Alphonse Allais

2097ème
Alphonse Allais
1854 - 1905
Score : 42

Artiste, Comique, Écrivain, Journaliste (Art, Humour, Journalisme, Littérature).

Nationalité française Francais, né le 20 octobre 1854 et mort le 28 octobre 1905

51 ans Mort à l'âge de 51 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Alphonse Allais ?


Contribuez !

Biographie

Alphonse Allais est un journaliste, écrivain et humoriste français né le 20 octobre 1854 à Honfleur (Calvados) et mort le 28 octobre 1905 à Paris.

Célèbre à la Belle Époque, reconnu pour sa plume acerbe et son humour absurde, il est notamment renommé pour ses calembours et ses vers holorimes. Il est parfois considéré comme l'un des plus grands conteurs français.

Alphonse Allais est fils d'un pharmacien et cadet d'une fratrie de cinq enfants. À l'école, Alphonse semble plutôt se destiner à une carrière scientifique : il passe à seize ans son baccalauréat en sciences. Recalé à cause des oraux d'histoire et de géographie, il est finalement reçu l'année suivante. Il devient alors stagiaire dans la pharmacie paternelle, mais ses expériences et ses faux médicaments ne sont pas du goût de son père, qui l'envoie étudier à Paris. Mais Alphonse, préférant passer son temps sur des terrasses de café ou dans le jardin du Luxembourg, ne se présente pas à l'un des examens de l'école de pharmacie. Son père, s'apercevant que les fréquentations extra-estudiantines de son fils ont pris le pas sur ses études, décide de lui couper les vivres. Pour subsister, il s'essaye d'abord à la photographie, sur les traces de son ami Charles Cros, mais ne connaît pas le succès. Il décide alors de s'essayer au métier de journaliste, publiant des chroniques loufoques dans diverses revues parisiennes. Avec ses amis du quartier latin, il fait aussi partie de plusieurs groupes fantaisistes comme Les Fumistes, Les Hydropathes ou Les Hirsutes.

En 1880, après avoir terminé sans succès ses études de pharmacie, Alphonse devient collaborateur du journal Le Chat noir dans lequel il signe pour la première fois en 1883. C'est grâce à ses écrits humoristiques et à ses nouvelles écrites au jour le jour qu'il connaît le succès. En 1886, il devient directeur du Chat noir et continue à publier chaque jour des contes et d'autres oeuvres courtes dans des journaux tels que le Gil Blas ou, à partir de 1892, Le Journal.

C'est à cette période qu'Alphonse sort ses premiers recueils : À se tordre (1891) et Vive la vie ! (1892). Au coeur de la Belle Époque, il devient célèbre et populaire grâce à son écriture légère et à son humour déplacé, ses calembours et ses vers holorimes.

En 1895, Alphonse Allais se marie avec une jeune femme de vingt-six ans, Marguerite Marie Gouzée, fille d'un brasseur d'Anvers. En 1897, il devient rédacteur en chef d'un journal humoristique, Le Sourire, créé en 1899 par Maurice Méry, pour rivaliser avec Le Rire. Il continue aussi à publier des recueils : Ne nous frappons pas sort en 1900 et Le Captain Cap, personnage qui incarne le goût de l'absurde caractéristique d'Alphonse Allais, paraît en 1902. Mais derrière son écriture légère et son style narquois, on sent dans les écrits d'Allais une sorte de déception ; ses critiques des militaires, des politiques et des curés sont toujours empreintes d'un certain pessimisme.

Il meurt frappé d'une embolie pulmonaire, consécutive à une phlébite pour laquelle son médecin lui ordonne de rester au lit pendant six mois. Négligeant cette recommandation, il va au café, comme tous les jours et, à un ami qui le raccompagne à son domicile, il fait sa dernière plaisanterie :

« Demain je serai mort ! Vous trouvez ça drôle, mais moi je ne ris pas. Demain, je serai mort ! »

Comme il l'avait annoncé, il meurt le lendemain. Il est enterré au cimetière parisien de Saint-Ouen. À la fin de la Seconde Guerre mondiale (en 1944), une bombe de la Royal Air Force a totalement pulvérisé sa tombe... Ses cendres « virtuelles » ont été transférées à Montmartre en 2005.

Il reste de lui l'image d'un homme à l'humour acide et un spécialiste de la théorie de l'absurde. Ses travaux scientifiques sont moins connus (recherches sur la photographie couleur et dépôt d'un brevet pour du café lyophilisé, ainsi que des travaux très poussés sur la synthèse du caoutchouc).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Alphonse Allais en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Alphonse Allais.

Vous savez où se trouve la tombe d'Alphonse Allais ?

Citations

Les meilleures citations d'Alphonse Allais.

A quoi bon prendre la vie au sérieux, puisque de toute façon nous n'en sortirons pas vivants ?
C'est l'humanité qui a perdu l'homme. Dire que cet idiot-là aurait pu être le plus heureux des animaux, s'il avait su se tenir tranquille. Mais non... il a inventé la civilisation.
La femme est le chef-d'oeuvre de Dieu surtout quand elle a le diable au corps !

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases d'Alphonse Allais. Vous pouvez consulter les meilleures citations d'Alphonse Allais, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Alphonse Allais.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Alphonse Allais
  • Nom complet : --
  • Prénom : Alphonse
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Allais
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 51 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Alphonse Allais ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Alphonse Allais, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Alphonse Allais est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Alphonse Allais au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Un prince de l'humour, de l'absurde et des calembours.
Un prince de l'humour, de l'absurde et des calembours mort beaucoup trop jeune.
Commentez - il y a 1 an

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à Alphonse Allais afin qu'il grimpe dans le Top 50.

Top 50

2097ème
42 points
cumulés en 30 jours
Portrait de Alphonse Allais
2097ème

Drapeau France 1854 - 1905
Francais, 51 ans

Artiste, Comique, Écrivain, Journaliste (Art, Humour, Journalisme, Littérature).
+11
places depuis hier
0 point
cumulés hier

C'est le classement de Alphonse Allais dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours.Comme Claude François possède une note de 5 / 5 (et donc supérieure à 2), ilestautoriséà participer au Top 50. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour Alphonse Allais, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

1 1
Anonyme 59449
40 points en 30 jours (1 action).
Aucun point gagné hier (0 action).
Même position depuis hier.

Ce sont les membres de la communauté qui aiment le plus Alphonse Allais. Pour devenir fan, il vous suffit de voter pour Alphonse Allais et tous les scores que vous obtiendrez seront cumulés à votre score de fan ainsi qu'au score de Alphonse Allais pour son classement dans le Top 50. Vous êtes qualifiés de fan tant que vous votez au moins 1 fois par mois. Pour en savoir plus sur le fonctionnement des fans.

Commentaires

Vous avez des questions sur Alphonse Allais ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Sa maison natale de Alphonse Allais à Honfleur
Répondre - il y a 6 mois
Donias tombe de Alphonse Allais
Répondre - il y a 6 mois
Donias Alphonse Allais meurt frappé d'une embolie pulmonaire, consécutive à une phlébite. Une version des événements précédant immédiatement sa mort affirme que son médecin lui aurait ordonné de rester au lit pendant six mois, qu'Allais aurait négligé cette recommandation, qu’il se serait rendu au café, comme tous les jours et, qu'à un ami qui le raccompagnait à son domicile, où il habitait en l'absence de sa femme, il aurait fait cette dernière plaisanterie : « Demain je serai mort ! Vous trouvez ça drôle, mais moi je ne ris pas. Demain, je serai mort ! ». Cette histoire, racontée par Léon Treich dans L'Esprit français, et selon Anatole Jakovsky répandue par « un journaliste mal informé devant le micro de Radio Luxembourg », semble cependant fortement contredite par une lettre d’Alphonse Allais à sa mère du 23 octobre 1905, dans laquelle il lui apprend qu'à la suite d'une phlébite il vient effectivement de passer « 40 jours sur le dos, sans même pouvoir travailler », obéissant ainsi scrupuleusement à son médecin, Bélin, et qu'il est maintenant en conséquence « mince comme un roseau et frais comme une rose. »

Quoi qu’il en soit, Alphonse Allais meurt le 28 octobre à 9 h 15 à l'hôtel Britannia, 24, rue d'Amsterdam. Il est enterré au cimetière parisien de Saint-Ouen. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1944, une bombe de la Royal Air Force pulvérise sa tombe. Ses cendres « virtuelles » sont transférées à Montmartre en 2005.

Il reste de Alphonse Allais l'image d'un homme à l'humour acide et d'un spécialiste de la théorie de l'absurde, mais il est aussi l'auteur, moins connu, de travaux scientifiques : recherches sur la photographie couleur, travaux très poussés sur la synthèse du caoutchouc, découverte, dès 1881, du café soluble lyophilisé dont il a déposé le brevet, le 7 mars 1881 sous le numéro no 141520, bien avant donc que Nestlé, grâce à son chimiste alimentaire Max Morgenthaler (de), ne le reprenne en 1935 et lance le Nescafé.
Répondre - il y a 6 mois

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Alphonse Allais et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.