Wallis Simpson

 
Wallis Simpson
1896 - 1986
 

Noble américaine, duchesse de Windsor, épouse du prince Édouard, duc de Windsor, anciennement roi du Royaume-Uni et empereur des Indes sous le nom d'Édouard VIII.

Nationalité américaine Américaine, née le 19 juin 1896 et morte le 24 avril 1986

89 ans Morte à l'âge de 89 ans (de quoi ?).

Enterrée (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Wallis Simpson ?


Contribuez !

Biographie

Wallis Simpson (auparavant Wallis Spencer, née Bessie Wallis Warfield ; 19 juin 1896 – 24 avril 1986), duchesse de Windsor, fut l'épouse américaine du prince Édouard, duc de Windsor, anciennement roi du Royaume-Uni et empereur des Indes sous le nom d'Édouard VIII.

Wallis Simpson est issue de deux familles de notables du Sud des États-Unis. Son père, Teackle Wallis Warfield, originaire du Maryland est le cadet d'une famille établie aux États-Unis depuis 1662 et qui compte en son sein un gouverneur du Maryland, Edwin Warfield ; sa mère Alice Montague, originaire de Virginie est la fille d'un homme d'affaires et ancien agent de change, William Latane Montague et de Sally Howard Love. Lorsque les futurs parents de Wallis Simpson se rencontrent, leurs familles sont hostiles à leur relation car Teackle Wallis Warfield est tuberculeux depuis son plus jeune âge. Mais Alice se trouve enceinte et pour éviter un scandale, le couple est obligé de se marier discrètement le 19 novembre 1895 dans le salon du pasteur de la ville.

Wallis Simpson est née le 19 juin 1896 à 22 h 30 à Squaw Cottage, un pavillon en bois de l'hôtel Monterey Inn situé à Blue Ridge Summit, une station de montagne du comté de Franklin, en Pennsylvanie, près de la ville de Hagerstown. Selon la tradition sudiste, elle reçoit un double prénom. Son père meurt quatre mois plus tard. Sa mère s'installe dans la demeure familiale des Warfield sous la tutelle de la belle-mère Anna Warfield (née Emory) et de l'oncle Solomon Davies Warfield (dit « oncle Sol »). « Oncle Sol » est l'aîné de la famille, et gère l'héritage paternel. Brillant et célibataire, il est receveur général des postes de Baltimore, directeur d'une compagnie de chemins de fer, de plusieurs manufactures et est propriétaire de dizaines de brevets, ce qui le place à la tête d'une fortune estimée à 3 millions de dollars. Wallis Simpson vit grâce à sa protection et sous son toit, entourée de domestiques. Mais bientôt sa mère est obligée de vivre à l'hôtel (1901) et de trouver un travail pour compléter la pension d'« oncle Sol ».

En 1902, sa tante Bessie Merryman (née Montague), devenue veuve, accueille la mère et la fille dans sa maison de Baltimore que fréquente l'écrivain Upton Sinclair. La même année, la fillette fait ses débuts à l'école. En 1906, « oncle Sol » lui finance les cours d'Arundel School. À cette école, elle fait la connaissance de Charlotte Noland, professeur de gymnastique qui organise des camps d'été dans sa propriété de Burland, où les enfants découvrent la vie en plein air. Elle garde cependant, durant cette periode, un lien avec ses oncles et tantes, à qui elle rend visite, tantôt chez les Warfield tantôt chez les Montague. En 1907, sa mère se lie avec John Freeman Rasin, le fils aîné du chef du parti démocrate de Baltimore et déménage. Ils se marient en 1908. La même année, sa mère sous-louera des chambres dans Preston Street et fera même table d'hôte pendant un moment.

En 1911, Wallis Simpson entre à Oldfield School, une école austère où les jeunes filles lisent surtout la Bible, et dont il n'est possible de sortir que deux week-ends dans l'année ; un pensionnat destiné à former de futures épouses d'hommes du grand monde, et qui est l'école de filles la plus chère de l’État. La scolarité est payée par l'oncle Sol. Wallis Simpson s'y fait deux bonnes amies : Renée Dupont de Nemours et Mary Kirk et continue chaque été à se rendre au camp de Miss Noland. En 1913, la mort de son beau-père John Rasin replace sa mère dans une situation précaire. En 1914, à sa sortie d'Oldfield School, sa préoccupation est désormais de se trouver un mari et Wallis Simpson va de mondanités en mondanités, parrainée par « oncle Sol » ainsi que par une tante, Lelia, qui réside à Washington. Elle enchaîne les bals, les soirées, et les déjeuners entre Baltimore, Washington et la Virginie, comme à Princeton ou à l'École navale. Le riche Carter Osborne la courtise, mais elle refuse. Fin 1915, à la mort de sa grand-mère Anna Emory, Wallis Simpson est obligée d'observer le deuil, interrompant ainsi ses mondanités. Sa tante Lelia Montague (née Sinclair) et sa cousine Corinne Mustin (née Montague) l'invitent en avril 1916 à Pensacola en Floride. C'est là qu'elle rencontre son futur mari l'officier Earl Winfield Spencer.

C'est à partir de ce moment qu'elle cherchera, comme elle le dira, à « prendre sa revanche sur la vie ».

Wallis Simpson se marie le 8 novembre 1916 avec Earl Winfield Spencer, Jr. (en), officier de marine alcoolique et violent, pionnier de l'aéronavale américaine, par ailleurs agent secret des États-Unis. En 1922, il sert en tant que commandant du USS Pampanga (en) en Extrême Orient. Son épouse, qui l'a rejoint, en profite pour visiter la Chine de l'époque des Seigneurs de la guerre. Selon certains de ses biographes elle y aurait appris des techniques de massages érotiques par des professionnelles, ce qui lui aurait permis plus tard de s'attacher le prince de Galles (futur Édouard VIII) ; mais cette hypothèse est rejetée par d'autres biographes. Selon l'épouse de l'un des collègues d'Earl Winfield Spencer, Mme Milton E. Miles (en), Wallis Simpson aurait rencontré à Pékin le comte Galeazzo Ciano, futur gendre de Benito Mussolini et aurait eu une liaison avec lui. Enceinte de lui, elle se serait fait avorter, ce qui l'aurait rendue stérile. Cette rumeur se répand vite, bien qu'elle ait été toujours démentie par l'épouse de Ciano, Edda Mussolini. De retour aux États-Unis, le couple Spencer y vit séparé, leur divorce étant prononcé le 10 décembre 1927.

Après son divorce, Wallis Simpson se remarie le 21 juillet 1928 avec Ernest Aldrich Simpson (en), dirigeant d'une grande entreprise du transport maritime. Elle rencontre pour la première fois Edward, prince de Galles et futur roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, le 10 janvier 1931 puis le revoit au cours de nombreuses soirées entre 1931 et 1934. À cette époque, le couple vivant au-dessus de ses moyens connaît des difficultés financières et doit renvoyer plusieurs membres de son personnel.

C'est pendant son deuxième mariage, dit-on, en 1934, qu'elle devint la maîtresse d'Édouard, prince de Galles. Deux ans plus tard celui-ci, devenu Édouard VIII, roi d'Angleterre et empereur des Indes, lui proposa le mariage. Cette intention d'épouser une Américaine deux fois divorcée, dont les deux ex-maris vivaient encore et qui traînait une réputation d'intrigante, provoqua au Royaume-Uni et dans les dominions une crise constitutionnelle qui déboucha finalement sur l'abdication du roi en décembre 1936, laissant celui-ci libre de se marier avec celle qu'il appelait « la femme que j'aime ».

Les services de renseignement britannique et le FBI enquêtent sur elle, notamment sur sa pratique des salons de massage en Chine soupçonnés d'être des officines d'espions. Ces services secrets montrent aussi que Wallis noue des relations avec de nombreux hauts dignitaires nazis qui arrivent au pouvoir en Allemagne en 1933 notamment avec Joachim Ribbentrop ambassadeur d'Allemagne à Londres. À cette époque se développe dans de nombreux cercles dirigeants britanniques un double sentiment germanophile (en) et hitlérophile, et le couple fait partie de ces aristocrates conservateurs britanniques qui voient d'un bon œil le régime nazi considéré comme un rempart contre la Russie communiste. Le gouvernement britannique craint alors que la maîtresse du roi puisse envoyer des documents confidentiels, détenus par le souverain, à Berlin ou être payée par les services secrets allemands pour influencer encore plus le roi en faveur de l'Allemagne, ce dernier ayant déjà des sympathies nazies avérées. Ainsi, la mythographie romantique qui donne comme cause à la crise d'abdication d'Édouard VIII l'amour de ce dernier pour sa maîtresse et son obstination à vouloir épouser une divorcée, cache probablement une manœuvre du gouvernement britannique pour écarter un couple qui avait beaucoup trop de sympathie pour l’Allemagne nazie.

Après son abdication, son frère Albert, devenu roi sous le nom de George VI, lui accorda le titre de duc de Windsor. Le duc épousa Wallis Simpson six mois plus tard, le 3 juin 1937, au Château de Candé à Monts en Indre-et-Loire, propriété de l'industriel franco-américain Charles Bedaux, affairiste sulfureux, pro-allemand (décrit par Charles Higham comme un « agent d'espionnage industriel pour le gouvernement nazi »), possédant une villa à Berchtesgaden, localité où se situait la résidence secondaire de Hitler. Après ce mariage, auquel n'assista aucun membre de la famille royale, elle reçut officiellement le titre de duchesse de Windsor, mais sans le prédicat d'Altesse Royale, ce qui fut un véritable camouflet.

Selon des informations transmises par Carl Alexander de Wurtemberg (en) — devenu moine bénédictin sous le nom de « père Odo —, à un agent du FBI, au cours de la Seconde Guerre mondiale, Wallis Simpson aurait été la maîtresse de Joachim von Ribbentrop quand celui-ci était ambassadeur en Grande-Bretagne en 1936, ce dernier lui envoyant tous les jours dix-sept œillets, « le nombre de fois où ils avaient couché ensemble ».

De 1937 à 1940, le duc et la duchesse vécurent surtout en France. En mai 1940, avec l'avancée des troupes allemandes sur le sol français, le couple quitta son domicile parisien pour Biarritz d'abord, pour l'Espagne en juin puis à Lisbonne au Portugal. Elle faillit, avec son mari le duc de Windsor se faire enlever par une équipe de la SD nazie commandée par Walter Schellenberg. Après la guerre, le couple s'installa de nouveau en France.

Avant, pendant et après la Seconde Guerre mondiale, dans les sphères dirigeantes et dans le public, on a suspecté le duc et la duchesse de Windsor de sympathiser avec le nazisme, ce qui aurait incité le gouvernement britannique et le Premier ministre à encourager Édouard VIII à abdiquer. Le biographe officiel des Windsor, Philip Ziegler, réfute cette thèse, expliquant que la duchesse ne s'intéressait pas à la politique et que le duc, germanophile et anticommuniste, parent du tsar Nicolas II, avait noué des contacts avec Hitler parce qu'il voyait en lui un rempart contre le communisme. Il est probable que de nombreux éléments de preuve ont été détruits par différents services secrets pour protéger la famille royale britannique.

Dans les années 1950 et 1960, le couple vécut entre Europe et États-Unis, menant la vie oisive et mondaine que leur offrait leur célébrité. À partir de 1953, le couple habita une villa au n 4 route du Champ d'Entraînement, dans le 16 arrondissement de Paris, à proximité de Neuilly-sur-Seine et à côté du Bois de Boulogne. Après la mort de son mari dans cette résidence, le 28 mai 1972, la duchesse vécut retirée et se montra rarement en public, ses dix dernières années étant régentées par son exécuteur testamentaire, l'avocate Suzanne Blum, qui aurait profité de sa faiblesse grandissante, beaucoup de mobilier (meubles, bijoux) disparaissant à cette époque et étant revendu dans des salles de vente. Sa vie privée a été l'origine de bien des spéculations, et Wallis Simpson reste une figure controversée dans l'histoire britannique.

En 1973, un an après la mort de son époux, la duchesse, héritière sans partage de ses biens, décida de léguer un important ensemble de meubles et tableaux aux musées français, la part la plus importante revenant au château de Versailles.

Wallis Simpson est morte le jeudi 24 avril 1986, à l'âge de 89 ans, dans sa résidence de Paris à Paris (France). Elle était de santé fragile et souffrait de démence sénile. Elle fut inhumée dans le cimetière royal à l'arrière du mausolée de la reine Victoria et du prince Albert à Frogmore, aux côtés de son époux en tant que « Wallis, duchesse de Windsor ». Le couple ayant désigné l'Institut Pasteur comme légataire universel, la vente de bijoux aux enchères rapporta à l'Institut 75,42 millions de francs suisses, soit environ 300 millions de francs. La condition de ce legs était qu'il ne puisse financer des recherches impliquant des animaux de laboratoire, aussi l'institut employa ces fonds pour la construction d'une bibliothèque et d'un centre d'informatique scientifique. Le reliquat des biens mobiliers fut, quant à lui, racheté en bloc en 1986 par Mohamed Al-Fayed qui négocia un nouveau bail de vingt-cinq ans avec la ville de Paris, rebaptisant l'hôtel de Boulogne « villa Windsor » et investissant 50 millions de dollars dans sa restauration, dans le dessein annoncé de le transformer en un « petit musée » dédié à la gloire du couple. En 1998, Mohamed Al-Fayed décida de vendre aux enchères chez Sotheby's à New York 40 000 objets de la villa ayant appartenu au couple.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Wallis Simpson en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Wallis Simpson.

Vous savez où se trouve la tombe de Wallis Simpson ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Wallis Simpson pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Wallis Simpson, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Wallis Simpson.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Américaine Drapeau américain
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Féminin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Wallis Simpson
  • Vrai nom : Bessie Wallis Warfield
  • Vrai nom (2) : Wallis Spencer
  • Vrai nom (3) : Wallis Simpson
  • Prénom : Bessie
  • Prénom (2) : Wallis
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Warfield
  • Nom de famille (2) : Spencer
  • Nom de famille (3) : Simpson
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 19 juin 1896
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 89 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Wallis Simpson ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Wallis Simpson, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Wallis Simpson ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 73661 13 juillet 1967 décédé
Répondre - il y a 2 mois
Anonyme 73661 né le 30 novembre 1937 à Haswell (comté de Durham) et mort le 13 juillet 1967 sur les pentes du mont Ventoux en France, est un coureur cycliste britannique (anglais).
Répondre - il y a 2 mois

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Wallis Simpson et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres duchesse américaine

Contribuez ! Vous connaissez d'autres duchesse américaine ? Proposez-nous ici.

Autres points communs avec Wallis Simpson