Lon Chaney

 
Lon Chaney
1883 - 1930
 

Acteur américain du temps du cinéma muet, surnommé « l’homme aux mille visages », il fut l’un des acteurs les plus polyvalents et les plus impressionnants de l’aube du cinéma. On se souvient de lui surtout pour ses compositions de personnages torturés, souvent grotesques et affectés, ainsi que pour son talent novateur en ce qui concerne le maquillage de cinéma. Il est connu pour ses rôles dans les films « L'Île au trésor » (1920), « Notre-Dame de Paris » (1923), « Le Fantôme de l’opéra » (1925), « L'Inconnu » (1927) ou « Ris donc, Paillasse ! » (1928).

Nationalité américaine Américain, né le 1er avril 1883 et mort le 26 août 1930

47 ans Mort victime d'une pneumonie (maladie) à l'âge de 47 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Lon Chaney ?


Contribuez !

Biographie

Lon Chaney (1er avril 1883 – 26 août 1930), surnommé « l’homme aux mille visages », est un acteur de cinéma américain du temps du muet. Il fut l’un des acteurs les plus polyvalents et les plus impressionnants de l’aube du cinéma. On se souvient de lui surtout pour ses compositions de personnages torturés, souvent grotesques et affectés, ainsi que pour son talent novateur en ce qui concerne le maquillage de cinéma.

Lon Chaney diminutif de Leonidas Frank Chaney, né à Colorado Springs (Colorado), est le fils de Frank H. Chaney et d’Emma Alice Kennedy ; son père avait du sang français mais surtout anglais, tandis que sa mère avait des origines irlandaises. Les parents de Chaney sont sourds tous les deux et, il apprend la langue des signes et est sensibilisé à la communication des mains dès l’enfance, Chaney montre du talent pour la pantomime quand il joue des sketches en mimant tout ce qu'il a observé dans la rue pour divertir sa famille.

Il commence à monter sur les planches en 1902, et tourne avec des troupes de vaudeville et de théâtre. En 1905, il fait la connaissance de la chanteuse Cleva Creighton qu'il épouse alors qu’elle n’a que seize ans. L’année suivante naît leur unique enfant, Creighton Chaney, plus tard connu sous le nom de Lon Chaney, Jr.. La famille Chaney poursuit les tournées, avant de se fixer en Californie en 1910.

Leur mariage bat de l’aile, et, en avril 1913, Cleva se rend au Majestic Theatre, au centre de Los Angeles, où l'on prépare un spectacle, le « Kolb and Dill show » et tente là de mettre fin à ses jours en avalant du bichlorure de mercure. Cette tentative de suicide échoue, mais ruine sa carrière de chanteuse ; le scandale et le divorce qui s’ensuivent forcent Chaney à quitter le théâtre et à se lancer dans le cinéma.

Durant une période demeurée imprécise, entre 1912 et 1917, Chaney travaille sans contrat aux studios Universal pour de petits rôles. C’est à son talent pour se grimer qu’il doit de remporter plusieurs rôles au bout d’auditions fort disputées. À cette époque, Chaney se lie avec le couple de réalisateurs Joe De Grasse et Ida May Park, qui lui donnent des rôles notables dans leurs films, et qui l’encouragent bientôt à jouer des personnages plus dramatiques.

Chaney épouse, en secondes noces, Hazel Hastings, l’une de ses anciennes collègues de la tournée « Kolb and Dill », danseuse de revue. On sait peu de choses de cette dernière, si ce n’est que son mariage avec Chaney fut solide. Du fait de leur mariage, le jeune couple obtient la garde du fils de Chaney, Creighton, âgé alors de dix ans ; jusque-là, depuis le divorce en 1913, l’enfant a vécu dans différents foyers et pensionnats.

En 1917, Chaney est devenu un acteur de premier plan du studio, mais ce statut ne se reflète pas dans son salaire. Quand il demande une augmentation, un exécutif du studio, William Sistrom, lui réplique : « Vous ne vaudrez jamais plus que cent dollars par semaine ».

Chaney quitte le studio, et durant l’année suivante, il doit se contenter de rôles mineurs. Il faut attendre 1918, et un rôle important dans le film de William S. Hart, Riddle Gawne, pour que l’industrie cinématographique reconnaisse enfin à leur juste mesure les talents de l’acteur.

En 1919, Chaney perce en jouant « The Frog » dans The Miracle Man, un film réalisé par George Loane Tucker. Le film ne donne pas seulement à Chaney l’occasion de montrer ses dons d’acteur, mais aussi d’apparaître comme un maître du maquillage. Une critique élogieuse et une recette de plus de deux millions de dollars font de Chaney l’acteur de genre le plus important des États-Unis.

Parmi les films d’horreur muets les plus mémorables auxquels Chaney participe, on peut citer Notre-Dame de Paris et surtout Le Fantôme de l’opéra. Son aptitude à se métamorphoser en utilisant des techniques de maquillage de son invention lui valent le surnom d’homme aux mille visages. Dans un article autobiographique publié en 1925 dans la revue Movie, qui offre un rare aperçu de sa vie, Chaney qualifie son art d’interprétation extrême.

Faisant preuve d’une faculté d’adaptation dans la spécialité qui était la sienne, il utilise également des maquillages dans des films plus conventionnels, d’aventures et policiers, tels que Satan (The Penalty), dans lequel il joue un gangster amputé. Il apparaît dans pas moins de dix films de Tod Browning, dans lesquels il interprète le plus souvent des personnages déguisés et/ou mutilés, dont le lanceur de couteaux de foire « Alonzo the Armless » dans L’Inconnu (1927), avec Joan Crawford. En 1927, Chaney est le partenaire de Conrad Nagel, Marceline Day, Henry B. Walthall et Polly Moran dans un film aujourd’hui perdu, pourtant un classique du cinéma d’horreur, le Londres après minuit de Tod Browning, sans doute le plus célèbre des films perdus. Son dernier film en 1930 est une réadaptation sonore de son classique muet Le Club des trois ; il s’agit là de son unique film parlant, et le seul dans lequel il montre autant de talent à déguiser sa voix. Chaney signe même une déclaration sous serment selon laquelle cinq des voix principales que l’on entend dans le film (le ventriloque, la vieille femme, le perroquet, la poupée et la fille) lui appartiennent.

Bien que Chaney ait créé, avec ses interprétations de Quasimodo, le sonneur des cloches de Notre-Dame, et Erik, le fantôme de l’Opéra de Paris, deux des personnages les plus affreusement difformes de l’histoire du cinéma, il parvient à susciter un certain degré de sympathie et d’émotion de la part du public, pas complètement terrifié ou dégoûté par les malformations monstrueuses de ces personnages, qui ne sont tout compte fait que les victimes du destin.

« Je voulais rappeler aux gens que ceux qui se trouvent le plus bas de l’échelle de l’humanité peuvent avoir en eux la ressource pour l’abnégation suprême », écrivit Chaney dans la revue Movie. « Le mendiant raccourci, difforme des rues peut avoir les idées les plus nobles. La plupart de mes rôles depuis Notre-Dame de Paris, Larmes de clown, Le Club des trois, etc. ont eu pour thème l’abnégation et le renoncement. Voilà les histoires que je souhaite faire. »

« C’était quelqu’un qui extériorisait notre psyché. D’une certaine façon il pénétrait à l’intérieur des ombres qui se trouvent en nous ; il était capable d’épingler certaines de nos peurs secrètes et de les restituer à l’écran. L’histoire de Lon Chaney est celle des amours à sens unique. Il transporte cette partie de vous en plein jour, parce que vous avez peur de ne pas être aimé, de ne jamais être aimé, vous craignez que quelque chose en vous soit grotesque, que le monde va se détourner de vous. »

- Ray Bradbury

Ses talents s’étendent bien au-delà des films d’horreur et du maquillage. Il montre aussi une grande habilité comme danseur, chanteur et humoriste. Ceux qui ne le connaissent pas sont surpris par sa riche voix de baryton et ses dons aiguisés d’humoriste.

Chaney et sa seconde épouse Hazel mènent une vie privée discrète, loin des paillettes d’Hollywood. Chaney fait peu la promotion de ses films et des studios MGM, renforçant ainsi volontairement une image de mystère, et selon certaines sources, évitant volontairement la société hollywoodienne.

Durant les cinq dernières années de sa carrière cinématographique (1925-1930), Chaney travaille exclusivement sous contrat avec la MGM ; c’est pendant cette période qu’il offre ses interprétations les plus marquantes. Sa composition d’un instructeur des marines inflexible dans Tell It to the Marines (1926), l’un de ses films favoris, lui vaut la sympathie du corps des marines, dont il devient membre honoraire ; il est le premier de toute l’industrie du cinéma à recevoir cet honneur. Il jouit également du respect et de l’admiration de nombreux acteurs débutants, car il avait la réputation d’aider les nouveaux venus sur les plateaux, en leur montrant les ficelles du métier ; sur les tournages, il n’est jamais réticent à l’idée de partager, entre deux prises, ses expériences avec ses partenaires et l’équipe technique.

Pendant le tournage de Thunder, en hiver de l'année 1929, Chaney contracte une pneumonie. À la fin de 1929, on décèle un cancer des bronches. Malgré un traitement offensif, son état de santé empire et, sept semaines après la sortie de la réadaptation du Club des trois, il est emporté par une hémorragie à la gorge. Sa mort est durement ressentie par ses proches, l’industrie cinématographique et par ses admirateurs. Le corps des marines fournit un aumônier et un garde d’honneur pour ses funérailles.

Son corps est inhumé au cimetière du Forest Lawn Memorial Park à Glendale, Californie, près de la crypte de son père. C’est également là que sera enterrée sa femme, Hazel, en 1933. Pour des raisons inconnues, la crypte de Chaney ne porte aucune inscription.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Lon Chaney en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Lon Chaney.

Vous savez où se trouve la tombe de Lon Chaney ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Lon Chaney pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Lon Chaney, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Lon Chaney.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Leonidas Frank Chaney
  • Nationalité (à sa mort) : Américaine Drapeau américain
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : Acteur
  • Autres activités : Artiste
  • Domaines : Art, Cinéma

Noms

  • Nom usuel : Lon Chaney
  • Nom complet : --
  • Prénom : Lon
  • Prénom (2) : Leonidas
  • Prénom (3) : Frank
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Chaney
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : L’homme aux mille visages
  • Erreurs d'écriture : Lon Chaney Père

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 47 ans
  • Cause de mort : Pneumonie (Infection pulmonaire)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Lon Chaney ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Lon Chaney, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
2 notes
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Lon Chaney est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Lon Chaney au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 2 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 L'inconnu (The Unknown ) : Mon film muet préféré.
L'inconnu ( the unknown ) : Mon film muet préféré.
Commentez - 2 - il y a 1 an
 The Penalty 1920 est son plus beau rôle
The Penalty 1920 vraiment pour moi son plus beau rôle
Commentez - il y a 2 ans

Commentaires

Vous avez des questions sur Lon Chaney ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Gladys L'homme aux Mille Visages
Répondre - il y a 2 ans
Jesuismort (admin) Nous allons compléter sa fiche prochainement.
Répondre - il y a 2 ans
Jesuismort (admin) C'est bon, nous avons compléter sa fiche.
Répondre - il y a 2 ans
Gladys Merci beaucoup
Répondre - il y a 2 ans

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Lon Chaney et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres acteur américain

Portrait de Robert Conrad
 

Drapeau États-unis d'amérique 1935 - 2020
Américain, 84 ans

Acteur américain, connu pour ses rôles de l'agent secret James T. West dans la série télévisée « Les Mystères de l'Ouest » (1965-1969), et du commandant Pappy Boyington dans la série « Les Têtes brûlées » (1976-1978).
Portrait de Guy Williams
 

Drapeau États-unis d'amérique 1924 - 1989
Américain, 65 ans

Acteur italo-américain connu pour son rôle dans la série « Zorro » (1957-1961, 2 saisons, 80 épisodes, Walt Disney) et à celui du professeur John Robinson dans la série télévisée « Perdus dans l'espace » (1965-1968, 3 saisons, 83 épisodes).
Portrait de Henry Calvin
 

Drapeau États-unis d'amérique 1918 - 1975
Américain, 57 ans

Acteur comique américain, connu surtout pour son rôle du sergent Garcia dans la série télévisée « Zorro » (1957-1961, 2 saisons, 80 épisodes) de Walt Disney Productions.
Portrait de Bruce Lee
 

Drapeau États-unis d'amérique 1940 - 1973
Américain, 32 ans

Le plus grand maître d'arts martiaux du cinéma mondial du XXe siècle, il fut réalisateur et acteur chinois de film de "karaté", il est connu pour ses films de kung-fu : The Big Boss (1971), La Fureur de vaincre (1972), La Fureur du dragon (1972), Opération Dragon (1973) et le Jeu de la mort (1972). Il a créé son propre art martial, le jeet kune do. Il a ouvert la voie à d'autres acteurs chinois comme Jackie Chan, Jet Li ou occidentaux comme Jean-Claude Van Damme, Steven Seagal, David Carradine, ainsi que Chuck Norris. Sa mort prématurée à l'âge de 32 ans a contribué à le faire entrer dans la légende du cinéma et des arts martiaux. En 2014, il est la 10ème célébrité décédée ayant généré le plus de revenus.
Portrait de Kirk Douglas
 

Drapeau États-unis d'amérique 1916 - 2020
Américain, 103 ans

Acteur américain, figure majeure du cinéma américain, un des acteurs les plus populaires au monde dans les années 1950 et 1960 et dont nombre de ses 90 films deviennent des classiques : la comédie (« Au fil de l'épée » en 1959), l'aventure (« Vingt Mille Lieues sous les mers » en 1954, « Les Vikings » en 1958), le western (« Règlement de comptes à O.K. Corral » en 1957), le péplum (« Spartacus » en 1960), les films de guerre (« Les Sentiers de la gloire » en 1957, « Sept jours en mai » en 1964, « Les Héros de Télémark » en 1965) et le drame (« La Vie passionnée de Vincent van Gogh » en 1956). Reconnaissable à sa fossette très visible au menton, il a tourné avec de nombreux réalisateurs réputés comme Brian De Palma, Stanley Kubrick, Vincente Minnelli, John Huston, Howard Hawks, Otto Preminger, Joseph L. Mankiewicz, Elia Kazan, Billy Wilder et King Vidor. Sa grande popularité ne s'est jamais démentie et il faisait partie des dernières légendes vivantes de l'Âge d'or de Hollywood avec Olivia de Havilland. En 1999, l'American Film Institute l'a classé 17e plus grande star masculine du cinéma américain de tous les temps. Il est le père de l'acteur Michael Douglas.
Portrait de John Wayne
 

Drapeau États-unis d'amérique 1907 - 1979
Américain, 72 ans

Acteur et réalisateur américain, classé 13e plus grande star de légende par l'American Film Institute en 1999 et connu pour avoir joué dans de nombreux westerns principalement sous la direction de deux réalisateurs : John Ford (La Chevauchée fantastique, Le Massacre de Fort Apache, La Charge héroïque, Rio Grande, Le fils du désert , La Prisonnière du désert ou encore L'Homme qui tua Liberty Valance) et Howard Hawks (La Rivière rouge, Rio Bravo, El Dorado ou Rio Lobo). Il est un des acteurs les plus représentatifs du western, une incarnation à lui seul de l'Amérique conquérante et reste toujours aujourd'hui, grâce à ses films, le symbole d'une certaine virilité en ayant interprété ce rôle d'homme dur, solitaire et un peu machiste tout au long de sa carrière. Il a reçu 1 Oscar du meilleur acteur pour « Cent dollars pour un shérif » (1969, de Henry Hathaway). En tant que réalisateur, il a réalisé une fresque historique d'envergure : « Alamo » (1960, relatant les derniers jours de Davy Crockett et ses compagnons lors de la guerre d'indépendance du Texas) et « Les Bérets verts » (1968, film engagé justifiant l'intervention américaine au Viêt Nam). Ses deux films reflétant son engagement personnel en tant que républicain et ardent patriote.