Bruno Carette

 
Bruno Carette
1956 - 1989
 

Acteur et humoriste français qui faisait partie du groupe comique Les Nuls sur la chaîne de télévision Canal+. Il est connu pour ses personnages comme Zeitoun, le cuisinier pied-noir dans la série « Objectif Nul » (1987, 43 épisodes) ou le pétomane Misou-Mizou avec ses tubes du Top 50.

33 ans Mort à l'âge de 33 ans (de quoi ?).

Enterré en France à Antibes (Alpes-Maritimes).

Cimetière des Semboules
Zoomez sa tombe

Biographie

Bruno Carette était un humoriste français né le 26 novembre 1956 à Alger et mort le 8 décembre 1989 d'une leuco-encéphalite foudroyante, contractée au cours de vacances en Égypte. Il a fait partie du groupe comique Les Nuls sur la chaîne de télévision Canal+.

Après de nombreux petits boulots, il anime sur FR3 Marseille des émissions de sketches avec Chantal Lauby : Azur Rock, Un petit clip vaut mieux qu'une grande claque et Bzzz ! Grâce à cette dernière, ils sont repérés par les dirigeants de Canal+.

En février 1987, rejoints par Alain Chabat et Dominique Farrugia, ils créent Objectif : nul, une série parodique sur la vie dans un vaisseau spatial (le Liberator), dans laquelle il incarne Zeitoun, cuisinier de l'espace dont la spécialité sont les moukraines à la glaviouse. L'année suivante, il présente avec ses acolytes le JTN et organise des sketches sur le plateau de Nulle part ailleurs. Il a joué des personnages mélomanes tels que l'engagé délirant Jean Meyrand et le pétomane des tubes du Top 50, Misou-Mizou. Il participe à TVN 595 et ABCD Nuls avant son décès.

Il meurt à 33 ans après avoir joué dans le film Milou en mai de Louis Malle. Il a également à ses débuts été un membre du Big Bazar de Michel Fugain.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Où se trouve la tombe de Bruno Carette ?

La position exacte de la tombe de Bruno Carette n'est pas renseignée.
Vous pouvez nous transmettre l'emplacement exact de sa tombe.

Où est enterré Bruno Carette ?

Cimetière des Semboules
Juan les Pins
06600 Antibes
Alpes-Maritimes
France Drapeau francais

La tombe de Bruno Carette est au Cimetière des Semboules, Juan les Pins, 06600 Antibes, Alpes-Maritimes, France Drapeau francais.

Citations

Nous n'avons pas de citations de Bruno Carette pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Bruno Carette, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : Comique
  • Autres activités : Acteur, Artiste
  • Domaines : Art, Cinéma, Humour, Télévision

Noms

  • Nom usuel : Bruno Carette
  • Nom complet : --
  • Prénom : Bruno
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Carette
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Bruno Catrette, Bruno Carete, Bruno Carrete, Jean Meyrand, Misou-Mizou, Misou-Misou, Mizou-Mizou, Misou Mizou, Misou Misou, Mizou Mizou

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 33 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

Que recherchez-vous sur Bruno Carette ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Bruno Carette, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
3 notes
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Bruno Carette est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Bruno Carette au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 3 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Avait tant à donner
Un artiste qui avait tant à donner et parti beaucoup trop tôt
Commentez - il y a 3 ans
 Certainement trop méconnus, ce grand artiste mérite plus...
Ouiiiinnnn certainement trop meconnus ce grand artiste merite plus de points
Commentez - il y a 3 ans
 Inoubliable et loin d'être "nul"
Inoubliable et loin d'être "nul" : il me manque encore, le coeur de "les Nuls"...
Commentez - il y a 3 ans

Commentaires

Vous avez des questions sur Bruno Carette ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Bruno Carette
Répondre - il y a 2 ans
Donias Lors de l'été 1989, pendant des vacances en Égypte, Bruno Carette tombe malade. Il part se reposer à Cagnes-sur-Mer, chez sa mère, pensant au début à une mauvaise grippe5. Il est finalement hospitalisé le 31 octobre à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris 13e).

Alain Chabat affirme tout d'abord dans un épisode d’A.B.C.D. Nuls : « Nous devons des explications à notre public, Bruno est malade et il ne viendra pas de la semaine ». Puis, il déclare dans la presse que son collègue a « contracté un virus en Égypte ». C'est dans cet hôpital que Bruno décide de remplir les quatre pages de vote des 7 d'or. Il a même écrit des sketchs sur les hôpitaux. Paralysé, il ne voit plus (il se fait lire les journaux)5 puis tombe dans le coma.

André Rousselet, à l'époque PDG de Canal+, essaye de voir si de grands médecins, en France ou ailleurs, peuvent le sauver1. Malgré tout, les médecins décident, trois jours avant son décès, de tenter un nouveau traitement, hélas vain1. Tout le monde autour de lui pense à son retour, en janvier 1990. La dernière fois que Chantal Lauby va voir Bruno, ce dernier lui dit « C'est bien que tu l'aies fait », à propos de ses prestations au théâtre5.

Après deux mois de maladie, Bruno Carette meurt le vendredi 8 décembre 19897, des suites d’une leucoencéphalopathie multifocale progressive, une infection opportuniste rendue possible par le sida8. Il est enterré au cimetière Les Semboules d'Antibes. La cause de sa mort est restée longtemps secrète, en raison du tabou que représentait alors le sida.

L'équipe des Nuls gagne par la suite un 7 d'Or pour l'émission TVN 595. Ce trophée remporté pour Bruno a été offert à sa mère. Depuis, Les Nuls n'hésitent pas à rendre hommage à leur meilleur ami, comme dans le film La Cité de la peur en 1994 : on le voit à la télévision dans le rôle du fameux Misou-Mizou montant les marches du festival de Cannes (séquence enregistrée lors d'un Nulle part ailleurs en direct du festival quelques années auparavant). On peut aussi voir d'autres hommages quand Alain Chabat cite le nom de « Grimaldi » (en référence au rôle que joue Carette dans Milou en mai).

Le 11 décembre 1989, l'émission Nulle part ailleurs est consacrée uniquement à Bruno Carette. On y voit le présentateur Philippe Gildas retracer avec émotion, seul, la carrière de Bruno Carette : les sketchs des Nuls, le clip vidéo de PSY ou encore sa prestation dans Milou en mai.

Gilles Verlant, ami des Nuls, concocte un livre consacré aux dix ans des Nuls qui comprend un chapitre hommage à Bruno Carette, et une cassette VHS, Bruno Carette avec Les Nuls, sortie en 1997 dans le Canal + magazine.
Répondre - il y a 2 ans
Chrispine Donias a encore frappé! Je vous remercie chaudement de vous intéresser à Bruno Carette, parti bien trop tôt, en pleine gloire, et qui n'aura pas eu le temps de devenir aussi "nul" que ses camarades. Merci pour ce résumé et photos. Bonne journée ;-)
Répondre - il y a 2 ans
Donias à : merci a vous c'est un véritable plaisir de faire ces recherches et si cela peu rendre service a quelqu'un ou faire plaisir j'en suis ravie
Répondre - il y a 2 ans
Donias les nuls
Répondre - il y a 2 ans
Jeanmic83 Après deux mois de maladie, Bruno Carette meurt le vendredi 8 décembre 19898, des suites d’une leucoencéphalopathie multifocale progressive, une infection opportuniste rendue possible par le sida. Il est enterré au cimetière Les Semboules d'Antibes. La cause de sa mort est restée longtemps secrète, en raison du tabou que représentait alors le sida
Source Wikipédia
Répondre - il y a 1 an
Rif230399 Ce fut le même cas pour le regretté Rock Hudson, victime du même virus contacté également en Egypte! Néanmoins , coincidence, car cette maladie a tué dans tous les pays du monde !
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Bruno Carette et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres comique (hommes) francais

Portrait de Romain Bouteille
 

Drapeau France 1937 - 2021
Francais, 84 ans

Dramaturge français, auteur de près de 30 pièces de théâtre d'inspiration anarchiste, figure des débuts du café-théâtre en France, il est le cofondateur du Café de la Gare avec Coluche. Il avait lancé la carrière du jeune Michel Colucci, mais aussi celles de Josiane Balasko, Michel Blanc, Gérard Lanvin, ou encore d’Anémone.
Portrait de Bourvil
 

Drapeau France 1917 - 1970
Francais, 53 ans

Acteur, chanteur et humoriste français, il reçu le prix du meilleur acteur du festival de Venise (la Coupe Volpi) pour son rôle dans le film « La Traversée de Paris ». Puis il deviendra célèbre grâce à « La Grande Vadrouille » (1966, avec Louis de Funès), « Le Jour le plus long » (1962, avec John Wayne), « Le Corniaud » (1965, avec Louis de Funès), « Les Misérables » (1958, avec Jean Gabin), « Le Cercle rouge » (1970, de Jean-Pierre Melville, avec Yves Montand et Alain Delon)... Connu en tant que comique pour ses sketchs, il est également connu en tant que chanteur, notamment pour sa chanson « Les Crayons » ainsi que ses reprises humoristiques des chansons de Fernandel.
Portrait de Gérard Filipelli
 

Drapeau France 1942 - 2021
Francais, 78 ans

Acteur, chanteur et humoriste français, membre la troupe "Les Charlots" (groupe musical et humoristique français, vedette dans les années 1970), il est connu pour ses rôles dans les films « La Grande Java » (1970, comédie, avec Gérard Rinaldi), « Les Bidasses en folie » (1971, comédie, de Claude Zidi), « Le Grand Bazar » (1973, comédie, de Claude Zidi) ou « Bons Baisers de Hong Kong » (1975, comédie, avec Gérard Rinaldi).
Portrait de Thierry Le Luron
 

Drapeau France 1952 - 1986
Francais, 34 ans

Humoriste français particulièrement célèbre dans les années 1970 et 1980 pour ses imitations de personnalités politiques et médiatiques. Il a aussi enregistré plusieurs chansons et animé des émissions de radio et de télévision. Ses imitations de Valéry Giscard d'Estaing, Jacques Chirac, Raymond Barre, François Mitterrand ou Georges Marchais lui valent une très grande popularité, accentuée par des interventions remarquées dans les médias et plusieurs saisons de spectacles dans des théâtres parisiens. Provocateur, il interprète le 10 novembre 1984, dans Champs-Élysées de Michel Drucker, « L'emmerdant, c'est la rose » en direct à la télévision, parodie d'une chanson de Gilbert Bécaud, en s'adressant directement au président François Mitterrand, une de ses cibles favorites. L'année suivante, il organise un faux mariage très médiatisé avec l'humoriste Coluche. Très populaire de son vivant, Thierry Le Luron a été l'un des premiers à transformer l'imitation de personnalités, principalement exercée jusqu'alors par des chansonniers dans des petits cabarets, en un véritable spectacle de music-hall adapté à des grandes salles comme l'Olympia. Son succès, ses performances vocales et sa liberté de ton ont été salués, notamment après sa mort, par de nombreux artistes ou hommes politiques.
Portrait de Paul Préboist
 

Drapeau France 1927 - 1997
Francais, 70 ans

Acteur et comique français ayant joué dans + de 120 films et connu pour ses nombreuses apparitions dans les émissions de Patrick Sébastien.
Portrait de Coluche
 

Drapeau France 1944 - 1986
Francais, 41 ans

Comique et comédien français très populaire en France dans les années 1980, connu pour son style humoristique nouveau et sarcastique par sa liberté d'expression en s’attaquant notamment aux tabous, puis aux valeurs morales et politiques de la société contemporaine. Il devient célèbre en parodiant le jeu télévisé « Le Schmilblick » et se présentera à l'élection présidentielle de 1981 avant de se retirer, à la suite de pressions et de menaces. Il obtient un César du meilleur acteur pour son rôle dramatique dans « Tchao Pantin » (1984, de Claude Berri) et fondera en 1985 l'association « Les Restos du cœur » (relais d'aide aux plus pauvres). Mort dans un accident de moto, les circonstances de sa mort demeurent l'objet de vives spéculations (accident, suicide ou assassinat).

Autres points communs avec Bruno Carette