Alexis Carrel

 
Alexis Carrel
1873 - 1944
 

Biologiste, Chirurgien, Médecin, Scientifique (Science).

Nationalité française Francais, né le 28 juin 1873 et mort le 5 novembre 1944

71 ans Mort à l'âge de 71 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Alexis Carrel ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 75 ans que Alexis Carrel est mort le mardi 5 novembre 2019. Plus que 21 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Alexis Carrel (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Alexis Carrel, (né Marie Joseph Auguste Carrel-Billiard) le 28 juin 1873 à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône-Alpes) et mort le 5 novembre 1944 à Paris, est un chirurgien et biologiste français.

Pionnier de la chirurgie vasculaire, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1912, il est renommé pour son expérience du coeur de poulet battant in vitro pendant un temps très supérieur à la vie d'un poulet. S'étant fait mondialement connaître par la publication de L'Homme, cet inconnu en 1935, il plaida notamment pour l'eugénisme ainsi que pour une politique nataliste.

Ancien élève du lycée Saint-Marc, docteur en médecine de la faculté de Lyon, il s'orienta dès l'internat vers la recherche en chirurgie, sur la compatibilité des tissus et les sutures. Il se fit embaucher comme apprenti auprès d'une brodeuse célèbre de Lyon qui lui apprit à faire des noeuds de plus en plus fins2. Il publia son premier article sur les sutures vasculaires en 1902, et les méthodes développées (comme la triangulation qui est l'anastomose de vaisseaux de calibres différents en plaçant au préalable trois fils d'appui sur la circonférence vasculaire) sont encore en usage à ce jour. À l'origine agnostique, il devint catholique militant lors d'un séjour à Lourdes en 1903 après avoir assisté à ce qu'il considéra être un miracle. Dans le train qui le conduisait à Lourdes, il fut amené à examiner une jeune fille présentant une tuberculose péritonéale terminale. Puis il constata la disparition des masses abdominales peu après application d'eau de la source. Il considéra alors comme son devoir de médecin de rapporter objectivement ses observations, ce qui entacha considérablement sa réputation et constitua un barrage à l'accession à une chaire universitaire. Il choisit alors de s'expatrier.

Dès une première présentation de ses travaux à Montréal, il reçut une invitation à l'université de Chicago et y travailla avec Charles Guthrie, écrivant avec lui 21 articles en 22 mois, décrivant les perfectionnement successifs de ses techniques d'anastomoses vasculaires, démontrant pour la première fois qu'une veine pouvait être substituée à une artère, rapportant la première transplantation d'organe expérimentale en 1905. Le soutien financier de l'université s'avérant malgré tout faible, il accepta un poste au sein de l'Institut Rockefeller (Rockefeller Institute for Medical Research). En 1908, il réalise la première auto-transplantation rénale parfaitement fonctionnelle sur une chienne puis reproduit l'exploit avec la plupart des organes (coeur, thyroïde). Il fut ainsi un pionnier de la transplantation d'organes. Focalisant ses travaux sur la chirurgie cardiaque, il réalisa en 1910 le premier pontage cardiaque expérimental. En 1912, il obtint le prix Nobel de physiologie ou médecine « en reconnaissance de ses travaux sur la suture vasculaire et la transplantation de cellules sanguines et d'organes1 », devenant à l'époque à la fois le plus jeune lauréat et le premier scientifique récompensé pour ses travaux hors de son propre pays. Par la suite, il orienta ses travaux sur la culture de tissus.

Une expérience d'Alexis Carrel qui a beaucoup marqué son époque a été le coeur de poulet qu'il a fait vivre in vitro, dans un liquide nutritif, pendant une durée de plusieurs décennies (âge que n'atteint aucun poulet). Il ouvrait ainsi la voie à deux thèmes de recherches :

La conservation d'organes vivants à des fins éventuelles de greffes.

La limite exacte de la durée de vie des différents organes.

En ce qui concerne la durée pendant laquelle ce coeur a effectivement battu, les informations divergent, de 28 à 37 ans.

Pendant la guerre de 1914, il revint en France, où, avec le chimiste anglais Henry Drysdale Dakin, il développa la méthode de Carrel-Dakin de traitement des brûlures (notamment la Liqueur de Dakin) qui, avant le développement des antibiotiques, sauva la vie de nombreux blessés de guerre. Pour ses découvertes, il fut décoré de la Légion d'honneur. C'est alors qu'il se lia à Philippe Pétain. De retour aux États-Unis, il continua des travaux précurseurs sur le coeur artificiel, qui lui valurent l'amitié et le soutien de Charles Lindbergh, avec qui il écrivit La Culture des organes en 1938. Ils travaillèrent ensemble à la création de la circulation extra-corporelle (ouvrant la voie à la chirurgie thoracique et à celle de l'aorte). Au milieu des années 1930, il patronne le Centre d'études des problèmes humains de Jean Coutrot. En juillet 1939, atteint par la limite d'âge inflexible de l'Institut Rockefeller (Rockefeller Institute for Medical Research), il rentre en France, 2 mois avant le début de la Deuxième Guerre mondiale. En guise de soutien à l'effort de guerre, il développa des techniques de conservation du sang et conçut un hôpital militaire mobile, qui sera utilisé pour la première fois par les Britanniques en Afrique du Nord.

Alexis Carrel est l'inspirateur du mouvement de l'hygiène vitale (naturopathie), philosophie de la force vitale, et du téléfinalisme, la science de l'humorisme (liquide du corps, sang, lymphe, émonctoire) et des 10 techniques de santé.

On attribue à Carrel la phrase : « Une cellule bien hydratée, bien nourrie, bien débarrassée de ses déchets se renouvelle perpétuellement », suggérant à long terme une possible immortalité des organismes. Ce thème sera souvent repris par Jean Rostand.

Il fut inhumé dans un petit oratoire sur l'île Saint-Gildas dans les Côtes-d'Armor qui était sa propriété, qu'il avait acheté avec l'argent de son prix Nobel.

Il a été membre de l'Académie pontificale des sciences.

En 1979, l'Union astronomique internationale a donné le nom de Carrel à un cratère lunaire, en l'honneur des contributions scientifiques du prix Nobel Alexis Carrel.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Alexis Carrel en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Alexis Carrel.

Vous savez où se trouve la tombe d'Alexis Carrel ?

Citations

Les meilleures citations d'Alexis Carrel.

L'amour pour être envieux, égoïste et méchant, est impossible !
C'est la sélection des détails et non pas leur nombre, qui donne à un portrait sa ressemblance.
Le principe démocratique a contribué à l'affaissement de la civilisation en empêchant le développement de l'élite.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases d'Alexis Carrel. Vous pouvez consulter les meilleures citations d'Alexis Carrel, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Experience du coeur de poulet d'Alexis Carrel Répondu à 0%
3 Naturofitness
Pourquoi tant de haine ? Répondu à 0%
1 Alain10

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Alexis Carrel
  • Nom complet : --
  • Prénom : Alexis
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Carrel
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Marie Joseph Auguste Carrel-Billiard

Naissance

  • Date de naissance : 28 juin 1873
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 71 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Alexis Carrel ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Alexis Carrel, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

3 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
3,00

 Il s'est fourvoyé politiquement, mais comme tant d'autres...
Il s'est fourvoyé politiquement, mais comme tant d'autres. En revanche sur le plan de la logique et des connaissances, sur le plan de la vulgarisation d'idées complexes aussi, il fut un grand parmi les grands. Alors pourquoi serait-il damné ?
Commentez - il y a 3 mois

Commentaires

Vous avez des questions sur Alexis Carrel ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Fin mai 1902, un collègue et ancien camarade de classe d'Alexis Carrel lui demanda de prendre sa place comme médecin dans un train transportant des malades à Lourdes. Carrel s'intéressait à Lourdes, mais non pour juger de « l'authenticité » des miracles : à l'époque, il n'y croyait pas. Ce qui l'intéressait c'était d'évaluer lui-même la rapidité avec laquelle se produisait la guérison de diverses maladies ou de lésions signalées à Lourdes. Il était doté d'un sens aigu de l'observation, ses amis disaient de lui qu'il avait « des yeux derrière la tête… »

Parmi les malades, le Dr Carrel fixait son attention sur une jeune malade en train d'agoniser, Marie Bailly (à laquelle il a donné le pseudonyme de « Marie Ferrand » dans ses écrits, publiés à titre posthume sous le titre Un voyage à Lourdes). Elle était arrivée au stade terminal d’une péritonite tuberculeuse, à cette époque une maladie incurable et mortelle. Sur l'état de Marie Bailly avant sa guérison, Carrel écrivait :

« Il y a là une malade qui est actuellement plus près de la mort que tous les autres. De nombreuses fois j'ai été appelé à son chevet. Cette malheureuse est arrivée au dernier stade d’une péritonite tuberculeuse. Je connais son histoire. Toute sa famille est morte de tuberculose. Elle a eu des ulcères tuberculeux, des lésions pulmonaires, et maintenant, ces derniers mois, une péritonite, diagnostiquée tant par un médecin généraliste que par Bromilloux, un chirurgien renommé de Bordeaux. Son état est très grave, j'ai dû donner de la morphine pendant le voyage. Elle peut mourir à tout moment, juste sous mes yeux. Si un cas comme le sien arrivait à guérir, ce serait réellement un miracle. Je ne douterais plus jamais… Son état ne cesse de se détériorer. Si de retour chez elle, elle était encore en vie, ce serait déjà un miracle… Elle est condamnée. La mort est toute proche. Son pouls est très rapide, cent cinquante battements par minute et irréguliers. Le cœur s'affaiblit… »

Par la suite, la guérison à Lourdes de Marie Bailly fut certifiée par Alexis Carrel
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Alexis Carrel et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.