Ludwig Wittgenstein

 
Ludwig Wittgenstein
1889 - 1951
 

Philosophe (Philosophie).

Nationalité autrichienne Autrichien, né le 26 avril 1889 et mort le 29 avril 1951

62 ans Mort à l'âge de 62 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Ludwig Wittgenstein ?


Contribuez !

Biographie

Ludwig Josef Johann Wittgenstein (né à Vienne, Autriche-Hongrie, le 26 avril 1889, mort à Cambridge, Royaume-Uni, le 29 avril 1951) est un philosophe autrichien, puis britannique, qui apporta des contributions décisives en logique, dans la théorie des fondements des mathématiques et en philosophie du langage.

Ludwig Wittgenstein ne publia de son vivant qu'une oeuvre majeure : le Tractatus logico-philosophicus, dont une première version parut en 1921 à Vienne. Dans cette oeuvre influencée à la fois par la lecture de Schopenhauer et de Kierkegaard, et par Frege, Moore et Russell, Wittgenstein montre les limites du langage et de la faculté de connaître de l'homme. Le Tractatus a donné lieu à de nombreuses interprétations, parfois difficilement conciliables1. Alors que la signification mystique de ce texte est pour Wittgenstein éthique et esthétique, la plupart des lectures ont mis en avant son intérêt en logique et en philosophie du langage. C'est l'une des pièces majeures de la philosophie de Wittgenstein, il est inspiré par un logicisme anti-psychologiste, une position qu'il abandonna par la suite. Récemment, des études qui lui sont consacrées ont commencé à considérer l'aspect mystique de l'oeuvre comme central. Wittgenstein pensa alors avoir apporté une solution à tous les problèmes philosophiques auxquels il était envisageable de répondre ; il quitta l'Angleterre et se détourna de la philosophie jusqu'en 1929. À cette date, il revint à Cambridge sous l'insistance de Bertrand Russell et George Moore, et critiqua les principes de son premier traité. Il développa alors une nouvelle méthode philosophique et proposa une nouvelle manière d'appréhender le langage, développée dans sa seconde grande oeuvre, Investigations philosophiques, publiée, comme nombre de ses travaux, après sa mort. Cette autocritique sévère est rare dans l'histoire de la philosophie, voire quasi inexistante, faisant de Wittgenstein, au même titre que Platon, un exemple de « remise en question », considéré ainsi comme un des derniers avatar de la métaphysique.

Son oeuvre a eu, et conserve, une influence majeure sur le courant de la philosophie analytique1 et plus récemment en anthropologie et ethnométhodologie. Dans un premier temps, le Tractatus a influencé son ancien professeur Bertrand Russell, mais surtout les néopositivistes du Cercle de Vienne, même si Wittgenstein considérait que ceux-ci commettaient de graves contresens sur la signification de sa pensée. Les deux « époques » de sa pensée ont profondément marqué nombre de ses élèves et d'autres philosophes. Parmi les « wittgensteiniens », on compte Friedrich Waismann, Gilbert Ryle, Rush Rhees, Norman Malcolm, Peter Geach et Elizabeth Anscombe. Plus récemment, son influence est sensible chez Stanley Cavell, Jürgen Habermas, D.Z. Phillips, Ian Hacking, Saul Kripke ou James Conant, ainsi qu'en France chez Gilles Gaston Granger, Jacques Bouveresse, Vincent Descombes, Jean-Pierre Cometti, Christiane Chauviré, Sandra Laugier, Jocelyn Benoist ou Bernard Aspe.

Ludwig Josef Johann Wittgenstein est né à Vienne le 26 avril 1889. Ses grands-parents paternels, d'origine juive et venus de Saxe (Allemagne), s'étaient installés en Autriche-Hongrie, après s'être convertis au protestantisme. C'est là que le père de Ludwig, Karl Wittgenstein (élevé dans la religion luthérienne), fit fortune dans l'industrie sidérurgique. Sa mère, Leopoldine Kalmus, était de confession catholique. Ludwig fut baptisé dans l'Église catholique et il voulut pour sa mort un enterrement catholique, bien qu'il fût plutôt agnostique et non pratiquant dans sa seconde période.

Ludwig, le plus jeune de huit enfants d'une des famille les plus riches de la Vienne habsbourgeoise, grandit dans un milieu d'une haute tenue intellectuelle, créatif et cultivé. Son père, comme sa mère, étaient musiciens. Ses trois soeurs, Margarethe (dite Gretl), Hermine et Hélène, ainsi que ses quatre frères possédaient tous de grands dons artistiques et intellectuels.

Le père, protecteur des arts, recevait nombre d'artistes remarquables, en particulier des musiciens, tels que Johannes Brahms ou Gustav Mahler. Paul Wittgenstein, l'un des frères de Ludwig, mena une carrière de pianiste virtuose.

Ludwig lui-même, certainement doué, mais sans talent exceptionnel d'interprète (il était clarinettiste), avait une mémoire musicale étonnante, et la dévotion quasi mystique qu'il porta toute sa vie à la musique, notamment à celle de Franz Schubert, est l'un des éléments essentiels qui permettent de mieux saisir sa personnalité et sa pensée. Il aimait à se référer à des exemples musicaux, tant dans sa conversation que dans ses écrits.

Le dessin, la peinture, la sculpture l'intéressèrent. Par ailleurs, la sévérité du regard sur les autres, l'exigence intellectuelle, de sincérité et d'éthique constante, dans la famille Wittgenstein, avaient pour pendant un regard sans pitié, ni concession sur soi, une horreur profonde de l'approximation et de la médiocrité. Personnalité emplie de doutes, Wittgenstein se questionne très tôt dans son enfance sur le concept de vérité. La dépression et le suicide entourèrent fidèlement Ludwig ; trois de ses frères se suicidèrent. Seul, Paul, de deux ans l'aîné de Ludwig, mourut de mort « naturelle », en mars 1961, dans le village de Manhasset, près de New York.

Jusqu'en 1903, Ludwig fut scolarisé à domicile, puis il étudia trois ans à la Realschule de Linz, une école orientée vers les disciplines techniques. Il y fut scolarisé en même temps qu'Adolf Hitler.

En 1906, Ludwig entama des études d'ingénieur en mécanique à Berlin et en 1908 il partit faire ses études à l'université de Manchester. C'est dans ce but qu'il s'inscrivit dans un laboratoire d'ingénierie où il fit des recherches sur le comportement des cerfs-volants en haute atmosphère. Il s'intéressa ensuite à la recherche aéronautique et notamment à une hélice mue par réaction au bout des pales qu'il conçut et testa.

Wittgenstein étudia les mathématiques pour ses recherches, il s'intéressa notamment aux fondements des mathématiques, particulièrement après avoir lu Les Principes des mathématiques de Bertrand Russell, son ouvrage précédant les Principia Mathematica, écrit en collaboration avec Whitehead.

Il étudia brièvement en Allemagne auprès du logicien Gottlob Frege[Quand ?][Informations douteuses] [?], qui avait au cours de la décennie précédente posé les fondations de la logique moderne et des mathématiques logiques. Frege lui conseilla vivement de lire les travaux de Bertrand Russell qui avait découvert quelques incohérences fondamentales dans son travail.

En 1911, Wittgenstein alla étudier à l'université de Cambridge avec Bertrand Russell et appartint pendant une courte période comme lui aux Cambridge Apostles. Il lui fit, ainsi qu'à G. E. Moore, une grande impression. Il commença à travailler sur les fondements de la logique et la logique mathématique. Il avait alors trois grands centres d'intérêts : la philosophie, la musique et les voyages. Il entreprit deux voyages avec son ami platonique David Pinsent (de Trinity College): en Islande et en Norvège.

En 1913, Wittgenstein hérita d'une fabuleuse fortune après la mort de son père. Il en fit partiellement don - au début de manière anonyme - à des artistes et auteurs autrichiens tels que Rainer Maria Rilke et Georg Trakl. En 1914, il manqua de rencontrer Trakl, celui-ci s'étant suicidé deux jours avant l'arrivée de Wittgenstein.

Bien que stimulé par ses études à Cambridge et ses conversations avec Russell, Wittgenstein parvint à la conclusion qu'il ne pourrait pas parvenir à faire le tour des questions fondamentales qui l'intéressaient dans un environnement universitaire. En 1913, il se retira dans une cabane située dans une montagne reculée de Norvège, à Skjolden, au fond du Sognefjord, qui n'était accessible qu'à cheval. Cet exil volontaire lui permit de se consacrer entièrement à sa recherche et il dira plus tard de cet épisode qu'il fut l'une des périodes les plus passionnées et productives de son existence. Il rédigea un texte fondateur de la logique intitulé Logik, où l'on entrevoit les préoccupations que reprendra le Tractatus logico-philosophicus, ouvrage majeur de Wittgenstein.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Ludwig Wittgenstein en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Ludwig Wittgenstein.

Vous savez où se trouve la tombe de Ludwig Wittgenstein ?

Citations

Les meilleures citations de Ludwig Wittgenstein.

La philosophie n'est pas une doctrine mais une activité.
Le monde est indépendant de ma volonté.
La logique n'est pas une théorie, mais une image réfléchie du monde.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Ludwig Wittgenstein. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Ludwig Wittgenstein, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Ludwig Wittgenstein.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Autrichienne Drapeau autrichien
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Philosophe
  • Domaines : Philosophie

Noms

  • Nom usuel : Ludwig Wittgenstein
  • Nom complet : --
  • Prénom : Ludwig
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Wittgenstein
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Ludwig Josef Johann Wittgenstein

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 62 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Ludwig Wittgenstein ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Ludwig Wittgenstein, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Ludwig Wittgenstein ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Ludwig Wittgenstein et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.