John Surtees

 
John Surtees
1934 - 2017
 

Pilote motocycliste et automobile britannique, le seul pilote de l'histoire sacré champion du monde à moto et en auto : 7 fois champion du monde de moto de vitesse sur MV Agusta et 1 fois champion du monde de formule 1 sur Ferrari (1964).

Nationalité anglaise Anglais, né le 11 février 1934 et mort le 10 mars 2017

83 ans Mort à l'âge de 83 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de John Surtees ?


Contribuez !

Biographie

John Norman Surtees est un ancien pilote motocycliste et automobile britannique, né le 11 février 1934 à Tatsfield (en) dans le comté de Surrey en Angleterre et mort le 10 mars 2017 à Londres à l'âge de 83 ans. John Surtees est devenu le seul pilote de l'histoire sacré champion du monde à moto et en auto : 7 fois champion du monde de moto de vitesse sur MV Agusta et 1 fois champion du monde de formule 1 sur Ferrari (1964).

John Surtees naît le 11 février 1934 à Tatsfield dans le comté de Surrey, en Angleterre. John (Jr) est le fils de John Surtees (Sr) dit Jack et de Dorothy. Il est l'aîné d'une fratrie dont le cadet est son frère Norman et la benjamine leur soeur Dorothy. Les trois enfants et leurs parents vivent à Shirley, près de Croydon où Jack, le père, tient un magasin de vente de motos et de side-cars établi sur Tamworth Road. Jack participe à des compétitions en pilotant ses propres motos et sidecars.

C'est en 1951 que John Surtees effectue ses débuts à moto. Il commence par courir sur Norton et marque son premier point, celui de la sixième place en 1952 en 500 cm³ au Grand Prix d'Ulster. Après une saison terne en 1953 où il ne marque aucun point en 350 cm³ comme en 500 cm³, il aborde la saison 1955. Cette année-là, il signe ses premiers podiums sur une Norton en 350 cm³ en Allemagne et à Ulster dont il remporte également la manche en 250 cm³ tout en signant le meilleur tour en course pour sa seule apparition au guidon d'une NSU.

En 1956, à seulement 22 ans, il quitte Norton pour MV Agusta ; en 350 cm³ il termine second du Grand Prix des Pays-Bas et remporte le Grand Prix de Belgique terminant l'année avec 14 points et quatrième du championnat. Mieux en 500 cm³, en trois apparitions, il signe trois victoires au Tourist Trophy 1956, au Grand Prix des Pays-Bas et au Grand Prix de Belgique tout en signant le meilleur tour en course lors de ces deux premières épreuves. Il remporte ainsi son premier titre mondial dans la catégorie 500 cm³ au guidon d'une MV Agusta.

En 1957 il ne parvient pas à concrétiser. Il termine au pied du podium au Tourist Trophy de l'Île de Man en 350 cm³, mais, se classe second de cette même course en 500 cm³ avant de s'imposer aux Pays-Bas en 500 cm³. Surtees termine tout de même troisième du championnat en 500 cm³ avec 17 points.

De 1958 à 1960, sa domination est totale. Il ne quitte la première place du podium qu'à trois reprises : au Grand Prix de France 1960 en 350 cm³ où il termine troisième, au Tourist Trophy de l'Île de Man 1960 où il termine second en 350 cm³ et au Grand Prix d'Ulster 1960 en 500 cm³ où il termine second. Au cours de ses 35 participations entre 1958 et 1960, Surtees s'adjuge 32 victoires, 35 podiums (soit 100 % de réussite) et 32 meilleurs tours en course. Il remporte donc six autres titres de champion du monde, en 350 cm³ et en 500 cm³.

N'ayant plus rien à prouver sur deux roues, John Surtees se laisse tenter par le sport automobile. En 1960, parallèlement à sa dernière saison en MotoGP et après un très bref apprentissage en Formule 2, il effectue ainsi ses débuts en Formule 1, en tant que pilote officiel Lotus. Dès sa deuxième course, sur Lotus 18 au Grand Prix de Grande-Bretagne, il décroche la seconde place derrière Jack Brabham. Puis Surtees ne passe pas loin de l'exploit lors de son troisième Grand Prix, au Portugal, puisqu'il décroche la pole position et domine la course avant de partir à la faute.

Même si sa prestation au Portugal fait de lui l'un des pilotes les plus prometteurs de sa génération, Surtees préfère néanmoins disputer la saison suivante à l'abri de toute pression au volant d'une Cooper T53 de l'écurie privée Yeoman Credit Racing Team. Il se classe à deux reprises cinquième en Championnat du monde (Belgique et Allemagne) mais remporte sa première victoire (hors-championnat) lors du Glover Trophy.

Puis, en 1962, toujours avec Yeoman Credit, il se lance dans le nouveau et ambitieux projet Lola-Climax qui engage la nouvelle Mk4. Si la nouvelle écurie implose au bout d'une seule saison, Surtees a su se mettre en évidence à plus d'une reprise (en décrochant notamment la pole position aux Pays-Bas lors de la première course de la monoplace puis en terminant cinq fois consécutivement dans les points, dont deux fois sur le podium), ce qui lui ouvre les portes de la Scuderia Ferrari pour la saison 1963.

En 1963, chez Ferrari, au volant de la 156, Surtees ne peut dans un premier temps rien faire pour contrer l'invincible Lotus 25 de Jim Clark. Mais il met à profit la première défaillance du futur champion du monde pour s'imposer avec classe lors du Grand Prix d'Allemagne disputé sur le très sélectif tracé du Nürburgring. Surtees manque à deux reprises de récidiver (lors des Grand Prix d'Italie et des États-Unis) mais son moteur rend l'âme alors qu'il est en tête.

En 1964, avec une Ferrari 158 enfin à la hauteur des Lotus et BRM, John Surtees décroche deux pole positions, deux victoires et six podiums et remporte le championnat du monde. Il devient ainsi le premier pilote, et le seul à ce jour, champion du monde à la fois sur deux et quatre roues (Joe Leonard s'étant de son côté imposé dans des championnats américains d'importance moto et auto).

L'année suivante, au volant de la Ferrari 158 puis de la 1512, Surtees est impuissant pour contrer la nouvelle domination de Clark et Lotus. Il termine à quatre reprises seulement dans les points malgré de très belles qualifications car sa Ferrari était très peu fiable.

En 1966, le changement de réglementation fait à nouveau de lui le favori pour le titre mondial. Loin d'être l'année d'un deuxième sacre, 1966 sera au contraire celle de la rupture entre Surtees et Ferrari. Exaspéré par les pratiques d'Eugenio Dragoni (directeur sportif de la Scuderia) qui ne cache pas sa préférence pour son coéquipier italien Lorenzo Bandini et par les manoeuvres dans l'ombre de Mike Parkes qui souhaitait une place de titulaire chez Ferrari, Surtees claque la porte de la Scuderia en pleine saison, malgré la pole position et la victoire en Belgique sur la 312. Il termine l'année chez Cooper où il décroche deux podiums avant de remporter sa deuxième course de la saison lors du Grand Prix du Mexique sur la T81-Maserati. Surtees termine vice-champion du monde derrière l'impressionnant Brabham qui a remporté quatre courses consécutivement.

En 1966, Surtees fonde son écurie, la Surtees Racing Organisation.

En 1967, Surtees se laisse tenter par le projet Honda. La RA273 est assez lourde et Surtees doit abandonner trois fois à son volant, tout en inscrivant des points à trois autres reprises. La nouvelle RA300, dessinée par Surtees et par Eric Broadley le patron de Lola fait ses débuts en Italie où Surtees remporte la victoire (pour seulement 2/10 de seconde, au terme d'un sprint final resté fameux face à Brabham). Au sein d'une écurie dans laquelle il est bien plus qu'un simple pilote et possède également de lourdes responsabilités techniques, il termine quatrième du championnat du monde, mais plus jamais il ne connaîtra le succès sur Honda, qui quitte la Formule 1 fin 1968. Lors de cette saison 1968, la RA301 permet toutefois à Surtees de décrocher deux podiums et une pole position mais casse trop souvent pour espérer le titre.

Après un passage sans gloire chez BRM (alias Owen Racing Organisation) en 1969, sur P138 puis P139 (troisième au Grand Prix des États-Unis pour meilleur résultat) en 1969, il décide de monter sa propre écurie de F1. Pour Surtees, qui était très impliqué dans les projets Lola et Honda, il s'agit d'un prolongement logique à sa carrière de pilote (qu'il poursuivra sur ses propres voitures jusqu'en 1972 à Monza). En 1970, après quatre courses remarquées sur une ancienne McLaren MC7, la Surtees TS7 conçue par Surtees et Peter Connew fait ses débuts en course. John Surtees marquera des points en deux seules occasions durant la saison, tout en étant assez rapide. Les résultats de l'écurie Surtees, satisfaisants dans un premier temps, stagneront par la suite faute d'argent, et l'équipe quitte la Formule 1 à l'issue de la saison 1978.

John Surtees fonde Surtees Racing Organisation en 1966. Il décide de participer en parallèle de la F1, au challenge CanAm, un nouveau championnat organisé en Amérique du Nord et qui met aux prises de puissants prototypes. La première saison de Surtees et de son équipe dans la discipline est un succès puisqu'il remporte le championnat au volant d'une Lola-Chevrolet.

En 1969, l'équipe Surtees acquiert le statut de constructeur en concevant une monoplace de Formule 5000. Inspiré par cette expérience, John Surtees dont la carrière de pilote touche à sa fin, décide d'engager son écurie dans le championnat du monde de Formule 1 de 1970 à 1978, en tant que constructeur.

John Surtees est mort le vendredi 10 mars 2017 au St George's Hospital de Londres (Angleterre) à l'âge de 83 ans.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de John Surtees en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de John Surtees.

Vous savez où se trouve la tombe de John Surtees ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de John Surtees pour le moment...

Si vous connaissez des citations de John Surtees, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur John Surtees.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Anglaise Drapeau anglais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : John Surtees
  • Nom complet : --
  • Prénom : John
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Surtees
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Vendredi 10 mars 2017
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 83 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur John Surtees ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur John Surtees, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

John Surtees est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter John Surtees au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Modeste et grand champion
Un grand champion, et modeste !
Commentez - il y a 1 an

Commentaires

Vous avez des questions sur John Surtees ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de John Surtees et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres pilote de moto (hommes)

Contribuez ! Vous connaissez d'autres pilote de moto (hommes) ? Proposez-nous ici.

Autres pilote de formule 1 (hommes)

Contribuez ! Vous connaissez d'autres pilote de formule 1 (hommes) ? Proposez-nous ici.

Autres recordman anglais

Contribuez ! Vous connaissez d'autres recordman anglais ? Proposez-nous ici.

Autres points communs avec John Surtees