Jean-Sébastien Bach

707ème
Jean-Sébastien Bach
1685 - 1750
Score : 51 102

Organiste et compositeur allemand,c onsidéré comme un des plus grands compositeurs de tous les temps dont l'importance a marqué l'histoire de la musique occidentale. Il développa sa science de la composition et particulièrement du contrepoint jusqu'à un niveau inconnu avant lui et fut un virtuose de plusieurs instruments, surtout le clavecin et l'orgue. Il est le grand maître de la fugue, du prélude de choral, de la cantate religieuse et de la suite qu’il a portés au plus haut degré d’achèvement. Ses morceaux les plus célèbres sont « Toccata et fugue en ré mineur » (entre 1703 et 1707), « Concertos brandebourgeois » (1721), « Le Clavier bien tempéré » (1722 et 1744), « Passion selon saint Jean » (1723), « Passion selon saint Matthieu » (1729), « Messe en si mineur » (1733 à 1749), « Variations Goldberg » (1742), « L'Art de la fugue » (1742 à 1750) ou « L'Offrande musicale » (1747).

Nationalité allemande Allemand, né le 31 mars 1685 et mort le 28 juillet 1750

65 ans Mort à l'âge de 65 ans (de quoi ?).

Enterré en Allemagne à Leipzig.

Église Saint-Thomas de Leipzig
Zoomez sa tombe

Biographie

Johann Sebastian Bach est né le 21 mars 1685 à Eisenach ville de Thuringe en Allemagne. Bach naquit dans la plus exceptionnelle famille de musiciens qui ait jamais existé et, dans cette province, le simple nom de Bach signifiait musicien. Huitième enfant, dès son enfance, il est initié par son père Ambrosius Bach au jeu du violon et des cordes et par son frère Johann Christoph Bach à la technique de l'orgue. A l'âge de dix ans, son père meurt et c'est ce frère qui le prend en charge et deviendra un second père. Celui-ci exercera une grande influence sur le petit Jean Sébastien et lui montrera les premiers secrets de l'orgue. Il recevra une double formation musicale, à l'école et à la maison. De plus, Eisenach est une ville de grand renom au niveau musical car elle a accueilli des compositeurs comme Pachelbel, Eberlin ou Kerll. Discipliné, il montre les traits de caractère qui marquèrent sa vie et sa musique.

A l'âge de quinze ans, le 15 mars 1700, après avoir réussi ses examens à l'internat d'Ohrdruf, Bach est envoyé à Lunebourg en tant qu'élève à la manécanterie de Saint-Michel qui est une pension pour enfants pauvres. Il y acquiert une formation complète. Lunebourg possède un trésor pour l'époque car les archives de cette ville recèle 19 manuscrits d'orgue des plus grands maîtres allemands, italiens...ainsi qu'une bibliothèque musicale de 3000 volumes que le jeune compositeur pourra étudier à loisir.

Adolescent, il est également passionné de latin et de théologie. Bach a l'occasion de d'avoir des contacts avec la cour de Celle où il apprend l'art français et aussi un peu de la langue française, langue de l'aristocratie européenne car la musique y est dirigée par des Français. La musique y règne et Celle s'avère très importante sur le plan musical. Bach y jouera du violon.

Le 8 avril 1703, il entre comme violoniste et suppléant à l'orgue dans l'orchestre du duc de Weimar et aussi comme laquais (plus vraisemblablement secrétaire) ! En 1703, il est nommé organiste de l'église d'Armstadt où l'orgue vient juste d'être terminé. Le concert d'inauguration impressionne très fortement les habitants de cette cité. Il s'absente pour aller étudier avec Buxtehude à Lübeck mais il s'absente quatre mois au lieu de quatre semaines. Bach revient de cette rencontre transformé et son jeu s'est métamorphosé au contact du grand maître.

Après plusieurs périodes "orageuses" avec ses employeurs, il se brouille avec le conseil municipal et part pour un poste d'organiste à Mühlhausen. En 1707. Il épouse une cousine éloignée qu'il a connue à Armstadt, Maria Barbara, qui va lui donner en treize ans sept enfants. À Mühlhausen, il se heurte à nouveau à ses employeurs pour des problèmes entre les deux églises de la ville. Il retourne donc à la cour de Weimar en 1708 comme organiste et musicien de chambre. A partir de 1714 il est nommé Konzertmeister. Il en part en 1717 après avoir composé une quantité impressionnante d'oeuvres pour le clavier dont malheureusement, beaucoup ont été perdues. La fameuse toccata et fugue BWV 565 date de cette époque (1709). Pendant les périodes de Mühlhausen et de Weimar, Bach composa plusieurs de ses oeuvres majeures : les cantates Actus tragicus et Gott ist mein König (1707), les pièces pour orgue Alla breve en ré mineur (1709), Grande Passacaille en ut mineur (1716), Orgelbüchlein (1717), le Concerto "italien" pour le clavecin.

Weimar est encore loin d'être la grande ville qu'elle sera à l'époque de Liszt et de Wagner. En 1708, c'est le Duc Wilhem Ernst qui y règne. Celui-ci est extrêmement religieux et consacre la plus grande partie de son temps à la religion, aux études théologiques... Il applique ce mode de vie à ses sujets et voudrait réglementer le culte et la vie des fidèles. Bach y est engagé comme Hoforganist et Kammermusicus (organiste et compositeur). Bach y interprète ses oeuvres mais aussi celles d'autres maitres tels que De Grigny, Dieupart, Bonporti. Il y déploie également une intense activité de professeur de musique. Les naissances dans son foyer se multiplient mais le compositeur, à cette époque est convenablement rémunéré. Mais, les extravagances religieuses du Duc vont prendre de l'ampleur, et Bach est facilement irritable de son côté, vont provoquer des conflits. Il trouve un nouvel emploi à Cöthen mais la demande de congé formulée au Duc reste sans réponse. Bach renouvelle sa demande dont le Duc trouve que les termes sont un outrage. Il jette Bach en prison pendant près de quatre semaines.

Après avoir été chassé de Weimar, commençe une heureuse période à la cour du prince Leopold à Cöthen. Son traitement est supérieur à celui de Weimar qui était déjà très appréciable. Passionné de musique, le Prince aide Bach et l'encourage à composer toutes sortes d'oeuvres instrumentales ou vocales. Les instruments sont les meilleurs qui soient. Il y compose une quantité impressionnante de concertos (dont les six concertos brandebourgeois, chefs d'oeuvre du concerto grosso) et de suites, perdus pour la plupart. En 1718 et 1720, le compositeur accompagne à deux reprises le Prince à Karlsbad, station thermale réputée.

Au retour du deuxième voyage, il apprend la mort de son épouse Maria Barbara avec laquelle il a eu six enfants dont quatre ont survécu. En 1721, Jean Sébastien Bach épouse, à 36 ans, Anna Magdalena Wilcken âgée de 20 ans. Il aura treize enfants avec sa nouvelle épouse. Le prince Léopold, veuf à son tour, se remarie avec une femme qui n'aime pas la musique. De plus, J.S Bach est profondément religieux et la musique religieuse à la cour de Cöthen y est quasi inexistante. Le Prince semble s'être désintéressé de la musique après son mariage. A Cöthen, Bach a composé les oeuvres instrumentales les plus importantes de ce genre : Fantaisie chromatique et fugue (1720), Suites anglaises (1715), Suites françaises et le premier livre du Clavier bien tempéré, des Concertos pour un et deux violons.

A nouveau, il part et suite à la mort de Kuhnau, postule pour la place prestigieuse de Cantor à l'église St Thomas de Leipzig. Sept postulants se présentent parmi lesquels Telemann qui est retenu. Il semble que celui-ci ait postulé pour faire pression sur les autorités d'Hambourg afin qu'ils augmentent son salaire. Il y renonce donc très rapidement. Les membres du Conseil de la ville procède à nouveau à un choix qui s'avère difficile car certains postulants refusent d'enseigner la musique en plus de leur poste d'organiste.

C'est à ce moment que Bach présente sa candidature. C'est Graupner qui est retenu mais son employeur refeuse de le libérer. Bach est finalement retenu comme Cantor. Il passera les vingt-cinq dernières années de sa vie au cantorat de l'école de Saint-Thomas de Leipzig. Depuis le moyen-âge, Leipzig avait une importance considérable sur la culture allemande. A Leipzig, Bach a de multiples fonctions musicales. Sa rémunération est convenable et le logement fourni. Cependant, pendant les vingt-cinq années qu'il y passe, Bach connaitra de nombreuses tracasseries mesquines mais composera des oeuvres grandioses. Incompris des notables locaux, Bach ne supporte pas les ingérences et ne peut s'empêcher de défier les autorités locales.

Il est parfois libre de quitter de temps à autre Leipzig (entre autres pour les funérailles du prince Léopold à Cöthen). Il livre de nombreuses oeuvres maîtresses qui sont mal exécutées, mal comprises et peu appréciées : environ trois cents Cantates (dont une centaine perdues), écrites pour tous les dimanches et les fêtes, un Magnificat (1723), 5 passions dont malheureusement deux seulement nous parviendront : les Passions selon saint Jean (1723), selon saint Matthieu (1729), la Messe en si mineur (1724-1747) peut être son plus grand chef d'oeuvre, l'Oratorio de Noël (1734), de nombreux Chorals, le second livre du Clavier bien tempéré (1744), l'Offrande musicale (1747).

Des musiciens de toute l'Allemagne le visitent. il est également très demandé pour des expertises ou inaugurations d'orgue. Nombreux sont les Princes ou nobles qui sollicitent sa visite ou ses services. En 1741, Bach se rend à Berlin pour voir son fils Carl Philip Emmanuel. Il y retourne en 1747 sur invitation du roi Frédéric le Grand et y reçoit les plus grands honneurs. En 1749, sa santé s'altére, il souffre de cataracte au point de devenir aveugle après deux opérations. Il dicte sans pouvoir l'achever l' Art de la fugue son ultime oeuvre.

Le 22 juillet 1750, il est terrassé par une attaque cardiaque et meurt quelques jours plus tard le 28 juillet. De ses vingt enfants, neuf survivront. Sa femme termina ses jours dix ans plus tard dans la plus extrême pauvreté. La musique de Bach fut oubliée pendant plus de cinquante ans. Aucune de ses oeuvres ne sera publiée pendant cette période. Un siècle plus tard, en 1829, et bien que Mozart et Beethoven ait connu sa musique et l'ait trouvée remarquable, Mendelssohn sera l'artisan du renouveau de Johann Sebastian Bach grâce à la Passion selon St Matthieu. Depuis lors sans cesse interprétée et enregistrée, sa musique est l'oeuvre d'un génie et d'un croyant. Il est le plus parfait maître de la fugue et du contrepoint. Il a porté à la plus haute expression les possibilités du style concertant. Son inspiration est admirable et constante que les oeuvres soient personnelles ou de commande.

Source : membres.lycos.fr  

Tombe

Où se trouve la tombe de Jean-Sébastien Bach ?

La position exacte de la tombe de Jean-Sébastien Bach n'est pas renseignée.
Vous pouvez nous transmettre l'emplacement exact de sa tombe.

Où est enterré Jean-Sébastien Bach ?

Église Saint-Thomas de Leipzig
Johannispl. 10
04103 Leipzig
Allemagne Drapeau allemand

La tombe de Jean-Sébastien Bach est au Église Saint-Thomas de Leipzig, Johannispl. 10, 04103 Leipzig, Allemagne Drapeau allemand.

Citations

Les meilleures citations de Jean-Sébastien Bach.

La musique : une harmonie agréable célébrant Dieu et les plaisirs permis de l'âme.
J'ai travaillé dur. Tous ceux qui travaillent aussi dur que moi ont les mêmes résultats.
Maman chéri je voulais juste te dire que : Tu est ma vie, Mon bonheur, Mon sang, Et mon coeur.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Jean-Sébastien Bach. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Jean-Sébastien Bach, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Histoire de la musique de Bach Répondu à 0%
3 Emma
Comment comprendre la musique de JS Bach ? Répondu à 0%
1 Citronelle
Concert JS Bach le 02/06/2015 avec la violoncelliste Juliette Salmona Répondu à 0%
0 Wildproject

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Allemande Drapeau allemand
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Jean-Sébastien Bach
  • Nom complet : --
  • Prénom : Jean-Sébastien
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Bach
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : johann sebastien bach, j.s.Bach, Jean sébastien Bach, jean-sebastian bach, j.s bach, Johan Sebastien Bach, bach jean sebastien, Jean Sébastien Boch, Johann sébastian back, bach johann sebastian

Naissance

  • Date de naissance : 31 mars 1685
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 65 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

Que recherchez-vous sur Jean-Sébastien Bach ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean-Sébastien Bach, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

4.75 sur 5
  ?
4 notes
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
4,75

Au Paradis !

Jean-Sébastien Bach est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Jean-Sébastien Bach au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 4.75 sur 5 avec 4 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 La spiritualité qui se dégage de sa musique
La spiritualité qui se dégage de sa musique=
Commentez - il y a 1 an
 Un génie de l'expression musicale liant avec maestro chromatisme et tonalité.
Un génie de l'expression musicale liant avec maestro chromatisme et tonalité
Commentez - il y a 10 mois
 Le caractère divin de l'oeuvre de ce géant qui fut aussi un véritable révolutionnaire comme le sera Beethoven.
La Passion selon Saint Matthieu, La Passion Saint Jean, la Messe en si, les concertos brandebourgeois, les Variations Goldberg, les suites pour violoncelle… nous prouvent le caractère divin de l'œuvre de ce géant qui fut aussi un véritable révolutionnaire comme le sera Beethoven.
Commentez - il y a 1 semaine
4 notes ►

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à Jean-Sébastien Bach afin qu'il grimpe dans le Top 50.

Top 50

707ème
51 102 points
cumulés en 30 jours
Portrait de Jean-Sébastien Bach
707ème

Drapeau Allemagne 1685 - 1750
Allemand, 65 ans

Organiste et compositeur allemand,c onsidéré comme un des plus grands compositeurs de tous les temps dont l'importance a marqué l'histoire de la musique occidentale. Il développa sa science de la composition et particulièrement du contrepoint jusqu'à un niveau inconnu avant lui et fut un virtuose de plusieurs instruments, surtout le clavecin et l'orgue. Il est le grand maître de la fugue, du prélude de choral, de la cantate religieuse et de la suite qu’il a portés au plus haut degré d’achèvement. Ses morceaux les plus célèbres sont « Toccata et fugue en ré mineur » (entre 1703 et 1707), « Concertos brandebourgeois » (1721), « Le Clavier bien tempéré » (1722 et 1744), « Passion selon saint Jean » (1723), « Passion selon saint Matthieu » (1729), « Messe en si mineur » (1733 à 1749), « Variations Goldberg » (1742), « L'Art de la fugue » (1742 à 1750) ou « L'Offrande musicale » (1747).
+1
place depuis hier
0 point
cumulés hier

C'est le classement de Jean-Sébastien Bach dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours.Comme Claude François possède une note de 4.75 / 5 (et donc supérieure à 2), ilestautoriséà participer au Top 50. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour Jean-Sébastien Bach, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

1 1
Donias
15 000 points en 30 jours (1 action).
Aucun point gagné hier (0 action).
↗ +2 positions depuis hier.
2 2
Anonyme 60878
15 000 points en 30 jours (1 action).
Aucun point gagné hier (0 action).
↘ -1 position depuis hier.
3 3
Hal9000carl500
15 000 points en 30 jours (1 action).
Aucun point gagné hier (0 action).
↘ -1 position depuis hier.
4
Hal-9000
6 102 points en 30 jours (5 actions).
Aucun point gagné hier (0 action).
Même position depuis hier.

Ce sont les membres de la communauté qui aiment le plus Jean-Sébastien Bach. Pour devenir fan, il vous suffit de voter pour Jean-Sébastien Bach et tous les scores que vous obtiendrez seront cumulés à votre score de fan ainsi qu'au score de Jean-Sébastien Bach pour son classement dans le Top 50. Vous êtes qualifiés de fan tant que vous votez au moins 1 fois par mois. Pour en savoir plus sur le fonctionnement des fans.

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean-Sébastien Bach ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias tombe de Jean-Sébastien Bach
Répondre - il y a 9 mois
Donias BACH Jean-Sébastien - Tombes Sépulture
Répondre - il y a 9 mois
Donias L'emblème ou monogramme de Bach.
Répondre - il y a 9 mois
Donias Il commence à perdre la vue en 1745, et bientôt ne peut plus travailler. Au printemps 1750, il confie par deux fois ses yeux à John Taylor, un « ophtamiatre » réputé, qui ne lui permit pas de recouvrer la vue, sinon par intermittence. Dix ans plus tard, le même John Taylor opère Haendel avec le même résultat. Affaibli par ces opérations de la cataracte,
Bach ne survit pas plus de six mois.
Le 18 juillet, il recouvre soudainement la vue, mais quelques heures plus tard est victime d'une attaque d'apoplexie.
Jean-Sébastien Bach meurt le 28 juillet 1750, en début de soirée.
Anna Magdalena lui survit dix ans, vivant précairement de subsides de la municipalité.
Répondre - il y a 9 mois

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Jean-Sébastien Bach et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres compositeur allemand

Contribuez ! Vous connaissez d'autres compositeur allemand ? Proposez-nous ici.

Autres organiste (hommes) allemand

Contribuez ! Vous connaissez d'autres organiste (hommes) allemand ? Proposez-nous ici.