Maharishi Mahesh Yogi

 
Maharishi Mahesh Yogi
1917 - 2008
 

Guérisseur (People).

Nationalité indienne Indien, né le 12 janvier 1917 et mort le 5 février 2008

91 ans Mort à l'âge de 91 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Maharishi Mahesh Yogi ?


Contribuez !

Biographie

Maharishi Mahesh Yogi (12 janvier 1917 à Jabalpur, Inde - 5 février 2008 à Vlodrop, Pays-Bas), né Mahesh Prasad Varma ou Mahesh Srivastava selon les sources, est un maître spirituel indien fondateur du mouvement de Méditation transcendantale. Il est principalement connu du grand public pour son lien avec les Beatles (il fut qualifié de « gourou des Beatles ») et d'autres célébrités occidentales comme certains membres des Doors, Stevie Wonder, Donovan, Jane Fonda, David Lynch, Clint Eastwood, Shirley MacLaine, Martin Scorsese, George Lucas, Hugh Jackman, Gwyneth Paltrow, Oprah Winfrey, Moby, Sheryl Crow, Liv Tyler, etc. Au sommet de sa popularité au sein de la contreculture américaine de l'époque, en octobre 1975, il apparaît en couverture du Time Magazine et comme invité de diverses émissions de télévision populaires, comme celle de Merv Griffin, The Tonight Show ou le Larry King Live. La popularité de la méditation dans le grand public, à partir des années 1960, lui est fréquemment attribuée.

Le véritable nom et la date de naissance de Maharishi ne sont pas connus avec certitude. Cela est dû en partie à la tradition hindoue qui veut que les moines renoncent à leurs relations familiales. On sait cependant par recoupements qu'il étudia la physique à l'Université d'Allahabad (inscrit sous le nom de M.C. Srivastava) et qu'il en sortit diplômé en 1941.

Peu après avoir obtenu sa licence de physique et à la recherche d'un maître spirituel, le futur Maharishi entre au service du Shankaracharya de Jyotir Math, Swami Brahmananda Saraswati, qu'il connaît déjà depuis quelques années et que ses élèves appellent affectueusement Guru Dev. Désireux de le servir et de suivre ses enseignements, il devient à la fois son secrétaire et son disciple. Guru Dev lui donne alors son nom de moine, Bal Brahmachari Mahesh, et le garde auprès de lui jusqu'à sa mort en 1953.

Bien que proche disciple de Guru Dev, Bal Brahmachari Mahesh ne peut devenir le successeur d'un Shankaracharya car il n'appartient pas à la caste des brahmanes mais il a reçu de son maître la mission de voyager autour du monde et d'enseigner la méditation au plus grand nombre.

En 1955, après une retraite silencieuse de deux ans dans une forêt de la Vallée des Saints de l'Uttarkashi, il voyage à travers l'Inde et commence à enseigner la Méditation transcendantale (la MT). C'est à cette époque également que les Pandits de la tradition védique lui attribuent le titre de Maharishi.

À Madras, le 1er janvier 1958, il crée le Mouvement de Régénération Spirituelle – qui deviendra en 1959 le Mouvement de Méditation Transcendantale – afin d'apporter « à chacun, partout dans le monde, l'expérience de la pure conscience au moyen de la technique simple, naturelle et aisée de la Méditation transcendantale » et entame sa première tournée mondiale, créant des dizaines de centres de méditation dans toute l'Asie du Sud-Est, aux États-Unis (1959) et dans pratiquement tous les pays d'Europe (1960).

En avril 1961, il donne son premier cours de formation de professeurs à Rishikesh (Inde) avec des participants de différentes nationalités et repart pour une série de tournées mondiales. Il en effectuera une quinzaine au cours des années suivantes.

Il aurait par la suite formé des milliers de professeurs à travers le monde pour enseigner la MT qui aurait été apprise par 1 à 6 millions de personnes selon les sources.

En 1990, après 18 années à Seelisberg, en Suisse, Maharishi s'installe à Vlodrop dans un ancien monastère de la Province de Limbourg aux Pays-Bas.

Le 11 janvier 2008, selon les informations de son mouvement, il annonce se retirer de ses activités et entre en « silence spirituel » (appelé traditionnellement Mauna yoga) jusqu'à sa mort trois semaines plus tard, le 5 février. Il avait désigné le Dr Tony Nader (en) le 7 octobre 2000, comme son successeur à la tête du mouvement.

Maharishi a fait des Védas la pierre angulaire de son mouvement. Il en fait la promotion sous l'appellation « Science védique de l'Inde » à laquelle il dit avoir intégré les découvertes les plus récentes de la science moderne. L'alternance science védique, science moderne est au coeur de ses discours. Au fil des années, il ajoute ainsi à la MT la promotion de l'Ayurvéda (pratique traditionnelle de santé en Inde) qu'il dénomme Maharishi Ayurveda (en), de l'architecture ou Maharishi Sthapatya Veda (en), de la musique védique ou Gandharva Véda, de l'astrologie védique, de l'agriculture biologique védique. Il a rédigé un système d'éducation « fondé sur la conscience » (utilisé comme synonyme de Soi), des théories et stratégies de gestion, de défense et d'administration, et un programme qui aurait le pouvoir d'éradiquer la pauvreté, ainsi qu'une nouvelle monnaie, le Raam .

En 1969, il crée le cours de « Science de l'Intelligence créatrice » à l'université Stanford. En 1973, ce cours a même été soutenu officiellement par l'État de l'Illinois aux États-Unis.

Toujours dans le cadre de la « science », telle qu'il la conçoit, Maharishi a développé avec le physicien John Hagelin un parallèle entre la théorie des supercordes et un hypothétique champ unifié de la conscience (L'hypothèse de l'existence d'un « champ unifié » avait déjà été évoquée dès le XIXe siècle, mais jamais vérifiée par, notamment Michael Faraday, Hans Christian Ørsted, James Clerk Maxwell, et finalement Albert Einstein), un champ transcendantal que la pratique de la Méditation transcendantale permettrait « d'expérimenter ». Théories très critiquée par des pairs de Hagelin.

Les Beatles rencontrent Maharishi pour la première fois à l'issue d'une conférence donnée par ce dernier à l'Hôtel Hilton de Park Lane à Londres, le 24 août 1967. Au cours de leur entrevue qui dure une heure et demie, Maharishi les invite à un séminaire de dix jours qu'il va donner à Bangor, au Pays de Galles. Deux jours plus tard, les Beatles s'y rendent et y rejoignent entre autres Mick Jagger et Marianne Faithfull. Ils apprennent à pratiquer la Méditation transcendantale et ont prévu de participer au programme dans son entièreté, mais leur séjour est interrompu par la mort de leur manager, Brian Epstein.

Ils restent néanmoins en contact avec Maharishi et, sur sa proposition, prennent des dispositions pour aller le rejoindre dans son ashram de Rishikesh situé dans la Vallée des Saints de l'Himalaya afin d'y suivre un cours de trois mois qui débutera fin janvier 1968 pour se terminer le 25 avril de la même année, dans le plus pur ressentiment dans le cas de John Lennon.

Avant de lancer sa propre carrière, Deepak Chopra, baptisé « gourou de la santé alternative » par New York Magazine en 1995, a été un assistant de premier plan de Maharishi Mahesh Yogi jusqu'à leur séparation en 1994 à la suite d'un conflit personnel. Selon l'auteur Paul Ryan « Il n'y avait pas de place sur la montagne pour deux gourous. Chopra s'intéressait à explorer les relations possibles avec la communauté New Age, mais les règles du mouvement de MT étaient très strictes et interdisaient de mélanger l'Ayurveda de Maharishi avec d'autres méthodes. ». Chopra revient sur leur rupture après sa mort pour donner son point de vue sur ses causes : « En juillet 1993, pendant la célébration de Guru Purnima, je suis allé rencontrer Maharishi dans ses appartements privés pour lui exprimer mon respect. [...] Maharishi me dit : « Des gens me disent que vous êtes en compétition avec moi ». [...] Il voulait que j'arrête d'écrire des livres et, après ce qui ressemblait à un ultimatum, je devais donner ma réponse en 24 h. [...] Je répondis que je n'avais pas besoin de 24 h et que j'allais partir pour ne plus revenir. [...] Le 12 janvier 1994, je retournai à Vlodrop et déclarai à Maharishi que je partais définitivement. [...] Au moment de partir, il me dit : « Ton choix, quel qu'il soit, sera la bonne décision. Je t'aimerai mais je serai dorénavant indifférent à ton égard ». Bien que le mouvement de Méditation transcendantale ait explicitement demandé à ses membres qu'ils l'ignorent et ne prennent plus contact avec lui, Chopra a toujours publiquement exprimé son respect à son ancien maître.

Parmi les nombreuses personnalités avec lesquelles Maharishi Mahesh Yogi a été en contact et dont il a bénéficié, le cinéaste David Lynch est une des figures les plus notables. David Lynch aurait commencé la pratique de la Méditation transcendantale en 1975 à Los Angeles. Il évoque dans son livre, Catching the Big Fish, ce que cette technique aurait apporté à son processus créatif. En 2005, il crée la « Fondation David Lynch pour la paix mondiale et une éducation fondée sur la conscience » dont l'objectif est de promouvoir la technique afin de créer la paix dans le monde. Il assiste à la crémation de Maharishi Mahesh Yogi en Inde en 2008. En 2009, il se rend une nouvelle fois en Inde pour effectuer des interviews de personnes ayant côtoyées Maharishi dans le but de réaliser un documentaire biographique.

En 2002, Maharishi est l'invité de l'émission de CNN, Larry King Live à la suite de la réédition de son livre « La science de l'être et l'art de vivre ».

Maharishi Mahesh Yogi décède le 5 février 2008. Des milliers de personnes sont présentes à sa crémation à Allahabad le 11 février, à la jonction du Gange et de la Yamuna et les cendres dispersées plus tard à Triveni Sangam (en) .

À cette occasion, les différents médias internationaux ainsi que les témoignages émanant de personnalités diverses reflètent une fois de plus des opinions bien tranchées : The Economist écrit sous le titre Maharishi Mahesh Yogi, gourou et capitaine d'industrie, est décédé le 5 février, (probablement) âgé de 91 ans : « Original ? Cinglé ? Charlatan ? Peut-être les trois. Mais le Maharishi était généralement inoffensif. Il n'a pas utilisé son argent à des fins malveillantes. Il ne buvait pas, ne fumait pas ni ne prenait de drogues. En fait, on lui attribue le mérite d'avoir sevré les Beatles de la drogue (pour un temps, du moins). Il n'a pas collectionné des dizaines de Rolls Royce comme Bhagwan Shri Rajneesh, sa plus grosse faiblesse a été un hélicoptère. On ne l'a jamais accusé d'avoir maltraité des enfants de choeur ; son plus gros dérapage sexuel, à ce qu'on dit, a été de faire des avances à Mia Farrow ».

Le même jour, le New York Times décrit le Maharishi comme « un entrepreneur, un moine et un homme spirituel à la recherche d'une tribune mondiale d'où il pouvait vanter les joies du bonheur intérieur ».

Selon George Chryssides, « Le Maharishi avait tendance à mettre l'accent sur les aspects positifs de l'humanité, en se concentrant sur le bien qui existe en chacun de nous ».

Selon The Times, Maharishi commença à susciter la critique lorsqu'il s'associa avec des célébrités et pour son goût du luxe, par exemple en roulant en Rolls-Royce, bien que selon certains auteurs, il y ait eu confusion avec Osho.

Selon certains médias[Lesquels ?], les revenus du mouvement de Maharishi Mahesh Yogi sont estimés entre 2 et 5 milliards de dollars. Le patrimoine immobilier, à lui seul, est estimé en 2003 entre 3,6 et 5 milliards de dollars comprenant aux États-Unis une douzaine d'hôtels, et des terrains inoccupés. La fortune personnelle de Maharishi s'élèverait à plus d'1 milliard de dollars. En 2008, son revenu personnel estimé par The Times se serait chiffré à 6 millions de livres sterling.

Dans sa biographie The Story of the Maharishi, William Jefferson considère que l'aspect financier du mouvement est la plus grande controverse (en particulier, le coût très élevé de l'apprentissage de la MT depuis les années 1990 : il coûte en France jusqu'à 1 200 € (jusqu'à 1 350 $ au Canada et a coûté jusqu'à 2500 $ aux États-Unis). Selon lui la gestion de l'argent était différente des autres mouvements. Quand Maharishi était interrogé à ce sujet, il répondait : « Bien que mon message concerne un accomplissement sans rapport avec l'économie, on ne peut pas négliger l'importance économique du mouvement. Si les initiations (à la MT) avaient été gratuites, nous n'aurions pas pu donner d'expansion au mouvement dans le monde ». Dans une interview du Times, Maharishi déclare n'avoir aucun intérêt dans la richesse « Tout va au soutien des centres, pas pour moi. Je ne possède rien ». Dans David et les yogis volants (titre original : David Wants to Fly (en)), un documentaire de 2010 de David Sieveking diffusé en France sur Arte, l'interview d'un ancien donateur du mouvement évoque d'énormes gaspillages d'argent. En 1994, un projet de parc d'attraction au Canada, appelé Vedaland (un « Disneyland pour les pratiquants de la MT »), qui devait coûter 1,5 milliards de dollars, a également englouti d'énormes sommes d'argent sans jamais être terminé. Un autre devait voir le jour en Floride également et n'a jamais été réalisé non plus.

Le Maharishi laisse en héritage le renouveau de l'antique tradition de la méditation indienne, qu'il rendit accessible à tous partout dans le monde.

Le Maharishi proposa l'existence d'un quatrième état de conscience — la conscience transcendantale — distinct des trois états de conscience classiques que sont la veille, le sommeil et le rêve. Il encouragea la recherche scientifique sur les effets physiologiques de la MT et des états de conscience supérieurs qui étaient jusqu'alors considérés comme appartenant au domaine du mysticisme.

C'est en partie pour cette raison que le magazine Newsweek le crédita d'avoir aidé à créer « un domaine des neurosciences à la fois neuf et essentiel ». Selon le Times of India, sa « contribution unique et durable à l'humanité était sa profonde compréhension du mécanisme et de l'expérience de la pure conscience ».

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Maharishi Mahesh Yogi en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Maharishi Mahesh Yogi.

Vous savez où se trouve la tombe de Maharishi Mahesh Yogi ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Maharishi Mahesh Yogi pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Maharishi Mahesh Yogi, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Maharishi Mahesh Yogi a-t-il un successeur ? Répondu à 0%
0 Anonyme 69307

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Indienne Drapeau indien
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Guérisseur
  • Domaines : People

Noms

  • Nom usuel : Maharishi Mahesh Yogi
  • Nom complet : --
  • Prénom : Maharishi
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Mahesh Yogi
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 91 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Maharishi Mahesh Yogi ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Maharishi Mahesh Yogi, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Maharishi Mahesh Yogi ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Maharishi Mahesh Yogi et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres points communs avec Maharishi Mahesh Yogi