Ronald Reagan

 
Ronald Reagan
1911 - 2004
 

40ème président des États-Unis d'Amérique de 1981 à 1989, élu pour deux mandats, d'abord acteur au cinéma puis à la télévision : Knute Rockne, All American, Crimes sans châtiment et Bedtime for Bonzo figurent parmi ses films les plus notables. Il remporte l'élection présidentielle une 1ère fois en 1981 face au président sortant, le démocrate Jimmy Carter. En tant que chef de l'État américain, Reagan met en place une politique de l'offre, surnommée Reaganomics, qui repose essentiellement sur un contrôle de la monnaie, visant à réduire l'inflation, et sur une réduction des dépenses fédérales non liées à la défense. Au cours de son premier mandat, il subit la crise américaine de 1982, échappe à une tentative d'assassinat, adopte une ligne dure face aux syndicats et ordonne l'invasion de la Grenade. Il est réélu à une écrasante majorité en 1984. Il remporte l'élection présidentielle une 2ème fois en 1989. Son second mandat présidentiel est principalement marqué par les affaires étrangères comme la fin de la Guerre froide, le bombardement de la Libye en 1986 et la révélation de l'affaire Iran-Contra. Décrivant publiquement l'Union soviétique comme un « Empire du mal », il soutient les mouvements anticommunistes dans le monde entier et renonce à la politique de détente en augmentant massivement les dépenses militaires et en relançant une course aux armements avec l'Union soviétique. Reagan négocie néanmoins avec le dirigeant soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, pour réduire les arsenaux nucléaires par l'intermédiaire du traité INF. Il est crédité de la renaissance idéologique de la droite américaine.

Nationalité américaine Américain, né le 6 février 1911 et mort le 5 juin 2004

93 ans Mort victime d'une pneumonie (maladie) à l'âge de 93 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Ronald Reagan ?


Contribuez !

Biographie

Ronald Wilson Reagan, (1911 - 2004), est le quarantième président des États-Unis d'Amérique de 1981 à 1989. Il est élu pour deux mandats de 1981 à 1985, puis de 1985 à 1989. Il est d'abord acteur au cinéma puis à la télévision : Knute Rockne, All American, Crimes sans châtiment et Bedtime for Bonzo figurent parmi ses films les plus notables. Il remporte l'élection présidentielle une 1ère fois en 1981 face au président sortant, le démocrate Jimmy Carter. En tant que chef de l'État américain, Reagan met en place une politique de l'offre, surnommée Reaganomics, qui repose essentiellement sur un contrôle de la monnaie, visant à réduire l'inflation, et sur une réduction des dépenses fédérales non liées à la défense. Au cours de son premier mandat, il subit la crise américaine de 1982, échappe à une tentative d'assassinat, adopte une ligne dure face aux syndicats et ordonne l'invasion de la Grenade. Il est réélu à une écrasante majorité en 1984. Il remporte l'élection présidentielle une 2ème fois en 1989. Son second mandat présidentiel est principalement marqué par les affaires étrangères comme la fin de la Guerre froide, le bombardement de la Libye en 1986 et la révélation de l'affaire Iran-Contra. Décrivant publiquement l'Union soviétique comme un « Empire du mal », il soutient les mouvements anticommunistes dans le monde entier et renonce à la politique de détente en augmentant massivement les dépenses militaires et en relançant une course aux armements avec l'Union soviétique. Reagan négocie néanmoins avec le dirigeant soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, pour réduire les arsenaux nucléaires par l'intermédiaire du traité INF. Il est crédité de la renaissance idéologique de la droite américaine.

Ronald Reagan naît le 6 février 1911 à Tampico (Illinois). Ses parents sont d'origine irlandaise, l'arrière-grand-père dont il porte le nom ayant émigré en 1860. Il rejoint la religion de sa mère à 12 ans, une branche du christianisme protestant appelée « Disciple du Christ », relativement tolérante et comptant de très nombreux adeptes. Son père était catholique.

Après ses études primaires et secondaires à l'école publique, il est admis à l'université d'Eureka (Illinois), où il obtient un diplôme en économie et sociologie en 1932. C'est un très bon élève et il s'y fait de nombreux amis qui lui resteront fidèles. À partir de 15 ans et jusqu'à 22 ans il travaillera pendant l'été comme nageur-sauveteur et il dit avoir sauvé la vie de 77 personnes. Fils d'un père alcoolique, il démontre un talent précoce d'acteur et de conteur.

La Famille Reagan au Noël 1916.Il commente à la radio les matchs des Chicago Cubs (équipe de baseball) : à partir de brèves indications reçues par téléscripteur, son talent de conteur et son imagination lui permettent de donner vie au jeu. En 1934, alors que son téléscripteur tombe en panne au cours de la neuvième et dernière manche d'un match opposant les Cubs aux St Louis Cardinals, il invente même une suite d'actions totalement fictives pendant lesquelles les batteurs des deux camps arrivent à bloquer les lancers les plus vicieux, et ceci jusqu'au rétablissement de sa ligne.

Doté d'un physique avantageux et d'une belle voix, Reagan devient un acteur de second rôle très recherché à Hollywood. En 1940, il joue le rôle de George The Gipper Gipp (Georges le Tricheur) dans le film Knute Rockne, All American, d'où il garde le surnom « le Tricheur » tout le reste de sa vie. Ronald Reagan, lui-même, pense que son meilleur rôle est dans Kings Row (1942) où son personnage est amputé des deux jambes ; le titre de son autobiographie ‘'Qu'est il advenu du reste de moi ? ‘' fait d'ailleurs allusion au dialogue du film. Autres films notables : Hellcats of the Navy et Bedtime for Bonzo, un film qui lui vaudra beaucoup de moqueries car son partenaire principal est un chimpanzé. L'une des étoiles serties dans le trottoir de Hollywood Boulevard, le Walk of Fame porte son nom.

Ronald Reagan est nommé officier de cavalerie de réserve dans l'armée des États-Unis en 1932 . Il est versé dans l'armée d'active après Pearl Harbor et, à cause de ses problèmes de vue, affecté dans une unité cinématographique de l'armée de l'air qui produit des films d'entraînement et de formation. Il reste à Hollywood pendant la durée de la guerre et termine avec le grade de capitaine. Reagan a demandé plusieurs fois à être affecté dans une unité combattante mais, en raison de son astigmatisme, n'a pas été accepté. Il restera malgré tout fier de son passé militaire.

A la fin des années 1950, lorsque les propositions de rôles au cinéma deviennent moins nombreuses, Ronald Reagan se tourne vers la télévision. Il joue de nombreux rôles dans des pièces télévisées, parfois avec sa femme Nancy comme partenaire. En 1955, il présentera même sur la chaîne ABC la cérémonie d'ouverture de Disneyland. Il devient président du syndicat des acteurs en même temps que sa carrière passe de présentateur d'émission à celle de producteur. Ses revenus atteignent 125 000 $ par an à la fin des années 1950 (l'équivalent du prix d'une belle maison). Son dernier emploi régulier en télévision est celui d'animateur et acteur de la série Les Aventuriers du Far West (Death Valley Days) ; son dernier film est Les Tueurs (The Killers) tourné en 1964 où il joue le rôle d'un chef mafieux.

Ronald Reagan débute en politique chez les démocrates de tendance libérale en soutenant Franklin Roosevelt et son New Deal. Il devient progressivement un authentique conservateur au plan social et fiscal. Ses activités de président de la Screen Actors Guild (Syndicat des acteurs de cinéma) l'amènent à la politique en s'alignant sur le sénateur Joseph McCarthy et en coopérant avec la Commission parlementaire sur les activités anti-américaines (House Committee on Un-American Activities) pour « révéler l'influence communiste à Hollywood ». Il dénonce plusieurs de ses collègues prétendument communistes tout en étant fermement opposé, à l'inverse de nombreux anti-communistes, à l'interdiction du parti communiste américain (CPUSA). Son image politique s'affermit dans le climat anti-soviétique de l'Amérique des années 1950 : employé par la société General Electric, Ronald Reagan prononce des discours anti-communistes dans des émissions de radio et fait des tournées de conférences. Aux élections présidentielles de 1964, Reagan est un partisan convaincu du républicain conservateur Barry Goldwater. En 1966, Ronald Reagan est élu gouverneur de Californie. Il s'est engagé à « remettre les chômeurs patentés au travail » et à « faire un grand nettoyage à l'université de Berkeley » ; il renvoie le président de l'université, l'oblige à rendre les études payantes et utilise la Garde nationale pour stopper les manifestations étudiantes. L'une de ses plus grandes frustrations concerne la peine de mort qui est abolie par la Cour suprême en 1972 alors qu'il en est un farouche partisan.

Il tente vainement de devenir le candidat du parti républicain en 1968. Une nouvelle tentative en 1976, contre le président sortant Gerald Ford, se solde par un échec à la convention du parti républicain. Il obtient finalement l'investiture républicaine en 1980. La campagne présidentielle est marquée par l'affaire des otages en Iran. La presse occidentale accuse le camp Reagan d'avoir passé un accord secret pour garder les otages captifs jusqu'à l'issue des élections. La plupart des analystes pensent que l'incapacité de Jimmy Carter à résoudre la crise des otages a joué un grand rôle dans sa défaite et dans la victoire de Reagan. Cette victoire lui permet de devenir le plus vieux président, il a 70 ans, lors de son accession au poste. Quatre ans plus tard il sera réélu très facilement avec près de 60% du vote populaire et la quasi-totalité des votes des grands électeurs.

Le 30 mars 1981, soixante-neuf jours après son discours d'investiture, un déséquilibré nommé John Hinckley fit feu à six reprises et atteignit Ronald Reagan, James Brady, porte-parole de la Maison Blanche, un agent des services secrets et un officier de police. Reagan fut touché à la poitrine. Peu après l'opération d'extraction de la balle, qui avait de peu manqué le coeur, Reagan lança à ses chirurgiens : J'espère que vous êtes tous républicains, et en blaguant à sa femme Nancy : Chérie, j'ai oublié de plonger.

Reagan se décrivait lui-même comme étant :

- anti-communiste

- pour les réductions d'impôts

- pour un État minimal, sauf en matière de défense

- pour une déréglementation en matière de droit des sociétés

- soutenant les intérêts des entreprises de toutes tailles

- soutenant certaines libertés individuelles

- partisan d'une répression sévère de la délinquance

Son bilan est généralement résumé ainsi :

- augmentation des dépenses militaires

- déploiement des missiles Pershing II en Allemagne en réponse aux implantations soviétiques de missiles SS-20 aux frontières de l'Europe

- incitation au déploiement du système de missiles Peacekeeper

- lancement de l'Initiative de défense stratégique, aussi appelée guerre des étoiles par la presse

- armement et entraînement des groupes anti-communistes, tels que les Contras et les Moudjahidines

- vente d'armes aux alliés des États-Unis : Taiwan, Israël, Arabie saoudite, Irak...

- augmentation du déficit budgétaire

- intensification de la lutte contre la drogue

- fin de l'inflation qui avait assombri les mandats de ses prédécesseurs, Jimmy Carter et Gerald Ford

- « Victoire » dans la guerre froide

- licenciement des contrôleurs aériens lorsqu'ils se mirent illégalement en grève

Le premier mandat du président Reagan fut notamment consacré au redressement d'une économie marquée par la stagflation (inflation/chômage). La politique reaganienne, en partie fondée sur la théorie moderne de l'offre (supply-side economics), chercha à stimuler l'économie par des réductions d'impôts massives. La plupart des économistes s'accordent sur le rôle stimulant d'une baisse de la pression fiscale, mais les économistes modernes de l'offre la créditent d'une très grande efficience. George Bush parlait « d'économie vaudou » à propos des idées économiques de Reagan, avant de devenir son vice-président. Cette politique ne devait pas tarder à être appelée Reaganomics, un terme employé à la fois par les détracteurs du président et par ses supporters. Les baisses d'impôts combinées à une augmentation forte des dépenses militaires conduisirent à un énorme déficit budgétaire et à une augmentation de la dette publique, qui gonfla de près de 200 % entre le début du mandat de Reagan et celui de son successeur George Bush. D'un autre côté, le déficit fut légèrement atténué par des recettes fiscales en hausse que certains supporters du président Reagan attribuèrent à l'application réussie de la politique fiscale prônée par la théorie moderne de l'offre. Les critiques du président soutinrent qu'en dépit des déclarations de Reagan prônant un État fédéral moins tentaculaire, les dépenses fédérales et la bureaucratie avaient augmenté pendant ses mandats. Assez naturellement, il y a un désaccord sur les questions de la responsabilité de Reagan dans la sévère récession de 1982, de la forte croissance économique qui démarra à la fin du premier mandat et dura pendant le second mandat, et de la chute du pouvoir d'achat des salariés américains de 1981 à 1989.

Comme la plupart des hommes politiques américains importants, Reagan avait une véritable présence scénique. Il sut toujours entendre et tirer parti de l'opinion publique. Sa voix calme et son langage ferme lui valurent le surmon de grand communicateur (Great Communicator). Le 8 mars 1983, il qualifia l'Union Soviétique d'« Empire du mal » (Empire of Evil). Plus tard durant son mandat, alors qu'il parlait en face du mur de Berlin, il mit au défi le leader soviétique Mikhaïl Gorbatchev de détruire le mur. Certains historiens estiment que ces caractéristiques auraient été insignifiantes sans son enthousiasme perceptible pour les États-Unis et sa forte croyance dans l'individu.

De nombreux partisans du président Reagan prétendent qu'il a gagné la guerre froide. Les experts considèrent cependant que l'effondrement du communisme en 1989 en Europe de l'Est et en Union Soviétique est imputable à la crise économique du système soviétique et à l'échec des réformes économiques et politiques du président Gorbatchev. La politique de Reagan en matière de défense s'articulait autour d'un fort soutien à l'armée et de la création de la doctrine « Paix dans la force » (Peace through Strength). L'Initiative de Défense Stratégique (IDS, en anglais SDI, Strategic Defense Initiative) est une de ses initatives les plus controversées : moqué par ses opposants sous le nom de « Star Wars » (« Guerre des Étoiles ») - soulignant son caractère fantastique ou impraticable, il s'agissait d'un système de missiles de défense, ayant pour objectif de rendre les États-Unis invulnérables aux attaques de missiles nucléaires soviétiques.

Ronald Reagan et Margaret Thatcher, le 16 novembre 1988 à la Maison Blanche.Les critiques de l'IDS soutenaient que son objectif technologique était irréalisable. Par ailleurs, selon eux, sa mise en oeuvre relançait la course aux armements et augmentait l'instabilité des futures crises internationales. D'autres critiques faisaient valoir que les investissements extraordinaires que nécessitaient les multiples programmes de l'IDS constituaient un gaspillage militaro-industriel. Les défenseurs de l'IDS considéraient le projet comme un clou dans le cercueil de la course aux armements avec l'Union soviétique : il s'agissait pour eux de démontrer aux soviétiques que leur arsenal de missiles nucléaires deviendrait obsolète et d'alourdir les dépenses militaires soviétiques en imposant des investissement supplémentaires énormes pour maintenir une force nucléaire dissuasive. Ces dépenses auraient alors alourdi les difficultés économiques de l'URSS et auraient accéléré sa chute. Reagan entretint une amitié étroite avec plusieurs leaders conservateurs à travers le monde, notamment Margaret Thatcher en Grande-Bretagne et Brian Mulroney au Canada. D'une manière générale, Reagan multiplia les contacts personnels avec les chefs d'État, notamment en les invitant dans son ranch ou à Camp David pour des rencontres informelles.

Un autre aspect de la politique de Ronald Reagan, qui a été appelée la « doctrine Reagan », consista à combattre de plus en plus fermement l'influence communiste en Amérique latine. Cette action, très controversée, conduisit au soutien de gouvernements militaires anti-communistes peu respectueux des droits de l'homme. Les détracteurs du président Reagan l'accusèrent d'ailleurs d'entreprendre des actions de guerilla secrètes et illégales (en particulier le soutien aux Contras, au Nicaragua, après la chute du dictateur Somoza et la victoire électorale des sandinistes de Daniel Ortega). En 1983, Reagan ordonna l'invasion de la petite île de Grenade qui venait de subir un coup d'État communiste. Vers la fin de son mandat, Reagan appuya l'émergence démocratique en Amérique latine en fournissant une aide financière généreuse aux États qui organisaient des élections libres.

Ronald Reagan est mort le samedi 5 juin 2004, à l'âge de 93 ans, à Los Angeles (USA, Californie), d'une pneumonie.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Ronald Reagan en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Ronald Reagan.

Vous savez où se trouve la tombe de Ronald Reagan ?

Citations

Les meilleures citations de Ronald Reagan.

Les arbres sont responsables de plus de pollution aérienne que les usines.
Un gouvernement c'est comme un bébé. Un tube digestif avec un gros appétit à un bout et aucun sens des responsabilités de l'autre.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Ronald Reagan. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Ronald Reagan, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Ronald Reagan.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Ronald Wilson Reagan
  • Nationalité (à sa mort) : Américaine Drapeau américain
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Ronald Reagan
  • Nom complet : --
  • Prénom : Ronald
  • Prénom (2) : Wilson
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Reagan
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : raegan

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Samedi 5 juin 2004
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 93 ans
  • Cause de mort : Pneumonie (Infection pulmonaire)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Ronald Reagan ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Ronald Reagan, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

2.25 sur 5
  ?
4 notes
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
2
2,25

 Le symbole des golden boys des années 80.
Le symbole des golden boys des années 80. Un des présidents préférés des américains. Et tant pis si ça déplaît aux communistes extrémistes sur ce site !
Commentez - il y a 1 an
 Artisan de la chute du bloc soviétique
Ronald Reagan était l'artisan de la chute du bloc soviétique ce qui a grandement aidé à mettre fin à la guerre froide. Entre autre cela a permis la réunification de l'Allemagne. Il ne mérite certainement pas l'enfer, mais le paradis, même si cela ne convient pas au monde entier.
Commentez - il y a 1 an
4 notes ►

Commentaires

Vous avez des questions sur Ronald Reagan ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias tombe de Ronald Reagan
Répondre - il y a 1 an
Donias texte sur la tombe de Ronald Reagan en américain:

"I know in my heart that man is good
that want is right will always eventually triumph
and there is purpose and worth to each and every life"

traduction littéral de ce texte:

"Je sais dans mon coeur que l'homme est bon
ce vouloir est juste triomphera toujours finalement
et il y a un but et une valeur à chaque vie"
Répondre - il y a 1 an
Donias Dès le début de sa présidence, Reagan commença à porter une audioprothèse, initialement dans l'oreille droite et par la suite dans les deux oreilles. Sa décision de rendre publiques en 1983 ses difficultés d'audition et son utilisation de prothèses auditives entraîna une forte hausse de leurs ventes.

Le 13 juillet 1985, Reagan subit une opération chirurgicale à l'hôpital naval de Bethesda pour retirer un polype cancéreux de son côlon. Il délégua les pouvoirs présidentiels au vice-président pour une durée de huit heures selon une procédure similaire au XXVe amendement qu'il avait refusé d'invoquer. L'opération dura juste trois heures et fut réussie ; Reagan reprit les pouvoirs présidentiels plus tard dans la journée. En août de la même année, il subit une autre opération pour retirer des tissus cancéreux de son nez. En octobre, d'autres tissus cancéreux furent repérés dans son nez et retirés.

En janvier 1987, Reagan fut opéré pour un gonflement de la prostate qui entraînait des inquiétudes sur sa santé. Cependant aucun tissu cancéreux ne fut trouvé et il ne fut pas endormi durant l'opération.
En juillet 1987, il subit une troisième opération pour retirer des cellules cancéreuses de son nez
Répondre - il y a 1 an
Donias Après avoir quitté la Maison-Blanche en 1989, les Reagan achetèrent une résidence à Bel Air à Los Angeles en plus du Ranch Reagan à Santa Barbara. Ils assistaient régulièrement aux offices de l'église presbytérienne de Bel Air et apparaissaient parfois pour le compte du Parti républicain ;
Reagan donna un discours remarqué lors de la convention républicaine de 1992.
Le 4 novembre 1991, la Bibliothèque présidentielle Ronald Reagan fut inaugurée et ouverte au public.
Lors de la cérémonie, cinq présidents se trouvaient dans l'assistance de même que six premières dames ; il s'agissait de la première fois que cinq présidents se trouvaient au même endroit.
Reagan se prononça publiquement en faveur d'un élargissement du véto présidentiel ; pour la loi Brady sur le contrôle des armes à feu nommée d'après James Brady qui avait été touché lors de la tentative d'assassinat contre Reagan ;
pour un amendement imposant le vote d'un budget en équilibre ; et pour l'abrogation du XXIIe amendement de la Constitution des États-Unis relatif au nombre de mandats présidentiels.
En 1992, Reagan présenta le Ronald Reagan Freedom Award avec la nouvelle Fondation présidentielle Ronald Reagan.
Il donna son dernier discours public le 3 février 1994 lors d'un hommage en son honneur à Washington D.C et il réalisa sa dernière grande apparition publique lors des funérailles de Richard Nixon le 27 avril 1994.
Répondre - il y a 1 an
Donias En août 1994, on diagnostiqua à Reagan, alors âgé de 83 ans, la maladie d'Alzheimer, une maladie neurodégénérative incurable du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et notamment de la mémoire. En novembre, il annonça publiquement sa maladie dans une lettre manuscrite dans laquelle il écrivit :

« [...] [O]n m'a récemment annoncé que j'étais l'un de ces millions d'Américains atteint de la maladie d'Alzheimer... En ce moment je me sens bien. J'ai l'intention de vivre le reste des années que Dieu m'a données sur cette Terre à faire les choses que j'ai toujours faites... J'entame maintenant le voyage qui me mènera au crépuscule de ma vie. Je sais que pour l'Amérique il y aura toujours une aube radieuse. Merci mes amis. Que Dieu vous bénisse. »

Après cette annonce, il reçut de très nombreux messages de soutien dans sa maison de Californie mais il y avait également des spéculations sur le fait qu'il était atteint de la maladie alors qu'il était président.
Dans ses mémoires, l'ancienne correspondante à la Maison-Blanche de CBS, Lesley Stahl, raconta sa dernière réunion avec le président en 1986 : "Reagan ne semblait pas savoir qui il était... J'ai pensé qu'il était dingue. J'allais devoir annoncer à mes concitoyens que le président des États-Unis était complètement à l'ouest".
Le président regagna cependant sa lucidité à la fin de l'entretien.
Comme elle l'écrivit, "J'étais à ça de rapporter que Reagan était sénile".
Cependant, le docteur Lawrence K. Altman, un médecin employé comme journaliste par le New York Times note que "la distinction entre la simple étourderie et le début de l'Alzheimer peut être floue" et les quatre médecins de Reagan à la Maison-Blanche déclarèrent qu'il n'y avait aucun signe de maladie lors de sa présidence
Le docteur John E. Hutton, le médecin de Reagan de 1984 à 1989, affirme en 1997 que le président ne présentait "absolument aucun signe de démence ou d'Alzheimer".
Reagan fut occasionnellement victime de trous de mémoire, en particulier avec les noms.
Lors d'une réunion avec le Premier ministre japonais Yasuhiro Nakasone, il fit à plusieurs reprises référence au vice-président Bush comme au "Premier ministre Bush".
Les médecins de Reagan notent néanmoins qu'il n'a commencé à présenter les symptômes de la maladie que vers la fin de l'année 1992 ou 1993, plusieurs années après la fin de son mandat.
Son ancien chef de Cabinet James Baker considéra "grotesque" l'idée que Reagan dormait durant les réunions du Cabinet.
D'autres membres de son équipe, d'anciens assistants et des amis déclarèrent qu'ils n'avaient vu aucun indice suggérant que le président était atteint d'Alzheimer.


Pour compliquer la question Reagan fut victime d'un traumatisme crânien en juillet 1989, cinq ans avant le diagnostic. Après être tombé de cheval au Mexique, un hématome sous-dural se forme et fut opéré plus tard dans l'année. Nancy Reagan assura que la chute de son mari en 1989 accéléra l'apparition de la maladie d'Alzheimer en citant ce que lui avaient dit les médecins même s'il n'est pas certain qu'un traumatisme crânien soit une cause d'apparition d'Alzheimer ou de démence.
L'un des médecins de Reagan, le docteur Daniel Huge, déclara qu'il était possible mais pas certain que l'accident de cheval ait affecté la mémoire de Reagan.
Répondre - il y a 1 an
Donias Au fil du temps, la maladie détruisit lentement les capacités mentales de Reagan. Il ne pouvait reconnaître que quelques personnes, dont sa femme, Nancy. Il restait néanmoins actif : il se promenait dans les parcs et les plages près de sa maison, jouait régulièrement au golf et, jusqu'en 1999, il se rendait souvent à son bureau près de Century City.

Ronald Reagan chuta dans sa résidence de Bel Air le 13 janvier 2001, et se brisa la hanche.
La fracture fut opérée le lendemain et Reagan, âgé de 89 ans, retourna chez lui à la fin de la semaine même s'il subit une difficile rééducation à domicile.

Le 6 février 2001, Reagan fêta son 90e anniversaire devenant le troisième président à atteindre cet âge (les deux autres étant John Adams et Herbert Hoover ; Gerald Ford atteignit les 90 ans le 14 juillet 2003).
Les apparitions publiques de Reagan devinrent beaucoup moins fréquentes et sa famille décida qu'il vivrait au calme, dans un isolement partiel, avec son épouse, Nancy.
En 2001, celle-ci déclara à Larry King que rares étaient les visiteurs autorisés à voir son époux car « Ronnie voulait que les gens se souviennent de lui comme il était auparavant ».

À la suite du diagnostic de la maladie et de la mort de son mari, Nancy Reagan devint l'avocate de la recherche sur les cellules souches et pressa le Congrès et le président George W. Bush de financer ces études, ce à quoi Bush s'opposa. En 2009, elle félicita le président Barack Obama pour la levée de cette interdiction. Nancy Reagan avait déclaré qu'elle croyait que cela permettrait d'obtenir un traitement contre Alzheime
Répondre - il y a 1 an
Donias Mort
Le cercueil de Ronald Reagan est emmené vers le Capitole de Washington.

Reagan meurt d'une pneumonie dans sa maison de Bel Air en Californie dans l'après-midi du 5 juin 2004.
Peu après sa mort, Nancy Reagan délivre une annonce indiquant :
« Ma famille et moi souhaitons que le monde sache que le président Ronald Reagan est mort après dix ans de maladie d'Alzheimer à l'âge de 93 ans. Nous serons sensibles aux prières de tout le monde ».
Le président George W. Bush décrète le 11 juin comme jour de deuil national et des hommages affluèrent du monde entier.
Le corps de Reagan fut emmené dans l'après-midi dans la Kingsley and Gates Funeral Home de Santa Monica où les sympathisants lui rendirent hommage.

Le 7 juin, son corps est déplacé dans la bibliothèque présidentielle Ronald Reagan, où se tient une brève cérémonie privée. Le cercueil est exposé dans le hall de la bibliothèque jusqu'au 9 juin ; plus de 100 000 personnes défilent devant sa dépouille.

Le 9 juin, le corps de Reagan est emmené à Washington D.C. où il est placé dans la rotonde du Capitole ; 104 684 personnes défilent devant sa dépouille durant les 34 heures de présence.

Le 11 juin, des funérailles nationales présidées par le président George W. Bush se tiennent dans la cathédrale nationale de Washington. Des éloges funèbres sont prononcés par l'ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher, l'ancien Premier ministre canadien Brian Mulroney et les deux présidents Bush. Mikhaïl Gorbatchev, le Premier ministre britannique Tony Blair, le chancelier allemand Gerhard Schröder, le président du Conseil italien Silvio Berlusconi, l'ancien président français Valéry Giscard d'Estaing et les présidents Hamid Karzai d'Afghanistan et Ghazi Machal Ajil al-Yawer d'Irak assistent à la cérémonie. Blair, Schröder, Berlusconi, Karzai et al-Yawer étaient juste avant les funérailles au Sommet du G8 de 2004 à Sea Island en Géorgie et décidèrent à l'annonce de la mort de Reagan de prolonger leur visite aux États-Unis pour assister aux funérailles. D'autres chefs d'État présents au sommet décident de ne pas assister aux funérailles et rendent hommage à Ronald Reagan lors du sommet. C'est notamment le cas du Premier ministre canadien Paul Martin, du président français Jacques Chirac, du président russe Vladimir Poutine, du Premier ministre irlandais Bertie Ahern et du Premier ministre japonais Junichiro Koizumi.

Après les funérailles, la famille Reagan retourne à la bibliothèque présidentielle en Californie où une dernière cérémonie est organisée pour l'inhumation.

Sa tombe porte l'inscription « Je sais dans mon cœur que tout homme est bon, que ce qui est juste triomphera toujours et qu'il y a un objectif et une valeur en toute vie » rappelant les paroles qu'il avait prononcées lors de l'inauguration de la bibliothèque.

Au moment de sa mort, Ronald Reagan est le président le plus âgé de l'histoire américaine avec 93 ans et 120 jours d'existence (soit 2 ans et 8 mois de plus que John Adams). Il est le quatrième président le plus âgé de l'histoire et le premier à être mort au XXIe siècle.
Répondre - il y a 1 an
Donias Le cercueil de Ronald Reagan est emmené vers le Capitole de Washington.
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Ronald Reagan et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres président américain

Portrait de Theodore Roosevelt
 
Notez-le !

Drapeau États-unis d'amérique 1858 - 1919
Américain, 60 ans

26e Président des États-Unis de 1901 à 1909 (succédant à William McKinley après son assassinat par un anarchiste) et plus jeune président des États-Unis au moment de sa nomination. L'effigie de Roosevelt a été reproduite sur le mont Rushmore aux côtés des présidents George Washington, Thomas Jefferson et Abraham Lincoln. Sa présidence est notamment marquée internationalement par sa médiation dans la guerre russo-japonaise (qui lui vaudra le prix Nobel de la paix en 1906), son soutien à la première conférence de La Haye (en ayant recours à l'arbitrage pour résoudre un contentieux opposant les États-Unis au Mexique) et la prise de contrôle par les États-Unis du canal de Panamá. En politique intérieure, son mandat est marqué par une politique volontariste de préservation des ressources naturelles et par l'adoption de deux lois importantes sur la protection des consommateurs, l'Hepburn Act (en) de 1906 (qui renforce les pouvoirs de la Commission du commerce entre États), et le Pure Food and Drug Act de 1906 (qui fonde la Food and Drug Administration).
Portrait de George H. W. Bush
 

Drapeau États-unis d'amérique 1924 - 2018
Américain, 94 ans

Homme d'État américain, membre du Parti républicain, président des États-Unis de 1989 à 1993, il succède à Ronald Reagan. Son mandat est marqué par son implication en matière de politique étrangère (principalement avec la guerre du Golfe) et par une mauvaise situation économique. Candidat à sa réélection lors de l'élection présidentielle de 1992, il est battu par Bill Clinton. Patriarche de la famille Bush, il voit son fils George W. Bush devenir en 2001 président des États-Unis. Il bat en 2017 le record de longévité de Gerald Ford, devenant à 93 ans le président américain le plus âgé de l'histoire.
Portrait de Dwight David Eisenhower
 
Notez-le !

Drapeau États-unis d'amérique 1890 - 1969
Américain, 78 ans

Homme d'état, Président (Histoire).
Portrait de John Kennedy
 

Drapeau États-unis d'amérique 1917 - 1963
Américain, 46 ans

Frère de célébrité, Homme d'état, Homme politique, Président (Histoire, Politique).
Portrait de Abraham Lincoln
 
Notez-le !

Drapeau États-unis d'amérique 1809 - 1865
Américain, 56 ans

Homme d'état, Président (Guerre, Histoire, Politique).
Portrait de Franklin Roosevelt
 
Notez-le !

Drapeau États-unis d'amérique 1882 - 1945
Américain, 63 ans

Homme d'état, Président (Histoire, Politique).

Autres points communs avec Ronald Reagan