Isao Takahata

 
Isao Takahata
1935 - 2018
 

Réalisateur japonais de films d'animation, cofondateur du studio Ghibli avec Hayao Miyazaki, il est connu pour son film « Le Tombeau des lucioles » (1988), mais aussi « Souvenirs goutte à goutte » (1991), « Pompoko » (1994), « Mes voisins les Yamada » (1991) et « Le Conte de la princesse Kaguya » (2013).

Nationalité japonaise Japonais, né le 29 octobre 1935 et mort le 5 avril 2018

82 ans Mort à l'âge de 82 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Isao Takahata ?


Contribuez !

Biographie

Isao Takahata est un réalisateur japonais de films d'animation, né le 29 octobre 1935 et mort le 5 avril 2018, il est le cofondateur du studio Ghibli avec Hayao Miyazaki. Sa notoriété en Occident vient principalement de son film « Le Tombeau des lucioles » (1988), mais aussi « Souvenirs goutte à goutte » (1991), « Pompoko » (1994), « Mes voisins les Yamada » (1991) et « Le Conte de la princesse Kaguya » (2013).

Né à Ise (Japon) le 29 octobre 1935, Isao Takahata étudie la littérature française à l'université de Tōkyō. Il découvre ainsi les poèmes de Jacques Prévert, mais aussi son travail avec Paul Grimault, par exemple sur le scénario du Roi et l'Oiseau d'après La Bergère et le ramoneur de Hans Christian Andersen.

Dès 1959, il rejoint le studio d'animation Tōei Animation. En 1968, il réalise son premier long métrage, Horus, prince du soleil, en collaboration avec Hayao Miyazaki. Ce film n'ayant pas obtenu le succès attendu, les producteurs privilégient alors la création télévisuelle plutôt que cinématographique. À partir de ce projet, Miyazaki et Takahata travaillent souvent ensemble, sur des films comme sur des séries télévisées (notamment la première série de Lupin III, plus connue en France sous le nom d'Edgar de la Cambriole).

Pour Takahata et Miyazaki, la « trilogie » Heidi, Marco (d'après Le Livre-Cœur) et Akage no An (ou Anne, la maison aux pignons verts), tous trois réalisés entre 1974 et 1979, constitue un âge d'or, même si leur collaboration s'est terminée avec le dernier épisode. Leur amitié persiste néanmoins, et la collaboration prend alors une nouvelle orientation : Miyazaki dirige et Takahata réalise. Cependant, au cours de la réalisation de Anne, la Maison aux pignons verts, Miyazaki démissionne. Takahata aide alors Miyazaki à produire Conan, le fils du futur pour le décharger. Pour lui renvoyer la pareille, Miyazaki invite alors Takahata à rejoindre Studio Ghibli.

En 1981, Takahata dirige le long métrage Kié la petite peste, qui reçoit un bon accueil et dure trois ans.

C'est en 1985 que Takahata devient l'un des deux réalisateurs de Studio Ghibli (avec Miyazaki), créé par la société Tokuma et dirigé par Toshio Suzuki. Il réalise son premier film pour ce studio, en 1988, avec Le Tombeau des lucioles. Depuis lors, trois autres longs métrages se sont succédé.

Contrairement à Miyazaki, Takahata ne dessine pas lui-même. Il se considère avant tout comme un réalisateur. Il réalise d'ailleurs un film en prise de vue réelle, L'Histoire du canal de Yanagawa, en 1987. Ce statut lui permet de n'être attaché à aucun style de dessin en particulier et de pousser au plus loin toute forme d'expérimentation dans le domaine de l'animation. Ainsi, le long métrage Mes voisins les Yamada est entièrement créé sur ordinateur afin d'obtenir un effet d'aquarelle difficile à traduire sur celluloïd.

Le style des sujets traités par Takahata est très varié. Ainsi, Le Tombeau des lucioles est un drame de guerre plutôt réaliste, Pompoko tend vers le burlesque en présentant des tanuki qui tentent d'empêcher des humains de s'installer sur leurs terres. Le plus souvent, Isao Takahata s'inspire d'une œuvre préexistante (le roman d'Akiyuki Nosaka pour Le Tombeau des lucioles et celui de Kenji Miyazawa pour Goshu le violoncelliste) ou encore de l'univers des mangas (Souvenirs goutte à goutte ou Mes voisins les Yamada). Il peut également développer une idée originale, comme pour Pompoko (la guerre des tanuki).

Passionné par la France et la culture française, Isao Takahata y effectue de fréquents voyages. Il est notamment reçu à plusieurs reprises par le Forum des Images à Paris, notamment dans le cadre du festival Nouvelles Images du Japon dont il est l'un des invités en 1999. Cet évènement contribue à la reconnaissance de son œuvre en France et à la sortie en salles de plusieurs de ses films : Horus, prince du Soleil, Panda Petit Panda, Kié la petite peste, Goshu le violoncelliste... C'est également à l'occasion de ce festival qu'Isao Takahata est sollicité par Kihachiro Kawamoto qui lui propose de participer au film collectif Jours d'hiver (2003).

Isao Takahata a été l'invité de Portrait d'un cinéaste sous l'arbre (2002), 1re édition d'un festival itinérant en Poitou-Charentes. Ce festival présente les différentes facettes de l'œuvre et de la personnalité artistique et intellectuelle de Takahata Isao autour de nombreux invités qui lui rendent hommage comme René Laloux, Maurice Baquet, Paulette et Henri Grimault, Jérôme Pernoo...

Isao Takahata a également dirigé des master classes au Centre européen d'art et de civilisation médiévale à Conques (2000) et à l'Abbaye royale de Fontevraud (2007). Ce même lieu consacre, en 2008, une grande exposition « Mondes et merveilles du dessin animé » à la filiation artistique entre Paul Grimault, Isao Takahata et Hayao Miyazaki, exposition dont le commissaire est Jean-Pierre Pagliano, les conseillers scientifiques Xavier Kawa-Topor et Ilan Nguyen. À l'occasion de son inauguration, Isao Takahata est accueilli par Jeanne Moreau.

En 2011, le musée de la Tapisserie de Bayeux présente une exposition inspirée de son ouvrage sur les rouleaux peints japonais.

En 2014, le festival d'Annecy lui décerne le Cristal d'honneur pour l'ensemble de son œuvre.

En 2015, il est élevé au rang d'officier de l'ordre des Arts et des Lettres par le ministère de la Culture.

En 2016, il dirige une master class consacrée à son œuvre télévisée, organisée au Centre européen d'études japonaises d'Alsace (CEEJA) par la NEF Animation et l'Agence culturelle d'Alsace.

Isao Takahata est mort le 5 avril 2018 à l'âge de 82 ans.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Isao Takahata en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Isao Takahata.

Vous savez où se trouve la tombe d'Isao Takahata ?

Citations

Nous n'avons pas de citations d'Isao Takahata pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Isao Takahata, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Isao Takahata.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Japonaise Drapeau japonais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Isao Takahata
  • Nom complet : --
  • Prénom : Isao
  • Noms dans d'autres langues : 高畑・勲 (japonais)
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Takahata
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 82 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Isao Takahata ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Isao Takahata, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
3 notes
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Isao Takahata est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Isao Takahata au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 3 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Grâce à lui et à son studio d’animation avec lequel j’ai grandi, j’ai découvert le Japon.
Car grâce à lui et à son studio d’animation avec lequel j’ai grandi, j’ai découvert le Japon
Commentez - il y a 6 mois
 Pour son talent de conteur et la dimension philosophique de ses oeuvres.
Pour son talent de conteur et la dimension philosophique de ses oeuvres
Commentez - il y a 1 an
 Un grand homme, co-fondateur d'un studio d'animation qui fait encore rêver aujourd'hui.
un grand homme, co-fondateur d'un studio d'animation qui fait encore rêver aujourd'hui.
Commentez - il y a 1 an

Commentaires

Vous avez des questions sur Isao Takahata ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Isao Takahata et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres réalisateur d'animation japonais

Contribuez ! Vous connaissez d'autres réalisateur d'animation japonais ? Proposez-nous ici.

Autres points communs avec Isao Takahata