Louis Armand (ingénieur)

 
Louis Armand
1905 - 1971
 

Ingénieur, haut fonctionnaire et résistant français, dirigeant d'entreprises publiques, dans le domaine ferroviaire et de l'énergie atomique.

Nationalité française Francais, né le 17 janvier 1905 et mort le 30 août 1971

66 ans Mort à l'âge de 66 ans (de quoi ?).

Enterré en France à Cruseilles (Haute-Savoie).

Cimetière de Cruseilles
Zoomez sa tombe

Biographie

Louis Armand, né à Cruseilles (Haute-Savoie) le 17 janvier 1905 et mort le 30 août 1971 à Villers-sur-Mer (Calvados), est ingénieur, haut fonctionnaire et résistant français. Il est dirigeant d'entreprises publiques, dans le domaine ferroviaire et de l'énergie atomique.

Il est dispensé des classes de sixième et de cinquième, pour entrer directement en classe de quatrième au lycée Berthollet à Annecy, puis au lycée du Parc à Lyon, avant de poursuivre ses études supérieures à l'École polytechnique (promotion 1924). Il en sort deuxième et choisit le corps des Mines, et en 1926, il sort major de l'École des mines.

En 1928, il épouse Geneviève Gazel (1904-1984), fille d'un enseignant de Cruseilles.

À partir de 1929, il est ingénieur aux Mines de Clermont-Ferrand et il se consacre à des travaux sur les eaux minérales, puis entre en 1934 à la Compagnie du chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée (PLM), dont il devient directeur général adjoint. En 1938, il devient ingénieur en chef de la SNCF nouvellement créée.

En février 1943, il organise le groupe « Résistance-fer » avec le soutien de Jean-Guy Bernard du réseau Noyautage des Administrations Publiques. Après l'arrestation de Jean-Guy Bernard en janvier 1944, il prend la direction du réseau secondé par Jean Marthelot. Le 25 juin 1944, Louis Armand est arrêté par la Gestapo. Il sort de la prison de Fresnes grâce à la libération de Paris et reçoit la Croix de la Libération par décret du 18 novembre 1944.

En 1945, il est nommé directeur général adjoint de la SNCF, puis directeur général en juin 1949. De 1951 à 1959, il est président de l'Union internationale des chemins de fer. En 1957, il crée la Société du tunnel sous la Manche et relance les études, qui n'ont pas de suite, avec des Britanniques. En 1958 et 1959, il préside aussi la communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom).

À la tête de la SNCF, il attache une grande importance à la recherche industrielle et est responsable d'innovations capitales dans le domaine de la traction ferroviaire. Il améliore le système de traitement des eaux d'alimentation des locomotives à vapeur et est à l'origine du choix de la traction électrique alimentée en courant alternatif à fréquence industrielle de 50 Hz. La locomotive intègre un transformateur abaisseur de tension qui alimente soit des moteurs directs (système abandonné par la suite), soit un convertisseur mono-triphasé suivi de moteurs triphasés, soit un redresseur (ou un convertisseur) suivi de moteurs à courant continu. La tension efficace, à la caténaire a été fixée à 20 puis 25 kV. La ligne Aix-les-Bains - La Roche-sur-Foron servira de ligne d'expérimentation. C'est le système d'électrification le plus récent, le plus performant, et le plus économique[réf. souhaitée], utilisé dans le monde entier, et sur les lignes à grande vitesse.

Les auditeurs du Centre de hautes études administratives bénéficient en 1951 de ses exposés sur le problème des transports.

En 1960, il est un des rédacteurs du plan Rueff-Armand. Ce plan, préfigurant le Marché commun, alors en formation, et rédigé en collaboration avec Jacques Rueff, à la tête d'un comité d'experts ad hoc, recommande l'ouverture à la concurrence et la suppression des obstacles à l'expansion économique.

En décembre 1960, il est élu à l'Académie des sciences morales et politiques, en décembre 1962, il est nommé président de l'AFNOR, avant d'être élu à l'Académie française le 13 juin 1963.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Où se trouve la tombe de Louis Armand ?

La position exacte de la tombe de Louis Armand n'est pas renseignée.
Vous pouvez nous transmettre l'emplacement exact de sa tombe.

Où est enterré Louis Armand ?

Cimetière de Cruseilles
Rue des Près Longs
74350 Cruseilles
Haute-Savoie
France Drapeau francais

La tombe de Louis Armand est au Cimetière de Cruseilles, Rue des Près Longs, 74350 Cruseilles, Haute-Savoie, France Drapeau francais.

Citations

Nous n'avons pas de citations de Louis Armand pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Louis Armand, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Louis Armand.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Louis Armand
  • Nom complet : --
  • Prénom : Louis
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Louis Armand
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 66 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

Que recherchez-vous sur Louis Armand ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Louis Armand, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Louis Armand ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Louis Armand et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres ingénieur francais

Portrait de Nicéphore Niepce
 

Drapeau France 1765 - 1833
Francais, 68 ans

Ingénieur français, célèbre pour être l'inventeur de la photographie appelée alors « procédé héliographique ». Il est aussi l'auteur de la plus ancienne prise de vue et du pyréolophore (le premier moteur à combustion interne du monde).
Portrait de Jean Bertin
 
Notez-le !

Drapeau France 1917 - 1975
Francais, 58 ans

Ingénieur, inventeur et entrepreneur français du secteur de l'aéronautique et des transports, son nom est attaché à l'invention de l'aérotrain, mais il est également un inventeur prolifique dans le domaine de la mécanique et de l'aéronautique (163 brevets) et un acteur majeur de la recherche de pointe de l'après-guerre en France. La société Bertin et Cie fondée par Jean Bertin s'est prolongée sous le nom de PME Bertin Technologies.
Portrait de Pierre-Paul Riquet
 

Drapeau France 1609 - 1680
Francais, 71 ans

Fermier général des gabelles et entrepreneur français qui a conçu et réalisé le canal du Midi dans le sud de la France entre la Garonne et la mer Méditerranée.
Portrait de Louis Lumière
 
Notez-le !

Drapeau France 1864 - 1948
Francais, 83 ans

Ingénieur et industriel français qui a joué un rôle déterminant dans la photographie et dans la mise au point du cinéma. Il est souvent associé au nom de son frère, Auguste Lumière, sous la dénomination des frères Lumière. Ce rapprochement est un peu abusif en ce qui concerne l’invention du cinématographe, puisqu’en réalité, Auguste a échoué dans sa tentative de fabriquer une première machine, et a passé la main à son frère qui a fait aboutir l’invention. D’autre part, Louis a été le réalisateur de toutes les premières vues photographiques animées de la Maison Lumière, auxquelles Auguste n’a assisté parfois qu’en tant que comédien amateur (Le Repas de bébé, La Pêche aux poissons rouges, Démolition d'un mur, etc). Mais le contrat passé entre les deux frères prévoyait qu'ils soient associés systématiquement, aussi bien moralement que financièrement, dans tous leurs travaux et découvertes.
Portrait de Guy Paillotin
 
Notez-le !

Drapeau France 1940 - 2017
Francais, 76 ans

Ingénieur et chercheur français, ancien patron de l'Inra (Institut national de recherche agronomique), il a dirigé ou présidé divers grands organismes publics de recherche. Il aura marqué l'Inra comme réformateur de son organisation, ardent promoteur d'un nouveau contrat entre l'agriculture et la nation et d'un dialogue renouvelé entre sciences et société, il a su faire prendre à l'Inra le virage des biotechnologies.
Portrait de Pierre Willm
 
Notez-le !

Drapeau France 1929 - 2018
Francais, 88 ans

Ingénieur français, considéré comme le pères du bathyscaphe, engin qui permit de réaliser les premières plongées humaines à grande profondeur et d'atteindre les points les plus bas des abysses.

Autres points communs avec Louis Armand