Jean Giraudoux

 
Jean Giraudoux
1882 - 1944
 

Artiste, Écrivain (Art, Littérature).

Nationalité française Francais, né le 29 octobre 1882 et mort le 31 janvier 1944

61 ans Mort à l'âge de 61 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Jean Giraudoux ?


Contribuez !

Biographie

Fils d'un percepteur, il est reçu à l'Ecole normale supérieure en 1903 et s'oriente vers des études germaniques, dont l'influence est sensible dans son oeuvre. Entré au Quai d'Orsay en 1910, il est deux fois blessé pendant la Grande Guerre, puis est envoyé comme instructeur militaire en mission au Portugal et aux Etats-Unis.

Après la guerre, sa renommée grandissante d'écrivain teinte peu à peu de gloire une carrière déjà fort brillante de haut fonctionnaire. Nommé commissaire à l'Information en 1939, il abandonne ce poste dès la défaite et se retire de la vie publique pour retrouver la littérature. Il mourra quelques mois avant la Libération.

L'oeuvre de G. frappe par sa diversité. La guerre de 1914 lui inspira Lectures pour une ombre, Amica America et Adorable Clio ; celle de 1939 Pleins Pouvoirs et Sans Pouvoirs : des premiers aux seconds de ces essais, une légèreté qui était voile de pudeur s'est transformée en sévérité lucide, dénuée de toute illusion sur un avenir dessiné d'un crayon amer. Le critique littéraire, toujours présent dans l'oeuvre d'invention, s'est plus spécialement exprimé dans de célèbres conférences (Les Cinq Tentations de La Fontaine) et dans de brefs essais que réunit Littérature. Quant au créateur, il s'est d'abord fait connaître par des romans (parmi lesquels celui qui lui apporta la notoriété, Siegfried et le Limousin), après avoir débuté sans éclat par un recueil de nouvelles, Provinciales. Cependant la rencontre de Louis Jouvet détermine assez tardivement G. à se tourner de préférence vers le théâtre où il débute avec Siegfried pièce tirée de son roman.

Pièces et romans sont les oeuvres d'un esprit exceptionnel, qui irritent aussi violemment ceux qui le jugent léger qu'elles enchantent ses admirateurs. Il n'est pas très facile de faire le partage : les romans, par exemple, ont-ils la fragilité du chef-d'oeuvre ou celle du caprice ? Sans parler des moins heureux, qui cèdent au " trucs " du roman à clés (Bella ; Combat avec l'ange), doit-on trouver maladroitement précieuses, indiscrètement intellectuelles ou d'une délicieuse poésie les promenades vagabondes que sont Suzanne et Juliette ? Livres sans règles, se moquant des procédés reçus, proches de l'antiroman ; paysages aimés, légers et frêles du Limousin ; paresse d'un récit sans cadre, mais fermement guidé par la plume accomplie d'un conteur quelque peu narcissique. Quant à la production théâtrale généralement considéré comme plus solide, beaucoup se sont demandé si son incorrigible " beau langage " ne la condamne pas à être plutôt lue que jouée : la préciosité des innombrables références littéraires, devenue moins perceptible à la scène, laisserait à découvert une certaine pauvreté dramatique.

Mais G. ne voulait-il pas délivrer le théâtre du tragique et, montrant l'artificialité des conceptions classiques, soustraire l'homme à la hantise du destin ? Si cet humanisme souriant jette tous ses feux dans les premières pièces, la montée de l'hitlérisme contraignit, contre ses principes mêmes, le germaniste G. à laisser peu à peu transparaître son angoisse.

Dans La guerre de Troie n'aura pas lieu, dont le sujet homérique n'est qu'un prétexter à commenter l'inquiétante montée des périls européens, l'opposition entre le couple bondissant de jeunesse d'Andromaque et d'Hector et l'absurdité sartrienne d'un dénouement que son apparente gratuité revêt de plus d'horreur produit un choc dont l'efficacité sur le public s'est vérifiée lors d'une heureuse reprise (Théâtre de la Ville, Paris, 1971-1972) : s'y dévoilent les mérites et les limites de ce généreux théâtre du langage, trop pathétiquement confiant dans le couple humain pour qu'on ne lui pardonne son amour excessif des images de la parodie littéraire, d'un certain clinquant verbal quelquefois vielli.

Les deux dernières pièces de G., la sombre et statique Sodome, la grinçante Folle de Chaillot comme son ultime et méconnu roman, Choix des élues, donneraient peut-être la clé de son personnage : sous l'humour, sous le jeu, sous la fumée des mots, l'inquiétude tendue d'un homme extraordinairement lucide quant au peu de chances de bonheur échues à son siècle.

Source : perso.wanadoo.fr  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Jean Giraudoux en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Jean Giraudoux.

Vous savez où se trouve la tombe de Jean Giraudoux ?

Citations

Les meilleures citations de Jean Giraudoux.

Braves devant l'ennemi, lâches devant la guerre, c'est la devise des vrais généraux.
La vie est un cadeau si merveilleux que tout être généreux ne peut avoir qu'une ambition, l'offrir.
Qu'est-ce que le héros tragique ? C'est un être particulièrement résigné à la cohabitation avec toutes les formes et tous les monstres de la fatalité.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Jean Giraudoux. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Jean Giraudoux, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Jean Giraudoux.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Artiste, Écrivain
  • Domaines : Art, Littérature

Noms

  • Nom usuel : Jean Giraudoux
  • Nom complet : --
  • Prénom : Jean
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Giraudoux
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Jean Gireaudou, Jean Gireaudoux

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 61 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Jean Giraudoux ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean Giraudoux, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean Giraudoux ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 2 ans
Donias Tombe de Jean Giraudoux,
Répondre - il y a 2 ans
Donias Tombe de Jean Giraudoux 1882 1944
Répondre - il y a 2 ans
Donias Plaque commémorative au no 89 du quai d'Orsay à Paris où mourut Jean Giraudoux
Répondre - il y a 2 ans
Donias Après la mort de sa mère en 1943, sa santé se dégrade. Jean Giraudoux meurt le 31 janvier 1944 au 89 quai d'Orsay, à l'âge de 61 ans, selon la version officielle, à la suite d’une intoxication alimentaire, mais, plus probablement, d’une pancréatite.

Quelques jours après son inhumation, qui a lieu le 3 février 1944 dans un caveau provisoire du cimetière de Montmartre, Claude Roy fait courir le bruit, au café de Flore, qu'il a été empoisonné par la Gestapo. Louis Aragon le reprend à son compte dans Ce soir le 20 septembre 1944 : « Pourquoi ? Pas seulement parce que c’est le plus français de nos écrivains, mais certainement aussi pour son activité résistante gardée très secrète et que, pour ma part, j’avais devinée durant le dernier entretien que je devais avoir avec lui cinq jours avant sa mort ». Une biographie explorant la question lui est consacrée par Jacques Body en 2004.

Il est inhumé au cimetière de Passy (9e division) à Paris, son fils souhaitant l'éloigner de la proximité de Sacha Guitry à Montmartre.
Répondre - il y a 2 ans

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Jean Giraudoux et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.