John Maynard Keynes

 
John Maynard Keynes
1883 - 1946
 

Artiste, Économiste, Écrivain, Essayiste, Scientifique (Art, Littérature, Science).

Nationalité anglaise Anglais, né le 5 juin 1883 et mort le 21 avril 1946

62 ans Mort à l'âge de 62 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de John Maynard Keynes ?


Contribuez !

Biographie

John Maynard Keynes, né le 5 juin 1883 à Cambridge et mort le 21 avril 1946 à Firle, est un économiste et essayiste britannique. Sa notoriété est mondiale. Il est le fondateur de la macroéconomie keynésienne. Le keynésianisme, la nouvelle économie keynésienne, le néokeynésianisme ou le post-keynésianisme sont issus de son oeuvre. Considéré comme l'un des plus influents théoriciens de l'économie du XXe siècle1, il fut, en tant que conseiller officiel ou officieux de nombreux hommes politiques, l'un des acteurs principaux des accords de Bretton Woods, après la Seconde Guerre mondiale.

Il a aussi été très jeune un auteur à succès, avec l'écriture d'un livre sur le traité de Versailles intitulé Les Conséquences économiques de la paix, publié en 1919, et la rédaction d'articles pour des journaux et revues. Sa première somme théorique fut le Traité sur la monnaie. Mais son oeuvre majeure est sans conteste la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (1936). Ce livre, après d'autres, s'en prend à la loi de Say, un des fondements du laissez-faire.

La force de John Maynard Keynes réside dans le fait qu'à la différence de ses prédécesseurs, il élabore une théorie nouvelle ainsi que les outils conceptuels nécessaires à la mise en place de politiques économiques alternatives. Ses travaux sont utilisés après la Seconde Guerre mondiale dans le cadre de la mise en place de l'État-providence. Selon Kenneth R. Hoover, Keynes aurait eu à son époque une position « centriste » entre d'une part Friedrich Hayek et d'autre part Harold Laski, un des inspirateurs de l'aile gauche du parti travailliste. Il est souvent considéré comme ayant donné aux sociaux-libéraux britanniques la théorie économique qui leur manquait.

Sa pensée, notamment le courant keynésien dit de la synthèse néoclassique longtemps dominant aux États-Unis, a perdu selon ses partisans une large part de son influence à partir du début des années 1980 avec la montée en puissance du monétarisme, de la déréglementation financière et de la nouvelle économie classique. Cependant, la crise économique de 2008-2009 a semblé marquer un regain d'intérêt pour sa pensée, tant dans la version sociale libérale de la nouvelle économie keynésienne que dans des versions plus hétérodoxes, telles que le post-keynésianisme ou encore, en France, l'économie des conventions.

John Maynard Keynes est né dans une famille d'universitaires appartenant à la bourgeoisie victorienne. Son père, John Neville Keynes, maître de conférences à l'Université de Cambridge est l'auteur d'un ouvrage classique de méthodologie économique : The Scope and Method of Political Economy paru en 1890. Très tôt le père est fasciné par son fils comme en témoigne le journal qu'il tenait. La mère de John Maynard, Florence Ada Brown est un auteur à succès et une pionnière des réformes sociales. Elle fait également de la politique et est élue maire de Cambridge en 1932. Outre John, le couple Keynes a un autre fils, le futur Sir Geoffrey Keynes (1887–1982), chirurgien et bibliophile, et une fille, Margaret.

Le nom de famille Keynes viendrait de Cahagnes en Normandie. « Cahagnes » proviendrait lui-même du bas latin casnus (chêne). Selon les recherches généalogiques faites par Keynes, il descendrait de William de Cahagnes, un compagnon de Guillaume le Conquérant. Pendant les révolutions anglaises du XVIIe siècle, sa famille alors catholique – plusieurs membres ont été jésuites — aurait souffert de persécution et aurait été dépouillée de ses biens.

À sept ans, John Maynard Keynes entre à l'école primaire de St Faith's (Preparatory School) où il fait preuve d'un certain talent en mathématiques. Un an plus tard, il intègre le collège d'Eton. Brillant élève, il obtient de nombreux prix (dix en première année, dix-huit en seconde année, onze en troisième année). Il se montre particulièrement doué en mathématiques où il obtient tous les premiers prix. En 1902, il entre au King's College de Cambridge. En 1903, Lytton Strachey et Leonard Woolf l'introduisent à la société des Cambridge Apostles ; un club dédié à « la poursuite, de la vérité sans réserve et avec une absolue dévotion par un groupe d'amis intimes. ». Il y rencontre Henry Sidgwick, Bertrand Russell, Lowes Dickinson et George Edward Moore, dont le livre Principia Ethica exerce sur Keynes une influence durable. C'est aussi dans ce milieu que se formera le groupe de Bloomsbury dont il sera membre. Diplômé en mathématiques de Cambridge en 1905, il se prépare ensuite au concours de la haute fonction publique anglaise. C'est aussi à Cambridge qu'il fait la connaissance de certains des meilleurs économistes de son époque : Francis Ysidro Edgeworth, Alfred Marshall ; puis plus tard Joan Robinson, Piero Sraffa, Richard Kahn, James Meade ou encore Bertil Ohlin.

En 1907, il entame une carrière au service de l'État britannique, mais arrivé second au concours il ne peut intégrer le Trésor. Il est affecté à l'Indian Office (ministère de l'Inde). Au bout de deux ans, il s'y ennuie et vers 1907, commence à travailler sur ce qui deviendra le Treatise on Probability (en) (Traité sur la probabilité). Il entreprend également des études d'économie sous la direction d'Alfred Marshall. Quand Arthur Cecil Pigou est élu à la chaire d'Alfred Marshall, le bureau d'économie et de politique, présidé par John Neville Keynes, crée deux postes de maître de conférences dont l'un est attribué à John Maynard Keynes. En 1913, il publie son premier livre d'économie, l'Indian Currency and Finance. Selon Schumpeter le succès de l'ouvrage lui vaut la réputation de maîtriser aussi bien les problèmes techniques que politiques et humains. Grâce à ce livre, il est nommé membre de la Royal Commission on Indian Currency and Finance (1913-1914).

La vie de Keynes sera toujours double : d'un côté l'homme privé, esthète, lié au groupe de Bloomsbury et de l'autre l'homme public, économiste et conseiller politique. Certains de ses amis, tel Walter Lippmann, ne sauront jamais concilier cette ambiguïté ou préféreront s'en tenir à l'homme public. Il est un membre important du groupe de Bloomsbury, un club qui compte notamment le peintre Duncan Grant, Lytton Strachey, E. M. Forster et Virginia Woolf.

Keynes est bisexuel: ayant un comportement principalement homosexuel dans sa jeunesse11, ce qu'il ne cache pas à ses amis du Bloombsbury Group, Keynes épouse ensuite en 1925 la ballerine russe Lydia Lopokova (une danseuse étoile de la compagnie des Ballets russes de Serge Diaghilev à la carrière non conventionnelle). Elle ne sera pas très bien acceptée par le Bloomsbury Group et notamment par Vanessa Bell qui la trouve trop peu rationnelle. Réciproquement, elle n'a guère d'affinité avec eux. Pour Robert SkidelskyS 6, en l'éloignant du groupe de Bloomsbury, elle lui a permis de mieux intégrer les milieux proches des cercles du pouvoir et d'atteindre la maturité nécessaire à l'écriture de ses grandes oeuvres économiques.

Toute sa vie, Keynes manifeste un grand intérêt pour l'Opéra (Covent Garden) et la Danse qu'il aide financièrement. Durant la guerre, il est membre du Comité pour la promotion de la musique et des arts (CEMA). L'intervention de Keynes sera importante en matière de politique publique en faveur des arts et de la culture. Lui et les membres du groupe de Bloomsbury créèrent des structures coopératives ou associatives (Hogarth Press, The London Artists' Association) destinées à donner un cadre stable à des artistes prêts à se plier à des règles minimales, qui ne toucheront pas à leur liberté de création, en échange de revenus plus réguliers. Dans le secteur privé, une de leurs réalisations majeures fut la Contemporary Art Society, fonctionnant comme une autorité de certification d'artistes contemporains afin d'éduquer le goût du public et de rassurer les acheteurs potentiels sur la qualité de leurs achats. Ce rôle fut repris, et considérablement étendu, avec la fondation après la Seconde Guerre mondiale du British Arts Council, dont Keynes fut l'un des premiers directeurs.

Keynes est un grand collectionneur de livres et partage cette passion avec Friedrich Hayek, philosophe et économiste libéral classique avec lequel il entretient une certaine amitié bien qu'ils soient en profond désaccord en matière d'économie. Il réunit ainsi dans sa collection de nombreux manuscrits d'Isaac Newton sur l'alchimie et les notes de John Conduitt. Une des dernières publications de Keynes est Newton, l'Homme (Newton, The Man) parue pour le tricentenaire de la naissance du physicien (1942).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de John Maynard Keynes en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de John Maynard Keynes.

Vous savez où se trouve la tombe de John Maynard Keynes ?

Citations

Les meilleures citations de John Maynard Keynes.

Tous les hommes politiques appliquent sans le savoir les recommandations d'économistes souvent morts depuis longtemps et dont ils ignorent le nom.
Ce qui arrive en fin de compte, ce n'est pas l'inévitable mais l'imprévisible.
Les économistes sont présentement au volant de notre société, alors qu'ils devraient être sur la banquette arrière.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de John Maynard Keynes. Vous pouvez consulter les meilleures citations de John Maynard Keynes, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur John Maynard Keynes.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Anglaise Drapeau anglais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : John Maynard Keynes
  • Nom complet : --
  • Prénom : John
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Maynard Keynes
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : john keynes

Naissance

  • Date de naissance : 5 juin 1883
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 62 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur John Maynard Keynes ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur John Maynard Keynes, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur John Maynard Keynes ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de John Maynard Keynes et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.