Corinne Erhel

 
Corinne Erhel
1967 - 2017
 

Politicienne française connue pour avoir été députée des Côtes-d'Armor de 2007 à 2017 et d'être morte des suites d'un malaise en plein milieu d'une réunion publique en soutien à Emmanuel Macron lors de la campagne de 2ème tour des élections présidentielles française de 2017.

Nationalité française Française, née le 3 février 1967 et morte le 5 mai 2017

50 ans Morte victime d'un infarctus du myocarde (maladie) à l'âge de 50 ans.

Enterrée (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Corinne Erhel ?


Contribuez !

Biographie

Corinne Erhel, née le 3 février 1967 à Quimper (Finistère) et morte le 5 mai 2017 à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), est une femme politique française. Elle est connue pour avoir été députée des Côtes-d'Armor de 2007 à 2017 et d'être morte des suites d'un malaise en plein milieu d'une réunion publique en soutien à Emmanuel Macron lors de la campagne de 2ème tour des élections présidentielles française de 2017.

Membre du Parti socialiste à partir de 1997, elle est élue députée de la cinquième circonscription des Côtes-d'Armor en 2007. Elle est réélue pour un second mandat en 2012 avec près de 64 % des voix (39 319 électeurs) au second tour et rejoint le mouvement En marche ! en 2016.

Tête de liste costarmoricaine de la liste La Bretagne avec Jean-Yves Le Drian pour les élections régionales de 2015, élue avec 49,86 % des voix au second tour.

Diplômée de l'Institut des hautes études de droit rural et d'économie agricole (IHEDREA), avec une spécialisation en aménagement du territoire, elle devient, en 1990, assistante technique Charte Intercommunale d'Aménagement et de Développement du Trégor Rural, une des neuf provinces historiques de Bretagne (il comprend la partie ouest du département des Côtes-d'Armor).

En 1997, elle devient collaboratrice parlementaire d'Alain Gouriou, député-maire de Lannion (Côtes-d'Armor).

En 2004, elle est élue conseillère régionale de Bretagne. En 2006, Alain Gouriou annonce officiellement qu'il ne se représentera pas pour les élections législatives. Corinne Erhel brigue alors l'investiture du Parti Socialiste.

Elle a été élue députée le 17 juin 2007, pour la XIIIe législature (2007-2012), dans la 5e circonscription des Côtes-d'Armor en battant, au deuxième tour, Marie-Dominique Furet (UMP) avec 56,08 % des suffrages.

Dans la foulée de son élection de 2007, elle confirme qu'elle ira au bout de son mandat de conseillère régionale, mais que, conformément aux engagements qu'elle avait pris et au principe de non-cumul des mandats, elle ne se représentera pas et ne briguera pas d'autres mandats, préférant se consacrer à son mandat de députée. Elle figure néanmoins en 12e position sur la liste de gauche lors des élections régionales de 2010 dans les Côtes-d'Armor. Celle-ci remporte 11 sièges, mais Corinne Erhel est élue en raison du décès de Jacqueline Chevé pendant la campagne électorale, au titre de la suivante de liste. Elle est ainsi réélue conseillère régionale de Bretagne.

À l'Assemblée nationale, elle siège au sein du groupe « Socialiste, radical et citoyen », dont elle fait partie du bureau. Elle est membre de la commission des Affaires économiques.

Elle suit particulièrement les sujets liés au numérique, enjeu sociétal, territorial, économique et industriel majeur. À ce titre, elle est l'auteure de nombreux rapports d'information sur le sujet. Un premier dès avril 2008, co-écrit avec Jean Dionis du Séjour sur la mise en application de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique. Puis, en avril 2011, un deuxième rapport, co-écrit avec Laure de La Raudière, députée UMP d'Eure-et-Loir sur la neutralité de l'Internet et des réseaux ainsi qu'un autre en décembre 2011 sur la mise en application de la loi relative à la lutte contre la fracture numérique.

En février 2013, elle a rendu les conclusions de la mission d'information sur l'impact de la régulation des télécoms sur la filière télécom, dont elle était co-rapportrice.

Elle a été en octobre 2013 rapporteuse de la proposition de résolution européenne sur la stratégie numérique de l'Union européenne pour la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Elle a présenté en mai 2014 les conclusions d'une nouvelle mission d'information avec Laure de La Raudière, sur le développement de l'économie numérique française.

Vice-présidente de la commission spéciale chargée de l'examen du projet de Loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques (dite « loi Macron »), elle enrichit le texte de multiples dispositions relatives aux télécoms et au numérique.

Corinne Erhel est également nommée en novembre 2015 rapporteuse pour avis par la commission des Affaires économiques sur le projet de loi pour une République numérique. Elle rend son avis en janvier 2016 en insistant sur la nécessité de préserver l'équilibre entre confiance des utilisateurs, soutien fort à l'innovation et capacité à saisir les opportunités économiques.

Elle est également à partir de 2012 rapporteuse pour avis du budget communications électroniques et économie numérique pour le projet de loi de Finances.

En février 2009, Corinne Erhel affirme son opposition à l'entrée d'un nouvel opérateur mobile sur le marché français qui pourrait, selon elle, déstabiliser la concurrence en place et laisser moins de fréquence aux trois actuels opérateurs pour le développement de la couverture 3G.

Elle s'oppose depuis janvier 2012 au projet d'extraction de sable en baie de Lannion - Côte de Granit rose. Elle interpelle régulièrement les pouvoirs publics sur ses conséquences pour la biodiversité et le littoral, les risques de conflits d'usage ainsi que l'impact pour l'emploi et l'activité économique tant en mer qu'à terre. Elle a d'ailleurs recueilli en juin 2014 l'opposition de Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, à ce projet.

En décembre 2016, elle soutient Emmanuel Macron, candidat du mouvement En marche !, pour l'élection présidentielle de 2017. Son investiture PS aux élections législatives lui a été retirée, le parti décidant d'accorder la circonscription aux écologistes.

Corinne Erhel est morte le vendredi 5 mai 2017 peu après son transfert à l'hôpital de Saint-Brieuc (Bretagne, France) des suites d'un malaise cardiaque pendant son intervention lors d'un meeting électoral à Plouisy (Côtes-d'Armor), meeting en soutien à Emmanuel Macron le dernier jour de la campagne du second tour de l'élection présidentielle.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Corinne Erhel en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Corinne Erhel.

Vous savez où se trouve la tombe de Corinne Erhel ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Corinne Erhel pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Corinne Erhel, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Corinne Erhel.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Féminin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Corinne Erhel
  • Nom complet : --
  • Prénom : Corinne
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Erhel
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Vendredi 5 mai 2017
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 50 ans
  • Cause de mort : Infarctus du myocarde (Cardiopathie coronarienne)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Corinne Erhel ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Corinne Erhel, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Corinne Erhel ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Corinne Erhel et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres femme politique française

Portrait de Nicole Bricq
 

Drapeau France 1947 - 2017
Française, 70 ans

Politicienne française, membre du Parti socialiste, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault I (sous François Hollande), puis, 1 mois plus tard, ministre du Commerce extérieur dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault II (toujours sous François Hollande).
Portrait de Nelly Olin
 

Drapeau France 1941 - 2017
Française, 76 ans

Politicienne française, maire de Garges-lès-Gonesse (de 1995 à 2004) durant 9 ans, elle a marqué l’histoire de la ville, fut également sénatrice du Val-d'Oise sur la même période, puis devint Ministre de la Lutte contre la Précarité (de 2004 à 2005), puis Ministre de l'Écologie (de 2005 à 2007) .
Portrait de Patricia Gallerneau
 
Notez-la !

Drapeau France 1954 - 2019
Française, 64 ans

Politicienne française, membre du Mouvement démocrate, conseillère régionale des Pays-de-la-Loire de 2015 à 2018 et députée de 2017 à sa démission, deux jours avant sa mort.
Portrait de Danielle Mitterrand
 

Drapeau France 1924 - 2011
Française, 87 ans

Femme d'état, Femme politique, Femme de président (People, Politique).
Portrait de Louise Michel
 

Drapeau France 1830 - 1905
Française, 74 ans

Anarchiste, Femme politique (Histoire, Politique).
Portrait de Simone Veil
 

Drapeau France 1927 - 2017
Française, 89 ans

Politicienne et femme d'État française, élue à l'Académie française en 2008, elle fut Ministre de la Santé de 1974 à 1979 sous Valéry Giscard d'Estaing où elle adoptera la loi dépénalisant le recours par une femme à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), loi qui sera ensuite couramment désignée comme la « loi Veil ». Elle apparaît dès lors comme icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France. Elle fut, durant sa jeunesse, une rescapée des camps de concentration d'Auschwitz où elle perdra son père, son frère et sa mère. Elle est la première présidente du Parlement européen, nouvellement élue au suffrage universel, de 1979 à 1982. De façon générale, elle est considérée comme l'une des promotrices de la réconciliation franco-allemande et de la construction européenne. De 1993 à 1995, elle est ministre d'État, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville, « numéro deux » du gouvernement Édouard Balladur, puis siège au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007, avant d'être élue à l'Académie française en 2008.

Autres points communs avec Corinne Erhel