Joseph Balsamo

 
Joseph Balsamo
1743 - 1795
 

Aventurier (Aventure).

Nationalité italienne Italien, né le 2 juin 1743 et mort le 26 août 1795

52 ans Mort à l'âge de 52 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Joseph Balsamo ?


Contribuez !

Biographie

Giuseppe Balsamo (Joseph Balsamo), dit Alessandro, comte de Cagliostro fut un aventurier italien (Palerme, 1743 - prison pontificale de San Leo, près de Urbino, 1795). Personnage mystérieux qui s'est rendu fameux au XVIIIe siècle, naquit d'une famille obscure. Son véritable nom était Joseph Balsamo; il le changea en celui de Cagliostro que portait sa marraine, et prit la qualité de comte.

La vie de Cagliostro est mal connue, il naquit sans doute dans une humble famille de Palerme, prit l'habit des frères de la Miséricorde, religieux soignants, fut infirmier puis médecin. Chassé de sa communauté pour indélicatesses, accusé d'escroquerie, il fut obligé de bonne heure de quitter sa patrie et parcourut sous des noms différents la Grèce, l'Égypte, l'Arabie, la Perse, l'île de Malte, Naples, Rome, et presque toutes les villes de l'Europe; il acquit dans ses voyages la connaissance de quelques secrets alchimiques et médicinaux, et se fit une grande réputation par des cures merveilleuses. Il arriva en France en 1780, se fixa pendant quelque temps à Strasbourg, où il fut reçu avec enthousiasme, puis vint à Paris où il n'excita pas moins d'admiration, et fut quelque temps à la mode dans la haute société. Il se présenta au public aristocratique en thaumaturge et en initié sous le patronage d'un grand seigneur fort niais, le cardinal de Rohan, prince-évêque de Strasbourg, grand aumônier de France, qu'il avait enjôlé pour des raisons diverses : remèdes miraculeux, franc-maçonnerie.

Cagliostro se disait le disciple du comte de Saint-Germain, aventurier mystérieux, qui, à Versailles, où il avait brillé vers 1750-1760, se déclarait immortel. Il prétendait aussi posséder une eau de jouvence, sérum de perpétuelle jeunesse. Il vendait des élixirs, des pilules, faisait des tours de magie et de sorcellerie, et prétendait faire apparaître les morts. Il importa en France la Franc-maçonnerie dite égyptienne (de Memphis Misraïm). Son succès, prodigieux dans la bonne société parisienne, est explicable par l'atmosphère du temps : la franc-maçonnerie était au goût du jour. Mais la carrière de ce sorcier de salon fut brisée par l'escroquerie dans lequel il était impliqué avec le cardinal de Rohan dite affaire du collier de la reine.

Il fut incarcéré à la Bastille, puis expulsé de France (1786). Il se retira en Angleterre, puis alla en Suisse et enfin en Italie. Revenu en Italie, il erra dans diverses villes avant d'être arrêté par la Sainte Inquisition en 1789 comme suspect de pratiquer la franc-maçonnerie ; il y fut jugé et condamné par la justice pontificale en 1791 à la peine de mort, peine qui fut commuée en une prison perpétuelle; il fut emprisonné jusqu'à sa mort. Il mourut en 1795, à la Rocca di San Leo, près d'Urbino dans la région des Marches (Italie).

La plupart ne voient dans Cagliostro qu'un adroit charlatan ; quelques-uns le regardent comme un homme vraiment extraordinaire, un véritable thaumaturge, doué du don de prédire. Ce qu'il y a de certain, c'est qu'il produisait des effets surprenants, et qu'il vivait toujours dans une grande opulence. On a supposé qu'il était l'agent d'une société secrète de Francs-Maçons qui fournissait à ses dépenses. On a publié à Rome, en 1790, une Vie de Cagliostro, extraite des pièces de son procès; elle a été traduite en français.

Condamné à mort pour hérésie, sentence commuée en prison à vie, Cagliostro est transféré "sans espoir de grâce et sous étroite surveillance" le 20 avril 1791 à la forteresse de San Leo. Il y resterà jusqu'à sa mort, survenue dans la nuit du 26 au 27 aout 1795. Il est installé dabord dans la cellule "du trésor" la plus sûre, mais aussi la plus dégradée et la plus humide de la forteresse, où il bénéficie quand même de certains égards et services conformes à son statut social. Petit à petit ses facultés mentales l'abandonnent. Il manifeste des excès de violences qui finissent par irriter ses géoliers. Suite à une tentative d'évasion, il est "emmuré" dans la cellule "il pozzetto" jugée encore plus sûre, sorte de puit avec une seule ouverture sur le dessus, d'où il pouvait être surveillé. Le compte Sempronio Semproni, châtelain de San Leo, envoyà un courrier à Rome: "Aucune précaution ne nous semble excessive pour assurer la surveillance du prisonnier, s'agissant d'un être qui à un fond complexe, fourbe et manipulateur (...) un mélange de malice et de fourberie, dont aucune précaution ne peut garantir. En prison, Cagliostro afin d'exaspérer ses géoliers, alterne grève de la faim et demande inconsiderée de nourriture... que finalement il réfuse. Il exige des repas différents des autres détenus, veut du chocolat tous les jours. Son état général continue à se détériorer. La fin de Cagliostro débute vers midi le 26 aout 1795. Une crise d'apoplexie lui fait perdre connaissance pour toujours. Un garde le découvre inanimé et donne l'allarme, mais les médecins et les curés présents ne réussissent pas à le réanimer. Il décède dans la nuit. Officiellement il est enséveli le 28 août 1795 à 23 heures à la pointe extreme du mont de San Leo vers occident à mi-chemin entre les 2 édifices destinés aux sentinelles "Palazzetto" et "Casino". Sa femme Serafina était déjà morte une année avant, au couvent de Sant'Apollonia à Rome.

Enfermé dans la forteresse de San Leo, Cagliostro,au début,jouit de libertés conformes à son statut social. Il a à sa disposition des livres, des cartes;il se dédie à ses affaires ainsi qu'à des observations d'astronomie. (Encore aujourd'hui,sur les murs des locaux qui lui étaient alloués,on peut observer des peintures et des dessins réalisés par ses soins. Ses repas,qu'il paye de sa poche,sont cuisinés à part, spécialement pour lui.Grâce à l'aide de ses acolytes,avec lesquels il a encore des contacts,il ne manque de rien. Il ne lui est pas permis de posséder de ciseaux ni de rasoir. De peur qu'il ne puisse se mutiler,on lui alloue un barbier personnel: un soldat de la garnison qui lui fait sa toilette. Il se dit qu'il ait profité de cette concession, (seul moment durant lequel il reste seul avec un seul garde), pour le soumettre sous hypnose. Le garde une fois à sa merci, le conduit à l'extérieur de la forteresse, par des passages discrets. Ainsi, transformé en ouvrier d'entretien, il réussit à franchir le seuil de la forteresse, au nez et à la barbe des gardes, le visage en partie caché par un vieux châpeau à large rebord; la présence du soldat qui l'accompagne n'éveillant aucun doute. Pourtant, une fois à l'éxtérieur de la forteresse, il est trahi par un détail: un officier de passage est intrigué par la qualité et la finesse des bottines que porte le simple ouvrier. l'officier s'approche de l'ouvrier et lui découvre le visage: il démasque Cagliostro. Celui-çi est arrêté et reconduit en prison. Pour éviter d'autres tentatives il est désormais reclus à la cellule "il pozzetto", qui n'a pas de porte mais une seule ouverture sur le dessus, par laquelle on lui fait parvenir la nourriture sans que l'on puisse croiser son regard,ceci afin de faire obstacle "aux arts subtiles de Cagliostro". L'excuse officielle du changement de cellule, auprès des bureaux du tribunal écclésiastique de Rome, est celui de l'état de santé du prisonnier. Les géoliers cherchent à cacher la tentative d'évasion presque réussie, de peur d'êtres blamés pour leur légèreté. A partir de ce moment, la réclusion de Cagliostro devient vraiment terrible. Il reste ainsi "emmuré" jusqu'à la fin de sa vie.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Joseph Balsamo en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Joseph Balsamo.

Vous savez où se trouve la tombe de Joseph Balsamo ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Joseph Balsamo pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Joseph Balsamo, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Joseph Balsamo est-il le conte de St Germain ? Répondu à 0%
0 Flogould
Blason de Cagliostro : la caille, l'or et l'azur ? Répondu à 0%
0 Gilbert
Grand maitre oriental de Balsamo Répondu à 0%
0 Alizeerebelle

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Italienne Drapeau italien
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Aventurier
  • Domaines : Aventure

Noms

  • Nom usuel : Joseph Balsamo
  • Nom complet : --
  • Prénom : Joseph
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Balsamo
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Giuseppe Balsamo, comte de Cagliostro, Alessandro

Naissance

  • Date de naissance : 2 juin 1743
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 52 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Joseph Balsamo ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Joseph Balsamo, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Joseph Balsamo ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Joseph Balsamo et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.