Voltaire

436ème
Voltaire
1694 - 1778
Score : 140 225

Écrivain et philosophe français qui a marqué le XVIIIe siècle, représentant le plus connu de la philosophie des Lumières, anglomane, féru d'arts et de sciences, personnage protéiforme et complexe, non dénué de contradictions, il domine son époque par la durée de sa vie, l'ampleur de sa production littéraire et la variété des combats politiques qu'il a menés. Son influence est décisive sur la bourgeoisie libérale avant la Révolution française et pendant le début du XIXe siècle. Anticlérical mais déiste, il dénonce dans son Dictionnaire philosophique le fanatisme religieux de son époque. Sur le plan politique, il est en faveur d’une monarchie modérée et libérale, éclairée par les « philosophes ». Mettant sa notoriété au service des victimes de l’intolérance religieuse ou de l’arbitraire, il prend position dans des affaires qu’il a rendues célèbres : Jean Calas, Pierre-Paul Sirven, chevalier de La Barre, comte de Lally. Son œuvre littéraire est riche et variée : son importante production théâtrale, ses longs poèmes épiques, telle La Henriade, et ses œuvres historiques firent de lui l’un des écrivains français les plus célèbres au xviiie siècle. Son œuvre comprend aussi des contes, notamment Candide ou l'Optimisme, des Lettres philosophiques, le Dictionnaire philosophique et une correspondance monumentale dont nous connaissons plus de 15 000 lettres sur un total parfois estimé à 40 000. Titulaire d'une charge officielle d'historiographe du roi, il a publié Le siècle de Louis XIV, puis Le Siècle de Louis XV, ouvrages considérés comme les premiers essais historiques modernes. Il a traduit librement La Science nouvelle de Jean-Baptiste Vico en lui donnant pour titre l'expression inédite de Philosophie de l'histoire, ce qui fait de lui le précurseur du déterminisme historique au XIXe siècle, puis de l'histoire culturelle au XXe siècle. La Révolution française voit en lui comme en Rousseau un précurseur, si bien qu'il entre au Panthéon en 1791, le deuxième après Mirabeau. Célébré par la IIIe République (dès 1870, à Paris, un boulevard et une place portent son nom), il a nourri, au XIXe siècle, les passions antagonistes des adversaires et des défenseurs de la laïcité de l’État et de l’école publique, et, au-delà, de l’esprit des Lumières.

Nationalité française Francais, né France le 21 novembre 1694 et mort le 30 mai 1778.

83 ans Mort victime d'une maladie à l'âge de 83 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Voltaire ?


Contribuez !

Anniversaire !

AUJOURD'HUI, c'est le 324ème anniversaire de la naissance de Voltaire.

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Voltaire (si ce n'est pas encore fait).
  • Voter pour Voltaire.

Biographie

Au XVIII° siècle, à une époque où la culture française dominait en Europe, Voltaire dominait la culture française. Son oeuvre comprend un vaste ensemble d'écrits dans tous les genres littéraires, dont 56 pièces de théâtre,des dialogues, des ouvrages historiques, des romans et des contes, des vers et de la poésie épique, des essais, des articles scientifiques et culturels, des pamphlets, de la critique littéraire et plus de 20 000 lettres. Voltaire était né le 21 novembre 1694 et vécut jusqu'à l'âge de 83 ans. Il choisit la carrière des Lettres contre la volonté de son père, qui disait qu'il ne pourrait pas vivre de sa plume. Quoi qu'il en soit, à l'époque où il avait une quarantaine d'années, Voltaire était à la fois un écrivain renommé et un homme riche.

Voltaire est connu pour ses écrits philosophiques, pour sa grande ironie et pour sa lutte contre l'injustice, l'intolérance, la cruauté et la guerre. En France , dans les années 17.." , il était l'écrivain menant le combat pour des réformes politiques et sociales dont on parlait le plus. Comme ses écrits critiquaient le roi et l'Eglise, il vécut la plus grande partie de sa vie dans la crainte constante d'être emprisonné. C'est pourquoi il passa relativement peu d'années à Paris: y séjouner était pour lui soit interdit, soit trop dangereux.

Voltaire était fils de notaire. De 9 à 17 ans, il suivit les cours du collège jésuite Louis-Le-grand . Quand il l'eut quitté, son père lui trouva une place dans un cabinet d'avocats, mais Voltaire désirait se consacrer à la littérature. Il passait la majeure partie de son temps dans les salons et devint l'animateur de la société parisienne.

En 1717, Voltaire fut arrêté et envoyé à la Bastille pour offenses envers le régent, Philippe II d'Orléans. Il fut libéré onze mois plus tard quand il fut établi qu'il avait été accusé faussement. Pendant son emprisonnement, il écrivit sa première pièce, "OEdipe", qui lui acquit beaucoup d'estime quand elle fut jouée à sa sortie de prison. Voltaire continua à écrire pour le théâtre et croyait qu'il pourrait gagner à la fois gloire et richesse dans la carrière qu'il avait choisie.

En 1726, au théâtre, Voltaire fit une remarque habile au Chevalier de Rohan, un jeune noble, qui comprit que Voltaire le méprisait. Pour se venger, Rohan fit rosser Voltaire par ses gens, tandis qu'il regardait la bastonnade de son carrosse. Bien qu'il n'ait pas été très athlétique, Voltaire prit des leçons d'escrime et voulait provoquer Rohan en duel. Pour éviter une affaire, la puissante famille de Rohan fit publier une lettre de cachet et Voltaire fut arrêté et jeté à la Bastille. Il fut relâché contre la promesse qu'il quitterait le pays et irait en Angleterre.

L'épisode avec le chevalier de Rohan laissa sur Voltaire une empreinte indélébile et à partir de ce moment-là il devint un défenseur de la réforme de la justice et de la société. Pendant son séjour en Angleterre, il rencontra les intellectuels les plus importants du pays. Il fut impressionné par la plus grande liberté d'opinion qu'il y avait en Angleterre et fut profondément influencé par Isaac Newton et John Locke. Quand il fut autorisé à rentrer en France, Voltaire assura sa situation financière puis poursuivit sa carrière littéraire en ayant pour but d'établir la vérité, de la publier dans ses oeuvres et d'agir pour la réforme de la société.

Par ses écrits, Voltaire essaya d'amener une réforme des structures sociales et judiciaires de l'époque. Au XVIII° siècle, en France, la totalité du pouvoir était entre les mains du roi et de l'Eglise. L'Eglise enseignait que l'autorité pour déterminer ce qui était bon et ce qui était mauvais était entièrement dévolue au roi par Dieu. Le roi était complètement au-dessus des lois; son bon plaisir était la loi. L'Eglise inculquait à la l'opinion générale le respect de la monarchie de droit divin et, en retour , le roi protégeait l'autorité de l'église catholique en France. Ainsi, c'était un système de contrôle des consciences, et tant que le peuple croyait au droit divin des rois , les rois et l' Eglise , et ceux qui avaient une fonction à leur service ( les nobles et le haut-clergé) maintenaient leurs privilèges par rapport au reste de la population.

Au XVIII° siècle, il y avait 350 coutumes différentes en matière de loi dans les différentes provinces françaises. Il était difficile pour un sujet de savoir quelle était la loi dans tel lieu et dans tel cas. Les charges judiciaires étaient vénales et il n'était pas nécessaire d'avoir une expérience antérieure. Les juges prononçaient les sentences d'après les lois existantes au nom du roi, qui leur avait délégué le pouvoir qu'il détenait de droit divin. Une personne arrêtée pouvait être maintenue en prison pendant des mois avant qu'un procès ne soit tenu. Il n'y avait pas de jury, la torture pouvait être appliquée pour obtenir les aveux et, si la culpabilité était établie, les biens de la personne étaient confisqués par le roi. Les lois pénales étaient confuses. De nouvelles lois contredisaient les anciennes, et il y avait souvent matière à discussion. Presque chaque décision prise par un juge pouvait être attaquée et contestée d'après une autre loi. De cette façon, le pouvoir des juges était illimité.

Quand on voulait faire procéder à une arrestation sans que la loi ait été violée, on pouvait, si l'on avait de l'influence, obtenir une garantie secrète, appelée lettre de cachet qui était contresignée par le secrétaire d'Etat et fermée par le sceau royal. La personne nommée dans la lettre de cachet devait se rendre dans une certaine prison ou s'exiler, soit à l'étranger, soit dans telle ville de France. La victime restait en prison ou en exil pour une période indéterminée. Elle ne pouvait pas se défendre puisqu'il n'y avait pas eu d'accusation, ni de procès.

Il n'était pas facile d'être un écrivain favorable à la réforme de la société au XVIII° siècle en France. Tous les écrits étaient examinés par les censeurs officiels avant de pouvoir être publiés. En 1741 il y avait soixante-seize censeurs officiels. Avant que le livre n'obtienne "la permission et le privilège du roi", le censeur devait attester que le livre ne contenait rien de contraire à la religion, à l'ordre public ou aux bonnes moeurs. Un livre publié sans la permission du gouvernement pouvait être brûlé par l'exécuteur public, l'imprimeur et l'auteur arrêtés et mis en prison. Beaucoup d'oeuvres de Voltaire furent brûlées par l'exécuteur public.

En 1757, un homme du nom de Damiens tenta d'assassiner Louis XV. En réponse à cet attentat sur le roi, un nouvel édit stipula que quiconque serait convaincu d'avoir écrit ou imprimé des oeuvres tendant à attaquer le pouvoir ou la religion, ou à troubler l'ordre et la tranquillité du royaume serait mis à mort. En 1764 un autre décret interdit la publication d'écrits sur les finances de l'Etat. Livres, pamphlets et même préfaces de pièces de théâtre étaient soumis à un examen détaillé et contrôlés. Des sentences qui allaient du pilori à neuf ans de galères furent prononcées pour la vente ou l'achat de publications critiquant l'ordre établi. Pendant presque toute sa vie Voltaire jugea nécessaire d'avoir prêts les moyens de fuir s'il apprenait que la police le recherchait.

A cause de lois de censure, Voltaire écrivit fréquemment de manière anonyme et la vente de la plupart de ses livres était interdite. De toute façon , en raison de son talent d'écrivain et de son esprit étincelant , un texte de Voltaire qui était interdit était très demandé.

Voltaire et les autres écrivains français qui voulaient échapper à la censure faisaient imprimer leurs oeuvres à Amsterdam, La Haye ou Genève puis les faisaient entrer clandestinement en France. Voltaire nia être l'auteur de beaucoup de ses écrits et parfois même rédigea la critique ou la dénonciation de ses propres livres. Il utilisait aussi d'autres moyens pour masquer ses idées sur la nécessité de réformer la société. Ses pièces et ses contes ( contenant des exemples d'injustice similaires à ce qui se passait en France) étaient souvent situés dans le passé ou dans des pays étrangers ou imaginaires. Une autre technique consistait à publier sans faire de conclusion et à laisser le lecteur ou la lectrice faire son propre jugement. Voltaire était souvent appelé le Génie de la Moquerie. Il utilisait la logique et l'humour pour démontrer que l'opinion opposée à la sienne était ridicule ,- et dans cette technique, Voltaire était passé maître.

Les droits d'auteur n'existaient pas à cette époque et il était normal pour les éditeurs d'imprimer tout ce qui tombait entre leurs mains et de ne pas partager leurs bénéfices avec l'écrivain. C'est pourquoi Voltaire retira très peu de profit de ses écrits. Il comprit très tôt qu'il était nécessaire d'avoir des moyens de subsistance indépendants s'il voulait encourager la réforme de la société par ses livres.

Voltaire était millionnaire vers la quarantaine. Quand il avait une vingtaine d'années, il cultiva l'amitié de riches banquiers, en particulier des frères Paris. C'est par eux qu'il apprit à investir , à spéculer etc... les frères Paris avaient un contrat pour fournir à l'armée française nourriture et munitions et ils l' invitèrent à participer avec eux à cette entreprise extrêmement profitable. Quand il était en Angleterre, il remarqua qu'on pouvait gagner beaucoup d'argent dans le commerce extérieur et il investit dans des bateaux qui naviguaient autour du monde. Il investit aussi dans les oeuvres d'art , prêta à des particuliers et prit des intérêts sur les prêts.

Le secrétaire de Voltaire, Longchamp, rapporte que les revenus de Voltaire en 1749 étaient de 80 000 francs, ce qui correspond approximativement à 600 000 $ ( 592 200 Euros) actuellement. Voltaire garda des placements qui rapportaient 45 000 francs dans plusieurs pays étrangers. Cela était fait pour assurer ses moyens de subsistance au cas où il aurait à quitter la France rapidement.

Voltaire dans son oeuvre dénonce la guerre, l'intolérance religieuse et l'injustice politique et sociale. Ses écrits ont eu une grande influence sur la Révolution française de 1789 et sur la Révolution américaine de 1776. Il faut lire les livres de Voltaire pour comprendre pourquoi il fut considéré comme le plus grand écrivain de son temps en Europe et pourquoi il est encore écouté aujourd'hui.

Source : www.visitvoltaire.com  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Voltaire en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Voltaire.

Vous savez où se trouve la tombe de Voltaire ?

Citations

Les meilleures citations de Voltaire.

Le travail éloigne de nous trois grands maux : l'ennui, le vice et le besoin.
Dire le secret d'autrui est une trahison, dire le sien est une sottise.
La discorde est le plus grand mal du genre humain, et la tolérance en est le seul remède.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Voltaire. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Voltaire, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Résumé de Candide Répondu à 0%
0 Crom
Moulage du Buste de Voltaire Répondu à 0%
0 Hellemot

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : François-Marie Arouet
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Voltaire
  • Nom complet : --
  • Prénom : François-Marie
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Arouet
  • Pseudonyme : Voltaire
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 21 novembre 1694
  • Lieu de naissance : Paris, Île-de-france, France Drapeau francais
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 83 ans
  • Cause de mort : Maladie (Maladie)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Voltaire ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Voltaire, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

3 sur 5
  ?
4 notes
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
1
0 étoile
0
3,00

 Un très grand penseur qui prônait la tolérance et qui a lutté contre la peine de mort.
Un très grand penseur qui prônait la tolérance et qui a lutté contre la peine de mort.
Commentez - il y a 6 mois
 Un homme bien
C'était un homme pour moi bien a côtoyer
Commentez - il y a 1 an
4 notes ►

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à Voltaire afin qu'il grimpe dans le Top 50.

Top 50

436ème
140 225 points
cumulés en 30 jours
Portrait de Voltaire
436ème

Drapeau France 1694 - 1778
Francais, 83 ans

Écrivain et philosophe français qui a marqué le XVIIIe siècle, représentant le plus connu de la philosophie des Lumières, anglomane, féru d'arts et de sciences, personnage protéiforme et complexe, non dénué de contradictions, il domine son époque par la durée de sa vie, l'ampleur de sa production littéraire et la variété des combats politiques qu'il a menés. Son influence est décisive sur la bourgeoisie libérale avant la Révolution française et pendant le début du XIXe siècle. Anticlérical mais déiste, il dénonce dans son Dictionnaire philosophique le fanatisme religieux de son époque. Sur le plan politique, il est en faveur d’une monarchie modérée et libérale, éclairée par les « philosophes ». Mettant sa notoriété au service des victimes de l’intolérance religieuse ou de l’arbitraire, il prend position dans des affaires qu’il a rendues célèbres : Jean Calas, Pierre-Paul Sirven, chevalier de La Barre, comte de Lally. Son œuvre littéraire est riche et variée : son importante production théâtrale, ses longs poèmes épiques, telle La Henriade, et ses œuvres historiques firent de lui l’un des écrivains français les plus célèbres au xviiie siècle. Son œuvre comprend aussi des contes, notamment Candide ou l'Optimisme, des Lettres philosophiques, le Dictionnaire philosophique et une correspondance monumentale dont nous connaissons plus de 15 000 lettres sur un total parfois estimé à 40 000. Titulaire d'une charge officielle d'historiographe du roi, il a publié Le siècle de Louis XIV, puis Le Siècle de Louis XV, ouvrages considérés comme les premiers essais historiques modernes. Il a traduit librement La Science nouvelle de Jean-Baptiste Vico en lui donnant pour titre l'expression inédite de Philosophie de l'histoire, ce qui fait de lui le précurseur du déterminisme historique au XIXe siècle, puis de l'histoire culturelle au XXe siècle. La Révolution française voit en lui comme en Rousseau un précurseur, si bien qu'il entre au Panthéon en 1791, le deuxième après Mirabeau. Célébré par la IIIe République (dès 1870, à Paris, un boulevard et une place portent son nom), il a nourri, au XIXe siècle, les passions antagonistes des adversaires et des défenseurs de la laïcité de l’État et de l’école publique, et, au-delà, de l’esprit des Lumières.
-2
places depuis hier
250 points
cumulés hier

C'est le classement de Voltaire dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours.Comme Claude François possède une note de 3 / 5 (et donc supérieure à 2), ilestautoriséà participer au Top 50. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour Voltaire, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

1 1
Raph777
82 650 points en 30 jours (20 actions).
Aucun point gagné hier (0 action).
Même position depuis hier.
2 2
Speed
46 650 points en 30 jours (24 actions).
Aucun point gagné hier (0 action).
Même position depuis hier.
3 3
Anonyme 69897
10 000 points en 30 jours (1 action).
Aucun point gagné hier (0 action).
Même position depuis hier.
4
Anonyme 59538
855 points en 30 jours (4 actions).
250 points hier (1 action).
Même position depuis hier.

Ce sont les membres de la communauté qui aiment le plus Voltaire. Pour devenir fan, il vous suffit de voter pour Voltaire et tous les scores que vous obtiendrez seront cumulés à votre score de fan ainsi qu'au score de Voltaire pour son classement dans le Top 50. Vous êtes qualifiés de fan tant que vous votez au moins 1 fois par mois. Pour en savoir plus sur le fonctionnement des fans.

Commentaires

Vous avez des questions sur Voltaire ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 62090 Bonjour,
Voici quelques informations pour compléter sa fiche d'identité :
Nom complet : François-Marie AROUET
Lieu de naissance et de décès : Paris
Source : Histoire de la littérature française de X. DARCOS, 1992 (Édition Hachette Éducation)
Cordialement
Répondre - il y a 8 mois
Jesuismort (admin) Merci !
Répondre - il y a 8 mois
Anonyme 62090 à : De rien !
Répondre - il y a 8 mois
Donias 10 francs Voltaire
Répondre - il y a 6 mois
Donias voila le billet de 10 Francs pour les plus ancien d'entre nous ...souvenir !...
Répondre - il y a 6 mois
Jesuismort (admin) à : Il a été en circulation jusqu'à quand ?
Répondre - il y a 6 mois
Donias à : Le 10 francs Voltaire est un billet de banque français créé le 4 janvier 1963, émis à partir du 2 janvier 1964 jusqu'au 6 décembre 1973 par la Banque de France en remplacement du 10 nouveaux francs Richelieu.
Le 10 francs Voltaire sera remplacé par le 10 francs Berlioz à partir de 1974 et fut privé de cours légal le 15 septembre 1986.
Tirage total 2 402 500 000 exemplaires.

je n'ai pas connu le billet de 10 francs Richelieu mais celui de 10 francs Berlioz (1977) ci dessous mais aussi celui de 10 francs Voltaire dans a tendre enfance puisque je suis né en 1964
Répondre - il y a 6 mois
Jesuismort (admin) à : Merci ! :-)
Répondre - il y a 6 mois
Donias fauteuil voltaire
Répondre - il y a 6 mois
Donias ce fauteuil est très beau, je l'aime beaucoup ...
Répondre - il y a 6 mois
Donias Voltaire Archives
Répondre - il y a 6 mois
Donias cette photo est peu être plus reconnaissable du personnage ? ( pour l'administrateur de ce site )
Répondre - il y a 6 mois
Jesuismort (admin) à : Pourquoi pas, mais vous n'auriez une version couleur svp ?
Répondre - il y a 6 mois
Donias tombe de Voltaire
Répondre - il y a 6 mois
Donias Tombeau et statue de Voltaire
Répondre - il y a 6 mois
Donias Tombeau de Voltaire
Répondre - il y a 6 mois
Donias Tombeau de Voltaire pantheon
Répondre - il y a 6 mois
Donias Portrait de Voltaire d'après Quentin de La Tour.(vers 1736)Château de Ferney-Voltaire
Répondre - il y a 6 mois
Donias cette photo est peu être plus reconnaissable du personnage ? ( pour l'administrateur de ce site )
Répondre - il y a 6 mois
Jesuismort (admin) à : Ah ok, la version couleur :-) Nous la changeons bientôt.
Répondre - il y a 6 mois
Jesuismort (admin) à : Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Répondre - il y a 6 mois
Donias Voltaire a 83 ans. Atteint d’un mal qui progresse insidieusement pour entrer dans sa phase finale le 10 mai 1778,
Voltaire se comporte comme s'il était indestructible.
Il ne se sent pas bien, même si son état de santé et son humeur changent d’un jour à l’autre. Il envisage son retour à Ferney pour Pâques, mais il se sent si bien à Paris qu'il pense sérieusement à s'y fixer. Madame Denis, ravie, part à la recherche d'une maison. Il veut se prémunir contre un refus de sépulture.
Dès le 2 mars, il fait venir un obscur prêtre de la paroisse de Saint-Sulpice, l’abbé Gaultier, à qui il remet une confession de foi minimale (qui sera rendue publique dès le 11 mars) en échange de son absolution.

Le 28 mars, il écrit à son secrétaire Wagnière les deux lignes célèbres :
« Je meurs en adorant Dieu, en aimant mes amis, en ne haïssant pas mes ennemis, et en détestant la superstition ».

À partir du 10 mai 1778, malgré l'assistance du docteur Théodore Tronchin, ses souffrances deviennent intolérables.
Pour calmer ses douleurs, il prend de fortes doses d’opium qui le font sombrer dans une somnolence entrecoupée de phases de délire.
Mais une fois passée l’action de l’opium, le mal se réveille pire que jamais.

La conversion de Voltaire, au sommet de sa gloire, aurait constitué une grande victoire de l’Église sur la « secte philosophique ». Le curé de Saint-Sulpice et l’archevêque de Paris, désavouant l’abbé Gaultier, font savoir que le mourant doit signer une rétractation franche s’il veut obtenir une inhumation en terre chrétienne.
Mais Voltaire refuse de se renier. Des tractations commencent entre la famille et les autorités soucieuses d’éviter un scandale. Un arrangement est trouvé.
Dès la mort de Voltaire on le transportera « comme malade » à Ferney. S’il décède pendant le voyage, son corps sera conduit à destination.

Voltaire meurt le 30 mai dans l'hôtel de son ami le marquis de Villette,
« dans de grandes douleurs, excepté les quatre derniers jours, où il a fini comme une chandelle », écrit Mme Denis.

Le 31 mai, selon sa volonté, M. Try, chirurgien, assisté d’un M. Burard, procède à l'autopsie.
Le corps est ensuite embaumé par M. Mitouart, l'apothicaire voisin qui obtient de garder le cerveau, le cœur revenant à Villèle (voir en Informations complémentaires l'histoire de ces deux organes).

Le neveu de Voltaire, l’abbé Mignot, ne veut pas courir le risque d’un transport à Ferney.
Il a l’idée de l’enterrer provisoirement dans la petite abbaye de Sellières


près de Romilly-sur-Seine, dont il est abbé commendataire.
Le 31 mai, le corps de Voltaire embaumé est installé assis, tout habillé et bien ficelé, avec un serviteur, dans un carrosse qui arrive à Scellières le lendemain après-midi.
Grâce au billet de confession signé de l’abbé Gaultier, il est inhumé religieusement dans un caveau de l’église avant que l’évêque de Troyes, averti par l’archevêque de Paris Christophe de Beaumont, n’ait eu le temps d’ordonner au prieur de Scellières de surseoir à l'enterrement.
Répondre - il y a 6 mois
Donias Après la mort de Voltaire, Mme Denis, légataire universelle, vend Ferney à Villette (la bibliothèque, acquise par Catherine II, est convoyée jusqu’à Saint-Pétersbourg par Wagnière). Villette, s’apercevant que le domaine est lourdement déficitaire, le revend en 1785.
Le transfert de la sépulture à Ferney devient impossible.
L’abbé Mignot veut commander un mausolée pour orner la dalle anonyme sous laquelle repose Voltaire, mais les autorités s’y opposent.

En 1789, l’Assemblée constituante vote la nationalisation des biens du clergé.
L'abbaye de Sellières va être mise en vente. Il faut trouver une solution.
Villette fait campagne pour le transfert à Paris des restes du grand homme (il a déjà débaptisé de sa propre autorité le quai des Théatins en y apposant une plaque : « Quai Voltaire »).
C’est lui qui lance le nom de Panthéon et désigne le lieu, la basilique de Sainte-Geneviève.
Transfert de Voltaire au Panthéon le 11 juillet 1791 (musée de la Révolution française).

Le 30 mai 1791, jour anniversaire de sa mort, l’Assemblée, malgré de fortes oppositions (les membres du clergé constituent le quart des députés) décide le transfert.
Le 4 avril, après la mort de Mirabeau survenue le 2, l’Assemblée décrète que « le nouvel édifice de Sainte-Geneviève sera destiné à recevoir les cendres des grands hommes ».

Mirabeau est le premier « panthéonisé ». Voltaire le suit le 11 juillet. Comme le corps de Mirabeau fut retiré de ce monument des suites de la découverte de l'armoire de fer, Voltaire est devenu le plus ancien hôte du Panthéon.

Le cortège comprend des formations militaires, puis des délégations d’enfants.
Derrière une statue de Voltaire d’après Houdon, portée par des élèves des beaux-arts costumés à l’antique, viennent les académiciens et gens de lettres, accompagnés des 70 volumes de l’édition de Kehl, offerts par Beaumarchais.
Sur le sarcophage se lit une inscription : « Il vengea Calas, La Barre, Sirven et Monbailli.
Poète, philosophe, historien, il a fait prendre un grand essor à l’esprit humain, et nous a préparés à être libres ».
Répondre - il y a 6 mois
Donias Voltaire assis par Houdon. L'original en marbre orne le foyer de la Comédie-Française.
Répondre - il y a 6 mois

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Voltaire et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres philosophe (hommes) francais

Portrait de Jean-Jacques Rousseau
793ème

Drapeau France 1712 - 1778
Francais, 66 ans

Écrivain et philosophe français connu pour son roman épistolaire « Julie ou la Nouvelle Héloïse » (1761), un des plus gros tirages du XVIIIe siècle. Son élégance de l'écriture provoque une transformation significative de la poésie et de la prose françaises en les libérant des normes rigides venues du Grand Siècle. Après sa mort, son corps est transféré au Panthéon de Paris en 1794. En philosophie, « le rétablissement des sciences et des arts a-t-il contribué à épurer ou à corrompre les mœurs ? » (1949) provoque ce qu'on appelle « l'illumination de Vincennes », où naissent les ouvrages qui inscrivent durablement Rousseau dans le monde de la pensée : le « Discours sur les sciences et les arts » (1750), le « Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes » (1755) et « Du contrat social » (1762). Sa philosophie politique est bâtie autour de l'idée que l'homme est naturellement bon et que la société le corrompt. Il est le 1er à conférer la souveraineté au peuple. En cela, on peut dire que c'est un des penseurs de la démocratie même s'il est favorable à ce qu'il nomme l'aristocratie élective ou le gouvernement tempéré. Pour lui, les systèmes politiques basés sur l'interdépendance économique et sur l'intérêt conduisent à l'inégalité, à l'égoïsme et finalement à la société bourgeoise (un terme qu'il est un des 1er à employer). Sa philosophie politique exerce une influence considérable lors de la période révolutionnaire durant laquelle son livre le « Contrat social » est « redécouvert ». Durant une partie du XXe siècle, une controverse opposera ceux qui estiment que Rousseau est en quelque sorte le père des totalitarismes et ceux qui l'en exonèrent.
Portrait de Albert Schweitzer
1609ème
Notez-le !

Drapeau France 1875 - 1965
Francais, 90 ans

Médecin français, mais également pasteur et théologien protestant, philosophe et musicien, connu dans le monde entier en 1913 grâce à l'hôpital qu'il développe dans la forêt équatoriale du Gabon. Il recevra le Prix Nathan Katz du Patrimoine 2015 et le prix Nobel de la paix en 1952. Personnage marquant du XXe siècle, « homme universel », il est en même temps une figure emblématique de l'Alsace, de la théologie libérale ou des admirateurs de Jean-Sébastien Bach. On voit parfois en lui un précurseur de l'action humanitaire, de l'écologie, de l'antispécisme et du désarmement nucléaire. La notion de « respect de la vie » (Ehrfurcht vor dem Leben) et son indignation devant la souffrance sont au cœur de la démarche d'Albert Schweitzer, qui s'est voulu « un homme au service d'autres hommes », tourné vers l'action.
Portrait de Gaston Bachelard
1431ème
Notez-le !

Drapeau France 1884 - 1962
Francais, 78 ans

Philosophe français des sciences, de la poésie et du temps, l'un des principaux représentants de l'école française d'épistémologie historique. Il est l'inventeur ce qu'il appelle la « psychanalyse de la connaissance objective » qui introduit et étudie la notion d'obstacle épistémologique : ce sont des obstacles affectifs dans l'univers mental du scientifique et de l'étudiant, obstacles qui les empêchent de progresser dans la connaissance des phénomènes.
Portrait de Clément Rosset
11064ème
Notez-le !

Drapeau France 1939 - 2018
Francais, 78 ans

Philosophe français qui s'était fait une place majeure dans la philosophie contemporaine internationale, avouait son dédain pour l'actualité et avait entrepris de réfuter toutes les illusions que les hommes nourrissent au sujet du réel.
Portrait de Vladimir Jankélévitch
1156ème
Notez-le !

Drapeau France 1903 - 1985
Francais, 81 ans

Philosophe français majeur du XXème siècle dont la virtuosité de la pensée et de la langue fait de son œuvre comme une cantate au service de la vie, dont la richesse et le sens apparaissent dans l'imprévu, le fugace, l'inattendu, dans lesquels se révèlent les grandeurs et misères des hommes : « Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien » (1957), « Traité des Vertus » (1949) ou « La musique et l'ineffable » (1961).
Portrait de Jean Salem
1640ème
Notez-le !

Drapeau France 1952 - 2018
Francais, 65 ans

Philosophe français spécialiste du matérialisme antique, expert mondialement reconnu de Démocrite, Epicure ou Lucrèce. Fidèle aux idéaux de Marx, il dénonçait la perte de repères d'une gauche envoûtée par les sirènes libérales.