Eugène Labiche

 
Eugène Labiche
1815 - 1888
 

Artiste, Dramaturge (Art, Théâtre).

Nationalité française Francais, né le 6 mai 1815 et mort le 22 janvier 1888

72 ans Mort à l'âge de 72 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Eugène Labiche ?


Contribuez !

Biographie

Eugène Labiche est un dramaturge français, né le 6 mai 1815 à Paris où il est mort le 22 janvier 1888.

Il a été élu membre de l'Académie française en 1880 au fauteuil 15, à la suite du journaliste Ustazade Silvestre de Sacy.

Eugène Marin Labiche est issu d'une famille bourgeoise aisée. Son père, tout d'abord épicier en gros, est devenu industriel en montant puis en exploitant une petite usine de fabrication de glucose à Rueil-Malmaison, dans la banlieue ouest de Paris.

Eugène fait des études de jeune homme de bonne famille : il suit les cours au lycée Condorcet, qui s'appelle alors le collège Bourbon, et il obtient facilement son baccalauréat de lettres à 18 ans, en 1833. Il n'entame pas immédiatement des études supérieures. D'une part, le décès de sa mère cette année-là lui a procuré des revenus convenables, et d'autre part il est attiré par l'écriture littéraire. L'année suivante, en 1834, son père l'autorise à faire un voyage en Italie avec quelques camarades (l'un d'entre eux, Alphonse Leveaux, sera l'ami de toute une vie et comptera aussi plus tard parmi ses collaborateurs en adoptant le pseudonyme d'Alphonse Jolly pour éviter l'association Labiche/Leveaux).

Au retour du voyage, qui a duré plus de six mois, il entame des études de droit, qu'il poursuit jusqu'à la licence, tout en faisant publier dans de petits magazines de courtes nouvelles. Il rencontre ainsi Auguste Lefranc et Marc-Michel, avec lesquels il fonde une association en vue de créer des pièces de théâtre. Ils prennent le pseudonyme collectif de Paul Dandré.

À leur grande surprise, leurs pièces sont acceptées immédiatement et sans le moindre problème. Labiche confiera plus tard : « Je suis vraiment honteux de la simplicité de mon début. [....] Je n'ai eu qu'à tirer le cordon pour entrer. » Il est possible que la parenté d'Auguste Lefranc avec Eugène Scribe (ils étaient cousins) ait beaucoup aidé les choses, sans même que Labiche s'en soit rendu compte.

Considérant sans doute la comédie comme un genre inférieur comparé au drame, ils favorisent plutôt ce genre dans leurs premières productions. Mais le succès mitigé de ces spectacles, et sans doute aussi leur caractère gai et fantaisiste, les incitent à se tourner exclusivement vers la comédie et ses sous-types : vaudeville, farce, pochade, revues et leurs hybrides.

Débutant en 1837, la production de Labiche est tout d'abord modeste : deux ou trois pièces en moyenne par an, parfois aucune pour cause de voyages à l'étranger, en fait le rythme d'un jeune bourgeois dilettante aimant l'écriture théâtrale mais n'en ayant pas véritablement besoin pour vivre. C'est durant cette période qu'il publiera son seul roman, La Clé des champs (1839). Mais, à partir de 1848, cette production s'accélère, puisqu'il fait jouer en moyenne près de dix pièces par an jusqu'en 1859, son plus grand succès sur la période étant Un chapeau de paille d'Italie en 1851.

Puis le rythme se ralentit progressivement, ce qui peut s'expliquer par les évènements : Labiche se marie le 25 avril 1842 avec une riche héritière de 18 ans, Adèle Hubert ; il achète en 1853 le château de Launoy à Souvigny-en-Sologne, avec 900 hectares de terre qu'il exploite lui-même, a son seul enfant le 12 mars 1856 et enfin est élu maire de Souvigny en 1868. À cette occasion, il déclare modestement qu'il a été nommé (les maires n'étaient pas élus) parce qu'il était le seul de la commune à posséder et à utiliser un mouchoir. Il s'était déjà aventuré en politique en avril 1848 comme candidat républicain à l'assemblée constituante. Battu, il s'était par la suite rallié à Louis-Napoléon Bonaparte et avait été l'un des premiers, dans le monde du spectacle, à approuver son coup d'Etat en 1851. Ce soutien au prince-président puis Empereur lui permit alors de bénéficier de nombreux appuis pour promouvoir son oeuvre théâtrale. En 1858, il présente ainsi devant Napoléon III et son épouse au palais de Compiègne sa pièce un gendre en surveillance.

Dans les années 1860, il connaît son apogée avec une série de succès parmi lesquels Le Voyage de M. Perrichon (1860), La Poudre aux yeux (1861), La Station Champbaudet (1862) et La Cagnotte (1864) . Il est sollicité par Jacques Offenbach, alors directeur des Bouffes-Parisiens, pour écrire le livret d'une opérette, L'Omelette à la Follembuche, mise en musique par un compositeur débutant : Léo Delibes. Il écrit aussi les livrets de plusieurs opéras-comiques : Le Voyage en Chine en 1865, Le Fils du brigadier en 1867 et Le Corricolo en 1868, tous trois créés à l'Opéra-Comique en collaboration avec Alfred Delacour.

En 1864, sa comédie Le Point de mire est présentée en première à la Cour à Compiègne avant d'être jouée à Paris au théâtre du Gymnase. Sa comédie-vaudeville La Grammaire (1867) est également jouée à Compiègne par le Prince impérial et ses amis devant leurs parents.

La guerre de 1870 et les événements de la Commune mettent un frein, comme pour la plupart des auteurs dramatiques, à la production de Labiche, sans en altérer pour autant la qualité comme en témoigne Doit-on le dire ? en 1872. En 1874, un nouveau projet d'opéra-bouffe avec Offenbach, qui dirige désormais le théâtre de la Gaîté, est abandonné suite à la faillite de ce dernier. Labiche recycle son livret en une comédie-vaudeville qui connaîtra un certain succès, Les Trente Millions de Gladiator, suivi d'un autre en 1876 avec Le Prix Martin. Arrive enfin 1877, date de sa dernière pièce, La Clé. Labiche avait dit auparavant : « J'ai toujours pensé qu'il y avait quelque chose de plus difficile à faire jouer que la première pièce... C'est la dernière. Songez au vieil auteur démonétisé... »

Après le relatif échec de La Clé, Labiche prend la décision de ne plus écrire, et il s'y tient. Il a alors 62 ans.

Il lui reste à vivre encore une dizaine d'années, ponctuées par de nombreuses reprises de ses pièces, certaines triomphales, des joies et des deuils : élection à l'Académie française le 28 février 1880, succédant au fauteuil 15 à Ustazade Silvestre de Sacy, malgré l'indignation de Ferdinand Brunetière qui déplore « l'invasion des genres inférieurs », et le refus de Victor Hugo de voter pour lui ; mariage de son fils en 1882 et naissance de ses petits-fils en 1883 et 1884 ; décès de sa belle-fille en 1885.

Souffrant depuis plusieurs années de sérieux problèmes cardiaques, il meurt le 22 janvier 1888 à son domicile parisien, 67 rue Caumartin, à l'âge de 73 ans. Ses obsèques ont lieu au cimetière de Montmartre. Ludovic Halévy prononce l'éloge funèbre au nom de la Société des auteurs et maître Edmond Rousse au nom de l'Académie française. Henri Meilhac lui succède au fauteuil 15.

Sa femme, Adèle, meurt en 1909.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Eugène Labiche en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Eugène Labiche.

Vous savez où se trouve la tombe d'Eugène Labiche ?

Citations

Les meilleures citations d'Eugène Labiche.

Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout ; les malchanceux, ceux à qui tout arrive.
Un égoïste... un homme qui ne pense pas à moi.
La vérité habite un puits, mais sans les porteurs d'eau, elle y resterait.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases d'Eugène Labiche. Vous pouvez consulter les meilleures citations d'Eugène Labiche, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Eugène Labiche.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Artiste, Dramaturge
  • Domaines : Art, Théâtre

Noms

  • Nom usuel : Eugène Labiche
  • Nom complet : --
  • Prénom : Eugène
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Labiche
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 6 mai 1815
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 72 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Eugène Labiche ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Eugène Labiche, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Eugène Labiche ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Eugène Labiche et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.