Kurt Tucholsky

 
Kurt Tucholsky
1890 - 1935
 

Journaliste et écrivain allemand engagé de l'époque de la République de Weimar et coéditeur de l'hebdomadaire Die Weltbühne dénonçant les tendances antidémocratiques dans les domaines politique, militaire et juridique de l'Allemagne de son époque, et la menace du National-socialisme.

Nationalité allemande Allemand, né le 9 janvier 1890 et mort le 21 décembre 1935

45 ans Mort à l'âge de 45 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Kurt Tucholsky ?


Contribuez !

Biographie

Kurt Tucholsky, né le 9 janvier 1890 à Berlin, mort le 21 décembre 1935 à Göteborg était un journaliste et écrivain allemand.

Il était un journaliste engagé de l'époque de la République de Weimar et coéditeur de l'hebdomadaire Die Weltbühne, et aussi satiriste, auteur de cabaret, poète, parolier, romancier, critique littéraire, critique de cinéma, et critique musical. Politiquement, il se définissait lui-même comme démocrate de gauche, socialiste, pacifiste et antimilitariste. Son oeuvre évoque les tendances antidémocratiques dans les domaines politique, militaire et juridique de l'Allemagne de son époque, et la menace du National-socialisme.

La maison de ses parents, dans laquelle il naît le 9 janvier 1890, se trouvait à Berlin-Moabit au 13 de la rue de Lübeck. Il passe sa jeunesse à Stettin où son père et sa famille se sont installés pour des raisons professionnelles. Son père, Alex Tucholsky, cadre bancaire d'origine juive, a épousé en 1887 sa cousine Doris Tucholski, avec laquelle il a eu trois enfants : Kurt, l'aîné, puis Fritz et une fille Ellen. En 1899, la famille retourne à Berlin.

Les relations de Tucholsky avec sa mère sont conflictuelles, alors qu'il admire son père. Lorsque celui-ci meurt en 1905 des suites d'une syphilis, il laisse à sa femme et à ses enfants une fortune appréciable qui permet à l'aîné de poursuivre ses études.

En 1899, Kurt Tucholsky est inscrit au lycée français de Berlin, puis il part en 1907 pour le lycée König-Wilhelm (Königliches Wilhelms-Gymnasium), qu'il quitte en 1907 pour préparer son Abitur avec un enseignant particulier. Après l'examen en 1909, il commence en octobre de la même année des études de droit à Berlin, dont il accomplit le deuxième semestre au début de l'année 1910 à Genève.

Durant ses études, les intérêts de Tucholsky le portent surtout vers la littérature. C'est ainsi qu'il se rend lors d'un voyage avec son ami Kurt Szafranski à Prague, pour faire une visite surprise à l'écrivain Max Brod, un ami de Franz Kafka, qu'il appréciait particulièrement. Tucholsky apporte en cadeau à Brod un paysage miniature qu'il a lui-même confectionné. Il rencontre Kafka, qui le 30 septembre 1911 consigne dans son journal ses remarques sur Tucholsky :

« un homme de 21 ans, bien équilibré. Son comportement marqué par le balancement mesuré et ferme de sa canne qui, soulève d'un mouvement juvénile son épaule, s'accompagne aussi d'un contentement détaché et d'un dédain pour ses propres écrits. Il veut devenir avocat [...] »

Il ne fera pourtant jamais une carrière juridique. Comme Tucholsky est à la fin de ses études déjà fortement engagé dans le journalisme, il renonce en 1913 à passer le premier examen de droit, et par conséquent à poursuivre une carrière juridique. En conclusion de ses études, il passe en août 1913 son doctorat de droit à l'université d'Iéna.

Déjà du temps de sa scolarité, Tucholsky a fait ses premiers essais journalistiques : l'hebdomadaire satirique Ulk a publié en 1907 un court texte intitulé Märchen (conte) dans lequel le jeune homme de 17 ans raille les goûts artistiques de l'empereur Guillaume II. Pendant ses études, il intensifie ses activités de journaliste entre autres en faveur du journal social-démocrate Vorwärts. Il prend part en 1911 à la campagne électorale du parti social-démocrate. Tucholsky publie en 1912 une histoire Rheinsberg ein Bilderbuch für Verliebte, un livre d'images pour amoureux, écrit dans un style frais et léger, inhabituel à l'époque, qui touche un large public. Afin de promouvoir la diffusion de son livre Tucholsky ouvre avec Szafranski, l'illustrateur de l'histoire, un bar à livres sur le Kurfürstendamm à Berlin. Chaque acheteur d'un livre se voit gratifié d'un petit verre d'eau-de-vie. Cette plaisanterie estudiantine ne dure que quelques semaines.

De plus longue durée est par contre l'engagement que prend Tucholsky au début de l'année 1913. Le 9 janvier 1913 paraît son premier article dans l'hebdomadaire de critique théâtrale Die Schaubühne qui deviendra plus tard Die Weltbühne du journaliste et critique Siegfried Jacobsohn, qui sera jusqu'à sa mort le mentor et ami de Tucholsky. À propos de cette relation privilégiée, Tucholsky écrira dans le récit de sa vie, deux ans avant sa mort en Suède : « Tucholsky doit tout ce qu'il est devenu, à l'éditeur de cette feuille, qui est mort en 1926 ».

Le début de sa carrière journalistique est interrompu par la première Guerre mondiale. Entre août 1914 et octobre 1916 ne paraît qu'un seul article de Tucholsky. À l'opposé de nombreux autres écrivains et poètes, il ne partage pas l'enthousiasme patriotique du début de la guerre. Il achève ses études à l'université d'Iéna, où il passe son doctorat de droit au début de l'année 1915 avec une thèse sur le droit hypothécaire. En avril de la même année, il est mobilisé et envoyé sur le front est. Il y passe d'abord une guerre de positions, comme soldat chargé de l'approvisionnement en munitions puis comme secrétaire de la compagnie. À partir de novembre 1916 il rédige un journal pour sa compagnie Der Flieger. C'est à Alt-Autz, dans l'administration de l'école d'artillerie et d'aviation qu'il fait la connaissance de sa future épouse Mary Gerold. Ces postes de secrétaire et de rédacteur d'une feuille militaire lui offrent la possibilité d'échapper à la guerre de tranchées. C'est en s'en souvenant qu'il écrit :

« J'ai essayé pendant trois ans et demi d'échapper à la guerre, autant que je le pouvais (...) j'employais tous les moyens, sauf les moyens extrêmes, pour ne pas être fusillé ni me servir d'un fusil. Mais j'aurais aussi employé tous les moyens, sans exception, si j'y avais été contraint. Je n'aurais pas reculé à utiliser la corruption ou tout autre acte répréhensible. Beaucoup en firent autant. »

(Ignaz Wrobel in Die Weltbühne, 30 mars 1926, page 490)

Les moyens en question avaient un côté comique, comme il le révèle dans une lettre à Mary Gerold :

« Un jour, lors d'une marche, on me remit un vieux fusil très lourd. Un fusil ? En temps de guerre ? Jamais de la vie. Et je le déposai contre une hutte et m'en allai. On s'en aperçut dans notre groupe. Je ne sais plus comment l'affaire s'arrangea, mais cela finit bien et sans fusil. »

La rencontre avec le juriste Erich Danehl débouche sur sa nomination en 1918 au grade d'adjudant et à son transfert en Roumanie comme commissaire de police militaire. (Danehl devenu ami de Tucholsky apparaîtra plus tard dans plusieurs textes, comme Wirtshaus im Spessart sous le nom de « Karlchen »). Tucholsky se fait baptiser protestant pendant l'été 1918 dans la localité roumaine Drobeta Turnu Severin. Il a déjà quitté la communauté juive le 1er juillet 1914.

Bien que Tucholsky ait participé à un concours de tracts pour inciter à la souscription du 9e emprunt de guerre, il rentre en Allemagne à l'automne 1918 comme antimilitariste convaincu et comme pacifiste.

Dès décembre 1918, Tucholsky prend en charge la direction de la rédaction du journal Ulk, direction qu'il conservera jusqu'en avril 1920. Ulk est le supplément hebdomadaire satirique du journal de la gauche libérale Berliner Tageblatt, édité par Rudolf Mosse. Il travaille à nouveau régulièrement pour la Weltbühne. Afin de ne pas lasser les lecteurs de l'hebdomadaire de la gauche démocratique avec une même signature, il s'adjoint dès 1913 trois pseudonymes qu'il conservera tout au long de ses activités journalistiques: Ignaz Wrobel, Theobald Tiger et Peter Panter. Comme Theobald Tiger est plutôt réservé à Ulk, un quatrième pseudonyme apparaît comme signature d'une poésie dans la Weltbühne : Kaspar Hauser. Rarement, en tout cinq fois, il fait paraître des textes sous d'autres pseudonymes : Paulus Bünzly, Theobald Körner et Old Shatterhand.

Les nombreux pseudonymes sont nécessaires, car c'est à peine s'il y a une rubrique à laquelle Tucholsky ne participe pas : qu'il s'agisse des éditoriaux, des comptes-rendus judiciaires, des commentaires et satires, des poésies ou de la critique littéraire. De plus il écrit des textes et des chansons pour le cabaret, par exemple pour le théâtre Schall und Rauch et pour des chanteuses comme Claire Waldoff et Trude Hesterberg. En octobre 1919 paraît son recueil de poésies Fromme Gesänge.

Dans l'immédiate après-guerre s'ouvre un chapitre moins glorieux de la vie de Tucholsky : sa participation brève mais lucrative à la feuille de propagande Pieron. Avant le référendum qui devait fixer en Haute-Silésie la frontière définitive entre l'Allemagne et la Pologne, le gouvernement du Reich a chargé ce bulletin d'influencer l'opinion contre la Pologne. Cet engagement, vertement critiqué par différents journaux, vaut à Tucholsky d'être interdit de publication dans les organes du USPD. Tucholsky a considéré plus tard cette collaboration au journal Pieron, due à ses difficultés financières, comme une erreur.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Kurt Tucholsky en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Kurt Tucholsky.

Vous savez où se trouve la tombe de Kurt Tucholsky ?

Citations

Les meilleures citations de Kurt Tucholsky.

L'Allemagne possède une curiosité anatomique : elle écrit de la main gauche et agit de la main droite.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Kurt Tucholsky. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Kurt Tucholsky, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Kurt Tucholsky.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Allemande Drapeau allemand
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Kurt Tucholsky
  • Nom complet : --
  • Prénom : Kurt
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Tucholsky
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 45 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Kurt Tucholsky ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Kurt Tucholsky, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Kurt Tucholsky ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 60576 L'année de naissance de Tucholsky n'est pas juste. C'est 1890.
Répondre - il y a 2 ans
Jesuismort (admin) C'est vrai, nous avons corrigé l'erreur.
Répondre - il y a 2 ans

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Kurt Tucholsky et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres journaliste (hommes) allemand

Contribuez ! Vous connaissez d'autres journaliste (hommes) allemand ? Proposez-nous ici.