Ferdinand Foch

 
Ferdinand Foch
1851 - 1929
 

Maréchal, Militaire (Histoire).

Nationalité française Francais, né le 2 octobre 1851 et mort le 20 mars 1929

77 ans Mort à l'âge de 77 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Ferdinand Foch ?


Contribuez !

Biographie

Fils d'un fonctionnaire languedocien, Ferdinand Foch fit ses études, au gré des mutations de son père, d'abord à Tarbes et Rodez, puis à Saint-Étienne et à Metz. Quand éclata la guerre de 1870, il s'engagea au 4e Régiment d'infanterie. Ayant choisi de rester dans l'armée, il entra à l'École Polytechnique, et, ses études terminées en 1873, fut affecté au 24e Régiment d'artillerie à Tarbes, avec le grade de lieutenant. Il enseigna à l'École de guerre, dont il devait être directeur de 1907 à 1911, et gravit les échelons de la hiérarchie militaire : lieutenant-colonel en 1898, colonel en 1903, général de brigade en 1907, général de division en 1911, général de corps d'armée en 1913, à la tête du 20e corps d'armée à Nancy. Quand éclata la Première Guerre mondiale, il participa, dans ce commandement, à la bataille de Lorraine, puis, à la tête de la 9e armée, à la bataille de la Marne ; il prit également part à la « course à la mer ». Nommé à la tête des armées du Nord, il dirigea en 1915 l'offensive d'Artois et, en 1916, la bataille de la Somme.

Critiqué sur ses choix tactiques et accusé de conduire des offensives trop lourdes en pertes humaines, il ne fut pas épargné par la disgrâce qui toucha Joffre, à la fin de l'année 1916. Mais au bout de quelques mois, les revers subis par le général Nivelle devaient provoquer son rappel aux plus hautes responsabilités. Tandis que le général Pétain prenait le commandement en chef de l'armée française, le général Foch était nommé « chef d'État-major général ». Au printemps 1918, les Anglais acceptèrent que lui soit confié le commandement unique des troupes alliées. Surpris en mai par l'offensive allemande au Chemin des Dames, il sut reprendre l'initiative et mener les troupes à la victoire. Signataire de l'armistice à Rethondes, le 11 novembre 1918, il défila à la tête des armées alliées, lors du défilé de la Victoire, le 14 juillet 1919.

Ferdinand Foch fut l'un des théoriciens de la stratégie militaire fondée sur l'offensive à outrance à laquelle se rallia l'état-major lors de la Première Guerre mondiale. Il a livré ses conceptions dans quelques ouvrages : Des principes de la guerre (1903), De la conduite de la guerre (1904).

Foch avait reçu son bâton de maréchal le 6 août 1918, dignité à laquelle devaient s'ajouter celles de maréchal britannique et de maréchal de Pologne. Il fut élu le jour même de l'armistice à l'Académie des sciences et, dix jours plus tard, le 21 novembre, à l'Académie française, à l'unanimité des vingt-trois votants, au fauteuil du marquis de Vogüé. Pas plus que Georges Clemenceau, qui fut élu le même jour que lui, le maréchal Foch n'avait fait acte de candidature, et il n'avait donc accompli aucune visite. C'est Raymond Poincaré qui le reçut, le 5 février 1920.

Mort le 20 mars 1929, le maréchal Foch fut inhumé aux Invalides.

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Ferdinand Foch en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Ferdinand Foch.

Vous savez où se trouve la tombe de Ferdinand Foch ?

Citations

Les meilleures citations de Ferdinand Foch.

Accepter l'idée d'une défaite, c'est être déjà vaincu.
Il n'y a pas d'homme cultivé ; il n'y a que des hommes qui se cultivent.
Accepter l'idée d'une défaite, c'est être vaincu.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Ferdinand Foch. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Ferdinand Foch, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Ferdinand Foch.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Maréchal, Militaire
  • Domaines : Histoire

Noms

  • Nom usuel : Ferdinand Foch
  • Nom complet : --
  • Prénom : Ferdinand
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Foch
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : ferdnand foch, Ferdinan Foch, marechal foch

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 77 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Ferdinand Foch ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Ferdinand Foch, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Ferdinand Foch est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Ferdinand Foch au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Il a contribué grandement à conduire la France à la victoire en 1918.
il a contribué grandement a conduire la France a la victoire en 1918.
Commentez - il y a 1 an

Commentaires

Vous avez des questions sur Ferdinand Foch ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Le maréchal Foch en 1921.
Répondre - il y a 1 an
Donias Tombe du maréchal Foch - Hôtel des Invalides
Répondre - il y a 1 an
Donias Hôtel des Invalides
Répondre - il y a 1 an
Donias À partir de 1927, sa santé décline. Il limite ses sorties et les réceptions. Le 20 mars 1929 à six heures moins le quart dans sa résidence de l'hôtel de Noirmoutier, alors qu'il se repose dans son fauteuil, sa fille, Mme Becourt, et l'interne Jean Falaize lui rappellent qu'il est temps de regagner le lit.
Le maréchal lance son interjection favorite « Allons-y » (interjection caractéristique de son langage fier et énergique qui l'a rendu fameux dans les états-majors), Ferdinand Foch se lève et Ferdinand Foch s'écroule.
Ferdinand Foch meurt sans agonie d'une foudroyante syncope cardiaque.

Des obsèques nationales ont lieu le 26 mars 192927.

Le maréchal Foch repose depuis 1937 sous le dôme des Invalides à Paris parmi les grands maréchaux de France qui ont servi la nation. Son tombeau est l’œuvre de Paul Landowski, sculpteur officiel de l’entre-deux-guerres et membre de l’Académie des beaux-Arts.
Répondre - il y a 1 an
Donias Les décorations du maréchal Foch présentées à ses funérailles son collier de grand croix de l'Ordre du bain et ses trois bâtons de maréchal Royaume-Uni France et Pologne
Répondre - il y a 1 an
Donias Les bâtons des quatre maréchaux de la Seconde Guerre mondiale (De Lattre de Tassigny, Leclerc, Juin et Kœnig) sont exposés au musée de l'Armée
Répondre - il y a 1 an
Donias Insigne de maréchal de France, 7 étoiles.
Répondre - il y a 1 an
Donias Trois maréchaux sous Raymond Poincaré, de 1913 à 1920
Joseph Joffre (1852–1931), maréchal de France en 1916
Ferdinand Foch (1851–1929), maréchal de France en 1918
Philippe Pétain (1856–1951), maréchal de France en 1918
Répondre - il y a 1 an
Donias Maréchal Joffre
Répondre - il y a 1 an
Donias Maréchal Pétain
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Ferdinand Foch et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.