Susan Sontag

 
Susan Sontag
1933 - 2004
 

Artiste, Écrivaine, Essayiste, Romancière (Art, Littérature).

71 ans Morte à l'âge de 71 ans (de quoi ?).

Enterrée (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Susan Sontag ?


Contribuez !

Biographie

Susan Sontag, née Rosenblatt à New York le 16 janvier 1933, décédée le 28 décembre 2004 à New York, est une essayiste, romancière et militante américaine. Elle s'est fait connaître en 1964 en publiant un essai intitulé Notes on Camp, qui devient la référence sur cette forme de sensibilité contemporaine qui apparaît dans la culture des années 1960. Internationalement acclamée, elle est aussi connue pour ses essais Contre l'interprétation, Sur la photographie, Devant la douleur des autres et pour des romans tels que L'Amant du volcan ou En Amérique. Auteure engagée, elle a beaucoup écrit sur les médias et la culture, mais aussi sur la maladie, sur le sida, les droits de l'homme et le communisme. Peut-être davantage que ses romans, on retiendra ses réflexions sur les rapports du politique, de l'éthique et de l'esthétique et sa critique de l'impérialisme américain.

Elle passe son enfance et son adolescence à Tucson, Arizona puis à Los Angeles en Californie. Sa mère d'origine polonaise, Mildred (née Jacobson) était institutrice, son père, Jack Rosenblatt, né en Estonie, un négociant en fourrures, est mort en Chine alors qu'elle avait 5 ans. Quelques années plus tard, sa mère s'est remariée avec un militaire, Nathan Sontag, qui a donné son nom à Susan et à sa soeur Judith, mais sans les adopter légalement1. Si sa famille était de confession juive, Susan Sontag n'est pas pratiquante et n'est rentrée pour la première fois dans une synagogue qu'au milieu de la vingtaine.

Lectrice précoce à 3 ans, elle fréquente l'université dès ses 16 ans en 1949, au terme d'une enfance peu heureuse. Elle débute ses études à UC Berkeley avant de se lancer dans des études de philosophie, de littérature et d'histoire à l'Université de Chicago. Très jeune, à 17 ans, elle épouse un assistant d'université de 28 ans, Philip Rieff. Elle donne naissance à un fils, David, à l'âge de 19 ans et collabore avec son mari en effectuant les recherches préalables à son étude Freud: The Mind of the Moralist, publiée en 1959. Lauréate d'une bourse de l'American Association of University Women, Sontag quitte les États-Unis durant l'année 1957-1958 pour séjourner au St Anne's College d'Oxford, laissant son fils et son mari derrière elle. Mais peu séduite par cette expérience, elle quitte Oxford après seulement un semestre pour s'installer à Paris, s'inscrivant à La Sorbonne.

Là, elle peut enfin vivre sa sexualité librement. En effet, à l'âge de 15 ans déjà, elle s'était pressentie lesbienne, avant d'avoir sa première aventure avec une femme à UC Berkeley. À Paris, elle abandonne tout idéal de vie conventionnelle. En 1958 elle a une relation amoureuse mouvementée avec l'écrivain, éditrice et modèle d'artiste américaine Harriet Sohmers Zwerling. Dans son journal, à la date du 24 décembre 1959, Sontag écrit: « mon désir d'écrire est lié à mon homosexualité » et « j'ai besoin de cette identité comme d'une arme ». C'est toujours à Paris qu'elle tombe amoureuse de la dramaturge d'avant-garde cubaine-américaine María Irene Fornés, figure essentielle du mouvement théâtral Off-off Broadway à New York. Elle regagne New York en 1959, pour divorcer de son mari et vivre avec Fornès, obtenant la garde de son fils David Rieff.

À 26 ans, elle est un temps enseignante en philosophie des religions à l'université Columbia, puis participe à plusieurs magazines américains et britanniques comme Partisan Review, The New Yorker, Granta ou le supplément littéraire du Times. Elle entame là une longue carrière d'essayiste, poursuivie jusqu'à sa mort, notamment au sein de la New York Review of Books.

Fin des années 1960, toujours à Paris, elle rencontre et tombe amoureuse de la comédienne et réalisatrice française Nicole Stéphane. Elles vivent ensemble jusqu'au milieu des années 1970. À cette période, Susan Sontag souffre d'un cancer du sein, dont elle guérit. Nicole Stéphane aura été d'un grand soutien à ses côtés. Par la suite, elle vit une relation aussi sentimentale qu'intellectuelle avec le poète russe Joseph Brodsky, dont elle admire le talent. Puis, à la fin des années 1970, elle devient la compagne de la danseuse et chorégraphe américaine Lucinda Childs, l'une des têtes de proue de la danse contemporaine. « Susan est attirée par les femmes qui se dévouent à quelque chose » (Don Levine, spécialiste du cinéma, in Regarding Susan Sontag, documentaire réalisé par Nancy Kates, 2014).

Elle s'est fait connaître par ses essais sur la littérature et l'art. Elle est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages traduits dans plus de 30 langues ; son premier roman, Le Bienfaiteur, est paru en 1965.

Engagée à gauche, proche de Roland Barthes et compagne de la photographe Annie Leibovitz de la fin des années 1980 à sa mort, elle est connue pour son engagement politique contre la guerre du Viêt Nam, puis plus tard contre la guerre contre l'Irak et contre la torture pratiquée dans la prison irakienne d'Abu Ghraib.

Sur invitation de son fils, correspondant de guerre, elle se rendit à Sarajevo dès 1992 et à plusieurs reprises ensuite.

« “Comment pouvez-vous passer autant de temps dans un endroit où les gens ne cessent de fumer ?”, c'est ce que quelqu'un a demandé à mon fils, l'écrivain David Rieff, à propos de ses fréquents séjours en Bosnie. »

En solidarité avec les habitants de la ville assiégée, elle décida d'y mettre en scène avec des acteurs bosniaques En attendant Godot, la pièce de Samuel Beckett.

« Lors de ma précédente visite en avril, les gens n'avaient cessé de me dire : “Nous faisons partie de l'Europe. Nous sommes le peuple, dans l'ex-Yougoslavie, qui représente les valeurs européennes — sécularisme, tolérance religieuse, multiethnicité. Comment le reste de l'Europe peut-il laisser cela nous arriver ?” Lorsque je répondais que l'Europe est, et a toujours été, tout autant un lieu de barbarie qu'un lieu de civilisation, ils ne voulaient pas entendre cela. »

Elle considérait ses séjours dans la capitale bosniaque assiégée comme l'expérience la plus importante qui lui ait été donné de vivre :

« Ce n'est pas seulement que les gens ne peuvent imaginer une guerre, ou un siège, ou même le danger, la peur ou l'humiliation. C'est plus : ils ne peuvent tout simplement pas imaginer un tel degré de différence par rapport à leur propre vie, à leur propre confort, par rapport à leur conviction compréhensible — compréhensible parce qu'elle est fondée sur leur propre expérience — que le monde n'est en vérité pas un endroit si terrible que ça. Ils ne peuvent l'imaginer. On doit le leur traduire. »

En 2000, le National Book Award, l'un des plus prestigieux prix littéraires américains, lui a été attribué. Elle a également reçu le prix Jérusalem pour l'ensemble de son oeuvre. Elle avait aussi tourné quatre films et mis en scène des pièces pour le théâtre.

Son essai Sur la photographie (en) est considéré comme l'un des ouvrages de réflexion les plus importants sur le sujet. Les six volumes, écrits entre 1973 à 1977, ont fortement influencé toute la pensée sur la photographie avec notamment ce constat : « Écrire sur la photographie, c'est écrire sur le monde ».

Elle passe la fin de sa vie avec la photographe Annie Leibovitz et meurt d'une leucémie à l'âge de 71 ans à New York à l'hôpital Sloane Kettering en décembre 2004. Susan Sontag est enterrée à Paris, au cimetière du Montparnasse.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Susan Sontag en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Susan Sontag.

Vous savez où se trouve la tombe de Susan Sontag ?

Citations

Les meilleures citations de Susan Sontag.

Faire l'amour, en soi, ne libère pas les femmes. La question, c'est de savoir de quelle sexualité les femmes doivent se libérer pour la vivre bien.
Le plus beau chez un homme viril c'est un brin de fémininité ; le plus beau chez une femme féminine c'est un peu de masculinité.
La philosophie de l'artillerie : Cogito ergo boum.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Susan Sontag. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Susan Sontag, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Susan Sontag.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Américaine Drapeau américain
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Féminin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Susan Sontag
  • Nom complet : --
  • Prénom : Susan
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Sontag
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 71 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Susan Sontag ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Susan Sontag, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Susan Sontag ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Susan Sontag et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres points communs avec Susan Sontag