Gerald Ford

 
Gerald Ford
1913 - 2006
 

Homme d'état, Président (Histoire, Politique).

93 ans Mort à l'âge de 93 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Gerald Ford ?


Contribuez !

Biographie

Gerald Rudolph Ford, Jr., (14 juillet 1913 - 27 décembre 2006), né Leslie Lynch King, Jr. fut le quarantième vice-président des États-Unis d'Amérique à la suite de la démission de Spiro Agnew, et le trente-huitième président des États-Unis d'Amérique après la démission de Richard Nixon.

Gerald R. Ford naît le 14 juillet 1913 à Omaha, Nebraska. Ses parents, Leslie Lynch King et Dorothy Ayer Gardner le nomment Leslie Lynch King, Jr mais à la suite de leur divorce et du remariage de sa mère il prend le nom de son père adoptif Gerald Rudolph Ford, Jr. Ford grandit dans le Michigan et fait partie de l'équipe de football américain de l'Université du Michigan où il se distingue ce qui lui vaut des propositions de contrat dans des équipes professionnelles. Il préfère s'inscrire à l'université de Yale en 1941 pour faire ses études de droit qu'il finance en devenant entraîneur des équipes de football et de boxe. Ford est aussi amateur de scoutisme et, même après être devenu président, il s'enorgueillit d'avoir atteint le « grade » le plus élevé dans cette organisation.

En 1942, il rejoint la marine américaine. Il sert sur un porte-avions en opération dans le Pacifique sud et ne risqua sa vie qu'un jour de très forte tempête où il manqua être emporté par une lame. Son navire est fortement endommagé et Ford termine la guerre à terre.

En 1947, Gerald Rudolph Ford son père hérite de 27% des parts du groupe de son oncle Henry Ford. Fraichement diplômé de l'université de Yale, le jeune Gerald se retrouve propulsé aux rênes de l'une des plus grosses entreprises du pays dont il devient logiquement le nouveau directeur juridique. Malheureusement le 17 mars 1948 un scandale éclate au sein même de la direction. Accusé de corruption (dans le cadre de l'envoi de véhicules armés dans la zone d'occupation allemande), les Ford auraient tenté de soudoyer le président Truman pour devenir les premiers fournisseurs de l'amée. Pris au piège, Ford se retrouve pointé du doigt par le gouvernement et sa firme est poussée au bord de la banqueroute. Il est contraint de quitter prématurément l'entreprise familiale. Son père s'étant entre-temps suicidé, il accepte de céder à l'Etat 75% de ses parts en échange d'un compromis peu médiatisé: Ford se retire de la vie industrielle et l'affaire sera renflouée. Au passage son entrée en politique est facilitée.

C'est ainsi que le 8 novembre 1949, Ford est élu à la Chambre des représentants. Il y restera pendant 24 ans (1949-1973) et devient rapidement le chef de l'opposition républicaine. Pendant cette période, il est choisi pour participer à la commission Warren (commission sur l'assassinat de John F. Kennedy), et en a toujours défendu les conclusions. Il est surtout un homme de compromis et se fait beaucoup d'amis dans les deux camps.

Après le renvoi du vice-président (Spiro Agnew) le 10 octobre 1973, le président Richard Nixon le nomme vice-président. Le Sénat des États-Unis confirme Ford dans ses nouvelles fonctions avec 92 voix pour et 3 contre le 27 novembre 1973. Le 6 décembre, la Chambre des représentants fait de même avec 387 voix pour et 35 contre. Ford est un ardent soutien du président Nixon et il prononce de nombreux discours pour défendre sa politique en considérant que l'affaire du Watergate n'est qu'un épisode malencontreux. Un auteur de bon mot dira même que Ford « non seulement admire Nixon, mais en plus est son ami ! »

Lorsque Richard Nixon démissionne à la suite du scandale du Watergate, Ford prend la présidence, le 8 août 1974, en proclamant « Notre long cauchemar national est fini ». Du fait de sa nomination par Nixon en remplacement de Spiro Agnew, Gerald Ford est le seul président des Etats-Unis à n'avoir jamais été élu par une élection populaire.

Un mois après, Ford accorde à Nixon un pardon global pour tous les crimes qu'il aurait pu commettre pendant sa présidence ou tout ce qu'il aurait pu faire. Cette décision de pardon est, pour beaucoup d'historienscitation nécessaire, une des raisons de sa défaite aux élections de 1976.

L'économie est une des grandes préoccupations de l'administration de Ford. En réponse à l'inflation galopante, Ford se présente devant le peuple américain (à la télévision) en octobre 1974 et lui demande de « Whip Inflation Now », en français : « donner un coup de torchon (ou essuyer) le plus vite possible sur l'inflation » ; les initiales de l'expression américaine donnant le mot « WIN » qui signifie « gagner » en anglais. Il recommande même, dans une partie de son programme, de porter des boutons « WIN ». Quoiqu'il en soit, la majorité voit ceci comme une astuce qui n'offre pas de solutions réelles pour résoudre le problème. À l'époque, l'inflation est aux alentours de 7% et c'est suffisant pour décourager les investissements aux États-Unis et pour freiner les investissements directs à l'étranger.

La focalisation sur l'économie évolue quand le pays entre dans une récession modeste. Et en mars 1975, Ford et le Congrès signent des dégrèvements d'impôts afin de relancer l'économie.

À la suite du scandale du Watergate, le Parti démocrate prend la majorité à la Chambre des représentants et au Sénat aux élections de mi-mandat de 1974. Le législatif est un terrain de luttes entre le président et le Congrès, Ford opposant son veto aux propositions démocrates.

Ford doit également affronter une crise internationale avec l'incident du « Mayaguez ». En mai 1975, un peu après la prise du pouvoir par les Khmers rouges au Cambodge, les Cambodgiens s'emparent d'un navire marchand américain (le « Mayaguez ») dans les eaux internationales. Ford envoie des Marines américains pour sauver l'équipage mais les soldats atterrissent sur la mauvaise île et rencontrent une résistance inattendue alors qu'au même moment, les marins du Mayaguez sont relâchés. Dans cette opération, 50 hommes furent blessés et 41 furent tués alors que les pertes khmeres sont estimées à une soixantaine sur seulement 300 combattants.

Alors qu'il est en déplacement à Sacramento, Californie le 5 septembre 1975, un membre de la secte de Charles Manson pointe son arme sur Ford mais un agent du secret-service (protection du président américain) fait obstacle à l'attentat. Soixante-dix jours plus tard, Sara Jane Moore tente également de tuer Ford à San Francisco mais sa tentative est déjouée par un spectateur (Oliver Sipple).

Selon l'avis des spécialistes, c'est le pardon accordé à Nixon et la persistance des problèmes économiques qui ont empêché son élection en 1976.

Sa campagne a aussi été handicapée par les dissensions au sein de son propre parti où certains soutiennent la candidature de Ronald Reagan, par une campagne agressive du candidat démocrate, Jimmy Carter et par des déclarations malencontreuses telle que celle où il affirme que l'Europe de l'Est n'était pas occupée par l'Union soviétique.

Malgré son passé athlétique, Ford a la réputation d'être maladroit. Les bêtisiers le montrent souvent trébucher dans les escaliers, sa tête frappant la porte d'Air Force One (avion présidentiel). Ce mythe fut repris par des émissions de télévision qui le caricaturent comme une personne incapable de marcher sans casser quelque chose en tombant. La plus célèbre de ces saillies le décrit comme incapable de faire deux choses en même temps comme marcher et mâcher un chewing-gum. Beaucoup de partisans de Ford dénoncent cette image, disant qu'il n'était pas plus maladroit que quiconque. Ses interviews politiques ne donnent pas en effet cette impression, en particulier en matière d'analyses géopolitiques.

À la convention du Parti républicain, Ford faillit être nommé comme vice-président par Ronald Reagan, mais le candidat Reagan préféra finalement prendre George H. W. Bush. Il était toujours présent à la convention républicaine de 2000 où il essuya un léger revers.

L'ancien président américain a été hospitalisé le 14 janvier 2006 en Californie pour traiter une pneumonie. Il été admis au Eisenhower Medical Center, près de son domicile de Rancho Mirage, dans le sud de la Californie, il en est sorti le 25 janvier. En août, il avait reçu un stimulateur cardiaque, puis subi une angioplastie, une intervention chirurgicale destinée à élargir des artères. Il avait également été hospitalisé pendant une semaine à la mi-octobre.

En novembre 2006, il était devenu le doyen des présidents des États-Unis, dépassant Ronald Reagan, décédé en juin 2004.

Il est mort chez lui le 27 décembre 2006 à 3 heures 45 GMT, entouré de son épouse et de ses trois fils.

Des funérailles nationales seront organisées le 30 décembre à Washington et un service religieux est prévu le 2 janvier 2007 à la Cathédrale nationale de la capitale. La dépouille sera ensuite transportée jusqu'à Grand Rapids (Michigan) pour y être inhumée sur le terrain du Musée Gerald Ford.

Ford s'est vu remettre la médaille de liberté présidentielle (Presidential Medal of Freedom, équivalence de la Légion d'honneur française) par le président Bill Clinton en 1999 pour ses efforts après le scandale du Watergate pour guérir le pays. De plus, un aéroport porte son nom depuis 1999 (Gerald R. Ford International Airport dans le Michigan).

Le futur porte-avions CVN-78 (mise en service projetée pour 2015), pourrait porter le nom de Gerald R. Ford si l'on suit l'amendement 4211 déposé par le président de la commission des forces armées du sénat américain.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Gerald Ford en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Gerald Ford.

Vous savez où se trouve la tombe de Gerald Ford ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Gerald Ford pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Gerald Ford, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Gerald Ford.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Américaine Drapeau américain
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Gerald Ford
  • Nom complet : --
  • Prénom : Gerald
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Ford
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Gerald Rudolph Ford Jr., Gerald Rudolph Ford Jr.

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 93 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Gerald Ford ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Gerald Ford, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Gerald Ford ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Exposition du cercueil de Gerald Ford au Capitole
Répondre - il y a 1 an
Donias tombe de Gerald Ford
Répondre - il y a 1 an
Donias Le 11 août 1999, Gerald Ford avait été honoré de la Presidential Medal of Freedom en tant que plus haut citoyen de la nation (AP)
Répondre - il y a 1 an
Donias La santé de Gerald Ford décline au début des années 2000, alors qu'il approche de ses 90 ans.
Lors de la convention républicaine de 2000, il est victime de deux accidents vasculaires cérébraux et effectue un séjour à l'hôpital universitaire d'Hahnemann (Philadelphie).
L'ancien président américain est hospitalisé le 14 janvier 2006, pour traiter une pneumonie, au Centre médical Eisenhower, près de son domicile de Rancho Mirage, dans le sud de la Californie ;
il en sort le 25 janvier suivant.
La dernière apparition publique de Gerald Ford a lieu le 23 avril 2006, lorsque le président George W. Bush lui rend visite chez lui.

Il est de nouveau hospitalisé en juillet 2006, alors qu'il passe des vacances à Vail (Colorado).
Le 15 août, il est admis à l'hôpital St. Mary à Rochester (Minnesota) et reçoit un stimulateur cardiaque, avant de subir une angioplastie, une intervention chirurgicale destinée à élargir des artères.
Il ressort le 28 août et regagne la Californie. Le 13 octobre, il doit annuler la cérémonie d'inauguration du Gerald R. Ford School of Public Policy et entre au Centre médical Eisenhower.
En novembre 2006, alors qu'il reste alité dans son bureau, il devient le doyen des présidents des États-Unis, dépassant Ronald Reagan, décédé en juin 2004.

Gerald Ford meurt à l'âge de 93 ans, chez lui, d'une crise cardiaque, le 26 décembre 2006, à 18 h 45 heure du Pacifique (le 27 décembre, 2 h 45 UTC), entouré de son épouse et de ses trois fils ; sa fille Susan était quant à elle repartie le jour de Noël à Albuquerque. Michael, le fils aîné qui était pasteur, administra l'onction des malades à son père.
Dans la soirée, Betty annonce la mort de son mari et le corps de celui-ci est transporté au Centre médical Eisenhower le 29 décembre.

Les funérailles nationales de Gerald Ford sont organisées le 30 décembre 2006, à Washington DC.
La dépouille de l'ancien président est exposée au public (Ford est le 11e président américain à recevoir cet honneur).
Le service religieux a lieu le 2 janvier 2007, en la Cathédrale nationale de la capitale.
Son éloge funèbre est prononcé par l'ancien président George H. W. Bush, par l'ancien Secrétaire d'État Henry Kissinger, par le journaliste Tom Brokaw et par le président en exercice George W. Bush.
Son corps est ensuite transporté par le Boeing 747 VC-25A présidentiel jusqu’à Grand Rapids (Michigan).
Un nouvel office est organisé dans la Grace Episcopal Church, à East Grand Rapids, le 3 janvier, au cours duquel Jimmy Carter, Donald Rumsfeld et Richard Norton Smith prononcent des éloges funèbres.
L'assistance compte entre autres le vice-président en exercice, Dick Cheney, le gouverneur du Michigan, Jennifer Granholm et les sénateurs du Michigan, Carl Levin et Debbie Stabenow. Après la cérémonie, Gerald Ford est inhumé sur le terrain du Musée Gerald Ford
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Gerald Ford et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres points communs avec Gerald Ford