Bertrand Barère de Vieuzac

 
Bertrand Barère de Vieuzac
1755 - 1841
 

Homme de loi, Homme politique (Histoire).

85 ans Mort à l'âge de 85 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Bertrand Barère de Vieuzac ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 264 ans que Bertrand Barère de Vieuzac est né le mardi 10 septembre 2019. Plus que 19 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Bertrand Barère de Vieuzac (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Bertrand Barère de Vieuzac (né le 10 septembre 1755 à Tarbes - mort le 15 janvier 1841 dans la même ville) était un homme politique et juriste français, qui commença sa carrière politique lors de la Révolution. Il fut député du tiers état des Hautes-Pyrénées aux États généraux, puis à la Convention nationale. Son action au cours de la Terreur lui valut le surnom de « L'Anacréon de la guillotine.»

Bertrand Barère de Vieuzac était le fils d'un procureur du sénéchal de Tarbes Bigorre, qui, possédant un petit domaine à Vieuzac, se faisait appeler Barère de Vieuzac. Il fit ses études de droit à Toulouse et devint avocat au Parlement de Toulouse.

Barère de Vieuzac prit part à la rédaction des cahiers de doléances. Après avoir vu sa candidature de député chez les nobles rejetée, car il était d'accord sur le fait que toutes les classes sociales (clergé, noblesse, tiers état) payent des impôts, il se présenta comme député du tiers état et fut élu député du tiers état aux États généraux, puis à l'Assemblée constituante. Il ne se fit guère remarquer dans l'Assemblée nationale que par d'estimables travaux sur le droit public, sur les finances et l'administration et fut chargé de prononcer l'oraison funèbre de Mirabeau. Dans la séance du 9 juillet 1791, il prononça un discours dans lequel il exprimait son opinion sur les mesures de police à prendre contre les Émigrants. À la même époque, il rédigeait un journal - Le Point du Jour - assez modéré et fut à l'origine de la création du département des Hautes-Pyrénées.

Barère fut parmi les commissaires de l'assemblée chargés de ramener le roi Louis XVI à Paris, après son arrestation à Varennes. Il fut un des fondateurs du Club des Feuillants, mais le quitta assez rapidement pour revenir au Club des Jacobins. Député à la Convention nationale, il la présidait lorsque le procès de Louis XVI s'ouvrit. Il procéda à l'interrogatoire et vota la mort du roi sans sursis après avoir proclamé que "L'arbre de la liberté ne saurait croître, s'il était arrosé du sang des rois". Il combattit le pouvoir grandissant de la Commune et demanda des poursuites contre les auteurs des massacres de septembre.

D'une grande puissance de travail et orateur d'un grand talent, Bertrand Barère de Vieuzac fut le premier député à avoir été élu au Comité de Salut Public, dès sa création le 6 avril 1793. Il remplit les fonctions de rapporteur de cette commission sanguinaire, et fit décréter que « la Terreur était à l'ordre du jour ». Il fut chargé des affaires étrangères, de la marine, de l'instruction publique, des beaux-arts et des affaires militaires. Il fit de terribles rapports sur le renvoi de Marie-Antoinette devant le tribunal révolutionnaire, sur la confiscation des biens des personnes mises hors-la-loi sur les proscription

Dans un rapport fait à la Convention nationale, au nom du Comité de Salut public, il se prononça « sur l'éducation révolutionnaire, républicaine & militaire ».

Pour fêter la prise des Tuileries du 10 août 1792, lors de la séance du 31 juillet 1793, Barère, proposa de détruire des tombeaux de la basilique Saint-Denis.

Le 1er août 1793, à la convention, il fit un terrible réquisitoire contre la Vendée (ce qui amènera la destruction totale de l'armée Vendéenne à Savenay le 23 décembre 1793 (Il n'y a pas eu de prisonniers vendéens, Westermann commandant en chef de la bataille se ventant en écrivant à la convention qu'il avait pas un prisonnier à se rapprocher, qu'il avait tout exterminer, qu'il a écrasé les femmes avec leurs chevaux cela ne pourront plus enfanter de brigands) ainsi que l'extermination de sa population (hommes, femmes et enfants avec les colonnes infernales de Tureau où certains républicains se sont comportés comme les nazis de la seconde guerre mondiale envoyant constamment des rapports à la convention leur racontant avec bonheur leurs atrocités et tortures faites aux femmes et enfants vendéens (Jan 1794- mai 1794) )

Ennemi de Danton, seul lui et Robert Lindet furent maintenus lors de son renouvellement. Il fut chargé des Affaires étrangères et s'intéressa plus particulièrement aux questions liées à la guerre. Il fit de nombreux rapports à la Convention au nom du Comité de Salut public, « sur le mouvement des armées sur les frontières du Nord », « sur la prise de Bruxelles », « sur le progrès des armées de la République », « sur la prise de Charleroi », « sur la suite des évènements du siège d'Ypres », « sur l'héroïsme des Républicains montant le vaisseau "le Vengeur" », « sur les succès de l'armée du Rhin. » Il finit pourtant par se séparer de ses principaux collègues, Robespierre, Couthon et Saint-Just, et participa activement, le 9 thermidor, à la chute de Maximilien de Robespierre.

Le 8 pluviose an II il déclare dans un discours que « le français deviendra la langue universelle, étant la langue des peuples ».

Arrêté peu après et condamné à la déportation en Guyane comme membre de l'ancien Comité de salut public (suite à l'insurrection du 12 germinal an III), il parvint à s'évader alors qu'il était interné à l'île d'Oléron.

Il dut rester dans la clandestinité et ne put reparaître qu'après le 18 brumaire. Il offrit ses services à Napoléon Bonaparte qui le chargea de la rédaction d'un bulletin hebdomadaire sur l'état d'esprit de l'opinion publique. Il vécut oublié sous le Consulat et sous l'Empire. Pendant les Cent-Jours, il fut membre de la Chambre des représentants.

À la Restauration, exilé par les Bourbons comme régicide, il part en Belgique, et ne rentra en France que sous Louis-Philippe. Nommé député sous le gouvernement de juillet, il finit ses jours président du conseil de son département. Il mourut plus qu'octogénaire.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Bertrand Barère de Vieuzac en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Bertrand Barère de Vieuzac.

Vous savez où se trouve la tombe de Bertrand Barère de Vieuzac ?

Citations

Les meilleures citations de Bertrand Barère de Vieuzac.

L'arbre de la liberté ne saurait croître s'il n'était arrosé du sang des rois.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Bertrand Barère de Vieuzac. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Bertrand Barère de Vieuzac, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Bertrand Barère de Vieuzac.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Bertrand Barère de Vieuzac
  • Nom complet : --
  • Prénom : Bertrand
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Barère de Vieuzac
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Barère Bertrand, Betrand Barère

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 85 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Bertrand Barère de Vieuzac ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Bertrand Barère de Vieuzac, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Bertrand Barère de Vieuzac ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Bertrand Barère de Vieuzac et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.