Casanova

1791ème
Casanova
1725 - 1798
Score : 400

Aventurier italien ayant eu de nombreuses professions : violoniste, écrivain, magicien, espion, diplomate, bibliothécaire, mais revendiquant toujours sa qualité de « Vénitien ». Il laisse une oeuvre littéraire abondante, notamment ses mémoires connus sous le titre « Histoire de ma vie ». Il est cependant surtout connu aujourd'hui en tant qu'aventurier, et comme l'homme qui fit de son nom un synonyme de « séducteur ». Il savait user aussi bien de charme que de perfidie pour conquérir les femmes. Il aurait conquit 142 femmes avec lesquelles il aurait eu des relations sexuelles. Il est le frère du peintre Francesco Casanova.

Nationalité italienne Italien, né le 2 avril 1725 et mort le 4 juillet 1798

73 ans Mort à l'âge de 73 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Casanova ?


Contribuez !

Biographie

Giacomo Girolamo Casanova (prononcé : [ˈdʒaːkomo dʒiˈrɔːlamo kazaˈnɔːva]), né le 2 avril 1725 à Venise (République de Venise, actuellement en Italie) et mort le 4 juin 1798 à Dux (Royaume de Bohême, actuelle République tchèque), est un aventurier vénitien. Il est tour à tour violoniste, écrivain, magicien (dans l'unique but d'escroquer Madame d'Urfé), espion, diplomate, puis bibliothécaire, mais revendique toujours sa qualité de « Vénitien ». Il utilise de nombreux pseudonymes, le plus fréquent étant le chevalier de Seingalt (prononcer Saint-Gall) ; il publie en français sous le nom de « Jacques Casanova de Seingalt ». Casanova laisse une œuvre littéraire abondante, notamment ses mémoires connus sous le titre Histoire de ma vie. Il est cependant surtout connu aujourd'hui en tant qu'aventurier, et comme l'homme qui fit de son nom un synonyme de « séducteur ». Il savait user aussi bien de charme que de perfidie pour conquérir les femmes. Cette réputation provient de son œuvre autobiographique : Histoire de ma vie, rédigée en français et considérée comme l'une des sources les plus authentiques concernant les coutumes et l'étiquette en usage en Europe au xviiie siècle. Il y mentionne cent quarante-deux femmes avec lesquelles il aurait eu des relations sexuelles, dont des filles à peine pubères et sa propre fille, alors mariée à l'un de ses « frères » francs-maçons, avec laquelle il aurait eu le seul fils dont il eût connaissance, si l'on en croit son témoignage. Bien qu'il soit souvent comparé à Don Juan comme séducteur, sa vie ne procédait pas de la même philosophie : ce n'était pas un collectionneur compulsif. Parfois présenté (ainsi dans le film Casanova de Fellini) comme un pantin ou un fornicateur mécanique, qui se détourne de sa conquête dès lors qu'elle s’est donnée à lui, il n'en était rien, il s'attachait, secourait éventuellement ses conquêtes. Personnage historique et non de légende, jouisseur et exubérant, il vécut en homme libre de pensées et de comportements, des premiers succès de sa jeunesse à sa longue déchéance. Il est le frère du peintre Francesco Casanova.

Né de parents comédiens, environné de femmes durant l'enfance (qui jouèrent un rôle premier pour lui comme l'évoque cette citation de ses mémoires : Rien de tout ce qui existe n'a jamais exercé sur moi un si fort pouvoir qu'une belle figure de femme), il commence une carrière ecclésiastique puis entame sa vie d'aventures, exerçant de nombreuses activités - joueur de violon, joueur professionnel, escroc, financier, bibliothécaire, etc. - sillonant l'Europe du XVIIIe siècle en passant des prisons aux cours de souverains ; cela lui permit lors de la rédaction de ses mémoires de brosser un portrait de la société pré-révolutionnaire en dépeignant tout aussi bien les femmes de chambre que les ministres les plus en vue, offrant ainsi un témoignage de premier plan au sujet d'une époque charnière au cours de laquelle il rencontra, entre autres, Voltaire, Jean-Jacques Rousseau et le pape Clément XIII.

Casanova était égoïste, la recherche du plaisir mena son être et pour l'atteindre, il ne dédaignait pas à flouer des dupes et à se moquer des lois. Ses souvenirs - étudiés et confrontés aux faits historiques par les casanovistes, passionnés de la matière - bien que présentant des inexactitudes quant aux dates semblent néanmoins avoir été rédigés sous la conduite de la bonne foi. Cependant, l'auteur a probablement embelli son personnage et dissimulé, à l'évidence, d'ombrageuses facettes de son périple (comme son rôle d'informateur pour la République de Venise).

Casanova est, avant tout, célèbre au titre de ses aventures galantes qui occupent une place de choix dans ses mémoires : plus d'une centaine de femmes y sont évoquées en tant que « conquêtes », selon ce riche Don Juanl'homme est fait pour donner, la femme pour recevoir. Ces amours furent l'origine de bonheurs et de malheurs infinis pour l'aventurier qui jugeait que si les plaisirs sont passagers, les peines le sont aussi : ces amours lui permirent de rencontrer l'abbé Bernis, futur académicien français de l'Académie française, ambassadeur de Louis XVà Venise avec qui il partagea durant plusieurs mois les faveurs d'une religieuse. (désignée par les initiales M.M) qu'ils retrouvaient alternativement dans un casin — sorte de garçonnière cossue - où lorsque l'un des deux se livrait aux passions charnelles avec leur maîtresse, l'autre observait la scène à travers une tapisserie percée d'une multitude de trous minuscules depuis une pièce cachée dans l'obscurité.

L'abbé de Bernis rejoignit la France et Casanova (suite à ses frasques amoureuses, financières et d'opinions), malgré de puissants soutiens, malgré qu'il clamera toujours son innocence, malgré qu'il aurait dû fuir de Venise comme Monsieur de Bragadin le lui avait proposé et qu'il a refusé, malgré son envie de liberté et de conquête, malgré ce que pourront en dire les gens de son siècle, et malgré qu'il risque de ne plus jamais faire parler de lui, et être enterré pour l'éternité au milieu des médiocres, il fut incarcéré à la prison des Plombs où il reste deux ans.

Mais à force de travail, de courage, d'ardeur, avec pour seule pensée l'espoir de partir à l'aventure pour toujours, par la grâce et la créativité il parvient à s'échapper avec un autre prisonnier — c'est l'unique évasion que l'imperturbable prison des Plombs ait connue, et dont le récit sera rédigé par Casanova lui même dans ses Mémoires en 1791 avec une précision et une conaissance des lieux parfaite —. Il gagne Paris où Bernis — alors devenu un ministre de premier plan du royaume — l'appuya ; l'aventurier y construisit alors une belle fortune en lançant une loterie dont le but était de financer l'École Militaire sans imposer davantage les contribuables — le peuple —, loterie dont il sut, par d'habiles manoeuvres et de l'audace, s'approprier la paternité et une grande part des bénéfices.

Agent secret, une mission d'enquête pour laquelle il fut récompensé avec générosité lui fut confiée par la France afin de jauger l'état de ses navires de guerre. Imposteur, escroc et manipulateur (bien qu'il s'en défendit — dans ses écrits il interroge : quel est l'homme auquel le besoin ne fasse faire des bassesses ?), il abusa de la crédulité de la riche Madame d'Urfè en lui faisant croire qu'il était parfaitement initié aux mystères de la Cabale.

Se présentant comme trop bon coeur pour briser la destinée de jeunes femmes méritant beaucoup, trop honnête pour se plier à des mascarades amoureuses pour des raisons financières et surtout ne pouvant supporter l'idée de se voir enchaîné par de si puissants liens que ceux du mariage — se marier est une sottise, mais lorsqu'un homme le fait à l'époque où ses forces physiques diminuent, elle devient mortelle... —, il préféra négliger plusieurs propositions importantes de convoler en justes noces.

Persuadé que pour que le plus délicieux endroit du monde déplaise, il suffit qu'on soit condamné à y habiter, Casanova parcourut l'Europe à de nombreuses reprises, terminant sa vie en tant que bibliothécaire écrivain voyant la mort comme un monstre qui chasse du grand théâtre un spectateur attentif, avant qu'une pièce qui l'intéresse infiniment finisse.

Les 73 années de son existence contées par ce grand libertin regorgent d'aventures, d'anecdotes et de détails sur la société d'alors, cette époque d'éclosion d'idées nouvelles, ce dans un style littéraire aux tournures parfois alambiquées ou sophistiquées d'un précieux (d'un fat même peut-être) mais intelligibles, parfois admirables, souvent savoureuses comme lorqu'il écrivit avec simplicité : je n'ai jamais dans ma vie fait autre chose que travailler pour me rendre malade quand je jouissais de ma santé, et travailler pour regagner ma santé quand je l'avais perdue.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Casanova en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Casanova.

Vous savez où se trouve la tombe de Casanova ?

Citations

Les meilleures citations de Casanova.

La modestie n'est une vertu que quand elle est naturelle.
Heureux les hommes qui pour jouir de la vie n'ont besoin ni d'espérer ni de prévoir.
L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Casanova. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Casanova, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Casanova.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Giacomo Girolamo Casanova
  • Nationalité (à sa mort) : Italienne Drapeau italien
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Casanova
  • Vrai nom : Giacomo Casanova
  • Prénom : Giacomo
  • Prénom (2) : Girolamo
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Casanova
  • Pseudonyme : Jacques Casanova de Seingalt
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : giovani casanova

Naissance

  • Date de naissance : 2 avril 1725
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 73 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Casanova ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Casanova, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
2 notes
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Casanova est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Casanova au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 2 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Grand observateur des mœurs du XVIIe siècle
Grand observateur des mœurs du XVIIe siècle
Commentez - il y a 6 mois
 Homme d'amour
Homme d'amour.
Commentez - il y a 6 mois

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à Casanova afin qu'il grimpe dans le Top 50.

Top 50

1791ème
400 points
cumulés en 30 jours
Portrait de Casanova
1791ème

Drapeau Italie 1725 - 1798
Italien, 73 ans

Aventurier italien ayant eu de nombreuses professions : violoniste, écrivain, magicien, espion, diplomate, bibliothécaire, mais revendiquant toujours sa qualité de « Vénitien ». Il laisse une oeuvre littéraire abondante, notamment ses mémoires connus sous le titre « Histoire de ma vie ». Il est cependant surtout connu aujourd'hui en tant qu'aventurier, et comme l'homme qui fit de son nom un synonyme de « séducteur ». Il savait user aussi bien de charme que de perfidie pour conquérir les femmes. Il aurait conquit 142 femmes avec lesquelles il aurait eu des relations sexuelles. Il est le frère du peintre Francesco Casanova.
-14
places depuis hier
0 point
cumulés hier

C'est le classement de Casanova dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours.Comme Claude François possède une note de 5 / 5 (et donc supérieure à 2), ilestautoriséà participer au Top 50. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour Casanova, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

1 1
Donias
400 points en 30 jours (1 action).
Aucun point gagné hier (0 action).
Même position depuis hier.

Ce sont les membres de la communauté qui aiment le plus Casanova. Pour devenir fan, il vous suffit de voter pour Casanova et tous les scores que vous obtiendrez seront cumulés à votre score de fan ainsi qu'au score de Casanova pour son classement dans le Top 50. Vous êtes qualifiés de fan tant que vous votez au moins 1 fois par mois. Pour en savoir plus sur le fonctionnement des fans.

Commentaires

Vous avez des questions sur Casanova ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 62143 Pour le lire :

https://www.jy2m.xyz/Livre-et/livret/casanova.php
Répondre - il y a 3 mois
Jesuismort (admin) Merci, il y a toutes ses oeuvres ?
Répondre - il y a 3 mois
Anonyme 62143 à : Il y a les 8 tomes des Mémoires de J. Casanova de Seingalt, écrits par lui-même - Edition Garnier Frères - 1880
Répondre - il y a 3 mois
Jesuismort (admin) à : Merci :-)
Répondre - il y a 3 mois
Donias Sur la façade de l’église Sainte Barbara de Duchcov, une plaque indique en allemand que Casanova était enterré là : JAKOB CASANOVA, VENEDIG, 1725 — DUX, 1798.
Répondre - il y a 2 semaines
Donias Mention de la mort de Casanova dans les archives du château de Dux
Répondre - il y a 2 semaines
Donias En février 1784, Casanova s'établit à Vienne où il devient secrétaire de l'ambassadeur de Venise. Au cours d'un dîner, il rencontre le comte Joseph Karl von Waldstein, franc-maçon féru d'occultisme qui lui propose le poste de bibliothécairenote 9 dans son Château de Dux, en Bohème, où il s'installe en septembre 1785. Ses dernières années se passent tristement dans ce château de Duchcov isolé, peuplé uniquement de serviteurs mesquins qui raillent ce vieil homme en qui ils voient un passé révolu. Ruiné et déprimé par l'échec de son roman fantastique et philosophique Icosameron (it) en 1789, il se met à écrire Histoire de ma vie sur le conseil de son médecin. Fin février 1798, une crise d'apoplexie l'oblige à interrompre son travail. Malade, il reste confiné dans son modeste appartement avec pour tout compagnon, un neveu Carlo Angiolini et la chienne Finette.
Cloué dans son fauteuil Louis XV,

Casanova meurt le 4 juin 179821. Il est inhumé à la sauvette dans un petit enclos funèbre de l'église Santa Barbara de Duchcov; dans le cimetière du village (aujourd'hui remplacé par un jardin public). Personne ne se souciant de sa tombe, l'emplacement de celle-ci a disparu à la mort du comte Waldstein. Une légende veut que quelques mois après la révolution française qu'il déplore, il ait décidé de revenir à Venise où il a terminé sa vie dans l'anonymat.

Une autre légende veut que Casanova ait tourmenté les femmes même après sa mort : le comte Waldstein ayant fait apposer sur sa dalle funéraire une grande croix de fer, cette dernière aurait rouillé, se serait descellée et enfouie dans les herbes folles, si bien que par les nuits sans lune, les crocs de fer agrippaient au passage les jupes des dévotes terrifiées
Répondre - il y a 2 semaines

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Casanova et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres aventurier italien

Contribuez ! Vous connaissez d'autres aventurier italien ? Proposez-nous ici.