Idir (chanteur)

 
Idir
1949 - 2020
 

Chanteur algérien, l’un des principaux ambassadeurs de la chanson kabyle, connu pour sa chanson « A Vava Inouva » qui devient rapidement dans les années 1970 un tube planétaire, le 1er grand tube venu directement d'Afrique du Nord. Son oeuvre a contribué au renouvellement de la chanson berbère, et a apporté à la culture berbère une audience internationale.

Nationalité algérienne Algérien, né le 25 octobre 1949 et mort le 2 mai 2020

70 ans Mort victime d'une maladie à l'âge de 70 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Idir ?


Contribuez !

Biographie

Idir de son vrai nom Hamid Cheriet, né le 25 octobre 1949 à Ait Yenni,commune de la Wilaya de Tizi Ouzou en Algérie, mort le 2 Mai 2020 à l’hôpital Bichat à Paris des suites d’une longue maladie,est un chanteur, auteur-compositeur-interprète et musicien algérien kabyle. Il est l’un des principaux ambassadeurs de la chanson kabyle. Idir ne se destinait pas à la chanson. Mais un de ses premiers titres, A Vava Inouva, (en kabyle) devient rapidement dans les années 1970 un tube planétaire, le premier grand tube venu directement d'Afrique du Nord. Sa carrière est marquée par une irruption soudaine sur le devant de la scène, puis une éclipse volontaire d'environ une dizaine d'années à partir de 1981. Ses albums solo sont rares, quatre en quatre décennies. Mais l’œuvre d'Idir a contribué au renouvellement de la chanson berbère, et a apporté à la culture berbère une audience internationale.

Fils de berger, né dans le village d'Aït Lahcène, village perché sur les monts du Djurdjura, son milieu familial est imprégné de la tradition et de la culture berbère. « J'ai eu la chance d'avoir une grand-mère et une mère poétesses », indique-t-il à un journaliste, « on venait de loin pour les écouter. J'ai baigné dans l'atmosphère magique des veillées où l'on racontait des contes et des énigmes. Dans une société de culture orale, la valeur du mot est immense. La capacité à ciseler les mots, à inventer des images, est aujourd'hui encore très prisée chez nous ».

Idir entreprend des études de géologie et se destine à une carrière dans l'industrie pétrolière algérienne. En 1973, sa carrière musicale commence par hasard, à Radio Alger. Il remplace au pied levé la chanteuse Nouara, qui devait interpréter une berceuse qu'il lui avait composée. Il interprète cette berceuse qui va devenir son premier succès radiophonique, Rsed A Yidess qui signifie « Que vienne le sommeil ». Il enregistre ce titre ainsi qu'un second, A Vava Inouva (« Mon papa à moi »), en 45 tours. Puis part faire son service militaire de deux ans. La chanson commence à se répandre en Algérie, puis sort des frontières. Officier dans une petite caserne, il s'écoute sur les ondes algériennes et étrangères.

En 1975, il monte à Paris, appelé par la maison de disque Pathé Marconi qui veut produire son premier album. Le titre A Vava Inouva est devenu un tube planétaire, diffusé dans 77 pays et traduit en 15 langues. Une version française est interprétée par le duo David Jisse et Dominique Marge en 1976. Cette chanson kabyle, avec simplement des voix et guitares, est considérée comme le premier grand tube venu directement d'Afrique du Nord. Il représente l'affirmation d'une certaine identité, le retour à des racines ancrées très profondément dans l'histoire de Kabylie. Il faut attendre 1976 pour que sorte ce premier album A Vava Inouva, sur lequel on trouve le titre éponyme.

Après ce succès, Idir écrit à nouveau et enregistre Ayarrach Negh (« À nos enfants »), un album qui sort en 1979. Il enchaîne sur une longue série de concerts. Mais cet homme discret ne se reconnaît pas dans le monde du show-biz même s'il aime composer, ce qu'il fait pour d'autres. En conséquence, il choisit de s'éclipser après cette série de concerts, une dizaine d'années environ, tout en donnant quelques rares récitals.

Sa carrière est relancée avec la sortie d'une compilation en 1991 de dix-sept chansons de ses deux premiers albums. Après un long procès contre son ancien producteur, Idir obtient la possibilité de ré-enregistrer ses titres comme le fameux A Vava Inouva. Fort de cet appui discographique, il revient donc sur le devant de la scène et passe au New Morning à Paris du 7 au 9 février 1992, ce qui lui vaut de nombreux éloges et la reconnaissance de ses pairs. Pour la première fois, la critique lui attribue le statut de précurseur de la world music.

L'année suivante, paraît chez Blue Silver un nouvel album : les Chasseurs de lumière où il chante ses thèmes de prédilection, l'amour, la liberté et l'exil (qu'il connaît puisqu'il est installé dans la région parisienne depuis 1975). Il introduit à côté des darboukas, flûtes et guitare acoustique, qui donnent une touche de modernité. On peut entendre aussi la voix d'Alan Stivell sur le duo (Isaltiyen). Idir donne ses chansons à écouter au public de l'Olympia à Paris les 26, 27 et 28 juin 1993.

En 1996, Idir sort une réédition de son tout premier album, 20 ans après : A Vava Inouva. Idir participe aussi au concert hommage rendu à Lounès Matoub, chanteur Kabyle, assassiné en 1998.

Le véritable retour discographique d'Idir se fait avec Identités en 1999, l'album hommage qui réunit de nombreux artistes de Manu Chao (A Tulawin (Une algérienne debout)) à Dan Ar Braz en passant par Maxime Le Forestier ou Karen Matheson pour un A Vava Inouva 2, mais aussi Zebda, Gilles Servat, Geoffrey Oryema et l'ONB. Idir rassemble ici ceux qui prônent l'ouverture culturelle ainsi que la reconnaissance des racines propres à chacun. En décembre, Idir a tout autant d'invités lors des deux soirées qu'il donne à l'Olympia. Autour de lui se succèdent Frédéric Galliano, le guitariste Thierry Robin et l'ONB.

La diversité culturelle, il la défend à nouveau en 2001 au cours du 21e Printemps berbère organisé au Zénith parisien, manifestation qui célèbre la culture berbère. Cette soirée de fête est renouvelée plus tôt que prévu, le 8 juillet 2001, toujours sous la houlette de Idir, lorsque de violentes émeutes ravagent la Kabylie. Le chanteur organise à cette occasion un grand concert toujours au Zénith de Paris où devant une salle pleine, de nombreux artistes soutiennent la révolte du peuple kabyle face au pouvoir central algérien.

En mai 2002, la maison de disques met sur le marché une compilation de nombreux titres de l'artiste : Deux rives, un rêve. Elle offre la possibilité d'écouter des inédits dont un titre écrit par Jean-Jacques Goldman, (Pourquoi cette pluie ?) qui évoque le terrible déluge qui s'est abattu sur la ville d'Alger en novembre 2001.

Idir entame une nouvelle tournée le 20 septembre 2002 au Zénith de Paris, avant de partir sur les routes jusqu'en décembre de la même année. En 2004, il signe une tribune dans le journal Libération, avec de nombreux artistes, intellectuels et scientifiques du Maghreb, et au-delà, pour « retrouver la force d'une laïcité vivante ».

En 2005, encouragé par sa maison de disques, Idir sort un CD live et un double DVD : Entre scènes et terres, qui concorde avec ses trente ans de carrière. Une façon originale de présenter cet homme discret aux valeurs fortes. Un documentaire déroule son parcours, de la Kabylie aux scènes du monde entier. L'occasion pour lui de « faire un bilan avant de passer à autre chose ». Il se produit le 9 avril 2006 sur la scène de la Cité de la musique à Paris. Un concert donné dans le cadre d'un cycle « chanteurs kabyles » où figurent aussi Akli D ou Takfarinas.

En 2007, en pleine campagne présidentielle française, Idir signe un album non politique mais républicain : La France des couleurs. L'album, « défend les couleurs de la France » comme aime à le répéter l'artiste lui-même. Sur cet album, il invite la jeune génération à composer avec lui des chansons autour de ce thème qui lui est cher, l'identité. De nombreux artistes comme Akhenaton, Grand Corps Malade, Zaho et beaucoup d'autres posent ainsi textes, rage et sensibilités aux côtés du tonton kabyle.

Pendant l'été de la même année, Idir fait en solo, une tournée hexagonale. Le 18 mars 2012, sa mère décède à l'âge de 96 ans d'une maladie.

Un nouvel album paraît le 4 février 2013, le même jour qu'un grand concert à l'Olympia avec en première partie la jeune chanteuse Nabila Dali. Ce nouvel opus, Adrar Inu (« Ma montagne »), est un retour aux sources, une œuvre intimiste, la plus personnelle de son répertoire. Il comprend notamment un titre consacré à la mémoire de sa mère. Mais pour autant, il inclut également l'adaptation d'un air britannique du xviie siècle, Scarborough Fair, une reprise d'un tube des Who (disponible uniquement en téléchargement), et un morceau de Beethoven.

En octobre 2017 il annonce qu'il va revenir chanter en Algérie lors d'une date unique : le 4 janvier 2018 (pour le nouvel an berbère Yennayer). Ce concert, qui aura lieu à la coupole d’Alger, marquera, après une absence de 38 ans, son retour sur scène en Algérie.

En janvier 2019, un concert est organisé sur la scène de l’AccorHotels Arena à Paris pour fêter le Nouvel An Berbère, Yennayer 2969. Ce concert réuni les trois stars de la chanson kabyle, Aït Menguellet, Allaoua et Idir pour la première fois.

Idir est mort le samedi 2 mai 2020, à l'âge de 70 ans, des suites d’une longue maladie, à l’hôpital Bichat à Paris (Paris).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Idir en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Idir.

Vous savez où se trouve la tombe d'Idir ?

Citations

Nous n'avons pas de citations d'Idir pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Idir, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Algérienne Drapeau algérien
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Idir
  • Vrai nom : Hamid Cheriet
  • Prénom : Hamid
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Cheriet
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Samedi 2 mai 2020
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 70 ans
  • Cause de mort : Maladie (Maladie)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Idir ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Idir, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
2 notes
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Idir est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Idir au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 2 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Humaniste, toute sa vie est engagement pour défendre son identité et celle des minorités.
Humaniste, toute sa vie est engagement pour défendre son identité et celle des minorités.
Commentez - il y a 3 semaines
 Personne irremplaçable : une icône majestueuse de la culture et de la musique berbère.
Idir est une personne irremplaçable c’est une icône majestueuse de la culture et de la musique berbère vraiment un Grand Monsieur
Commentez - il y a 3 semaines

Commentaires

Vous avez des questions sur Idir ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 59920 Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 3 semaines
Anonyme 59920 Idir, Tizi Ouzou, an duo avec Maxime Le Forestier
https://www.youtube.com/watch?v=h0ad8Dop5GM
Répondre - il y a 3 semaines
Anonyme 59920 Le site officiel d'Idir..
https://idir-officiel.fr/#close
Répondre - il y a 3 semaines
Anonyme 59920 Pour moi sa plus belle chanson... A Vava Inouva
https://www.youtube.com/watch?v=8qcSdqc7QYo&list=RD8qcSdqc7QYo&start_radio=1&t=33
Répondre - il y a 3 semaines
Anonyme 59920 Idir et Lounes Matoub, 2 légende de la chanson kabyle
Qu'ils Reposent en Paix.
https://www.youtube.com/watch?v=vbOCwmNvQjo&list=RDvbOCwmNvQjo&start_radio=1&t=16
Répondre - il y a 3 semaines

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Idir et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres chanteurs de musique kabyle algérien

Contribuez ! Vous connaissez d'autres chanteurs de musique kabyle algérien ? Proposez-nous ici.

Autres points communs avec Idir