Charles Le Brun

1751ème
Charles Le Brun
1619 - 1690
Score : 1 000

Artiste, Peintre (Art, Peinture).

70 ans Mort à l'âge de 70 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Charles Le Brun ?


Contribuez !

Biographie

Charles Le Brun, baptisé le 24 février 1619 à Paris où il est mort le 12 février 1690, est un artiste peintre et décorateur français, premier peintre du roi Louis XIV, directeur de l'Académie royale de Peinture et de Sculpture, et de la Manufacture royale des Gobelins. Il s'est surtout illustré dans la décoration du château de Versailles et de la galerie des Glaces.

Le 23 janvier 2013, la découverte du Sacrifice de Polyxène, oeuvre de jeunesse de Le Brun, est annoncée par les conseillers artistiques du Ritz, Wanda Tymowska et Joseph Friedman. Le tableau, daté de 1647, ornait la suite Coco Chanel du célèbre palace parisien depuis semble-t-il plus d'un siècle.

Le Brun commence par apprendre la sculpture auprès de son père Nicolas Le Brun. Il entre vers 1632 dans l'atelier du peintre François Perrier. Deux ans plus tard, il est remarqué par le chancelier Pierre Séguier, qui le recommande à Simon Vouet. Il apprend son métier dans l'atelier de ce grand maître, où il a comme condisciples Pierre Mignard, André Le Nôtre et Eustache Le Sueur. Il quittera Simon Vouet pour Nicolas Poussin. En 1642, déjà reconnu à Paris et grâce à l'aide financière du chancelier, Le Brun part pour l'Italie, faisant le voyage de Lyon à Rome en compagnie de Poussin. Durant son séjour italien, Le Brun copie les antiques romains pour le chancelier Séguier, des tableaux du Guide, de Raphaël ainsi que la galerie Farnèse des Carrache. Il peint également plusieurs tableaux dont Mucius Scaevola devant Porsenna, Horatius Coclès au pont Sublicius et une Allégorie du Tibre.

Après quatre années passées en Italie, le peintre quitte Rome à la fin de l'année 1645 et rejoint Paris en mars 1646, après un court séjour à Lyon. De retour dans la capitale, Le Brun obtient plusieurs commandes importantes grâce à l'appui de Séguier. Dès l'année suivante, il est nommé "Peintre et Valet de chambre du Roy". Il est également choisi par la corporation des Orfèvres de Paris afin de peindre le May qu'ils offrent annuellement à la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. Le Brun représente alors Le martyre de Saint André (toujours conservé à Notre-Dame). Cette même année, Le Brun épouse Suzanne Butay.

Avec Philippe de Champaigne, il obtient de Mazarin la fondation de l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1648. Mazarin l'en nomme secrétaire. Le succès de cette académie est mitigé : la corporation des Peintres ne le suit pas. L'Académie n'en fournit pas moins théories et pratiques. Durant cette période, Le Brun réalise de grandes peintures, notamment sa célèbre Apothéose d'Hercule. Nicolas Fouquet, riche surintendant des finances du roi, lui demande de travailler à la décoration de son château de Vaux-le-Vicomte, qu'il réalisera entre 1656 et 1661. Le décor somptueux qu'il exécute, unique en son genre en France à l'époque, marque sa consécration.

En 1660, il peint La Famille de Darius au pied d'Alexandre et Le portrait équestre du Chancelier Séguier en l'honneur de son protecteur, et réalise le décor de l'entrée royale de Louis XIV à Paris. La même année, il concourt à la création de la Manufacture des Gobelins dont il est nommé directeur le 8 mars 1663. En 1667 les attributions de la manufacture sont étendues, intégrant la fabrication des meubles et autres objets d'art. Le Brun est confirmé dans sa charge, étant alors nommé directeur du Mobilier royal.

C'est à la fin des années 1650 que Mazarin (qui décèdera en 1661) le présente à Louis XIV. Le Brun jouit dès lors d'une solide réputation. La cour lui commande les oeuvres les plus variées : scènes équestres, vastes fresques, décorations de jardins, cartons de tapisserie, meubles et objets décoratifs. Son grand talent, son énergie, son sens du grand décor et son style emphatique et pompeux, parfaitement en phase avec les goûts du roi, font de Le Brun un peintre très apprécié du souverain, qui est particulièrement séduit par les oeuvres qu'il créa pour son entrée triomphale à Paris et les décorations réalisées à Vaux-le-Vicomte. Alors même qu'il prépare la disgrâce de Fouquet, parachevée de 1661 à 1664, Louis XIV fait appel à Le Brun pour la création d'une série de grands tableaux illustrant l'histoire d'Alexandre. En 1660, il lui commande La Famille de Darius aux pieds d'Alexandre (aujourd'hui au Louvre). À partir de ce moment, tous les chantiers royaux sont placés sous la direction de Le Brun.

Dès 1661 il est chargé de la décoration du château de Versailles, à laquelle il travaillera pendant 30 ans. Il a sous ses ordres plusieurs centaines d'artistes et d'artisans. Le roi est si satisfait qu'il anoblit Le Brun en décembre 1662. Cependant, sa participation propre se limite à l'escalier des Ambassadeurs (1674-1678, détruit sous Louis XV), à la galerie des Glaces (1678-1684), avec ses salons de la Paix et de la Guerre (1684-1687), et à un projet de chapelle en 1672, abandonné en 1679-1680 lorsque la décision est prise de construire d'aile du Midi du château. Il travaille aussi pour d'autres personnalités importantes du royaume.

En 1663, il est nommé directeur de l'Académie royale de peinture et de sculpture par Colbert, alors intendant des finances, qui souhaitait réorganiser cette académie.

Le Brun est nommé Premier peintre du Roi en 1664, une charge qui comprenait le versement d'une pension annuelle de 12 000 livres, c'est-à-dire du même montant que celle qu'il recevait quand il était au service de Fouquet. Cette même année, il obtient aussi la charge de garde général du Cabinet des tableaux du roi, une collection de tableaux commencée par François Ier mais peu développée jusqu'à Louis XIV.

En 1666, Colbert et Le Brun fondent ensemble l'Académie de France à Rome. En 1670 Colbert, devenu surintendant à la suite et sur la recommandation de Fouquet en 1664, également responsable des Bâtiments, Arts et Manufactures, achète le domaine de Sceaux. Il y fait faire de grands travaux, et au début des années 1670 Le Brun y travaille à la décoration du Pavillon de l'Aurore dont il orne la coupole d'une de ses plus grandes compositions, sur le thème de L'Aurore, précédant le lever du soleil.

À la mort de Colbert en 1683, François-Michel Le Tellier, Marquis de Louvois, son ennemi, lui succède au poste de surintendant des Bâtiments, Arts et Manufactures de France et impose son favori, Pierre Mignard, à la place de Le Brun, pourtant toujours apprécié par le roi. Se retirant peu à peu de la vie publique, bientôt malade, Le Brun s'éteint dans sa demeure parisienne le 12 février 1690 et est inhumé dans l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet de Paris.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Charles Le Brun en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Charles Le Brun.

Vous savez où se trouve la tombe de Charles Le Brun ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Charles Le Brun pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Charles Le Brun, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Charles Le Brun.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Artiste, Peintre
  • Domaines : Art, Peinture

Noms

  • Nom usuel : Charles Le Brun
  • Nom complet : --
  • Prénom : Charles
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Le Brun
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 70 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Charles Le Brun ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Charles Le Brun, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à Charles Le Brun afin qu'il grimpe dans le Top 50.

Top 50

1751ème
1 000 points
cumulés en 30 jours
Portrait de Charles Le Brun
1751ème
Notez-le !

Drapeau France 1619 - 1690
Francais, 70 ans

Artiste, Peintre (Art, Peinture).
+3800
places depuis hier
1 000 points
cumulés hier

C'est le classement de Charles Le Brun dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour Charles Le Brun, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

1 1
Anonyme 59449
1 000 points en 30 jours (1 action).
1 000 points hier (1 action).
Nouveau fan !

Ce sont les membres de la communauté qui aiment le plus Charles Le Brun. Pour devenir fan, il vous suffit de voter pour Charles Le Brun et tous les scores que vous obtiendrez seront cumulés à votre score de fan ainsi qu'au score de Charles Le Brun pour son classement dans le Top 50. Vous êtes qualifiés de fan tant que vous votez au moins 1 fois par mois. Pour en savoir plus sur le fonctionnement des fans.

Commentaires

Vous avez des questions sur Charles Le Brun ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Charles Le Brun et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.