Francais morts un 31 mai

Célébrité :
Catégorie
Homme
France
Née :
Quand ?
Morte :
un 31 mai

7 célébrités

Découvrez notre liste de 7 francais (toutes catégories confondues) morts un 31 mai connus comme par exemple : Romain Bouteille, François Mahé, Evariste Galois, Emmanuel Maubert, Jacques Monod, Étienne Sansonetti, Abel Bonnard... Ces personnalités (de sexe masculin) peuvent avoir des liens variés dans les domaines de l'art, du cinéma, de l'humour, de la musique, du théâtre, du cyclisme, du cyclisme sur route, du sport, des mathématiques, de la science, du journalisme, de la radio, de la télévision, du football, du sport collectif ou de la littérature. Ces célébrités peuvent également avoir été acteur, artiste, chanteur, chanteur de variétés, comique, dramaturge, musicien, coureur cycliste, sportif, mathématicien, scientifique, animateur, chroniqueur, journaliste, biologiste, footballeur, académicien, écrivain, essayiste, fasciste, homme d'état, homme politique, ministre, ministre de l'éducation, poète ou romancier.

7 francais populaires

Portrait de Romain Bouteille
 

Drapeau France 1937 - 2021
Francais, 84 ans

Dramaturge français, auteur de près de 30 pièces de théâtre d'inspiration anarchiste, figure des débuts du café-théâtre en France, il est le cofondateur du Café de la Gare avec Coluche. Il avait lancé la carrière du jeune Michel Colucci, mais aussi celles de Josiane Balasko, Michel Blanc, Gérard Lanvin, ou encore d’Anémone.
Portrait de François Mahé
 
Notez-le !

Drapeau France 1930 - 2015
Francais, 84 ans

Coureur cycliste, Sportif (Cyclisme, Cyclisme sur route, Sport).
Portrait de Evariste Galois
 
Notez-le !

Drapeau France 1811 - 1832
Francais, 20 ans

Mathématicien français, a donné son nom à une branche des mathématiques dont il a posé les prémices, la théorie de Galois. Il est un précurseur dans la notion de groupe et un des premiers à mettre en évidence la correspondance entre symétries et invariants. Sa « théorie de l'ambiguïté » est toujours féconde au XXIe siècle.
Portrait de Emmanuel Maubert
 

Drapeau France 1964 - 2016
Francais, 51 ans

Animateur, Chroniqueur, Journaliste (Journalisme, Radio, Télévision).
Portrait de Jacques Monod
 

Drapeau France 1910 - 1976
Francais, 66 ans

Biologiste français de l'Institut Pasteur de Paris, lauréat en 1965 du prix Nobel de physiologie ou médecine, auteur en 1970 d'un essai intitulé « Le Hasard et la Nécessité ». Il a découvert l'ARN messager (molécule servant de lien entre le génome, ADN, et les protéines). Il a également découvert (avec François Jacob) l'opéron dans les bactéries (unité génétique composée de plusieurs gènes dont l'expression est régulée par le même promoteur). Il élabore en 1965 (avec Jean-Pierre Changeux et Jeffries Wyman) le concept d'allostérie (mode de régulation majeur des enzymes). Jacques Monod (avec François Jacob et André Lwoff) ont obtenu le Prix Nobel pour avoir mis en évidence que l’ADN est le point de départ des réactions biochimiques qui, par l’intermédiaire de l’ARN, produisent les protéines nécessaires à la vie des cellules.
Portrait de Étienne Sansonetti
 
Notez-le !

Drapeau France 1935 - 2018
Francais, 82 ans

Footballeur français évoluant au poste d'attaquant, figure du football corse, il fut meilleur buteur du Championnat de France en 1968 avec 26 buts (AC Ajaccio) et meilleur buteur du Championnat de France de L2 en 1967 avec 23 buts (Bastia).
Portrait de Abel Bonnard
 
Notez-le !

Drapeau France 1883 - 1968
Francais, 84 ans

Écrivain, poète et politicien français, connu pour ses 2 recueils de poèmes « Les Familiers » (1906) et « Les Royautés » (1908), il devient une figure des milieux mondains grâce à sa réputation d'homme d'esprit. Grand voyageur, auteur d'environ 20 d'ouvrages, il connaît le succès grâce à « En Chine » (1924, grand prix de littérature) et aux « Modérés » (1936). Élu à l'Académie française en 1932, il évolue vers le fascisme dans les années 1930, devient artisan d'un rapprochement franco-allemand, et durant la Seconde Guerre mondiale, devient une figure de la collaboration avec l'occupant nazi. Nommé ministre de l'Éducation nationale en 1942, il fait partie des « ultras » et des derniers partisans du régime de Vichy qui se réfugient à Sigmaringen en 1944. À la Libération, condamné à la peine de mort par contumace, il est déchu de l'Académie française et s'exile en Espagne où il meurt en 1968.

7 francais au total

Sexes

Commentaires

Image