Konrad Lorenz

 
Konrad Lorenz
1903 - 1989
 

Biologiste, Scientifique, Zoologiste (Science).

85 ans Mort à l'âge de 85 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Konrad Lorenz ?


Contribuez !

Biographie

Konrad Zacharias Lorenz (Vienne, 7 novembre 1903 - Vienne, 27 février 1989), plus connu sous le nom de Konrad Lorenz, est un biologiste et zoologiste autrichien titulaire du prix Nobel de physiologie ou médecine. Lorenz a étudié les comportements des animaux sauvages et domestiques. Il a écrit des livres qui ont touché un large public tels que Il parlait avec les mammifères, les oiseaux et les poissons ou L'Agression, une histoire naturelle du mal.

Il fait des études de médecine et, à trente-quatre ans, il enseigne la psychologie animale et l'anatomie comparée à Vienne pendant trois ans. En 1940, il devient professeur à l'université de Königsberg où il occupe la chaire d'Emmanuel Kant.

Il est mobilisé en 1941 dans l'armée comme médecin psychiatre et est fait prisonnier par les Russes en 1944 et déporté en Arménie soviétique jusqu'en 1948. Dans ses travaux ultérieurs, Lorenz se servira de cette expérience (enthousiasme nationaliste et constat des dégâts du lavage de cerveaux chez les allemands nazifiés et les russes communisés) pour élaborer une critique des dérives de l'instinct d'agression chez l'homme, de la psychologie de l'endoctrinement et du danger de celui-ci.

De 1949 à 1951, il dirige l'institut d'éthologie comparée d'Altenberg puis l'Institut Max Planck de physiologie comportementale (un des 80 instituts de recherche de la Société Max-Planck) de Buldern (1951-1954) puis celui de Seewiesen (Bavière) (1954). Il reçoit en 1973, conjointement avec Karl von Frisch et Nikolaas Tinbergen, le prix Nobel de physiologie ou médecine pour leurs découvertes concernant « l'organisation et la mise en évidence des modes de comportement individuel et social » ; il s'agit du seul prix Nobel jamais remis à des spécialistes du comportement. Leurs travaux constituent les fondements d'une nouvelle discipline de la biologie : l'éthologie.

À la fin de sa vie, Lorenz, proche des mouvements écologistes et anti-nucléaires, consacre sa recherche à une réflexion humaniste sur le devenir de l'humanité. Il décède le 27 février 1989.

Son père Adolf Lorenz est né à Weidenau (actuelle Vidnava), petite ville morave (Autriche-Hongrie). Fils d'un bourrelier, il devint anatomiste puis chirurgien, puis orthopédiste. Il se rendit célèbre pour ses travaux sur l'opération de la hanche. Sa mère, Emma Lecher, fille de bonne famille mais sans fortune, était également médecin et assistante du docteur Adolf Lorenz. Elle accoucha difficilement de Konrad à l'âge de quarante-deux ans. Son frère Albert devint chirurgien orthopédiste.

Konrad épouse Margarethe Gebhardt (Gretl), son amie d'enfance, en 1927 (décédée en 1986).

À l'âge de six ans, il débute sa scolarité primaire dans une école privée, financée par un riche maître-boulanger viennois (Mendel) et dirigée par une de ses tantes qui y était institutrice.

À onze ans, il entre au réputé lycée Schotten à Vienne. Il y étudia, pour commencer, la chimie, la physique et l'histoire. Il termine sa formation comme pensionnaire et il étudie les matières classiques traditionnelles et les sciences, particulièrement la biologie.

En 1922, son père l'envoie étudier la médecine à New York, à l'université Columbia. Il y rencontre, par hasard, le professeur Thomas Hunt Morgan, le père de la génétique moderne et aura le privilège d'observer son premier chromosome dans son microscope. Après un seul trimestre à Columbia, il décide de rentrer à Vienne.

Il étudie la médecine à l'université de Königsberg et apprend l'anatomie comparative avec le professeur Ferdinand Hochstetter (de). Directeur de l'institut d'anatomie, celui-ci lui enseigna aussi la phylogénétique comparative, c'est-à-dire, comment reconstruire l'arbre généalogique des espèces à partir des similarités et des différences anatomiques. Hochstetter fait de Konrad son démonstrateur en anatomie, l'année même où Gretl (sa future épouse) débute sa médecine ; il devient alors son instructeur.

En 1928, il obtient le titre de docteur en médecine bien qu'il n'eût aucunement l'intention d'en faire sa profession. Il devient alors assistant de Hochstetter et son travail avec celui-ci se terminera à peine quelques années plus tard quand le vieil homme prendra sa retraite. Lorenz ne s'entendra pas avec son successeur et décidera alors d'étudier la zoologie. En 1933, lors de son second doctorat, il soutient une longue thèse qu'il avait déjà publiée sur le vol des oiseaux et l'adaptation des différentes formes d'ailes. Fait anecdotique, il soutient sa thèse devant un professeur ne l'ayant jamais lue et qui était très attaché aux idées existantes. Il donnera donc les réponses que le professeur attendait, ne voyant pas la nécessité d'aller à contre-courant.

Après s'être familiarisé à la philosophie kantienne au cours de l'année 1940 parce que sa femme Gretl décida qu'il devait le lire car il était possible d'établir des liens entre sa pensée et celle de Kant, Lorenz est mobilisé à l'été 1941. Bien qu'ayant travaillé dans un service d'urgence de Vienne, il considérait ses connaissances insuffisantes pour devenir médecin militaire. Par conséquent, dans son formulaire d'inscription, il indiqua seulement « enseignement de la motocyclette » dans la rubrique connaissances spéciales. Il fut donc incorporé à un escadron motorisé où il devint instructeur avant que l'armée ne s'aperçoive de son talent caché et ne l'envoie travailler comme neurologue dans l'aile psychiatrique d'un hôpital militaire de Poznan en Pologne.

Il décrit ces deux années de pratique psychiatrique comme une expérience atroce que jamais il n'aurait choisie. Il dit à propos de son passage au pavillon réservé aux hystériques qu'il garde des souvenirs : « trop horribles pour être racontés. Ce sont des fantômes... des démons ! La chose la plus épouvantable que l'on puisse imaginer, c'est un être humain qui a perdu son identité. » Cette période influença de beaucoup son apport sur le comportement humain, il aborda les problématiques psychiatriques à la lumière des questions posées par le psychiatre de Leeds, Ronald Hargreaves. Premièrement, comment l'instinct de conservation se trouve-t-il perturbé ? Et deuxièmement, quelle est la cause de cette perturbation, est-elle causée par un excès ou une déficience de cet instinct ?

Le 24 juin 1944, Lorenz travaillait comme chirurgien de campagne dans un bunker derrière la ligne de front alors que les Russes avancèrent vers l'ouest encerclant les Allemands à Vitebsk. Après avoir d'abord fui, il se retrouva avec une cinquantaine de sergents allemands et participa activement à la prise d'une tranchée russe. Démoralisés, les soldats allemands refusèrent de continuer et Lorenz les quitta pour essayer de passer seul. Pendant la nuit, il retira ses insignes, enleva son calot et rejoignit l'armée russe. Après avoir marché quelque temps avec eux, il les quitta en allant dans la direction inverse des tirs russes ; croyant rejoindre les forces allemandes, il se livra lui-même aux Russes. En effet, après avoir pris les Allemands en étau et les avoir tous massacrés, les russes se tiraient mutuellement dessus. Il fut blessé par balle au bras gauche lors de sa capture.

Emprisonné à Erivan en Russie, Lorenz ne fut aucunement persécuté ni même victime d'hostilité de la part de ses gardiens mais l'alimentation était insuffisante. Il impressionna grandement ses geôliers en se nourrissant de tarentules venimeuses, il déclara qu'il avait réellement eu besoin de l'apport de leurs protéines. Il continua son travail d'éthologue en étudiant directement les comportements prénuptiaux des puces sur sa peau. Il trouva également le moyen d'écrire un manuscrit secret sur des sacs de ciment en utilisant une solution de permanganate de potassium ; il s'agit essentiellement du brouillon de son travail épistémologique sur la nature de la psyché exposé vingt-cinq ans plus tard dans L'envers du miroir. Lors de sa libération, les Russes lui permirent de dactylographier son travail et, après examen par le comité de censure, il put l'amener chez lui ; en février 1948 il était de retour à Altenberg.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Konrad Lorenz en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Konrad Lorenz.

Vous savez où se trouve la tombe de Konrad Lorenz ?

Citations

Les meilleures citations de Konrad Lorenz.

Il n'y a pas d'amour sans agression.
J'ai trouvé le chaînon manquant entre le singe et l'Homme : c'est nous !
On peut, à la rigueur, parvenir à la jouissance sans acquitter le prix d'un travail rude et pénible, mais non pas à la joie, cette "merveilleuse étincelle divine".

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Konrad Lorenz. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Konrad Lorenz, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Konrad Lorenz.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Autrichienne Drapeau autrichien
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Konrad Lorenz
  • Nom complet : --
  • Prénom : Konrad
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Lorenz
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Konrad Zacharias Lorenz

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 85 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Konrad Lorenz ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Konrad Lorenz, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Konrad Lorenz est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Konrad Lorenz au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Konrad Lorenz a inventé l'éthologie ce qui lui valut d'ailleurs le prix Nobel de médecine en 1973.
Konrad Lorenz a inventé l'éthologie ce qui lui valut d'ailleurs le prix Nobel de médecine en 1973.
Commentez - il y a 1 mois

Commentaires

Vous avez des questions sur Konrad Lorenz ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Konrad Lorenz et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres points communs avec Konrad Lorenz