Morihei Ueshiba

 
Morihei Ueshiba
1883 - 1969
 

Sportif (Aïkido, Sport, Sport de combat).

Nationalité japonaise Japonais, né le 14 décembre 1883 et mort le 26 avril 1969

85 ans Mort à l'âge de 85 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Morihei Ueshiba ?


Contribuez !

Biographie

Morihei Ueshiba(14 décembre 1883 - 26 avril 1969) est le fondateur de l'Aïkido. En adaptant les techniques de combat ancestrales japonaises, il a contribué, avec Jigorō Kanō et Gichin Funakoshi, à la conservation de ce savoir menacé d'oubli par la modernisation de la société japonaise.

Après avoir contribué à la militarisation des esprits dans les années 1930 en développant l'aikibudo dans les écoles militaires et divers lieux de pouvoir, sa quête personnelle ainsi que le traumatisme lié à la défaite japonaise de 1945 l'amenèrent à modifier son approche martiale en "voie de l'harmonie", rejetant toute idée de compétition suivant en cela les paroles de l'empereur Hirohito lors de son allocution en 1945 : "Nous avons résolu d'ouvrir la voie à une ère de paix grandiose pour toutes les générations à venir ". Ainsi, l'Aïkido fut le premier art martial à être de nouveau autorisé par les Autorités américaines d'occupation dès 1948.

Morihei Ueshiba naît de Yokoru et Yuki Ueshiba, le 14 décembre 1883 (16 novembre sur le calendrier lunaire japonais) à Tanabe au Japon. Enfant de faible constitution et souvent malade, mais très intelligent, il étudie le chinois et la religion bouddhiste sous la direction d'un prêtre shingon. Il porte un intérêt marqué à la prière et la méditation. Pour se renforcer physiquement, son père le pousse à pratiquer le sumo et la natation dès l'âge de 10 ans.

En 1901, le père de Moriheï et des proches de sa famille, Yoroku et Zenzo Inoue (beau-frère de Moriheï), l'encouragent à partir pour Tokyo, en tant qu'apprenti chez Koshiro Inoue pour l'aider dans ses affaires situées dans le quartier Asakusa. Il étudie alors le Ju-jitsu de la koryu (école ancienne) Tenshin Shin'yo Ryu sous la direction de Tokusaburo Tozawa. De nouveau malade, il retourne à Tanabe. Il s'astreint alors à se forger un corps neuf et solide en pratiquant les exercices physiques les plus durs. En 1903, il épouse Itogawa Hatsu.

À 20 ans, il réussit à s'engager dans le 61e régiment d'infanterie de Wakayama malgré sa petite taille (1,56 m), où il apprend le juken jutsu (combat à la baïonnette). Il participe à la guerre russo-japonaise comme caporal en Manchourie, devient sergent par son aptitude au combat, puis quitte l'armée en 1906 et retourne à Tanabe. Durant son service militaire, il étudia le sabre de l'école Goto du Yagyu-ryu jujutsu dirigée par Masakatsu Nakai Sensei. Il continua cet entraînement après sa démobilisation et il reçut le diplôme de l'école Goto en 1910.

Les années qui suivent son service militaire sont difficiles pour Morihei qui tarde à trouver sa voie dans les affaires tandis que son neveu, Yoichiro Inoue, s'avère être un garçon indiscipliné, se faisant même expulser de son école. C'est pourquoi, vers 1911, le grand-père de Yoichiro, Yoroku, avec le soutien de Zenzo, décide d'inviter à Tanabe un jeune professeur de judo nommé Kiyoyuki Takagi qui voyageait dans la région pour qu'il enseigne à Morihei et Yoichiro. En 1908, Morihei étudie également le Jujutsu de l'école Yagyu-Ryu avec MASANOSUKE Tsuboi.

En 1910, le gouvernement japonais lance un projet de repeuplement de Hokkaidō. Il est clair que la famille Inoue était parmi les participants actifs du développement de cette région, qui étaient en lien avec leurs intérêts commerciaux. Zenzo, en tant que patriarche de la famille Inoue, organise avec son beau-père Yoroku (le père de Morihei Ueshiba) l'envoi de volontaires à Hokkaido. Dans ce contexte, Morihei a probablement été choisi pour remplir diverses fonctions d'encadrement sous la direction de Zenzo et Yoroku. Le groupe d'environ 80 personnes part donc en 1912. C'est l'année de la naissance de la fille de Morihei, Hatsuko. Les colons fondent alors la ville de Shirataki. La vie est très dure, l'hiver très long, les récoltes mauvaises.

En 1915, Morihei âgé alors de 32 ans participe à un séminaire privé menée par un expert de jujutsu (Daitōryū jujutsu, héritière du clan Takeda) nommé Sokaku Takeda dans la ville voisine de Engaru. Ueshiba l'invite à rester chez lui pour devenir son disciple et Takeda lui enseigne son art ainsi qu'à une quinzaine de personnes de Shirataki. Il reçoit un diplôme d'instructions du premier degré du Daïto-ryu en 1917.

En juillet 1917 naît le fils ainé de Moriheï, Takemori. Cette même année, un incendie engendré par un défriche-brûlis non contrôlé détruit 80% des constructions du village dont la maison Ueshiba. Cependant celui-ci décide de rester et encourage la reconstruction. Il est élu au conseil du village de Yubetsu composé de 12 membres en juin 1918. À cet égard, il suit son père les traces de son père Yoroku qui avait servi en tant que membre du conseil de la ville de Tanabe pendant de nombreuses années.

En 1919, c'est la naissance de son deuxième fils Kuniharu. Fin novembre, il apprend que son père est gravement malade. Il abandonne ses biens à Maître Takeda et part pour Tanabe. En chemin, sur proposition d'un compagnon de voyage, il décide de rencontrer Onisaburo Deguchi, cofondateur de la religion Omoto Kyo inspirée du shinto, dont il avait déjà entendu parler par son neveu Yoichiro Inoue et la famille Inoue dès 1917. Malgré ses prières il arrive trop tard, son père ayant décédé peu avant son arrivée à Tanabe le 2 janvier 1920 à l'âge de 76 ans.

Le développement de l'Aïkido à travers le monde s'amorce alors, favorisé par l'esprit d'ouverture de la discipline et de nombreux contacts d'élèves à l'étranger. Koichi Tohei, 9e dan et pratiquant de la première heure, est envoyé aux États-Unis pour enseigner l'Aïkido. De nombreux maîtres le suivront dans différents pays. En France se succède Minoru Mochizuki (mais envoyé par le Kodokan, l'école de judo de Jigoro Kano) qui à la fin de ses représentations de judo montre un peu d'Aïkibudo, puis Tadashi Abe délégué officiel de l'Aïkikaï pendant 8 ans (1952-1960) et qui codifie les premières séries, suivi de Nakazano, Noro et de Tamura. Après 14 ans d'enseignement comme disciple privilégié du Maître, Shoji Nishio fonde sa propre école d'Aiki Toho Iaido et devient Maître de la Fédération Japonaise de Iaido tout en continuant à intégrer d'autres disciplines sans cloisonnement. Nishio Sensei dispense également son enseignement à l'étranger où il est un émissaire très populaire et adulé par ses élèves en France, en Allemagne, en Suède et au Danemark, ainsi qu'aux États-Unis.

Maître Ueshiba acquiert le titre de O'Sensei (« grand maître », maître dans le sens « professeur ») et continue à perfectionner l'aïkido à Iwama. Dès le début des années 1960, O'Sensei retourne vivre au Hombu Dojo. Là, il enseigne et dirige de manière (quasi) quotidienne le cours du matin de 7h. De plus, il n'était pas rare que O'Sensei professe sa méthode sous forme de démonstrations (avec un ou plusieurs uke) durant les cours l'après midi comme en témoignent ses élèves. Il développa également l'ultime évolution de son art, transformant un art de guerre en art de paix par le Shobuaiki.

En 1969, maître Ueshiba tombe malade. Il meurt le 26 avril 1969 emporté par un cancer foudroyant Son visage était vraiment beau comme le masque nô d'un vieil homme. Si on meurt du cancer, il y a habituellement beaucoup de souffrance et la douleur demeure sur le visage. Mais, ce n'était pas le cas avec 0-Sensei. Il a gardé un visage divinement beau. Deux mois plus tard, Hatsu, sa femme, meurt à son tour. Son fils Kishomaru Ueshiba prendra sa suite.

Moriteru Ueshiba, petit-fils du fondateur, est l'actuel Doshu, ou Maître de la Voie. Il continue, avec l'aide des grands maîtres à travers le monde, à développer l'aïkido, et à diffuser l'esprit de maître Ueshiba dans son message de paix.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Morihei Ueshiba en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Morihei Ueshiba.

Vous savez où se trouve la tombe de Morihei Ueshiba ?

Citations

Les meilleures citations de Morihei Ueshiba.

La terre entière est ma maison. Le soleil, la lune et les étoiles m'appartiennent.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Morihei Ueshiba. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Morihei Ueshiba, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Le fantôme blanc de Morihei Répondu à 0%
0 Jice

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Japonaise Drapeau japonais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Sportif
  • Domaines : Aïkido, Sport, Sport de combat

Noms

  • Nom usuel : Morihei Ueshiba
  • Nom complet : --
  • Prénom : Morihei
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Ueshiba
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 85 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Morihei Ueshiba ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Morihei Ueshiba, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Morihei Ueshiba est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Morihei Ueshiba au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 O Sensei Ueshiba. Certainement l'un des plus grand maitre des arts martiaux au niveau mondial. Une vie d'une richesse exceptionnelle.
O Sensei Ueshiba. Certainement l'un des plus grand maitre des arts martiaux au niveau mondial.Une vie d'une richesse exceptionnelle. De constitution fragile à la base, O Sensei a su passer outre et allier le corps et l'esprit comme personne. Il nous mettait déjà en garde à l'époque devant l'ascension inéluctable de la technologie.
Selon lui le spirituel se devait de dominer le matériel sans pour autant l'écraser totalement.
A travers l'épreuve du corps l'esprit s'élève. Epoque révolue ou les cours d'aikido commençaient à 5h le matin pour se finir à 21h.
Les grands maitres de ce temps-là doivent se retourner dans leurs tombes de voir les passages de grades favorisés ou l'aspect esthétique au détriment du peu de temps accordé à la méditation, la philosophie et l'aspect divin.
Mas ne boudons pas notre plaisir, O Sensei estimait que sa mission consistait à propager la paix à travers son art et il l'a réussi.
A nous de faire le reste
Commentez - il y a 1 an

Commentaires

Vous avez des questions sur Morihei Ueshiba ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Morihei Ueshiba et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.