Raymond Poincaré

 
Raymond Poincaré
1860 - 1934
 

Homme d'état, Homme politique, Ministre, Président, Sénateur (Politique).

Nationalité française Francais, né le 20 août 1860 et mort le 15 octobre 1934

74 ans Mort à l'âge de 74 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Raymond Poincaré ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 85 ans que Raymond Poincaré est mort le mardi 15 octobre 2019. Plus que 27 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Raymond Poincaré (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Raymond Poincaré, né le 20 août 1860 à Bar-le-Duc (Meuse) et mort le 15 octobre 1934 à Paris, est un homme d'État français, cousin du mathématicien Henri Poincaré.

Formé à la politique par Jules Develle dont il fut 18 mois directeur de cabinet au Ministère de l'Agriculture en 1886, élu ensuite conseiller général dans la Meuse, Poincaré se forgea une réputation d'homme politique modéré et conciliant dès son premier mandat de député de la Meuse en 1887. Cela n'empêcha pas ce fils de polytechnicien, lui-même avocat célèbre à Paris et entré avec réticence sur la scène politique, de s'y imposer rapidement.

À trente-six ans, il avait déjà été trois fois ministre : de l'instruction publique (1893), sous Dupuy, puis des finances 1894-1895 après la victoire électorale des modérés, et de nouveau en charge de l'instruction publique en 1895. Il fut bien partisan de la laïcité mais à condition que celle-ci soit dégagée de tout anticléricalisme, ce qui l'éloigna naturellement des radicaux et des socialistes. En effet, Poincaré prônait "une école neutre", dont la vocation aurait été de produire de vrais patriotes. Il peut être considéré comme le leader des modérés, la droite républicaine.

Durant l'affaire Dreyfus, il adopta une attitude très prudente même si il faisait partie de ceux qui souhaitaient étouffer le scandale, comme tous les opportunistes privilégiant la raison d'État sur toute autre considération. Il se rallia finalement au camp dreyfusard, plus par légalisme que par conviction. Cela ne le rapprocha pas pour autant de la gauche, avec laquelle il garda ses distances. Il ne soutint absolument pas la politique de Waldeck-Rousseau et encore moins celle d'Émile Combes. Il préféra le Sénat à la Chambre où il représenta la Meuse entre 1903 et 1913 puis entre 1920 et 1934. Belle consécration, il fut élu à l'Académie française en 1909.

Il fut président de la République française entre 1913 et 1920, dans une période marquée par la Première Guerre mondiale pendant laquelle il fut l'artisan de l'Union Sacrée politique et sociale, aux côtés de René Viviani ou Georges Clemenceau.

Déjà, du 13 au 23 juillet 1914, il effectua un voyage officiel en Russie pour renforcer les alliances deux semaines après l'attentat de Sarajevo. La 4 août, son message est communiqué aux Chambres par Viviani : la France « sera héroïquement défendue par tous ses fils, dont rien ne brisera devant l'ennemi l'union sacrée ».

Il n'hésite pas, parfois au péril de sa vie, à venir au front (essentiellement Meuse et Somme) afin de juger du moral des troupes et des populations déplacées. Cependant, après la nomination de Clemenceau comme président du Conseil en 1917, son rôle devient plus discret.

Dès 1920, alors que son mandat n'est pas achevé, il se fait élire sénateur de la Meuse. Très vite, il accepte de redevenir président du conseil, à la place d'Aristide Briand qu'Alexandre Millerand, Président nouvellement élu en 1920, avait démis de ses fonctions, n'approuvant pas la façon dont il menait sa politique étrangère. Face à l'Allemagne qui refusait de payer les « réparations de guerre », il eut recours à la force, faisant occuper la Ruhr ; mais sa politique de rigueur budgétaire le rendit impopulaire et, en 1924, après la victoire du Cartel des gauches, il dut présenter sa démission, tout comme le président Millerand.

On le rappela en 1926 devant l'ampleur de la crise financière ; il forma alors un ministère d'union, en conservant Briand aux Affaires Étrangères, et en revenant à une politique d'austérité financière ; le franc Germinal fut remplacé par le franc Poincaré d'une valeur cinq fois moindre, dévaluation qui se bornait à entériner le change réel. Malade et fatigué, il démissionna et se retira de la scène publique en 1929. Mort à Paris en 1934, il est inhumé à Nubécourt, dans son département natal.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Raymond Poincaré en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Raymond Poincaré.

Vous savez où se trouve la tombe de Raymond Poincaré ?

Citations

Les meilleures citations de Raymond Poincaré.

Une oeuvre d'art n'est jamais immorale. L'obscénité commence où l'art finit.
Un banquier est toujours en liberté provisoire.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Raymond Poincaré. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Raymond Poincaré, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Raymond Poincaré.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Raymond Poincaré
  • Nom complet : --
  • Prénom : Raymond
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Poincaré
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : RAYMOND POICARE, Raymon Poincaré, PONCARE RAYMOND, raymond poncare

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 74 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Raymond Poincaré ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Raymond Poincaré, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Raymond Poincaré ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Sénateur, il meurt dans la gêne (le Parlement dut voter une pension à sa veuve)19 le 15 octobre 1934 en son domicile situé 26 rue Marbeau dans le 16e arrondissement, il est inhumé à Nubécourt, dans son département natal de la Meuse.
Répondre - il y a 1 an
Donias Raymond Poincaré.
Répondre - il y a 1 an
Donias tombe de Raymond Poincaré
Répondre - il y a 1 an
Donias Raymond Poincaré
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Raymond Poincaré et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.