Pierre-Paul Riquet

 
Pierre-Paul Riquet
1609 - 1680
 

Fermier général des gabelles et entrepreneur français qui a conçu et réalisé le canal du Midi dans le sud de la France entre la Garonne et la mer Méditerranée.

Nationalité française Francais, né le 29 juin 1609 et mort le 1er octobre 1680

71 ans Mort à l'âge de 71 ans (de quoi ?).

Enterré en France à Toulouse (Haute-Garonne).

Cathédrale Saint-Étienne
Zoomez sa tombe

Biographie

Pierre-Paul Riquet, baron de Bonrepos, né le 29 juin 1609 à Béziers dans la province de Languedoc et mort le 1er octobre 1680 à Toulouse, est un fermier général des gabelles et entrepreneur français qui a conçu et réalisé le canal du Midi dans le sud de la France entre la Garonne et la mer Méditerranée.

Pierre-Paul Riquet naît à Béziers (Hérault), probablement le 29 juin 1609 (le 29 juin étant le jour de la fête des saints Pierre et Paul, ce qui justifierait le choix de son prénom, et l'année de 1609 est déduite de son acte de dècès qui mentionne qu'il est mort à 71 ans), dans une famille de notables et de commerçants. Les sources diffèrent sur sa date de naissance, laissant le doute entre 1604, 1608 ou 1609. Son père, Guillaume Riquet, est un notaire et homme d'affaires qui a fait partie du « Conseil des Trente » de Béziers.

Selon la légende familiale, il aurait fait ses études au Collège jésuite de Béziers (l'actuel Lycée Henri IV), puis aurait reçu une formation d'ingénieur. Il se marie avec Catherine de Milhau vers 1637 avec qui il a huit enfants dont trois meurent en bas âge. Il mène une carrière prospère comme gabelou dans l'administration des gabelles, la perception de l'impôt sur le sel (grénetier au grenier à sel de Mirepoix de 1639 à 1641, receveur du même grenier à sel en 1645, sous-fermier des gabelles de Mirepoix et Castres en 1647 puis fermier des gabelles de Languedoc en 1661). Il s'enrichit notablement comme entrepreneur du transport du sel entre les entrepôts de Narbonne et les greniers à sel du Haut-Languedoc. En 1652, il achète la seigneurie de Bonrepos près de Verfeil au nord-est de Toulouse et fait construire un château Renaissance à la place de l'ancien fort communal.

Affairiste comme son père, il est pendant de nombreuses années banquier privé, petit puis gros prêteur puis, aspirant à l'ennoblissement, se lance dans un grand projet, la construction du canal du Midi. La légende veut que son père, Francois-Guillaume Riquet, se soit opposé au début du siècle à la construction d'un canal reliant l'Atlantique à la Méditerranée. Le projet de Bernard Arribat, comme tant d'autres, ne parvenait pas à résoudre le problème de l'approvisionnement en eau du canal. Riquet passe cet écueil grâce à sa connaissance de la Montagne noire environnante et en reprenant le projet de Thomas de Scorbiac, conseiller à la Chambre de l'Édit de Castres, et dont le père et le grand-père en auraient déjà fait la proposition . Il connait un point de partage — le seuil de Naurouze — déjà identifié par ses prédécesseurs, de part et d'autre duquel les cours d'eau s'écoulent soit vers l'océan Atlantique, soit vers la mer Méditerranée. Riquet y positionne le point culminant du canal, à 48 mètres au-dessus du niveau de la Garonne.

Le 15 novembre 1662, Pierre-Paul Riquet propose son projet à Colbert sur l'injonction de l'archevêque de Toulouse, Charles-François d'Anglure de Bourlemont. Il avance des arguments économiques (enrichir le Languedoc, notamment en développant le commerce du blé) et politiques (canal suffisamment large pour faire passer les galères du roi en évitant de passer par Gibraltar, évitant ainsi l'Espagne et les Barbaresques). Quelques mois plus tard, le ministre nomme des commissaires chargés d'étudier la faisabilité de l'ouvrage. Après qu'une rigole d'essai entre le torrent de l'Alzeau, sur le versant méridional de la Montagne Noire, et le seuil de Naurouze a été réalisée avec succès, une première tranche des travaux est confiée par Colbert à Riquet (édit royal d'octobre 1666 qui décrète le début des travaux au 1er janvier 1667). Durant toute la durée des travaux, et profitant de sa fonction de fermier général des Gabelles de Languedoc et Roussillon, Riquet investira sur ses fonds propres deux millions de livres, sur un projet estimé entre 17 et 18 millions de livres de l'époque et qui constitue le deuxième chantier du royaume après celui du château de Versailles. En contrepartie, il reçoit les droits de péage du canal et bénéficie des retombées des échanges commerciaux, ce qui ne l'empêche pas d'être fortement endetté (en raison des retards de paiement de Colbert, les finances de l'État en guerre étant au plus bas), à tel point qu'à sa mort ses héritiers devront vendre la moitié de leurs parts du canal.

Lorsque son ouvrage est mis en doute, Riquet fait preuve d'une étonnante ténacité, allant jusqu'à désobéir aux ordres de Colbert. Ainsi, il fait percer l'improbable tunnel de Malpas malgré les ordres royaux, détournant des ouvriers. Son audace ne fut pas seulement technique (pour ce faire il s'entoura d'hommes compétents comme par exemple François Andréossy, son cartographe et dessinateur technique) : il est aussi le premier à instituer la mensualisation des salaires et la sécurité sociale pour ses ouvriers (même malades ou s'il pleuvait, ils étaient payés) afin de les fidéliser.

Il propose également un projet de construction d'un canal de la Loire au château de Versailles pour alimenter le parc de Versailles, gros consommateur d'eau. Il obtient une oreille favorable de Louis XIV mais l'abbé Picard, chargé par Colbert de vérifier la viabilité du projet démontre grâce à son nouveau niveau à lunette l'impossibilité du projet : la Loire étant plus basse que le domaine de Versailles, contrairement à ce que pensait Riquet.

Atteint de goutte et souvent victime d'accès de fièvres quartes caractéristiques d'un paludisme dégénérant, Riquet associe à la construction du canal son fils ainé, Jean-Mathias, qui est souvent son intermédiaire auprès de Colbert. Pierre-Paul Riquet meurt à Toulouse le premier octobre 1680, dans son hôtel de Frascati, avant la fin des travaux du Canal du Midi. Ses deux fils achèvent l'ouvrage (Jean-Mathias en prenant la direction), inauguré un an plus tard. Il est inhumé dans la Cathédrale Saint-Étienne de Toulouse dans un caveau voûté accessible sous une dalle au sol aux inscriptions difficilement lisibles. Une plaque commémorative sur le pilier rappelle néanmoins sa présence.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Où se trouve la tombe de Pierre-Paul Riquet ?

La position exacte de la tombe de Pierre-Paul Riquet n'est pas renseignée.
Vous pouvez nous transmettre l'emplacement exact de sa tombe.

Où est enterré Pierre-Paul Riquet ?

Cathédrale Saint-Étienne
Place Saint-Etienne
31000 Toulouse
Haute-Garonne
France Drapeau francais

Il est inhumé dans la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse dans un caveau voûté accessible sous une dalle au sol aux inscriptions difficilement lisibles. Une plaque commémorative sur le pilier rappelle néanmoins sa présence.

La tombe de Pierre-Paul Riquet est au Cathédrale Saint-Étienne, Place Saint-Etienne, 31000 Toulouse, Haute-Garonne, France Drapeau francais.

Citations

Nous n'avons pas de citations de Pierre-Paul Riquet pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Pierre-Paul Riquet, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Pierre-Paul Riquet.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Pierre-Paul Riquet
  • Nom complet : --
  • Prénom : Pierre-Paul
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Riquet
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Baron de Bonrepos

Naissance

  • Date de naissance : 29 juin 1609
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 71 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

Que recherchez-vous sur Pierre-Paul Riquet ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Pierre-Paul Riquet, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Pierre-Paul Riquet est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Pierre-Paul Riquet au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Père du Canal du Midi
père du Canal du Midi qui pour l'époque est un projet fabuleux et abandonné par ses prédécesseurs. Grâce à sa ténacité et sachant s'entourer des meilleurs professionnels de l'époque, désobéissant même aux ordres royaux, est parvenu à l'aboutissement de son oeuvre.
Commentez - il y a 2 ans

Commentaires

Vous avez des questions sur Pierre-Paul Riquet ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias RIQUET Paul-Pierre - Tombes Sépulture
Répondre - il y a 2 ans
Donias RIQUET Paul-Pierre - Tombes Sépulture plaque
Répondre - il y a 2 ans
Donias RIQUET Paul-Pierre - Tombes Sépulture plaque détail
Répondre - il y a 2 ans
Donias Statue Pierre Paul Riquet Beziers
Répondre - il y a 2 ans
Donias je connais bien cette statue car j'habite à Béziers
Répondre - il y a 2 ans
Donias Lorsque son ouvrage est mis en doute, Riquet fait preuve d'une étonnante ténacité, allant jusqu'à désobéir aux ordres de Colbert. Ainsi, il n’hésite pas à détourner des ouvriers pour faire percer, malgré les ordres royaux, l'improbable tunnel de Malpas.

L'audace de Pierre-Paul Riquet n'est pas seulement technique (pour ce faire, il s'entoure d'hommes compétents comme François Andréossy, son cartographe et dessinateur technique) : il est aussi le premier à instituer la mensualisation des salaires et la sécurité sociale pour ses ouvriers (même malades ou s'il pleuvait, ils étaient payés) afin de les fidéliser5.

Il propose également un projet de construction d'un canal de la Loire au château de Versailles pour alimenter le parc de Versailles, gros consommateur d'eau. Il obtient une oreille favorable de Louis XIV mais l'abbé Picard, chargé par Colbert de vérifier la viabilité du projet démontre grâce à son nouveau niveau à lunette l'impossibilité du projet : la Loire étant plus basse que le domaine de Versailles10, contrairement à ce que pensait Riquet11.

Atteint de goutte et souvent victime d'accès de fièvres quartes caractéristiques d'un paludisme dégénérant, Riquet associe à la construction du canal son fils ainé, Jean-Mathias, qui est souvent son intermédiaire auprès de Colbert. Pierre-Paul Riquet meurt à Toulouse le 1er octobre 1680, dans son hôtel de Frascati5, avant la fin des travaux du canal du Midi. Ses deux fils achèvent l'ouvrage (Jean-Mathias en prenant la direction), inauguré un an plus tard, en 1681 9.

Pierre-Paul Riquet est inhumé dans la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse dans un caveau voûté accessible sous une dalle au sol aux inscriptions difficilement lisibles. Une plaque commémorative sur le pilier rappelle néanmoins sa présence
Répondre - il y a 2 ans
Donias Sa première maison à Toulouse est encore visible 1, place Roger-Salengro. On peut flâner dans le parc de son hôtel (disparu) de Frascati, qu'il avait acheté en 1675, qui constitue maintenant la plus grande partie du Jardin des Plantes de Toulouse. Sa statue se trouve en haut des allées Jaurès, à quelques mètres du canal, tournant le dos à celui-ci. Réalisée par Bernard Griffoul-Dorval au XIXe siècle, elle a retrouvé cette place d'honneur à l'occasion de l'ouverture du métro, le 26 juin 1993.

Une autre statue, œuvre de David d'Angers, inaugurée en 1838, se trouve au milieu des allées Paul-Riquet à Béziers.

En hommage au créateur du canal du Midi, la rue Riquet est située dans le 19e arrondissement de Paris.

Une voie éponyme relie le quartier de la gare Matabiau à la Place Dupuy, à Toulouse.

En 2015, dans le cadre de la fusion des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon traversées par le canal du Midi, l’académie de Toulouse réalise un clip à destination des élèves dans lequel le personnage de « Double P Riquet », inspiré de Pierre-Paul Riquet, vante les mérites de la nouvelle région. Cependant, le choix de « moderniser » le concepteur du canal en lui donnant le style vestimentaire et langagier supposé des adolescents de 2015, et la faiblesse générale d’argumentation de la vidéo furent vertement critiqués
Répondre - il y a 2 ans

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Pierre-Paul Riquet et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres ingénieur francais

Portrait de Nicéphore Niepce
 

Drapeau France 1765 - 1833
Francais, 68 ans

Ingénieur français, célèbre pour être l'inventeur de la photographie appelée alors « procédé héliographique ». Il est aussi l'auteur de la plus ancienne prise de vue et du pyréolophore (le premier moteur à combustion interne du monde).
Portrait de Jean Bertin
 
Notez-le !

Drapeau France 1917 - 1975
Francais, 58 ans

Ingénieur, inventeur et entrepreneur français du secteur de l'aéronautique et des transports, son nom est attaché à l'invention de l'aérotrain, mais il est également un inventeur prolifique dans le domaine de la mécanique et de l'aéronautique (163 brevets) et un acteur majeur de la recherche de pointe de l'après-guerre en France. La société Bertin et Cie fondée par Jean Bertin s'est prolongée sous le nom de PME Bertin Technologies.
Portrait de Louis Lumière
 
Notez-le !

Drapeau France 1864 - 1948
Francais, 83 ans

Ingénieur et industriel français qui a joué un rôle déterminant dans la photographie et dans la mise au point du cinéma. Il est souvent associé au nom de son frère, Auguste Lumière, sous la dénomination des frères Lumière. Ce rapprochement est un peu abusif en ce qui concerne l’invention du cinématographe, puisqu’en réalité, Auguste a échoué dans sa tentative de fabriquer une première machine, et a passé la main à son frère qui a fait aboutir l’invention. D’autre part, Louis a été le réalisateur de toutes les premières vues photographiques animées de la Maison Lumière, auxquelles Auguste n’a assisté parfois qu’en tant que comédien amateur (Le Repas de bébé, La Pêche aux poissons rouges, Démolition d'un mur, etc). Mais le contrat passé entre les deux frères prévoyait qu'ils soient associés systématiquement, aussi bien moralement que financièrement, dans tous leurs travaux et découvertes.
Portrait de Guy Paillotin
 
Notez-le !

Drapeau France 1940 - 2017
Francais, 76 ans

Ingénieur et chercheur français, ancien patron de l'Inra (Institut national de recherche agronomique), il a dirigé ou présidé divers grands organismes publics de recherche. Il aura marqué l'Inra comme réformateur de son organisation, ardent promoteur d'un nouveau contrat entre l'agriculture et la nation et d'un dialogue renouvelé entre sciences et société, il a su faire prendre à l'Inra le virage des biotechnologies.
Portrait de Louis Armand
 
Notez-le !

Drapeau France 1905 - 1971
Francais, 66 ans

Ingénieur, haut fonctionnaire et résistant français, dirigeant d'entreprises publiques, dans le domaine ferroviaire et de l'énergie atomique.
Portrait de Pierre Willm
 
Notez-le !

Drapeau France 1929 - 2018
Francais, 88 ans

Ingénieur français, considéré comme le pères du bathyscaphe, engin qui permit de réaliser les premières plongées humaines à grande profondeur et d'atteindre les points les plus bas des abysses.