .
Alfred Nobel est enterré au Norra begravningsplatsen à Stockholm.
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Alfred Nobel et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres inventeur suèdois

Contribuez ! Vous connaissez d'autres inventeur suèdois ? Proposez-nous ici.

Autres chimiste (hommes) suèdois

Contribuez ! Vous connaissez d'autres chimiste (hommes) suèdois ? Proposez-nous ici.