Marie De Magdala

 
Marie De Magdala
???? - ????
 

Religieuse (Histoire, Religion).

Nationalité palestinienne Palestinienne, née (année inconnue) et morte (année inconnue)

100 ans Morte à l'âge de 100 ans (de quoi ?).

Enterrée (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Marie De Magdala ?


Contribuez !

Biographie

Marie de Magdala ou Marie-Madeleine est, selon le Nouveau Testament, une disciple de Jésus de Nazareth.

Marie-Madeleine serait née en l' an 3 de notre ère et aurait été la fille de l'archiprêtre Syrus le Yaïrite, prêtre de David. Son père officiait dans la synagogue de Capharnaüm. Eucharie, sa mère, aurait appartenu à la lignée royale d'Israël mais non davidique.

Connue sous le nom de Marie-Madeleine, Marie de Magdala, c'est-à-dire originaire de la ville de Magdala (de l'hébreu migdal, tour) sur la rive occidentale du lac de Tibériade, était une femme qui, selon le Nouveau Testament a été délivrée de sept démons par Jésus (Lc 8, 2). Elle devint une de ses disciples — peut-être la disciple la plus importante du Christ — et l'a suivi jusqu'à sa mort (Mc 15, 40-41). Elle est également la femme la plus présente du Nouveau Testament. Elle fut le premier témoin de la Résurrection de Jésus (Mc 16, 1s), ce qui lui donne une importance considérable, mais elle ne le reconnaît pas tout de suite et essaie de le toucher, ce qui lui vaudra la phrase Noli me tangere (« Ne me touche pas »).

La tradition catholique (Grégoire le Grand Homiliae in Evangelium 2, 33) l'a identifiée avec Marie de Béthanie, soeur de Lazare et de Marthe, et avec la pécheresse citée en Lc 7, 36-50. Grégoire de Tours, en 590, mentionne son tombeau à Éphèse : « Dans cette ville repose Marie-Madeleine, n'ayant au-dessus d'elle aucune toiture » (In Gloria Martyrium, ch. 29, P.L., t. 71, c. 731). La dépouille présumée de Marie-Madeleine reposait probablement dans l'atrium précédant un sanctuaire, tradition typiquement éphésienne. Grégoire de Tours ne précise pas où se trouve ce sanctuaire.

Dans la tradition catholique, le titre de Sponsa Christi, ou « Épouse du Christ », est donné à l'Église et non pas à la disciple Marie-Madeleine.

Selon la légende du Moyen Âge des Saintes Maries, Marie-Madeleine (soeur de Lazare, c'est-à-dire Marie de Béthanie) serait venue se fixer en Provence après avoir débarqué aux Saintes-Maries-de-la-Mer et se serait retirée dans le Massif de la Sainte-Baume et aurait été ensevelie dans la crypte de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.

Un texte apocryphe, l' Évangile selon Marie du codex copte de Berlin, porte son nom. Il s'agit d'un texte gnostique comprenant un dialogue entre le Christ et Marie de Magdala, celle-ci le restituant aux apôtres, suivi de dialogues entre Marie et eux.

Dans l'art sacré, Marie-Madeleine est très souvent représentée dénudée, avec les cheveux longs et dénoués, comme les prostituées de Palestine.

La vie et le rôle de Marie-Madeleine ont été exploités dans des livres destinés au grand public à partir de théories sans valeur scientifique reconnue dans les milieux universitaires.

Selon ces théories, Marie-Madeleine aurait été la femme du Christ et aurait eu des enfants avec lui. L'Église aurait étouffé ces faits par la force et la terreur et oeuvré pour cacher la vérité, non seulement en occultant le rôle majeur joué par Marie Madeleine dans la transmission de l'enseignement de Jésus, mais encore en effaçant le mariage du Christ et de sa « disciple préférée ». Elle en aurait ensuite fait une prostituée pour condamner le désir charnel.

C'est en particulier la thèse que les « chercheurs en histoire alternative » Lynn Picknett et Clive Prince exposent dans leur essai La Révélation des Templiers, et qui sera reprise par le romancier Dan Brown qui exploite dans son roman Da Vinci Code la perte de confiance d'une grande partie de la population dans les instances dirigeantes (théorie du complot). Marie-Madeleine est le personnage principal de ce livre, que le New York Times qualifie de « thriller aux énigmes multiples, extraordinairement intelligent, où les codes sont décryptés ». Le roman est présenté comme un document historique par son auteur, malgré une quantité d'erreurs grossières et de bourdes invraisemblables. Dan Brown fait de Marie-Madeleine le symbole de la féminité sacrée, en prétendant qu'elle était elle-même le Saint Graal :

« Le Graal est littéralement l'ancien symbole de la féminité et le Saint Graal représente le féminin sacré et la déesse, qui bien sûr a disparu de nos jours, car l'Église l'a éliminée. Autrefois, le pouvoir des femmes et leur capacité à donner la vie était quelque chose de sacré, mais cela constituait une menace pour la montée de l'Église majoritairement masculine. Par conséquent, le féminin sacré fut diabolisé et considéré comme sale. Ce n'est pas Dieu mais l'homme qui créa le concept de « péché originel », selon lequel Ève goûta la pomme et fut à l'origine de la chute de la race humaine. La femme qui fut sacrée, celle qui donnait la vie fut transformée en ennemi »

La théorie faisant de Marie-Madeleine l'incarnation du « féminin sacré » est un thème récurrent des ouvrages féministes néo-gnostiques. Leurs auteurs essaient de réécrire l'histoire des débuts de l'Église en se fondant sur des écrits gnostiques qui datent, au plus tôt, du IIIe siècle de l'ère chrétienne. Un certain nombre de textes apocryphes, notamment l'Évangile de Marie, l'Évangile selon Thomas et l'Évangile selon Philippe, sont utilisés pour accréditer la thèse du mariage de Marie Madeleine et de Jésus ainsi que l'importance primordiale accordée aux femmes par l'Évangile.

D'aucuns vont plus loin et avancent que Jean et elle auraient constitué une seule et même personne : Marie-Madeleine serait désignée dans les textes sous l'identitié de l' « apôtre Jean» – lequel est souvent vu comme l'apôtre préféré du Christ et désigné par des expressions telles que « le disciple que Jésus aimait ».

Pour Ramon Jusino, Marie-Madeleine est l'auteur de l' Évangile selon Jean. Certains voient une figure féminine dans l'apôtre traditionnellement identifié comme étant Jean dans La Cène de Léonard de Vinci.

Au Moyen Âge, la Légende dorée fait de Marie-Madeleine l'épouse de saint Jean l'Évangéliste.

Le tombeau de Marie-Madeleine à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (France), gardé par les Franciscains, est considéré comme le 3e tombeau de la chrétienté.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Marie De Magdala en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Marie De Magdala.

Vous savez où se trouve la tombe de Marie De Magdala ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Marie De Magdala pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Marie De Magdala, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Marie De Magdala.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Palestinienne Drapeau palestinien
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Féminin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Religieuse
  • Domaines : Histoire, Religion

Noms

  • Nom usuel : Marie De Magdala
  • Nom complet : --
  • Prénom : Marie
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : De Magdala
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Sainte Marie Madeleine, Marie-Madeleine, marie madeleine, Marie-madelaine, Maria Magdalena, marie magdalene

Naissance

  • Date de naissance : --
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : --
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 100 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Marie De Magdala ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Marie De Magdala, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Marie De Magdala est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Marie De Magdala au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Une femme qui a un grand coeur. Soutenir dans les moments les plus douloureux les autres.
Une femme qui a un grand coeur
Soutenir dans les moments les plus douloureux les autres.
Quelle repose en paix.
Commentez - il y a 4 jours

Commentaires

Vous avez des questions sur Marie De Magdala ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Marie De Magdala et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.