Marie-france Stirbois

483ème
Marie-france Stirbois
1944 - 2006
Score : 107 677

Politicienne française, militante historique du Front national (FN), elle a marqué la vie politique française en réalisant avec son mari Jean-Pierre Stirbois les premiers succès électoraux du FN en 1983 à Dreux. Entre 1989 et 1993, elle fut la seule députée frontiste à siéger à l'Assemblée nationale, après que Yann Piat eut changé de camp politique.

Nationalité française Française, née le 11 novembre 1944 et morte le 17 avril 2006

61 ans Morte victime d'un cancer (maladie) à l'âge de 61 ans.

Enterrée en France à Paris (Île-de-France).

Cimetière du Montparnasse
Zoomez sa tombe

Biographie

Marie-France Stirbois, née Marie-France Charles le 11 novembre 1944 à Paris (Seine) et décédée le 17 avril 2006 à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) des suites d'un cancer, est une femme politique française, députée Front national élue à Dreux de 1989 à 1993, députée au Parlement européen de 1994 à 1999 et de 2003 à 2004.

Militante historique du Front national, Marie-France Stirbois a marqué la vie politique française en réalisant avec son mari Jean-Pierre Stirbois les premiers succès électoraux du FN, en 1983 à Dreux. Entre 1989 et 1993, elle fut la seule députée frontiste à siéger à l'Assemblée nationale, après que Yann Piat eut changé de camp politique.

Elle est la cadette de la famille Charles qui comptait quatre filles. Son père était un dirigeant d'une société d'entrepôts frigorifiques et de conserverie, et sa mère une femme au foyer, tous deux ardents gaullistes jusqu'en 1962 (Mme Charles fut décorée de la Croix de guerre avec palmes). La mère de Marie-France Stirbois fut emprisonnée par les Allemands, et ses deux soeurs furent agents de liaison de la Résistance jusqu'à la fin de la guerre.

Dans les années 1950, la famille Charles s'installe à Dreux. Le premier engagement politique de la jeune Marie-France remonte à la guerre d'Algérie, pour s'opposer à l'indépendance de ces départements français. En 1964, elle milite dans les comités Tixier-Vignancour, candidat de l'extrême droite à l'élection présidentielle de 1965. C'est à cette époque qu'elle a fait la connaissance de son futur mari, Jean-Pierre Stirbois. Elle se rapproche alors d'Occident.

Lors des événements de mai 1968, elle est étudiante à Nanterre, où, responsable de la Fédération nationale des étudiants de France (FNEF), elle manifeste contre les grévistes. Titulaire d'un Capes d'anglais, elle se marie l'année suivante et enseigne l'anglais pendant sept ans au lycée de Colombes, puis arrête de travailler pour élever ses deux enfants.

Comme son époux, elle milite d'abord dans la mouvance « solidariste » de l'extrême droite, au Mouvement jeune révolution, qui rejette le totalitarisme marxiste et le capitalisme international.

Lorsque le couple Stirbois adhère au Front national en 1977, créé cinq ans plus tôt, ils ont chacun une carrière politique militante. Elle devient la cogérante de l'imprimerie que son mari a créée alors qu'ils se lancent en politique à Dreux. Mais contrairement à son époux, Marie-France Stirbois fait ses premières armes pour les élections législatives de 1978 à Paris. Elle remporte un premier succès électoral lors des cantonales de 1982 avec un score de 10 %, puis se présente à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, en 1985. Sa première candidature nationale à Dreux remonte aux législatives de 1986 alors que trois ans plus tôt, Jean-Pierre Stirbois était devenu l'un des adjoints FN au maire RPR de la ville, Jean Hieaux, à la suite d'une alliance électorale. Lors des élections régionales de 1986, comme son mari, elle est élue au conseil régional de la région Centre.

Après le décès de son mari Jean-Pierre Stirbois le 5 novembre 1988 dans un accident de voiture, elle prend sa succession dans l'engagement local et incarne le Front national à Dreux, d'abord comme conseillère municipale, puis comme tête de liste lors des élections municipales de mars 1989. Elle échoue dans sa tentative de remporter la mairie et est réélue simple conseillère municipale.

Dans la deuxième circonscription d'Eure-et-Loir, la démission le 2 octobre 1989 du député RPR Martial Taugourdeau qui vient d'être élu sénateur, provoque une élection partielle. Celle-ci a lieu les 26 novembre et 3 décembre 1989. Marie-France Stirbois recueille 42,5 % des voix au premier tour et 61,3 % des voix au second face au candidat RPR Michel Lethuillier. Elle est ainsi élue députée et sera la seule élue frontiste à siéger à l'Assemblée nationale durant la IXe législature (après l'exclusion de Yann Piat du FN en octobre 1988). Cette victoire est le résultat d'un long et intense travail d'implantation locale ainsi que d'un contexte national porteur. En septembre 1989 a lieu l'affaire des voiles islamiques de Creil qui domine fortement le débat politique. Le style rassurant de Marie-France Stirbois joue également en sa faveur. Le journal Le Monde note ainsi : « Personne ne savait comment contrer cette candidate qui caressait la joue des enfants et remontait gentiment le col des vieilles dames pour qu'elles ne prennent pas froid. » Et Le Nouvel Observateur après le premier tour écrit : « Elle a en plus le charme qui manquait à l'ancien numéro deux du Front national. Cette élégante femme blonde à la voix douce, un brin traînante, est une combattante en escarpins et gants de chevreau. Et ses propos sur l'immigration sont toujours parsemés de fleurs. » Par ailleurs, les divisions déjà anciennes des socialistes locaux, ainsi que celle du RPR et de l'UDF lui profitent. Enfin, comme l'analyse Le Nouvel Observateur, elle bénéficie de la protestation d'une partie des Drouais face à la présence d'une forte population immigrée qui représente 30 % de la population totale de la ville.

Elle conserve son mandat de députée jusqu'aux élections législatives suivantes de mars 1993 où elle perd de très peu face au candidat RPR Gérard Hamel (49,87 % au second tour). Ayant déposé une requête pour l'annulation de l'élection, le Conseil constitutionnel rejette sa demande le 23 septembre 1993. En 1990, elle fait son entrée au bureau politique du Front national, l'instance de direction du parti. En mars 1994, elle est élue conseillère générale dans le canton de Dreux-Ouest, poste qu'elle occupera jusqu'à la fin de son mandat en 2001. En juin 1994, elle est élue députée européenne avec dix autres membres de la liste du Front national sur laquelle elle était placée en sixième position. Elle démissionne peu après de son mandat de conseillère régionale du Centre, et siège au Parlement européen jusqu'aux élections européennes de 1999 où elle n'est pas réélue.

Après deux nouveaux échecs pour conquérir la mairie de Dreux (en 1995 et 1996), elle quitte la région Centre pour le sud où elle est élue conseillère municipale de Nice en 2001 après avoir recueilli 14,20 % des voix au second tour de l'élection municipale. En 1999, elle est nommée, au sein du Front national, déléguée nationale aux actions catégorielles. En 2003, elle reprend pendant un an le siège de Jean-Marie Le Pen après la déchéance de son mandat de député européen à la suite de sa condamnation à un an d'inéligibilité. En 2004, elle est élue conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d'Azur. La même année, Jean-Marie Le Pen l'écarte de la deuxième place éligible sur la liste FN aux élections européennes dans la circonscription Sud-Est, au profit de Lydia Schénardi. Il lui propose la deuxième place sur la liste FN dans la circonscription Sud-Ouest ce qu'elle refuse, préférant la dernière position, la « place d'honneur ».

Décédée le 17 avril 2006, après plusieurs mois de lutte contre le cancer et plusieurs semaines en soins palliatifs, ses obsèques sont célébrées en l'église Saint-Marc de Villeneuve-Loubet. Elle est inhumée au cimetière du Montparnasse (10e division) avec son mari.

Proche de Jacques Bompard, qui avait rejoint le MPF à l'automne 2005, Marie-France Stirbois s'opposait dans les dernières années de sa vie régulièrement à Jean-Marie Le Pen. Elle affirma qu'elle ne voterait pas pour Marine Le Pen si celle-ci était la candidate du Front national à l'élection présidentielle de 2007. Elle fut deux fois sanctionnée par les institutions frontistes et fut suspendue provisoirement de ses fonctions au bureau politique du parti en octobre 2005. Commentant cette décision, elle déclara : « J'observe qu'une coterie formée de quelques personnes exerce une influence néfaste sur Jean-Marie Le Pen. C'est une sorte d'État lilliputien. Ils ont réussi à le déconnecter de ses vrais amis et du mouvement. Depuis, il n'y a plus de débat au bureau politique. Les décisions sont prises ailleurs. »

Elle avait rejoint l'association locale de Jacques Bompard, « L'Esprit public ». Elle semblait, selon ce dernier, sur le point de rejoindre à son tour Philippe de Villiers].

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Où se trouve la tombe de Marie-france Stirbois ?

La position exacte de la tombe de Marie-france Stirbois n'est pas renseignée.
Vous pouvez nous transmettre l'emplacement exact de sa tombe.

Où est enterré Marie-france Stirbois ?

Cimetière du Montparnasse
3 Boulevard Edgar Quinet
75014 Paris
Île-de-France
France Drapeau francais

La tombe de Marie-france Stirbois est au Cimetière du Montparnasse, 3 Boulevard Edgar Quinet, 75014 Paris, Île-de-France, France Drapeau francais.

Citations

Nous n'avons pas de citations de Marie-france Stirbois pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Marie-france Stirbois, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Féminin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Marie-france Stirbois
  • Nom complet : --
  • Prénom : Marie-france
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Stirbois
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 61 ans
  • Cause de mort : Cancer (Maladie)

Obsèques

Que recherchez-vous sur Marie-france Stirbois ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Marie-france Stirbois, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à Marie-france Stirbois afin qu'elle grimpe dans le Top 50.

Top 50

483ème
107 677 points
cumulés en 30 jours
Portrait de Marie-france Stirbois
483ème
Notez-la !

Drapeau France 1944 - 2006
Française, 61 ans

Politicienne française, militante historique du Front national (FN), elle a marqué la vie politique française en réalisant avec son mari Jean-Pierre Stirbois les premiers succès électoraux du FN en 1983 à Dreux. Entre 1989 et 1993, elle fut la seule députée frontiste à siéger à l'Assemblée nationale, après que Yann Piat eut changé de camp politique.
-6
places depuis hier
550 points
cumulés hier

C'est le classement de Marie-france Stirbois dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour Marie-france Stirbois, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

1 1
Anonyme 60474
99 236 points en 30 jours (119 actions).
530 points hier (5 actions).
Même position depuis hier.

Ce sont les membres de la communauté qui aiment le plus Marie-france Stirbois. Pour devenir fan, il vous suffit de voter pour Marie-france Stirbois et tous les scores que vous obtiendrez seront cumulés à votre score de fan ainsi qu'au score de Marie-france Stirbois pour son classement dans le Top 50. Vous êtes qualifiés de fan tant que vous votez au moins 1 fois par mois. Pour en savoir plus sur le fonctionnement des fans.

Commentaires

Vous avez des questions sur Marie-france Stirbois ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Marie-france Stirbois et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres députée française

Portrait de Yann Piat
129ème

Drapeau France 1949 - 1994
Française, 44 ans

Politicienne française, première femme députée assassinée en France, connue pour son engagement contre la corruption en Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Portrait de Simone Veil
54ème

Drapeau France 1927 - 2017
Française, 89 ans

Politicienne et femme d'État française, élue à l'Académie française en 2008, elle fut Ministre de la Santé de 1974 à 1979 sous Valéry Giscard d'Estaing où elle adoptera la loi dépénalisant le recours par une femme à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), loi qui sera ensuite couramment désignée comme la « loi Veil ». Elle apparaît dès lors comme icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France. Elle fut, durant sa jeunesse, une rescapée des camps de concentration d'Auschwitz où elle perdra son père, son frère et sa mère. Elle est la première présidente du Parlement européen, nouvellement élue au suffrage universel, de 1979 à 1982. De façon générale, elle est considérée comme l'une des promotrices de la réconciliation franco-allemande et de la construction européenne. De 1993 à 1995, elle est ministre d'État, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville, « numéro deux » du gouvernement Édouard Balladur, puis siège au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007, avant d'être élue à l'Académie française en 2008.
Portrait de Nicole Fontaine
11084ème
Notez-la !

Drapeau France 1942 - 2018
Française, 76 ans

Politicienne française, 24e présidente du Parlement européen (1999-2002), elle fut députée européenne pendant 20 ans et ministre déléguée à l’industrie dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, sous la présidence de Jacques Chirac (2002-2004).
Portrait de Monique Papon
11096ème
Notez-la !

Drapeau France 1934 - 2018
Française, 83 ans

Politicienne française, députée de la Loire-Atlantique de 1986 à 1997 et sénatrice de 2001 à 2011.
Portrait de Sophie Dessus
650ème

Drapeau France 1955 - 2016
Française, 60 ans

Députée, Femme d'état, Femme politique, Maire (Parti socialiste, Politique, Politique de gauche).
Portrait de Nicole Bricq
259ème

Drapeau France 1947 - 2017
Française, 70 ans

Politicienne française, membre du Parti socialiste, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault I (sous François Hollande), puis, 1 mois plus tard, ministre du Commerce extérieur dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault II (toujours sous François Hollande).

Autres points communs avec Marie-france Stirbois