G. K. Chesterton

 
G. K. Chesterton
1874 - 1936
 

Artiste, Écrivain, Essayiste, Journaliste, Moraliste, Poète (Art, Journalisme, Littérature).

Nationalité anglaise Anglais, né le 29 mai 1874 et mort le 14 juin 1936

62 ans Mort à l'âge de 62 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de G. K. Chesterton ?


Contribuez !

Biographie

G. K. Chesterton, de son nom complet Gilbert Keith Chesterton KC*SG (Londres, 29 mai 1874 - Beaconsfield, 14 juin 1936) est l'un des plus importants écrivains anglais du début du XXe siècle. Son oeuvre est extrêmement variée : il a été journaliste, poète, biographe, apologiste du christianisme.

En tant qu'auteur de romans policiers, il est surtout connu pour la série de nouvelles dont le personnage principal est le père Brown (La Clairvoyance du père Brown, La Sagesse du père Brown, L'Incrédulité du père Brown...).

Chesterton est surnommé « le prince du paradoxe ». Il utilise abondamment les proverbes et dictons populaires, et notamment les lieux communs en les détournant de leur sens. On trouve par exemple dans Le Nommé Jeudi cette phrase : « Les cambrioleurs respectent la propriété. Ils veulent juste que la propriété, en devenant la leur, soit plus parfaitement respectée ». Jorge Luis Borges le revendique comme l'un de ses principaux maîtres.

Il est particulièrement renommé pour ses oeuvres apologétiques et même ses adversaires ont reconnu l'importance de textes comme Orthodoxie ou L'Homme éternel. En tant que penseur politique, il dénigre également progressistes et conservateurs : « Le monde s'est divisé entre Conservateurs et Progressistes. L'affaire des Progressistes est de continuer à commettre des erreurs. L'affaire des Conservateurs est d'éviter que les erreurs ne soient corrigées. »

Chesterton parlait souvent de lui-même comme d'un chrétien « orthodoxe » ; il se convertit au catholicisme. George Bernard Shaw, son « adversaire et ami », dit de lui dans Time : « C'était un homme d'un génie colossal ».

Chesterton étudie à la St Paul's School de Londres, puis à la Slade School of Art dans le but de devenir illustrateur. Il suit plus tard des cours de littérature à l'University College, sans pour autant obtenir de diplôme. En 1896, il commence à travailler pour l'éditeur londonien Redway, puis chez T. Fisher Unwin chez qui il reste jusqu'en 1902. Pendant cette période, il se lance aussi dans le journalisme comme pigiste dans la critique littéraire et artistique. En 1901, il épouse Frances Blogg. L'année suivante, une chronique d'opinion hebdomadaire lui est proposée au Daily News, puis en 1905 à l'Illustrated London News, où il resta pendant trente ans.

D'après son propre témoignage, dans sa jeunesse, il aurait été fasciné par l'occultisme, et aurait notamment utilisé avec son frère un Ouija. Avec l'âge, il s'intéresse de plus en plus au christianisme, pour finalement se convertir au catholicisme en 1922.

Il était grand (1,93 m) et de forte corpulence (il dépassa 130 kg). Sa silhouette et son caractère inspirèrent au romancier John Dickson Carr le personnage du détective Gideon Fell. Chesterton portait habituellement une cape, une canne-épée, avait continuellement un cigare à la bouche. Un jour, il dit à son ami George Bernard Shaw : « À vous voir, tout le monde pourrait penser que la famine règne en Angleterre » ; à quoi Shaw aurait rétorqué : « À vous voir, tout le monde pourrait penser que c'est vous qui en êtes la cause ». Il oubliait fréquemment où il était censé se rendre et on rapporte qu'un jour où il ne savait plus où il devait se rendre, il avait envoyé à sa femme un télégramme ainsi rédigé : « Suis à Market Harborough. Où devrais-je être ? ». A quoi sa femme répondit : « À la maison ».

Chesterton aimait le débat, et se lançait souvent dans des discussions publiques et amicales avec George Bernard Shaw, Wells, Bertrand Russell et Clarence Darrow, entre autres. D'après son autobiographie, ils auraient tenu, Shaw et lui, des rôles de cow-boys dans un film muet qui ne sortit jamais.

Il mène une campagne victorieuse contre un amendement déposé par Winston Churchill à la loi de 1913 sur les handicapés mentaux, visant à instaurer un programme de stérilisations contraintes.

Il meurt dans sa maison de Beaconsfield, dans le Buckinghamshire, le 14 juin 1936. C'est Ronald Knox qui prononce l'homélie de sa messe de funérailles, dans la cathédrale de Westminster à Londres. Il est enterré au cimetière catholique de Beaconsfield.

Vers la fin de sa vie, le pape Pie XI lui confère le statut de Chevalier Commandeur avec plaque de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand.

Le 1er août 2013, le président de la Société américaine Chesterton, Dale Ahlquist, annonce que l'évêque britannique Peter John Haworth Doyle a nommé un clerc pour enquêter sur la cause de béatification de Chesterton.

Chesterton a écrit environ 80 livres, plusieurs centaines de poèmes, quelque 200 nouvelles, 4 000 articles et plusieurs pièces de théâtre. Il fut chroniqueur pour le Daily News, l'Illustrated London News et pour son propre journal, le G. K.'s Weekly. Il écrivit également des articles pour l'Encyclopædia Britannica, comme l'article « Charles Dickens » et des parties de l'article « Humour » dans la 14e édition (1929). Son personnage le plus connu est le Père Brown, prêtre détective, qui n'apparaît que dans des nouvelles.

Il fut un chrétien convaincu bien avant sa conversion au catholicisme, et la thématique chrétienne apparaît tout au long de son oeuvre. Ses écrits sont pleins d'humour, il utilise la plaisanterie et le paradoxe pour faire des observations profondes sur le monde, la politique, le gouvernement, la philosophie, et de nombreux autres sujets.

L'Homme éternel de Chesterton contribua à la conversion de C. S. Lewis au christianisme. Dans une lettre du 31 décembre à Rhonda Bodle, il écrit : « La meilleure (et de loin) défense populaire du christianisme que je connaisse est L'Homme éternel de G. K. Chesterton ». La biographie de Charles Dickens par Chesterton cause un renouveau de l'intérêt populaire et académique pour l'oeuvre de Dickens.

L'oeuvre de Chesterton a reçu des éloges de la part d'auteurs tels que Ernest Hemingway, Graham Greene, Evelyn Waugh, Franz Kafka, Jorge Luis Borges, Gabriel García Márquez, J. R. R. Tolkien, Karel Čapek, Paul Claudel, George Orwell, Jean Paulhan, Agatha Christie, Sigrid Undset, Anthony Burgess, Orson Welles, Dorothy Day, Gene Wolfe, Tim Powers, Neil Gaiman, Marc-Edouard Nabe, Simon Leys...

Le pape François l'a cité lors de sa Méditation matinale en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe le 5 décembre 2013.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de G. K. Chesterton en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de G. K. Chesterton.

Vous savez où se trouve la tombe de G. K. Chesterton ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de G. K. Chesterton pour le moment...

Si vous connaissez des citations de G. K. Chesterton, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur G. K. Chesterton.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Anglaise Drapeau anglais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : G. K. Chesterton
  • Nom complet : --
  • Prénom : G. K.
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Chesterton
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Gilbert Keith Chesterton

Naissance

  • Date de naissance : 29 mai 1874
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 62 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur G. K. Chesterton ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur G. K. Chesterton, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur G. K. Chesterton ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de G. K. Chesterton et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.