Charles de Foucauld

 
Charles de Foucauld
1858 - 1916
 

Géographe, Linguiste, Militaire, Religieux, Scientifique (Religion, Science).

58 ans Mort à l'âge de 58 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Charles de Foucauld ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 103 ans que Charles de Foucauld est mort le dimanche 1er décembre 2019. Plus que 14 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Charles de Foucauld (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Charles Eugène de Foucauld de Pontbriand, né le 15 septembre 1858 à Strasbourg (France) et mort le 1er décembre 1916 dans le Sahara algérien, est un officier de l'armée française devenu explorateur et géographe, puis religieux catholique, ermite et linguiste. Il a été béatifié le 13 novembre 2005 par le pape Benoît XVI. Il est célébré le 1er décembre.

Orphelin à l'âge de six ans, Charles de Foucauld est élevé par son grand-père maternel, le colonel Beaudet de Morlet. Il intègre l'école spéciale militaire de Saint-Cyr, fait carrière dans l'armée tout en menant une vie dissolue grâce à l'héritage perçu à la mort de son grand-père. À 23 ans, il décide de démissionner de l'armée afin d'explorer le Maroc en se faisant passer pour un juif. La qualité de ses travaux lui vaut la médaille d'or de la Société de géographie et une grande renommée à la suite de la publication de son livre Reconnaissance au Maroc (1888).

De retour en France et après diverses rencontres, il retrouve la foi chrétienne et devient religieux chez les trappistes le 16 janvier 1890. Puis, il part pour la Syrie, toujours chez les trappistes. Sa quête d'un idéal encore plus radical de pauvreté, d'abnégation et de pénitence le pousse à quitter la trappe afin de devenir ermite en 1901. Il vit alors en Palestine, écrivant ses méditations qui seront le coeur de sa spiritualité incluant la Prière d'abandon.

Ordonné prêtre à Viviers en 1901, il décide de s'installer dans le Sahara algérien à Béni-Abbès. Il ambitionne de fonder une nouvelle congrégation, mais personne ne le rejoint. Il vit avec les Berbères, adoptant une nouvelle approche apostolique, prêchant non pas par les sermons, mais par son exemple. Afin de mieux connaître les Touaregs, il étudie pendant plus de 12 ans leur culture, publiant sous un pseudonyme le premier dictionnaire touareg-français. Les travaux de Charles de Foucauld sont une référence pour la connaissance de la culture touarègue.

Le 1er décembre 1916, Charles de Foucauld est assassiné à la porte de son ermitage. Il est très vite considéré comme un martyr et fait l'objet d'une véritable vénération appuyée par le succès de la biographie de René Bazin (1921) qui devient un best-seller. De nouvelles congrégations religieuses, familles spirituelles et un renouveau de l'érémitisme s'inspirent des écrits et de la vie de Charles de Foucauld.

Son procès en béatification commence dès 1927. Interrompu durant la guerre d'Algérie, il reprend ultérieurement et Charles de Foucauld est déclaré vénérable le 24 avril 2001 par Jean-Paul II, puis bienheureux le 13 novembre 2005 par Benoît XVI.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Charles de Foucauld en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Charles de Foucauld.

Vous savez où se trouve la tombe de Charles de Foucauld ?

Citations

Les meilleures citations de Charles de Foucauld.

Envelopper tous les hommes, en vue de Dieu, dans un même amour et un même oubli.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Charles de Foucauld. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Charles de Foucauld, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Charles de Foucauld.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Charles de Foucauld
  • Nom complet : --
  • Prénom : Charles de
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Foucauld
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 58 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Charles de Foucauld ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Charles de Foucauld, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Charles de Foucauld ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Charles de Foucauld
Répondre - il y a 1 an
Donias Le 3 septembre 1914, il apprend la déclaration de guerre en Europe.
Malgré sa santé de plus en plus précaire, Charles de Foucauld hésite à partir sur le front afin de devenir aumônier militaire. Finalement il écrit à sa cousine Marie, après de multiples débats de conscience : « Vous sentez qu'il m'en coûte d'être si loin de nos soldats et de la frontière : mais mon devoir est, avec évidence, de rester ici pour aider à y tenir la population dans le calme ». Charles de Foucauld tâche alors de minimiser auprès des Touaregs l'importance des combats qui ont lieu en France. À la fin de l'année 1914, il tombe malade.

Le développement de son Union des Frères et Sœurs du Sacré-Cœur de Jésus est arrêté par la guerre, mais Charles de Foucauld continue d'approfondir son règlement, développant le cœur de sa théologie. Charles de Foucauld s'intéresse aux travaux qui visent à l'installation de la transmission sans fil, ainsi qu'à l'apparition de pistes automobiles. Il aide l'armée à tracer des pistes dans le Hoggar, espérant apercevoir bientôt les premiers véhicules.

Charles de Foucauld sécurise son ermitage de Tamanrasset en construisant, entre l'été 1915 et l'été 1916, un fortin en briques pour donner à la population un refuge en cas d'attaque. Il contient des vivres, un puits, et des armes.

Le 24 mars 1916, Djanet tombe à la suite de rezzous opérant à partir du Maroc espagnol et se multipliant.

Charles de Foucauld refuse de s'installer avec l'armée à Fort Motylinski, préférant demeurer auprès des Touaregs.
En juin 1916, ses voisins touaregs lui conseillent pourtant de se réfugier dans le fort.
Cependant, le danger ne vient finalement pas du Maroc.
Une grande partie de la population du Sahara et du Sahel se soulève contre l'occupant français, à l'instigation de la Sanusiyya (confrérie senousiste) venant de Tripoli.
Le 28 novembre, Charles de Foucauld a fini la relecture du lexique touareg-français. Il écrit à sa cousine Marie de Bondy, dans ce qui sera sa dernière lettre : « On trouve qu'on n'aime jamais assez, mais le bon Dieu qui sait de quelle boue il nous a pétris et qui nous aime bien plus qu'une mère ne peut aimer son enfant, nous a dit, Lui qui ne ment pas, qu'il ne repousserait pas celui qui vient à Lui ».

Des pillards venus de Tripoli entendent parler de Charles de Foucauld, et veulent alors l'enlever.
Les motifs du rapt sont sans doute financiers, les pillards espérant obtenir une rançon contre sa libération.
Le 1er décembre, un Touareg connu de Charles de Foucauld trahit sa confiance et permet aux Senoussistes d'investir le fortin.
L'arrivée de deux tirailleurs algériens les surprend et, dans la panique, l’adolescent auquel on avait confié la garde de Charles de Foucauld l'abat d'une balle dans la tempe.

Si pour Jean-Jacques Antier, Charles de Foucauld est ligoté par les assaillants qui l'humilient, lui crachent dessus et pillent le fortin, pour Jean-François Six, les circonstances de la mort de Charles de Foucauld ne font pas de lui un martyr : voir ci-dessous l'image du martyr.

Ali Mérad, dans "Charles de Foucauld au regard de l'Islam" met hors de cause la Sénoussya dans le mort de Charles de Foucauld.


Le soir même, les Touaregs l'enterrent à même le sol, avec les musulmans, à quelques mètres de la porte où il est mort. Le général Laperrine arrive sur les lieux le 15 décembre et déplace le corps à quelques mètres de là. Il est encore déplacé pour être mis dans un tombeau, le 26 avril 1929, à El Goléa, appelé aujourd'hui El Méniaa.

Après la mort de Charles de Foucauld, ses amis touaregs comme Ouksem entrent en dissidence contre l'armée française : en décembre 1916 ou en 1917, la tribu des Dag-Ghali se rallie à l'insurrection senoussiste, à laquelle les autorités coloniales répondent par une « cruelle répression », les militaires français se livrant à des expéditions punitives : ils « chassaient les troupeaux et les gens, razziaient et faisaient des prisonniers ».
Répondre - il y a 1 an
Donias Dernière photo de Charles de Foucauld vivant (c. 1915).
Répondre - il y a 1 an
Donias Intérieur de l'ermitage de Charles de Foucauld reconstruit
Répondre - il y a 1 an
Donias Reconstitution - entreprise en 1954, achevée en 195623 - de l'Ermitage de Charles Foucauld sur le plateau de l'Assekrem.
Répondre - il y a 1 an
Donias La tombe de Charles de Foucauld à El Menia (Algérie).
Répondre - il y a 1 an
Donias La spiritualité de Charles de Foucauld donne une très grande importance à l'eucharistie, dans laquelle il reconnaît la présence de Jésus caché dans l'hostie. L'imitation de la vie cachée de Jésus et l'eucharistie participent de la même logique pour Charles de Foucauld. Il place l'adoration eucharistique comme « l'œuvre caractéristique, spéciale » de l'Union des laïcs dont il a écrit les statuts. Pendant toute sa vie, il passe ainsi des heures à adorer le Saint-Sacrement et considère cette prière comme prioritaire sur toute autre activité. Il veut apporter l'eucharistie dans les lieux où celle-ci est la moins présente, c'est-à-dire dans le Sahara. Dans ses méditations, il affirme que c'est cette adoration de l'eucharistie qui le conduit à vouloir aller vers les autres. Il écrit lorsqu'il est à Nazareth : « L'âme voit qu'elle jouit, qu'elle jubile, qu'elle reçoit beaucoup. Mais elle ne rend rien, elle reste inutile. Et plus je jouissais, plus je désirais travailler ».

Après avoir été ordonné prêtre, Charles continue à accorder une importance primordiale à l'eucharistie. Dans sa solitude en plein Sahara, il écrit à Marie de Bondy qu'il est avec son « meilleur ami » et que « rien ne lui manque ». Il affirme « Quand on voit la sainte hostie, que dire sinon que la nuit de cette vie a perdu ses ténèbres?... À côté d'elle, tous les rois de la terre sont comme s'ils n'étaient pas, de purs néants ».

Charles de Foucauld développe une conception originale de l'eucharistie, qui constitue une nouveauté théologique. Il croit que la présence eucharistique rayonne, donne des grâces et permet, par sa simple présence, la sanctification de personnes qui vivent à proximité.

Cet amour de l'eucharistie se déploie au fil du temps : Charles de Foucauld écrit en 1907, à propos de sa dévotion à l'eucharistie : « Autrefois, j'étais porté à voir d'une part l'infini, le saint sacrifice, d'autre part le fini, tout ce qui n'est pas lui, et à toujours tout sacrifier à la célébration d'une sainte messe... Mais ce raisonnement doit pécher par quelque chose, puisque, depuis les apôtres, les plus grands saints ont sacrifié en certaines occasions la possibilité de célébrer à des travaux de charité spirituelle, voyages ou autres ». Charles de Foucauld choisit de partir à Tamanrasset afin de vivre un plus grand amour du prochain, quitte à ne plus pouvoir célébrer la messe, ni adorer l'eucharistie, malgré la vraie souffrance que cette séparation entraîne. Charles de Foucauld cherche alors à faire rayonner, dans la charité envers les autres, l'amour qu'il porte à l'eucharistie. Charles de Foucauld veut voir « Jésus en tous les humains ». Il écrit quatre mois avant sa mort à Louis Massignon : « Il n'y a pas, je crois, de parole de l'Évangile, qui ait fait sur moi une impression et transformé davantage ma vie que celle-ci : « Tout ce que vous faites à l'un de ces petits c'est à Moi que vous le faites. »
Si l'on songe que ces paroles sont celles de la Vérité incréée, celles de la bouche qui a dit : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang », avec quelle force on est porté à chercher et aimer Jésus dans ces petits. »
Répondre - il y a 1 an
Donias https://www.youtube.com/watch?v=YNCpuj6lQ00

La béatification de Charles de Foucauld
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Charles de Foucauld et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres points communs avec Charles de Foucauld