Denis Diderot

 
Denis Diderot
1713 - 1784
 

Artiste, Écrivain, Philosophe (Art, Littérature, Philosophie).

Nationalité française Francais, né le 5 octobre 1713 et mort le 31 juillet 1784

70 ans Mort à l'âge de 70 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Denis Diderot ?


Contribuez !

Biographie

Issu d'une famille de la bourgeoisie aisée, Denis Diderot, après avoir été l'élève des Jésuites au Collège de sa ville natale, poursuit à Paris des études de philosophie, de théologie, et de droit (1732). Gagnant sa vie comme il peut, clerc d'un procureur langrois, ou précepteur chez un receveur des finances, il étudie l'anglais, les sciences, et tâche de satisfaire son insatiable curiosité dans tous les domaines de la connaissance. Ami de Jean-Jacques Rousseau, qu'il a rencontré en 1742, il se marie en 1743 contre le gré de son père, et vivote en faisant des traductions de l'anglais. Il publie en 1745 une traduction libre de l'Essai sur le mérite et la vertu de Shaftesbury, à laquelle succède sa première oeuvre philosophique personnelle, les Pensées philosophiques, en 1746, où répliquant à Pascal, il attaque à la fois l'athéisme et le scepticisme, sans ménager les bases traditionnelles de la religion.

Dès lors, Diderot est considéré comme un écrivain subversif. Dans la Lettre sur les Aveugles à l'usage de ceux qui voient, en 1749, il en vient même à démontrer la faiblesse de certaines preuves de l'existence de Dieu. Ce livre est prétexte à son arrestation et Diderot est emprisonné à Vincennes, où il reste trois mois (automne 1749). Chargé dès 1747, avec d'Alembert, de la direction de l'Encyclopédie, cette vaste entreprise l'occupe sans relâche jusqu'en 1772.

Mais Diderot ne peut pas vivre sans écrire, et, parmi les nombreux ouvrages qu'il rédige, romanesques ou philosophiques, certains, publiés, restent anonymes (Les Bijoux indiscrets), tandis que d'autres ne verront le jour que très longtemps après sa mort (La Religieuse, en 1796 ; La Promenade du sceptique et Le Neveu de Rameau, entre autres, au XIXe siècle). De même, les principales oeuvres éclairant l'évolution philosophique de Diderot : l'Entretien entre d'Alembert et Diderot, le Rêve de d'Alembert avec sa Suite, où Diderot envisage l'avenir des sciences de la nature, ou le Supplément au Voyage de Bougainville (publié en 1796) qui établit les principes d'une morale de la nature.

La pensée philosophique de Diderot est mouvante et intuitive. Elle est faite de touches successives au moyen desquelles il tente de nuancer la conception complexe qu'il a du matérialisme (Réfutation de l'Homme d'Helvétius, rédigé en 1773-1774 ; Entretien d'un Philosophe avec le maréchal de ***, rédigé en 1776). Tandis que, contre vents et marées, il continue à éditer les volumes successifs de l'Encyclopédie, il s'exprime dans la Correspondance littéraire de Grimm, publie des Salons de peinture, s'intéresse à la physiologie, à la politique, à l'histoire romaine. Il se lie en 1756 avec Sophie Volland, jusqu'à la mort de celle-ci (1783), d'une relation amoureuse, source d'une des plus admirables correspondances de la littérature française.

Dès sa jeunesse, Diderot est au théâtre un spectateur attentif, cherchant à comprendre les ressorts du jeu de l'acteur et de l'émotion procurée au public. Il publie en 1757 Le Fils naturel, suivi des Entretiens avec Dorval, où il s'explique sur les réformes qu'il veut introduire dans le genre dramatique, sur le modèle du drame bourgeois ou de la comédie sérieuse à l'anglaise, et se brouille avec Jean-Jacques Rousseau. La pièce n'est jouée qu'en 1771, sans succès. En revanche, Le Père de famille, créé à la Comédie-Française en 1758, connaît une jolie carrière. De ses Observations sur l'acteur Garrick et les acteurs anglais, publiées dans la Correspondance littéraire en 1770, naîtra le célèbre Paradoxe sur le comédien, qui n'a pas fini d'alimenter la réflexion des exégètes. Une dernière pièce, qui prend en 1781 le titre de Est-il bon ? est-il méchant ? ne sera publiée qu'en 1834.

Le style de Diderot, vif, naturel, privilégiant le dialogue, a fait sa popularité dans le genre narratif et ses Contes et nouvelles, Jacques le fataliste et son maître, Le Neveu de Rameau, constituent des chefs-d'oeuvre de la langue française, dont la « théâtralité » naturelle se manifeste dans les nombreuses adaptations dramatiques qu'ils ont suscitées.

La Comédie-Française, qui fut la première à créer ses pièces du vivant de leur auteur, a mis un point d'honneur à mettre à son répertoire Est-il bon ? est-il méchant ? en 1955, et à le reprendre pour le bicentenaire de la mort de Diderot en 1984. Ses oeuvres théoriques sur le théâtre n'ont pas manqué d'être à l'origine de spectacles plus intimistes (Le Paradoxe sur le comédien, en 1976, Dorval et moi, en 1982, Madame de la Carlière, en 1987, au Petit-Odéon).

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Denis Diderot en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Denis Diderot.

Vous savez où se trouve la tombe de Denis Diderot ?

Citations

Les meilleures citations de Denis Diderot.

Otez la crainte de l'enfer à un chrétien, et vous lui ôterez sa croyance.
Je puis tout pardonner aux hommes, excepté l'injustice, l'ingratitude et l'inhumanité.
La liberté d'écrire et de parler impunément marque ou l'extrême bonté du prince ou l'esclavage du peuple : on ne permet de dire qu'à celui qui ne peut rien.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Denis Diderot. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Denis Diderot, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Diderot, le génie débraillé Répondu à 0%
2 Amigo

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Denis Diderot
  • Nom complet : --
  • Prénom : Denis
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Diderot
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Denit Diderot, didro, denis didderot, dennis diderot

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 70 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Denis Diderot ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Denis Diderot, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Denis Diderot est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Denis Diderot au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 On lui doit la première encyclopédie générale en langue française et il contribua ainsi à démocratiser bien des connaissances.
On lui doit la première encyclopédie générale en langue française et il contribua ainsi à démocratiser bien des connaissances ! Ses romains et ses essais sont une judicieuse critique des pouvoirs dominants; qui plus est, l'on sent un plaisir à écrire et même à plaisanter dans certains passages de la :" Religieuse "... " Le supplément au voyage de Bougainville " donne un éclairage plus réel que rêvé sur nos actes .... Lisez-le, vous en sortirez plus avertit !
Commentez - il y a 6 mois

Commentaires

Vous avez des questions sur Denis Diderot ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Dès son retour,Denis Diderot ralentit progressivement sa vie sociale, sa santé se dégrade et il l’accepte mal. Il multiplie et allonge les séjours à Sèvres, dans la maison de son ami le joaillier Étienne-Benjamin Belle où il vient régulièrement pendant les dix dernières années de sa vie et au château du Grandval (Sucy-en-Brie), chez d'Holbach, parfois en famille. En 1781, il collabore un peu à l'Encyclopédie méthodique de Charles-Joseph Panckoucke et Jacques-André Naigeon.
Château du Grandval, où Diderot fit plusieurs séjours à l'invitation du baron d'Holbach (carte postale de 1907).

À partir de 1783, Diderot met de l'ordre dans ses textes et travaille avec Naigeon à établir trois copies de ses œuvres : une pour lui, une pour sa fille et la dernière pour Catherine II. Sophie Volland décède le 22 février 1784.

Le 15 mars 1784, le décès prématuré de sa petite-fille lui est peut-être caché pour le ménager.

Le 1er juin 1784, Denis Diderot déménage au 39 rue de Richelieu à Paris, dans l'hôtel dit de Bezons, grâce aux bons soins de Melchior Grimm et de Catherine II qui souhaitaient lui éviter de gravir les quatre étages d'escalier de son logis de la rue Taranne.

Denis Diderot ne profite que deux mois de ce confort et y décède le 31 juillet 1784.

À sa demande Denis Diderot est autopsié, puis inhumé à l’église Saint-Roch, dans la chapelle de la Vierge, le 1er août 1784.

« L’an 1784, le 1er août, a été inhumé dans cette église M. Denis Diderot, des académies de Berlin, Stockholm et Saint-Pétersbourg, bibliothécaire de Sa Majesté Impériale Catherine seconde, impératrice de Russie, âgé de 71 ans, décédé hier, époux de dame Anne-Antoinette Champion, rue de Richelieu, de cette paroisse, présents :
M. Abel-François-Nicolas Caroilhon de Vandeul, écuyer, trésorier de France, son gendre, rue de Bourbon, paroisse Saint-Sulpice ; M. Claude Caroilhon Destillières, écuyer, fermier général de Monsieur, frère du Roi, rue de Ménard36, de cette paroisse ; M. Denis Caroilhon de la Charmotte, écuyer, directeur des domaines du Roi, susd. rue de Ménard, et M. Nicolas-Joseph Philpin de Piépape, chevalier, conseiller d’État, lieutenant général honoraire au bailliage de Langres, rue Traversière, qui ont signé avec nous [...], Marduel, curé. »
Répondre - il y a 1 an
Donias En juin 1786, sa bibliothèque et ses archives sont envoyées à Saint-Pétersbourg. Elles n'y recevront pas l’attention accordées à celles de Voltaire : les pertes, les disparitions et l'absence de tout inventaire nuiront également à la connaissance et la bonne réception de l'œuvre de Diderot.
Alphonse Camille Terroir, À Diderot et aux Encyclopédistes (Panthéon de Paris).

Durant la Révolution, les tombes de l’église Saint-Roch sont profanées et les corps jetés à la fosse commune.

La sépulture et la dépouille de Diderot ont donc disparu, contrairement à celles de Voltaire et Jean-Jacques Rousseau, tous deux inhumés au Panthéon de Paris comme l'indique Raymond Trousson.
Répondre - il y a 1 an
Donias Alphonse Camille Terroir, À Diderot et aux Encyclopédistes (Panthéon de Paris).
Répondre - il y a 1 an
Dgdenazareth Un grand homme de la littérature française. Mon lycée porte son nom
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Denis Diderot et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.