Pierre Messmer

 
Pierre Messmer
1916 - 2007
 

Homme d'état, Ministre, Premier ministre (Politique).

Nationalité française Francais, né le 20 mars 1916 et mort le 29 août 2007

91 ans Mort à l'âge de 91 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Pierre Messmer ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 12 ans que Pierre Messmer est mort le jeudi 29 août 2019. Plus que 7 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Pierre Messmer (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Pierre Messmer (né le 20 mars 1916 à Vincennes (Val-de-Marne) et mort le 29 août 2007 à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris), est un homme politique français, chancelier de l'ordre de la Libération, chancelier honoraire de l'Institut de France et membre de l'Académie française. Engagé dans les Forces françaises libres, il avait été après guerre, administrateur colonial, ministre des Armées de 1960 à 1969 du général De Gaulle, ministre de l'Outre-mer en 1971 puis Premier ministre de 1972 à 1974 sous la présidence de Georges Pompidou. Il a été également maire de Sarrebourg de 1971 à 1989.

Né dans une famille alsacienne qui avait opté pour la France en 1871, fils de l'industriel Joseph Messmer, Pierre Messmer étudie à l'école Massillon et au lycée Charlemagne. Breveté de l'École nationale de la France d'Outre-mer (1934-1937), diplômé de l'École des langues orientales (1934-1936), il obtient son doctorat en droit en 1939.

Parachuté en Indochine en août 1945, Pierre Messmer est fait prisonnier par le Viet Minh et s'évade après 2 mois de captivité.

Pierre Messmer exerce ensuite ses fonctions d'administrateur de la France d'outre-mer :

1946 : secrétaire général du Comité interministériel pour l'Indochine

1947-1948 : directeur du cabinet du Haut Commissaire en Indochine

1950-1952 : administrateur du cercle de l'Adrar mauritanien

1952-1954 : gouverneur de la Mauritanie

1954-1956 : gouverneur de la Côte d'Ivoire

1956 : directeur de cabinet de Gaston Defferre, ministre de la France d'outre-mer

1956-1958 : haut commissaire de la République au Cameroun

1958 : haut commissaire de la République en Afrique équatoriale française

1958-1959 : haut commissaire de la République en Afrique occidentale française

Sous la Cinquième République, il devient le ministre des Armées de Charles De Gaulle, lors d'un remaniement ministériel en 1960 du gouvernement Debré. Il le restera 9 ans, jusqu'au départ de De Gaulle en 1969. Il sera confronté à la révolte des généraux d'avril 1961, aux réformes d'une armée post-coloniale et mettra en oeuvre la force de frappe nucléaire voulue par le président. On lui prête d'avoir dissuadé le Général de l'emploi de l'armée lors des évènements de mai 68.

Georges Pompidou le choisira comme son deuxième Premier Ministre, en 1972, à la suite de Jacques Chaban-Delmas. Il dirige 3 ministères :

Gouvernement Pierre Messmer (1) 6 juillet 1972

Gouvernement Pierre Messmer (2) 5 avril 1973

Gouvernement Pierre Messmer (3) 1er mars 1974

Il affirmera par la suite ne pas avoir aimé cette fonction et ces deux années, années difficiles, marqués par des difficultés politiques et le début de la crise économique. Néanmoins, la majorité qu'il conduit comme premier ministre gagne les élections législatives de 1973. Face au choc pétrolier, Pierre Messmer prend aussi la décision de lancer la construction de treize centrales nucléaires, engageant la France dans le "tout nucléaire" afin d'assurer son indépendance énergétique.

Il se déclare prêt à se présenter à la présidence de la République en 1974 pour autant que Chaban-Delmas, Giscard et Edgar Faure acceptent d'abord de se retirer. Edgar Faure, à qui les sondages prédisent un échec cuisant, trouve là une porte de sortie honorable et inespérée : il consent à s'effacer sans conditions. Giscard d'Estaing a l'habileté d'accepter dans la mesure où Chaban-Delmas en fera autant ; mais ce dernier, pourtant victime d'une campagne violente menée par Le Canard enchaîné, n'arrive pas à croire qu'il a perdu toute chance et se maintient. Messmer renonce.

Retiré de la vie politique, il est élu à l'Académie des sciences morales et politiques en 1988, dont il est le secrétaire perpétuel de 1995 à 1998. En 1995, il devient président de l'Institut Charles De Gaulle. Il est élu à l'Académie française le 25 mars 1999, au fauteuil de Maurice Schumann (13e fauteuil). Il a été chancelier de l'Institut de France du 1er janvier 1999 au 1er janvier 2006.

En 1997, il témoigne au procès de Maurice Papon. Il déclara : "Le temps est venu où les Français pourraient cesser de se haïr et commencer de se pardonner". En 2001, avec d'autres anciens résistants, il demandera sa grâce.

Par décret du Président de la République en date du 6 juin 2006, il a été nommé chancelier de l'ordre de la Libération pour une période de quatre ans, en remplacement du général d'armée (cr) Alain de Boissieu, décédé.

Il décède le 29 août 2007 à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce. Il présidait l'Association des Amis de Michel Debré. Il était également membre du comité d'honneur du Mouvement Initiative et Liberté. Depuis sa disparition, Robert Galley est le dernier gaulliste historique.

Ses obsèques seront célébrées le 4 septembre aux Invalides à Paris.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Pierre Messmer en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Pierre Messmer.

Vous savez où se trouve la tombe de Pierre Messmer ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Pierre Messmer pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Pierre Messmer, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Photos de Pierre Messmer Répondu à 0%
1 Moi6

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Pierre Messmer
  • Nom complet : --
  • Prénom : Pierre
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Messmer
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 20 mars 1916
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 91 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Pierre Messmer ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Pierre Messmer, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Pierre Messmer ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias tombe de Pierre Messmer
Répondre - il y a 12 mois
Donias tombe de Pierre Messmer inscription
Répondre - il y a 12 mois
Donias Pierre Messmer
Répondre - il y a 12 mois
Donias Retraite politique

Retiré de la vie politique, il est élu en 1988 à l'Académie des sciences morales et politiques, dont il est le secrétaire perpétuel de 1995 à 1998. En 1992,Pierre Messmer devient président de l’institut Charles-de-Gaulle durant trois ans et président de la Fondation du même nom jusqu'en 19973. Pierre Messmer est élu à l'Académie française le 25 mars 1999, au fauteuil de Maurice Schumann (13e fauteuil). Pierre Messmer est chancelier de l'Institut de France du 1er janvier 1999 au 1er janvier 2006. Pierre Messmer succède en 2003 au général Simon à la présidence de la Fondation de la France libre, fonction qu'il occupe jusqu'à sa mort. Pierre Messmer a été président d'honneur de l'Institut de géopolitique des populations.

Il témoigne au procès de Maurice Papon et demande sa grâce, avec d'autres anciens résistants, en 2001. Par décret du président de la République en date du 6 juin 2006, Pierre Messmer est nommé chancelier de l'ordre de la Libération pour une période de quatre ans, en remplacement du général d'armée Alain de Boissieu, décédé. Pierre Messmer appelle à voter « non » au référendum de 2005 sur le traité européen et assiste à l'hommage rendu à Guy Môquet le 16 mai 2007, jour de l'investiture de Nicolas Sarkozy.

Pierre Messmer meurt des suites d'un cancer, le 29 août 2007 à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce, quatre jours après un autre ancien Premier ministre, Raymond Barre, et au même endroit.
Pierre Messmer présidait l'association des amis de Michel Debré et était membre du comité d'honneur du mouvement initiative et liberté. Pierre Messmer était également président d'honneur de la fédération des sociétés d'anciens de la Légion étrangère (FSALE). François Jacob lui succède comme chancelier de l'ordre de la Libération et Yves Guéna comme président de la Fondation de la France libre.

Ses obsèques sont célébrées le 4 septembre 2007 aux Invalides à Paris, en présence de nombreuses personnalités politiques et militaires, dont le président Nicolas Sarkozy, l'ancien président Jacques Chirac, le Premier ministre François Fillon et plusieurs anciens premiers ministres. Pierre Messmer est inhumé au cimetière de Saint-Gildas-de-Rhuys dans le Morbihan.

Ses archives privées sont conservées au service historique de la Défense
Répondre - il y a 12 mois

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Pierre Messmer et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.