Vaclav Havel

2936ème
Vaclav Havel
1936 - 2011
Score : 0

Artiste, Dramaturge, Écrivain, Homme d'état, Homme politique, Président (Art, Littérature, Politique).

Nationalité tchèque Tchèque, né le 5 octobre 1936 et mort le 18 décembre 2011

75 ans Mort à l'âge de 75 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Vaclav Havel ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 7 ans que Vaclav Havel est mort le mardi 18 décembre 2018. Plus que 27 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Vaclav Havel (si ce n'est pas encore fait).
  • Voter pour Vaclav Havel.

Biographie

Václav Havel né le 5 octobre 1936 à Prague, et mort le 18 décembre 2011 à Hrádeček est un dramaturge, essayiste et homme d'État tchécoslovaque puis tchèque.

Durant la période communiste, il est l'une des figures de l'opposition à la République socialiste tchécoslovaque. Il est président de la République fédérale tchèque et slovaque de 1989 à 1992, puis président de la République tchèque de 1993 à 2003. Politicien atypique, généralement estimé comme une « personnalité extraordinaire » dans son pays, souvent appelé le « président-philosophe », sa vie a été qualifiée d'« oeuvre d'art » par Milan Kundera.

Václav Havel naît à Prague le 5 octobre 1936 au sein d'une famille de la bourgeoisie praguoise, entrepreunariale et intellectuelle : « une famille d'entrepreneurs richissimes, propriétaires de studios de cinéma et de dizaines d'immeubles dans la capitale4 ». Après la libération du pays de l'occupant nazi par l'armée rouge et l'arrivée au pouvoir des communistes en 1948, sa famille est dépossédée de ses biens et accusée d'avoir collaboré avec les nazis. Ses parents seront obligés de travailler comme ouvriers dans l'usine qu'ils avaient créée. Après la fin de sa scolarité obligatoire, en 1951, le jeune Havel se trouve, comme la plupart des membres de l'élite, taxé d'« ennemi de classe » et donc interdit d'études par le régime. Il ne peut ainsi entrer à l'université pour suivre les études de littérature et de cinéma comme il le souhaitait5.

Cette marginalisation sociale lui est d'ailleurs imposée alors qu'il refusait déjà lui-même d'être reconnu plus pour sa « position sociale favorable » que pour son esprit. Pendant quatre ans, alors qu'il est apprenti-technicien dans un laboratoire de chimie, Havel assiste à des cours du soir dans un lycée, préparant ainsi le baccalauréat qui lui permet d'entreprendre des études d'économie à l'École technique supérieure de Prague (České vysoké učení technické v Praze). Encouragé par tradition familiale à s'intéresser aux valeurs humaines de la République tchécoslovaque, Václav Havel commence dès l'âge de dix-neuf ans à publier articles et nouvelles, en particulier dans des revues liées au théâtre.

Après son service militaire, il travaille comme éclairagiste au théâtre ABC, puis plus tard, dès 1960, au théâtre « sur la balustrade » (Divadlo na zábradlí). C'est la qu'il rencontre Olga, comédienne, qui deviendra son épouse5. Ce deuxième théâtre produit sa première pièce, la Fête en plein air (Zahradní slavnost) (1963), une pièce présentant d'une remarquable manière la forte régénération des tendances qui prévalaient dans la culture et la société tchèque dans les années 1960 et qui a culminé lors du Printemps de Prague de 1968. Pour lui, son action dans la vie publique et culturelle est un moyen de promouvoir son idéal démocratique. Pour vivre, il travaille en parallèle comme manoeuvre dans une brasserie industrielle.

Václav Havel est d'abord inspiré par le théâtre de l'absurde et l'héritage kafkaïen, puis sa parole dissidente prend le dessus. Le grand nom qu'il s'est fait dans les années 1960, grâce à son oeuvre dramatique, et à la censure que lui imposent le régime politique, font que, dans les années 1970, Havel entre résolument dans la dissidence, pour rédiger un vibrant plaidoyer politique en faveur des droits de l'Homme : le manifeste de la Charte 77.

Après l'invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes soviétiques en 1968, qui marque la fin du processus de libéralisation du Printemps de Prague, Václav Havel n'a pas abandonné ses convictions, dont il trouvait inspiration dans les écrits de Jan Patočka et Martin Heidegger6,7}}, comme de nombreux dissidents tchèques de son époque. Il a été président du Cercle des écrivains indépendants, puis membre actif au sein du club des Sans-parti engagés. Son engagement lui coûte une censure de ses pièces : en 1974, il travaille dans une brasserie. Par la suite, Václav Havel commence à être connu par la communauté internationale comme un représentant de l'opposition intellectuelle tchécoslovaque. En tant que citoyen, il proteste contre l'oppression intense qui marque la normalisation en Tchécoslovaquie. Sa lettre ouverte adressée en 1975 au président tchécoslovaque Gustáv Husák, dans laquelle il dénonce la situation critique de la société et la responsabilité du régime politique, connaît un large retentissement. En 1977, il est l'un des co-fondateurs, et l'un des trois porte-paroles de la Charte 77, une organisation de défense des droits de l'homme en Tchécoslovaquie. Son action le mène en prison à trois reprises, où il passe près de cinq ans, entre 1977 et 1989. C'est alors qu'il écrit en 1978 un remarquable essai : « Le Pouvoir des sans-pouvoir », dans lequel il analyse l'essence de l'oppression totalitaire des communistes. Il décrit les mécanismes utilisés par le régime communiste dont le but est, selon lui, de créer une société sans pouvoir, résignée, composée d'individus craintifs et moralement corrompus. Derrière cette analyse, il démontre la force de la résistance morale et de la vie. Son essai a un impact non seulement chez les dissidents tchécoslovaques, mais aussi dans les mouvements d'opposition des autres pays « socialistes ».

En novembre 1989, à cause de ses séjours en prison, Václav Havel est un dissident très connu de l'opinion publique et est spontanément placé par la foule à la tête du mouvement « forum civique », une association unie des mouvements d'opposition et d'initiative démocratique. Sa présence et ses interventions dans les manifestations attirent des foules de plus en plus nombreuses. Il devient alors un personnage clé de la Révolution de velours.

En décembre 1989, Václav Havel est investi par un courant d'opinion unanime et n'a aucune difficulté à évincer l'ancien secrétaire général du PC Alexander Dubček, qui devra se contenter de la présidence de l'Assemblée fédérale. Après la démission du président Gustáv Husák, Havel est alors élu président intérimaire de la Tchécoslovaquie, par l'Assemblée fédérale, composée pourtant à 80% de députés communistes, en attendant les élections parlementaires. Le nouveau président n'envisageait pas du tout l'accès à ce poste les jours précédant la chute du régime et dut se faire un peu prier. Il finit par accepter cette fonction à titre intérimaire : aussi, son mandat devait expirer 40 jours après les premières élections parlementaires libres qui devaient suivre. Mais comme Havel l'a lui-même rappelé : « l'intérim a duré 13 ans » : les parlementaires élus démocratiquement le reconduisent à la présidence de la république en juillet 1990. Václav Havel est ainsi l'un des très rares hommes d'État à avoir accédé au pouvoir sans l'avoir voulu.

Comme président de la République fédérale tchèque et slovaque, il rencontre très vite tous les chefs des États européens, ainsi que les présidents des États-Unis, de l'URSS et de nombreux autres pays. Son action sur la scène internationale permet au pays d'avoir de nouvelles relations avec l'extérieur. En politique intérieure, Václav Havel a conduit les changements démocratiques dans l'administration du pays et dans la démocratisation de la société. Il est reconnu comme un président non partisan et comme une autorité essentielle sur la scène politique ainsi que dans les relations entre Tchèques et Slovaques. Le 20 juillet 1992, il démissionne de sa fonction de président lorsque la partition entre Tchèques et Slovaques devient inéluctable, partition à laquelle il était opposé5. Après son retrait, il délaisse la vie publique pendant deux mois. En septembre 1992, il tombe d'accord avec la suggestion du gouvernement, que le président soit élu par les deux chambres du Parlement, qu'il ne puisse pas être révoqué par celui-ci, et qu'il ait le droit de le dissoudre. En janvier 1993, Václav Havel est élu premier président de la République tchèque indépendante. Gros fumeur, il est opéré en 1996 d'un cancer du poumon dont il se rétablit5. Il est réélu en 1998. En 2003, Václav Klaus lui succède.

Si à l'étranger, il bénéficie d'une grande popularité, dans son pays, son étoile palit un peu5. Les Tchèques lui reprochent un peu son remariage rapide après la mort de sa femme Olga (en 19964), avec Dagmar, une actrice dix-sept ans plus jeune que lui5, ainsi que la récupération d'une grande partie de l'important patrimoine immobilier confisqué à sa famille par les communistes.

En novembre et décembre 2006, Havel passe huit semaines aux États-Unis pendant lesquelles il donne des conférences et des cours magistraux à l'université Columbia et participe à un entretien public avec l'ancien président Bill Clinton. À la suite de ce séjour, il publie un recueil d'entretiens avec Karel Hvížďala, qui s'intitule À vrai dire (prosím stručně) et qui se présente comme ses mémoires.

En 2007, il publie A vrai dire ... livre de l'après-pouvoir (Odcházení), une pièce sur l'abandon du pouvoir. Tout d'abord prévue pour le Théâtre national, elle est finalement proposée au théâtre de Vinohrady où joue Dagmar Havlová, la femme de l'ancien président.

En octobre 2010, après l'attribution du prix Nobel de la paix au Chinois Liu Xiaobo, Václav Havel déclare : « Liu Xiaobo est exactement ce citoyen engagé à qui une telle récompense appartient à juste titre... Je suis très satisfait qu'il soit le premier Chinois de l'Histoire à le recevoir... Je voudrais à nouveau saluer la naissance de la Charte 08 et tous ses signataires et leurs familles».

De santé fragile, il connait des problèmes pulmonaires, suite d'une pneumonie mal soignée pendant ses années de prison et de son cancer du poumon en 1996. Il souffrait de bronchite chronique et de problèmes cardiaques.

En mars 2011, il est hospitalisé et est contraint de rester les mois suivants dans sa maison de campagne, à 150 km de Prague, dont il sortait peu. Il trouve tout de même la force de rencontrer le dalaï-lama de passage à Prague, et de signer une pétition pour que l'opposition russe s'unisse contre Vladimir Poutine, après les élections controversées du 4 décembre. Il meurt le 18 décembre 2011, dans sa maison de campagne de Hradecek, située à 150 km de Prague.

Il est membre honoraire du Club de Rome et membre d'honneur du Club de Budapest dont il fut le premier à recevoir le prix Conscience planétaire en 1996.

L'une des premières décisions du président Havel au printemps 1990, fut de nommer comme ambassadeur à Moscou, le fils de l'ancien secrétaire général du Parti communiste tchécoslovaque, Rudolf Slánský, pendu en 1952, sur pression de Staline, le dissident Rudolf Slánský fils. La presse de Prague qualifia cette décision de meilleur exemple de l'humour tchèque.

Quand le pape Jean-Paul II vint en visite officielle à Prague, juste après la Révolution de Velours, le président Havel, pourtant catholique non-pratiquant, se confessa à lui et cette démarche, très personnelle, fut révélée par le communiqué officiel.

Le groupe Toy Matinee avec Kevin Gilbert et Patrick Leonard lui ont dédié une chanson dans leur premier album sorti en 1991 : Remember My name.

Samuel Beckett lui dédie sa pièce Catastrophe.

Il fut proche de Frank Zappa, qui soutint dès le début la dissidence tchèque. Son premier ministre d'alors et futur successeur Vaclav Klaus lui reprocha d'avoir envoyé des condoléances le jour de la mort du guitariste, alors que des grands hommes tchèques meurent chaque jour sans tant d'honneur.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Vaclav Havel en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Vaclav Havel.

Vous savez où se trouve la tombe de Vaclav Havel ?

Citations

Les meilleures citations de Vaclav Havel.

L'indépendance n'est pas un état de choses. C'est un devoir.
La scène politique attirera toujours des aventuriers irresponsables, des ambitieux et des escrocs, on ne cessera pas si facilement que cela de détruire notre planète.
La sauvegarde de notre monde humain n'est nulle part ailleurs que dans le coeur humain, la pensée humaine, la responsabilité humaine.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Vaclav Havel. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Vaclav Havel, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Vaclav Havel.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Tchèque Drapeau tchèque
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Vaclav Havel
  • Nom complet : --
  • Prénom : Vaclav
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Havel
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : vaclav hevel, Vaclav Havel

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 75 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Vaclav Havel ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Vaclav Havel, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à Vaclav Havel afin qu'il grimpe dans le Top 50.

Top 50

2936ème
0 point
cumulés en 30 jours
Portrait de Vaclav Havel
2936ème
Notez-le !

Drapeau République tchèque 1936 - 2011
Tchèque, 75 ans

Artiste, Dramaturge, Écrivain, Homme d'état, Homme politique, Président (Art, Littérature, Politique).
=
même places depuis hier
0 point
cumulés hier

C'est le classement de Vaclav Havel dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour Vaclav Havel, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

Il n'y a pas encore de fan de Vaclav Havel.
Soyez le 1er fan en votant pour Vaclav Havel.

Commentaires

Vous avez des questions sur Vaclav Havel ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Vaclav Havel et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres points communs avec Vaclav Havel