André Citroën

2448ème
André Citroën
1878 - 1935
Score : 0

Homme d'affaire, Industriel, Ingénieur (Business).

Proposez-nous sa nationalité, date de naissance et de mort en commentaire.né le 5 février 1878 et mort le 3 juillet 1935

57 ans Mort à l'âge de 57 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'André Citroën ?


Contribuez !

Biographie

André Gustave Citroën, plus communément appelé André Citroën, était un entrepreneur français, né le 5 février 1878, mort le 3 juillet 1935.

Fils d'un père diamantaire néerlandais, émigré à Paris en 1873, et d'une mère polonaise. Son père se suicide alors qu'il a cinq ans.

Il est l'une des figures les plus importantes de l'industrie automobile. Son oeuvre dépasse les frontières françaises tant les méthodes de production et de marketing à grande échelle qu'il introduisit, ont révolutionné le domaine. L'Amérique où s'invente la production moderne de l'automobile est devenue la référence d'André Citroën. Il désire être le Henry Ford européen, appliquant les méthodes du fordisme additionnées à l'exigence et l'innovation technique, et construire une voiture populaire pour mettre l'automobile à la portée du plus grand nombre.

André Citroën ne s'est pas fait connaître comme ingénieur automobile, mais en tant qu'industriel. Sa gestion de l'entreprise et son charisme plus que son « génie de l'invention » lui ont permis de s'entourer de grands noms et de talents de l'époque. Il sait les motiver grâce à un entregent hors pair. Il a également su apporter les techniques développées en Europe, notamment de l'Allemagne, et d'outre-Atlantique. André Citroën n'a pas plus inventé la traction avant qu'il n'a été le premier à avoir commercialisé une voiture dotée de cette technique ; mais la firme met au point un joint homocinétique plus simple et plus fiable que ses prédécesseurs. Les Citroën 7, 11 et 15 « traction avant » restent les premières automobiles à avoir popularisé cette technique, au point d'être devenues dans le langage courant les "Tractions". Il est également réputé pour son savoir-faire médiatique, à l'image de la formidable campagne orchestrée lors du lancement de la Traction Avant. Le slogan « En avant ! » deviendra le symbole de la firme.

Malgré ces nombreuses qualités, le goût pour la démesure d'André Citroën et l'expansion trop rapide de sa firme mènent la société Citroën à la liquidation judiciaire, puis à sa reprise par Michelin pour éviter la faillite.

André Citroën naît à Paris le 5 février 1878 à 0 h 30 . Il est le cinquième et dernier enfant de Lévie Citroen, diamantaire juif néerlandais, émigré à Paris en 1873, et de Masza Kleinman, juive polonaise originaire de Varsovie.

Le nom Citroën possède toute une histoire. L'arrière-grand-père d'André, dénommé Roelof, est un marchand d'agrumes en Hollande. En 1810, lorsque Napoléon Ier annexe la Royaume de Hollande, les juifs néerlandais sont soumis au code Napoléon et doivent choisir un nom pour leur identification. Roelof choisit alors de se faire appeler «Limoenman» (homme-citron), surnom que ses clients lui donnaient. Son fils, Barend, ne prend pas la suite des affaires de Roelof et se tourne vers la négoce de joyaux, qui connaît un essor important au XIXe siècle. Suite à ce nouveau statut social, Barend francise progressivement son nom, dans un premier temps en Limoenman-Citron puis en Citroen.

Les époux Citroen vivent dans un appartement du 9e arrondissement de Paris, au 44, rue Laffitte, puis après la naissance de leurs enfants et l'accès à un certain niveau de vie, dans la rue de Châteaudun. En 1884, son père se suicide en se jetant par la fenêtre, alors qu'André n'a que six ans, après s'être lancé dans une spéculation à hauts risques dans une mine de diamant en Afrique du Sud. Les actions se révélèrent sans aucune valeur. La famille n'est pas ruinée, mais la banqueroute pèse sur les épaules de Lévie. Une première tentative de suicide avait échoué. Surveillé depuis par les siens, il réussit néanmoins à déjouer cette surveillance le 16 septembre 1884 à 3 h du matin ; il se brise les cuisses et la colonne vertébrale, et décèdera le matin malgré les soins du médecin de quartier. André et ses aînés sont alors élevés par leur mère qui reprend le négoce de diamants et de perles fines. La famille Citroen, s'installe après cette tragédie au 62, rue La Fayette, où les enfants reçoivent une éducation totalement française, de sorte qu'ils se sentent citoyens français à part entière.

André entre au lycée Condorcet, sous le nom Citroën. C'est la première fois qu'un tréma apparaît sur le e, André remplissant ses papiers avec cette nouvelle graphie car il n'aime pas entendre prononcer le son /ɑ̃/ de la fin de son nom. Il se révèle vite brillant élève, particulièrement pour les sciences et les techniques. Âgé de 9 ans, il découvre l'oeuvre visionnaire avant-gardiste de Jules Verne qui l'inspirera toute sa vie. La construction de la tour Eiffel pour l'exposition universelle de 1889 l'incite à devenir ingénieur et industriel et à participer aux futurs grands défis industriels du vingtième siècle. Il intègre, en octobre 1898, l'École polytechnique, au 62e rang sur les 201 admis. Son rang de sortie (160e) ne lui permet pas d'envisager une carrière au service de l'État ou d'un grand corps, ce qui néanmoins lui convient.

En 1900, pour les vacances de Pâques, André Citroën rend visite à de la famille en Pologne. Pendant son voyage, André rencontre son beau-frère dont l'un des clients est une petite firme mécanique, qui a mis au point un procédé d'engrenages aux dents taillées en V. À partir de modèles en bois, ces engrenages sont moulés dans des moules en sable et utilisés à moindre coût pour des minoteries et dans des usines de filature. André voit dans cette découverte le moyen de lancer sa carrière indépendante d'industriel. En effet, cette nouvelle conception technique permet de transmettre des puissances importantes tout en ayant un fort rapport de réduction de l'arbre de sortie. Citroën propose alors d'acheter la licence du procédé de fabrication qui était à ce moment détenu par les Russes.

Les engrenages à denture hélicoïdale contribuent à un contact prolongé des dents pendant l'engrenage et, qualité importante à l'époque, assurent un plus grand silence durant le fonctionnement par rapport aux engrenages à taille droite, grâce à un frottement plus faible. L'inconvénient est que celà induit des efforts axiaux importants dans les paliers. La double denture en chevrons offre entre eux un contact dans les deux sens, ce qui compense l'effort axial. Cependant, pour obtenir un tel fonctionnement, il est nécessaire que les dents soient parfaitement usinées. La petite firme polonaise ne peut se permettre une telle précision de fabrication, ni même d'ailleurs les grandes entreprises de fabrication en Europe. André Citroën se tourne alors vers l'Amérique, où les constructeurs de machines-outils ont une avance certaine. De retour en France, aidé financièrement par le banquier Bronislaus Goldfeder, il transpose l'idée avec des chevrons en acier. Il met au point, par ailleurs, une fraiseuse équipée d'un outil de coupe profilé capable de traverser le billot d'acier de part en part à un régime de 2 000 tr/min, atteignant ainsi la précision d'usinage requise.

C'est le début de l'une des plus grandes aventures industrielles des temps modernes. Avant de pouvoir réellement s'occuper de sa trouvaille et commencer la production du nouveau système, Citroën doit terminer sa dernière année d'étude à l'école Polytechnique ainsi que ses années de service militaire, obligatoire à cette époque. Il passe ainsi deux ans dans le 31e régiment d'artillerie du Mans, avec le grade de sous-lieutenant.

Appelé au chevet de la société automobile Mors en difficulté, pourtant célèbre pour avoir battu au début du siècle des records de vitesse, il participe à son redressement entre 1906 et 1914, lui permettant de décupler son chiffre d'affaires. Il est ainsi nommé directeur général administrateur de l' entreprise par les frères Émile et Louis Mors. Il réorganise l'étude des besoins clientèle, la gestion, modernise, crée de nouveaux modèles et double la production de la marque en 10 ans. L'entreprise produit 300 automobiles en 1908, pour atteindre 800 unités en 1913.

André Citroën est un découvreur de talents et un organisateur de génie. Il n'est ni inventeur, ni technicien. Il se passionne pour la « fabrication et la distribution à grande échelle ». En 1912, dans le cadre de son travail pour les usines Mors, André Citroën effectue son premier voyage aux États-Unis, voyage qui marquera profondément sa vie et sa carrière. Il visite l'usine Ford d'Henry Ford à Dearborn près de Détroit, dans laquelle est appliqué le taylorisme, devenu fordisme. Il s'agit de la démocratisation de biens de production industrielle fabriqués en grande série à moindre coût de revient. Sa visite lui permet de s'imprégner des méthodes appliquées dans les usines américaines.

La direction des usines Mors permet à Citroën d'acquérir une certaine expérience, notamment dans les domaines humains. En effet, les conditions de travail des ouvriers à cette époque sont rudes, ce qui les amène en 1912 à se mettre en grève, pour l'adoption de la « semaine anglaise » des cinq jours. Citroën sait se montrer ouvert afin d'éviter toute confrontation inutile, et améliore ainsi les conditions de vie des travailleurs, et partant, leur efficacité. C'est dans cette entreprise qu'André Citroën va tisser de nombreux réseaux d'experts et de conseillers.

En 1912, âgé de 35 ans, il s'associe avec André Boas et Paul Hinstin, qu'il connaît depuis le lycée Condorcet, avec qui, il investit une grande partie de l'héritage de ses parents pour fonder la société « Citroën, Hinstin et Cie », entreprise de fabrication d'engrenages, en particulier ceux à chevrons en V, avec une dizaine d'ouvriers dans le faubourg Saint-Denis du 10e arrondissement de Paris. Il déménage rapidement 31, quai de Grenelle dans le 15e arrondissement de Paris à côté de l'usine des frères Mors, près du quai de Javel et se rebaptise « Société anonyme des engrenages Citroën ». Le logo de cette marque n'est autre qu'un double V renversé. André Citroën fonde sa réputation et sa fortune dans la production de ces engrenages. En effet, l'adoption de moteurs électriques pour l'alimentation des machines dans les industries nécessite des engrenages robustes, capables de réduire les hauts régimes fournis par ces moteurs, ce qui correspond parfaitement aux engrenages de Citroën. André Citroën dépose ainsi de nombreux brevets pour les applications de ses engrenages dans divers domaines comme les transmissions industrielles ou pour les trains arrière des automobiles.

Il est dans un premier temps à la fois ingénieur en chef, directeur de production, directeur commercial, étant donné que ses deux associés ont déjà d'autres engagements. Il devient également Président de la Chambre syndicale de l'automobile. En l'espace de quatre ans, la petite entreprise voit ses ventes multipliées par dix et André Citroën sera sollicité par Škoda, qui veut exploiter son brevet en Europe centrale.

La vie d'André Citroën devient vite aisée. Il vit avec son frère Bernard, au 21, rue d'Aumale dans le 9e arrondissement de Paris.

Bernard est un musicien amateur, entouré d'un groupe d'amis « mélomanes, dilettantes et fortunés ». André est donc souvent entouré de la gent féminine et participe à de nombreuses réceptions mondaines. C'est à cette époque, on l'imagine, qu'André Citroën développe son goût pour les jeux d'argent. Paris est une ville où les gens fortunés peuvent s'adonner à tous les plaisirs. Citroën développe ainsi un goût particulier pour la vie nocturne et mondaine. L'acquisition d'un certain statut social ainsi que d'une certaine fortune ne calme pas son goût immodéré pour les jeux d'argent. Il devient rapidement un habitué des tables de casino et des champs de courses tel que Longchamp. Perdant ou gagnant des sommes extraordinaires dans les casinos, notamment celui de Deauville, Citroën est réputé pour sa générosité. Il offre sans hésitations une voiture, aussi bien pour le petit personnel comme ses croupiers que pour des personnes plus aisées.

Bien que sa vie soit plutôt aisée, sa vie demeure sans excès (excepté pour les jeux). Il n'est pas intéressé par l'accumulation de biens, ne possède pas, contrairement à nombre d'industriels, de collections de tableaux, de yachts ou de grandes demeures. Ses possessions terriennes se limitent à ses usines, et sa résidence est louée. Outre les jeux, André Citroën a une réelle passion pour la musique. Il aime se rendre à l'opéra ou encore organiser des concerts particuliers pour sa famille.

C'est au cours d'une soirée dans un casino du Touquet, à l'automne 1913, qu'André Citroën rencontre Georgina Bingen, une jeune fille qui passe quelques jours de vacances avec ses parents. Le 26 mai 1914, deux mois avant la déclaration de la Première Guerre mondiale, il l'épouse dans la tradition et le couple aura une famille de quatre enfants : Jacqueline (1915), Bernard II (1917-2002), Maxime (1919-1990) et Solange (1924-1925). André Citroën est souvent pris à tort pour un play-boy, alors qu'il adore ses enfants et sa femme, et aime les emmener en vacances à la mer ou à la montagne.

En 1958, le quai de Javel, à Paris, est rebaptisé quai André-Citroën et l' usine historique, qui nécessitera huit ans pour sa démolition entre 1976 et 1984, laisse place au parc André-Citroën, en mémoire du chef d' entreprise exceptionnel que fut André CITROEN.

Il est aussi innovateur en matière de publicité et de marketing :

les grandes croisières jaune (Asie), noire (Afrique) et blanche (Alaska), avec les véhicules tout-terrain à chenilles et démontables.

Il illuminera de son nom la Tour Eiffel de 250 000 ampoules en 1924 et fera du mécénat spectaculaire.

Il bouscule les habitudes en proposant la première automobile à «traction avant» de série. Mais les premiers défauts de fabrication de ce modèle et sa passion pour le casino l'obligent à déposer le bilan en 1934. L'entreprise sera reprise par Michelin qui est son plus important créancier. Il quitte son bureau en 1935 et décédera six mois plus tard d'un cancer de l'estomac.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'André Citroën en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'André Citroën.

Vous savez où se trouve la tombe d'André Citroën ?

Citations

Nous n'avons pas de citations d'André Citroën pour le moment...

Si vous connaissez des citations de André Citroën, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

La tombe d'André Citroën Répondu à 0%
2 Jacques3
Qu'est devenu Georgina, la veuve d'André Citroën ? Répondu à 0%
0 Pierref

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : --
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : André Citroën
  • Nom complet : --
  • Prénom : André
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Citroën
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : andré citroene

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 57 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur André Citroën ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur André Citroën, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
2 notes
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

André Citroën est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter André Citroën au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 2 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Apporta beaucoup pour l'industrie française
Un grand industriel qui apporta beaucoup pour l'industrie française et oeuvra aussi pour le social dans son entreprise.

Il entrepris également des expéditions qui furent de grands défis tant su le plan humain, que sur le plan matériel (Croisières noires et Croisières jaune). Respect et merci pour tout ce que vous avez entrepris, Monsieur André Citroën.
Commentez - il y a 1 an
 Un inventeur sans bornes
un grand respect pour cet homme talentueux un exemple pour beaucoup un inventeur sans bornes merci monsieur
Commentez - 4 - il y a 1 an

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à André Citroën afin qu'il grimpe dans le Top 50.

Top 50

2448ème
0 point
cumulés en 30 jours
Portrait de André Citroën
2448ème

1878 - 1935
57 ans

Homme d'affaire, Industriel, Ingénieur (Business).
+3
places depuis hier
0 point
cumulés hier

C'est le classement de André Citroën dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours.Comme Claude François possède une note de 5 / 5 (et donc supérieure à 2), ilestautoriséà participer au Top 50. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour André Citroën, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

Il n'y a pas encore de fan de André Citroën.
Soyez le 1er fan en votant pour André Citroën.

Commentaires

Vous avez des questions sur André Citroën ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Tombe au cimetière du Montparnasse.d'André Citroën
Répondre - il y a 10 mois
Donias En raison de la crise que traverse l'Europe à cette époque, des conflits entre direction et ouvriers surgissent comme partout ailleurs. André Citroën, comme il l'a déjà fait auparavant, intervient personnellement, explique et négocie. En 1933, il est le premier à affronter des discussions tripartites patronat, ouvriers et syndicats. Au conflit de six semaines en 1933 et à la reconstruction complète de l'usine du quai de Javel se surajoutent des difficultés financières. André Citroën déploie alors une importante énergie, physique et morale, pour repousser les dates de ses créances, ce qui l'épuise énormément.

Malgré les propositions faites par Citroën et la Banque de France, les banques refusent tout compromis. Citroën sollicite alors Pierre-Étienne Flandin, président du Conseil mais ce dernier refuse toute intervention de l’État.

Le 21 décembre 1934, Citroën est mise en liquidation judiciaire.

Le gouvernement propose au principal créancier Michelin de reprendre la marque et de sauver les 250 000 emplois, de calmer 1 500 créanciers et des milliers de petits porteurs.

En 1935, âgé de 56 ans, André Citroën cède ses actions à Michelin et se retire en janvier, mais demeure le président du conseil d’administration, avant d'être remplacé en juillet par Pierre Michelin.

Le 18 février, il est admis à la clinique Georges Bizet. Bien qu'opéré en mai, il meurt le 3 juillet de la même année au 23 rue Georges-Bizet d'un cancer de l'estomac après 15 ans d'activité industrielle au sommet.

Enterré le 5 juillet, il repose au cimetière du Montparnasse.

En 1976, pour éviter une deuxième faillite, sur demande du gouvernement, Peugeot acquiert 90 % du capital Citroën à Michelin et devient jusqu'à ce jour le groupe PSA Peugeot Citroën, société à directoire et conseil de surveillance, propriété de la famille Peugeot.
Répondre - il y a 10 mois

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'André Citroën et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.